Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2010

Les voisins, mes futurs copains

boudin porte chats.jpgEn rentrant de ma semaine de vacances, arrivée sur le palier, j’ai tout de suite remarqué un changement chez les voisins.
Ils ont installé un paillasson. Avec, représentés dessus, deux chatons tout mignons.
Les voisins remontent dans mon estime. Les gens qui aiment les chats sont tout de suite plus sympas.

En rentrant le soir, mon frère me dit :
« T’as vu, les voisins ont les mêmes goûts ringards que toi !
- Ouais ! Je vais leur montrer mon boudin de porte d’entrée, il fera copain-copain avec leur paillasson ! »

Mon frère m’a offert un boudin de porte, vous savez, les longs trucs moches qu’on met sous les portes pour éviter les courants d’air. Il a donné celui en forme de souris à ma mère, et l’autre avec une ribambelle de chats à moi. (voir photo) Il m'a aussi offert un caddie de course avec des chats dessus, des assiettes, des bols...
Je trouve ça marrant. Ce n’est pas comme si j’exposais l’objet, qu’il était bien visible. Il est juste derrière la porte d’entrée, les visiteurs sont seulement obligés de marcher dessus en arrivant.... ils ne peuvent juste pas le louper, c’est tout. Ca donne le ton de l’appart quoi. On rigole trop chez Papillote.

En voyant le paillasson des voisins, j’ai aussi tout de suite pensé qu’ils avaient peut-être un vrai chat dans l’appartement. Si c’est le cas, j’espère bien qu’ils vont me proposer de garder leur chaton tout mignon pendant qu’ils partiront en vacances. En échange, pour me remercier, ils pourraient m’offrir des chocolats, ou tout simplement se calmer niveau bruit....

Ce soir, à 19 heures, l’heure où ils rentrent du travail, je vais me débrouiller pour ouvrir ma porte, prétexter sortir la poubelle par exemple. J’entamerai un brin de causette à base de paillasson, de boudin de porte, et de chats ...

16/04/2010

Les envahisseurs

envahisseurs.jpgCa y est. Ils sont là.
Aujourd’hui, 20h30, je sors péniblement du boulot et n'ai qu'une hâte : rentrer chez moi pour me reposer.
Dès mon arrivée dans le hall d’immeuble, j’entends de la musique de djeun’s.

Ce que je redoutais est arrivé. Les nouveaux voisins font une soirée.
Sur le palier, je sens également une odeur suspecte bien caractéristique. Vous savez, cette substance illégale qui vient justement d’être tolérée hier en Californie…
Fatalement, j’entends ensuite des gloussements. Puis le chting des bouteilles de bière qui s’entrechoquent.

Depuis une demi-heure, les invités défilent. Ils sonnent et braillent dans l’interphone, grimpent comme des hippopotames dans l’escalier et crient« « OUAIIIS !!! C’EST NOUS !!!! SALUT CA VA ??? » quand le voisin leur ouvre la porte.

Vite, vous avez deux heures pour me trouver un plan pour saboter leur soirée.
Peut-être que la rombière qui jouxte leur appart par la gauche va téléphoner aux flics ? : « Au secours, de jeunes drogués font du bruit dans l’appart à côté ! Venez vite arrêter ces délinquants ! »
J’attends.

02/04/2010

Mes chers voisins

voisins.jpgMémé Papillote est encore toute chamboulée dans son quotidien. Comme tous les vieux croûtons, j’apprécie la tranquillité et le silence. Je déteste le bruit des autres, il est normal que je n’en fasse pas non plus : pas de musique forte, pas de grosses soirées organisées dans l’appart … J’étais très contente d’avoir des vieux veufs comme voisins. Silence complet chez eux. L’inconvénient, c’est qu’on ne réalise pas le bruit qu’on produit... Quand le pépé d’à côté a reçu une visite, on s’est rendu compte qu’on entendait toute la conversation, donc qu’en échange les voisins devaient aussi nous écouter… (j’ai  arrêté  de parler pendant trois heures suite à cette révélation ! mon frère était content)

L’autre inconvénient des vieux, c’est qu’ils meurent… L’appartement d’à côté s'est libéré, le défilé des prétendants à la location a commencé. Mémé Papillote a entrepris le sabotage.
Une jeune divorcée avec son bébé me demande son avis sur le studio libre (le mien est identique).
Quoi ! Un merdeux qui va hurler tout le temps ! J’ai déjà les nerfs en pelote car je dors très mal, ça va pas non !
Je réponds à la jeune mère : "L’appart est trop petit pour un enfant… il a besoin d’espace...pour s’épanouir…"( Je ne mens pas, 23 mètres carrés)

Un autre jeune me questionne.
Celui-ci a l’air dragueur… je ne veux pas qu’il ramène des conquêtes tous les soirs et qu’il me réveille avec des bruits pas catholiques (ah pardon, cette expression est interdite depuis un certain Georges Frêche)
Le jeune : « Le quartier est bien ? Il a de bons endroits pour sortir ? »
S’il fait la fête dehors, ça ne me dérange pas, mais il va sûrement faire des soirées chez lui aussi, donc du bruit !
Moi : « - Le coin est tranquille, la population plutôt âgée. Pas de pubs et de bars dans les environs…faut plutôt habiter du côté des facs pour en trouver ! »

Je croise ensuite la propriétaire :
Moi : - L’idéal, c’est une personne seule. Un petit vieux qui ne fait pas de bruit me convient très bien ! »
J’ai parlé sur le ton de la plaisanterie, la femme a rigolé, mais entre nous, vous saviez que j’étais sérieuse…
J’aurai dû caresser la proprio dans le sens du poil : « puis les vieux ne font pas de dégâts, ils n’ont pas la force de faire des trous dans le mur pour poser une étagère… alors que les jeunes, ils osent tout ! Ils mettent des posters, ne font pas le ménage… ils dégradent l’appartement ! Les personnes âgées ont plus le sens de la propreté et des convenances. De mon temps… » 

La propriétaire n’a pas tenu compte de mes dires. Hier soir j’ai croisé mes nouveaux voisins. Un couple de 25 ans environ. Un poisson d’avril peut-être ?
Avec un peu de chance, ils n’ont pas d’amis et leur jeune couple ne va pas durer. Un seul restera dans l’appartement, tellement déprimé qu’il restera au lit toute la journée, sans faire de bruit.
Pourvu qu’ils ne pendent pas la crémaillère.

Je vous mets le lien sur la chanson rigolote de Polnareff (il faut cliquer sur le titre Pipelette):

"Si un soir, vous écoutez cette chanson
Un peu trop fort et qu'au plafond
On tape, tape, tape, tape !
Ne demandez pas qui fait tout ce bruit là ... oh non…

C’est la pipelette, c'est la pipelette
C'est la pipelette qui vous dit d'arrêter
C'est la pipelette, c’'est la pipelette
C'est la pipelette qui vous dit de baisser"

J'aimerais beaucoup avoir des retours sur les chansons et films que je mets en lien. J'en ai rarement et  l'impression que vous ne les regardez pas...

Une prochaine fois, je vous raconterai mon sabotage pour empêcher de nouveaux venus de fréquenter ma salle de sport (j'aime avoir les appareils pour moi toute seule)

20/02/2010

Le tombeur de ces dames

tombeur.jpgSouvenez-vous du gosse qui sait tout
A 5 ans, mon neveu connaissait les noms des fleurs, des  poissons, des insectes… et tous les noms d’oiseaux. (Non, pas les insultes, les bestioles à plumes)
Ensuite, son institutrice a enfoncé le clou : « Il a réussi TOUS les examens pour le passage en CP...100 % de bonnes réponses...il est TRES TRES loin devant les autres… ah ça, vous pouvez vous la péter d’avoir un fils pareil … »
Ce que je n’avais pas noté à l’époque (je trouvais ces flatteries bien suffisantes, non mais) c’est que la prof a rajouté :
« En plus, il est A-DO-RA-BLE. Il est gentiiil ! et poliiiii ! Il est tellement doux, il s’intéresse à tout… » Vous remarquez le bel alexandrin qui rime. La maîtresse compose peut-être une Ode à mon chouchou.

Cette année en CP, la fille de l’institutrice est dans la même classe que mon neveu. A force d’entendre sa mère vanter ses mérites et le citer en exemple… Elle a décidé que mon neveu était son amoureux.
Ainsi que Maélys, Candice et Brice (non, le dernier était pour la rime)
Le problème, c’est que mon neveu n’est pas d’accord du tout :
« La fille de l’instit, elle m’embête, elle me colle trop. Elle est tout le temps avec moi. (Comme par hasard, la prof les a installés côte à côte en classe)

Non, celle que mon neveu aime, c’est Lola. Car il n’est qu’un fantôme quand elle va où il n’est pas. Tu sais ma môme, que je suis Morgane de toi.
Lola est la fille du réparateur télé-ordinateur-installateur du câble.

enfants amoureux.jpgUn jour, le père de Lola vient chez mon frère pour installer Canal Satellite pour noël, c’est un cadeau exceptionnel. Il est accompagné de sa fille. Lola part jouer avec mon neveu.
Plus tard, elle revient et annonce aux parents : « il a essayé de me faire un mimi sur la bouche. »
Mon neveu hausse les épaules et réplique sans se démonter, sur un ton snob :
« Je pensais que c’était une bonne idée. »
Quoi ? Mon neveu ? ce petit garçon bien sage et tout timide, ce petit intello, ce rêveur, est en fait un tombeur, un play-boy ?

Mon frère (donc le père de mon neveu, hein) lorgne du coin de l’œil le réparateur télé (donc le père de Lola) pour voir s’il va pas lui péter la gueule, ou du moins sa télé. Meuh non, le père rigole.

Le lendemain, dans la cour de récré, Lola se dirige vers mon neveu. Elle lui prend la main, se penche vers lui et lui fait un bisou sur les lèvres. Après, euphoriques, les deux amoureux se promènent dans la cour, bras dessus bras dessous. Depuis, ils se tiennent tout le temps par la main dans le rang et dans la cour. Ils étalent leur bonheur à la face du monde.

La fille de l’instit est toute triste.
Du coup, je ne sais pas si mon neveu reste le chouchou de la maîtresse.
Je vous dirai si les appréciations et les notes ont baissé sur le bulletin aussi.
Au même âge, mon frère trouvait que les filles étaient  gnangnans à jouer avec leur petit poney et leur Barbie. Moi à 6 ans je trouvais que les garçons étaient vraiment cons à jouer à des trucs débiles et brutaux comme le foot et la guerre. Un amoureux ? Pfouh, vous n’y pensez pas. On avait d’autres chats à fouetter à notre âge.
Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout… Moi, j’ai un piège à filles, un piège tabou…

Quizz "On connaît la chanson" : deux tubes et un jingle publicitaire se sont glissés dans ce texte. Saurez-vous les retrouver ?