Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2021

Les superpouvoirs du chat, suite

chat superman.pngRelire le début ici.
Voir le documentaire là.
Le documentaire montre plusieurs exemples de chats et de leur relation avec leurs maîtres qui valent vraiment le coup d'oeil.
Ainsi, un gosse atteint de mutisme sélectif (il n'arrive pas à parler devant les gens extérieurs à sa famille). Quand on lui offre un chat, le petit s'épanouit, est moins angoissé et parle enfin. Il lit des histoires à son chat, comme je faisais avec le mien, et la minette l'écoute gentiment en le regardant avec des yeux doux. Ce passage m'a beaucoup émue car figurez-vous que j'étais comme lui enfant : je ne parlais pas de la journée. Je me suis bien rattrapée depuis.
Le documentaire émet une supposition qui me laisse dubitative : le chat apprécierait qu'on s'adresse à lui avec une voix aiguë, comme celle d'un enfant, car elle lui rappellerait celle de ses proies, les souris. Ben super, dites tout de suite que mon chat adoré voulait me bouffer en fait ! "continue à me raconter l'histoire du Petit poucet, et ensuite je fais comme l'ogre, je mange ta chair fraîche."

- Autre exemple saisissant du documentaire : un soir de pluie, un chat errant s'incruste chez une femme ("fait chaud ici, je vais rester"). Des années + tard, la femme tourne malencontreusement le bouton de la gazinière en nettoyant avant d'aller se coucher. Le gaz est inodore pour nous, mais pas pour le chat : il possède un odorat 30 fois supérieur au nôtre. : La bestiole aurait pu s'enfuir par la chatière, mais elle a donné des coups de pattes sur le nez de son humaine jusqu'à ce qu'elle se réveille.  le chat sauvé sauve à son tour celle qui l'a recueilli. 

- L'ouïe du chat est fine aussi : il entendrait les ultra sons qu'émettent les fleurs. (en cas de sécheresse, un plant de tomates "crie" 35 fois par heure !) Les pauvres plantes s'échinent à nous répéter " au secours j'ai soif ! tu m'as placé en plein soleil !!" mais on ne les entend pas. En revanche, quand le chat bouffe votre pauvre ficus, celui-ci le supplie "ne me mange pas ! ne me mange pas !" comme les clapiottes dans La cité de la peur. mais le chat n'en a cure. (c'était un communiqué du CCC, comité contre les chats.)

 - Concernant la vue, le chat voit les ultraviolets, ce qui lui permet de détecter des rayures dans les textiles ou les différentes couches d'un tableau. Plus besoin de se ruiner en experts et technologie de pointe pour savoir si le Salvador mundi est un vrai Leonard de vinci et vaut réellement 450 millions, le tableau le plus cher au monde : demandez à un chat ! 
En revanche, la bestiole distingue mal les couleurs : il voit surtout le bleu et jaune, mais pour lui, le rouge et le vert apparaissent gris, comme tous les chats la nuit.

chat, animauxLe chat, ce caractère de cochon

- Le documentaire continue ses portraits de chats extraordinaires. Ainsi, un chat est la vraie terreur du quartier, une peste avec ses congénères (les intimide, leur crache dessus). Puis il rencontre un chien aveugle et sourd, contraint de rester dans son panier à déprimer. Le félin se lie d'amitié avec le chien et devient son guide.

- Un autre chat décrète que la maison de sa maîtresse est trop petite pour son espace vital, et ce Napoléon décide d'étendre son territoire à tout le village. Il rentre dans les magasins, et chaque jour, passe chez le coiffeur pour se faire brosser. Si un client a commis l'audace de prendre son fauteuil attitré, le chat le fixe jusqu'à ce que le malotru se lève et libère le trône du maître des lieux. Non mais, qui c'est le patron.

Le documentaire enseigne aussi, en vrac :

- Si dans une même portée, les chatons ont différentes couleurs comme un slogan de united colors of benetton, c'est parce qu'ils ont des pères différents : pour obtenir de meilleurs gênes, la mère multiplie les conquêtes (ah ben c'est du propre. Et le pauvre pompon qui se faisait du souci, et pendant ce temps-là, elle avait suivi son chat de gouttière...)
 
- A la naissance, tous les chats siamois sont blancs. Puis les parties du corps les + froides foncent : nez, queue...
Heureusement que je n'ai pas cette particularité, moi qui ai toujours les pieds, les mains et le bout du nez gelés.

- On trouve les chats mignons notamment grâce à leurs grands yeux ronds, mais si les nôtres étaient proportionnels à ceux des chats, ils seraient grands comme des balles de tennis. Tout de suite l'idée a moins de charme.

- Plus un chaton a des contacts humains entre 2 et 5 semaines, + il sera sociable adulte.
Alors là, bémol. J'avais lu la même info dans "tout sur la psychologie des chats", une somme de 400 pages. Je me suis empressée d'appliquer ce conseil avec Papillote : résultat : ça fait 16 ans qu'elle nous crache dessus si on tente de la caresser, et qu'elle nous mord le mollet sans prévenir pour nous signifier qu'il faut remplir sa gamelle. 

Autre documentaire interessant sur les matous :

- Le monde secrets des chats, jusqu'au 1er juillet sur arte.tv
pitch d'Arte : Les chats éprouvent-ils de la jalousie et peuvent-ils souffrir de dépression ? Sont-ils vraiment aussi indépendants qu’on le prétend ? Comment mieux comprendre leurs affects afin de répondre efficacement à leurs besoins ?  Si l’on croit tout savoir sur ces petits félins omniprésents dans notre culture, la science a encore beaucoup à nous apprendre sur leurs états intérieurs.
Grâce aux éclairages d’éthologues, psychologues et comportementalistes spécialisés, nos compagnons révèlent une complexité émotionnelle insoupçonnée, à rebours de certaines idées reçues sur leur tempérament.

18/05/2021

Les superpouvoirs du chat

chat super pouvoir batman.pngCeux qui considèrent encore les chats comme des sales bêtes égoïstes sans reconnaissance, qui nous apprécient uniquement parce qu'on leur donne à manger, peuvent regarder ce documentaire en lien pour changer d'avis. Sinon je vous présente un résumé ici.
Désormais, on pense au contraire que les chats nous voient comme leurs parents et sont très attachés à nous. Notre comportement déteint sur notre chat comme un parent sur son gosse : anxieux, sociable ou joyeux... Vous pouvez voir le test de l'étude dans cet autre excellent documentaire : ce que ressentent les animaux

Je n'en doutais pas, ayant toujours côtoyé des chats, dont mon-chat-adoré-de-ma-photo-de-profil, la compagne de mon enfance, ma meilleure amie à qui je racontais tous mes soucis et qui mettait sa patte sur ma main en clignant des yeux quand j'étais triste, comme pour dire "T'inquiète, je suis là, ça va aller." 

Je n'ai jamais donné à manger à mon chat adoré, encore moins changé sa litière, mais elle n'acceptait des caresses que de ma part. Le jour où j'ai ramené à la maison un nouveau compagnon, un cochon d'inde, elle est venue m'accueillir avec joie comme d'habitude. Voyant ce rat, l'ennemi juré qui la supplantait dans mon coeur (je l'ai éloignée de peur qu'elle le mange) elle est partie s'exiler la queue basse. Elle a ensuite refusé de s'alimenter, 3 jours plus tard, elle tombait malade et peu de temps après, elle mourait. J'ai donc été accusée d'avoir tuée mon propre chat, mon amie de toujours. Un drame dont j'ai eu beaucoup de mal à me remettre, je n'ai pas repris de chat chez moi depuis (ça fait 20 ans).
Plus tard, j'ai fait du babysitting pour une femme médécin. Elle s'est moquée de l'une de ses amies qui avait raté son examen car son chat était mort la veille. "C'est ridicule ! c'est juste un chat !" Pourtant il est prouvé que la mort d'un animal nous touche souvent plus que celle d'un humain. Ces propos m'ont confirmé le manque d'empathie de cette femme qui voyait des gens mourir quotidiennement et m'en parlait comme de la pluie et du beau temps. "oui ça va, enfin j'ai encore un patient qui est mort ce matin. vous avez fini les devoirs, donné le bain et fait dîner les gosses ? Comment ça vous avez pas fini, ah non c'est pas possible parce que mon nouveau copain passe ce soir, faut que tout soit nickel !" etc.

Le documentaire prouve que les superpouvoirs du chat nous sont bénéfiques :

Le chat, notre super copain :

chat superpouvoir.jpg- Caresser un chat provoque chez l'humain : baisse du rythme cardiaque, baisse du stress, de la tension, et 3 fois moins de risque de crise cardiaque. Moins de risque de développer des allergies (aux poils, acariens etc).
- Le chat passe 1/6 de son temps à se laver. Quand on le caresse, le geste lui rappelle le toilettage de sa mère. 

- Le ronronnement de chaque chat est unique, comme les voix humaines. Effectivement, mon chat adoré émettait un ronronnement doux, léger et régulier. Le soir quand j'allais me coucher, elle se mettait contre mes pieds gelés pour les réchauffer, puis ronronnait jusqu'à ce que je m'endorme. Si elle arrêtait avant que j'atteigne les bras de Morphée, il suffisait que je bouge mon pied pour qu'elle recommence. Quand j'en avais assez et voulais récupérer de l'espace dans le lit, je m'agitais plus et le chat comprenait qu'il devait s'en aller (pauvre bête, mais j'étais petite). J'ai connu un gros matou qui lui, se couchait sur ma tête et faisait le bruit d'un avion à réaction. Un autre rappelait le bruit d'un feu d'artifice entendu au loin, des petits plops de pop corn qui éclatent, ou un moteur qui pétarade.

Un chat ne ronronne pas seulement pour montrer qu'il est content, mais aussi pour s'apaiser lorsqu'il est malade, et même pour se guérir.
- Le ronronnement aide à l'endormissement et même à la cicatrisation.
Quand je me suis coupée le doigt (il ya 10 ans, la veille de mon anniversaire, à noël) pour que mon petit quinquin retrouve un aspect normal sans la cicatrice d'albator ou d'harry Potter, j'ai dû faire des séances étranges à l'hôpital (je ne me souviens plus du terme exact : hydrothérapie ?) : on plongeait mon doigt dans une bassine d'eau où des ondes étaient diffusées. La fréquence de ces ondes est la même que celle du ronronnement des chats. 

- Le documentaire montre plusieurs exemples de chats et de leur relation avec leurs maîtres qui valent vraiment le coup d'oeil...
Suite demain

16/01/2021

Les documentaires de la semaine

documentaires , animauxLa vie secrète du zoo

Je suis tombée plusieurs fois sur l'émission française, une saison au zoo, qui ne m'a pas convaincue. Je ne sais pas si j'ai changé d'avis ou si la version anglaise est plus pertinente et drôle (le fameux humour british, d'ailleurs ce sont les Anglais qui ont inventé le mot, je l'ai appris dans l'excellent Ridicule) mais je me suis prise de passion pour la vie des habitants du zoo de Chester (voir les vidéos en lien).
Du mignon (les bébés animaux) de l'amour, partagé (le couple de vieux manchots) ou non (la souris et le lézard qui refusent de se reproduire) de l'entraide (chez les fourmis, les lycaons...) Des trahisons (la femelle rhinocéros qui ne veut plus jouer avec son partenaire, alors il devient copain avec... un cerf) Des duels, des groupes qui se lient contre le tyran (les femelles zèbres contre le mâle). Des luttes pour obtenir le pouvoir (deux reines qui s'affrontent chez les rats taupes nus) des rebelles qui ne veulent pas rentrer dans le rang (l'oiseau qui veut s'enfuir). Mais aussi des drames, des deuils (la mort du petit éléphant, et son copain qui le secoue pour qu'il se réveille : déchirant), des jalousies (les ados envieux des petits frères). Tout cela sous les commentaires mordants des soigneurs. Bref, du Shakespeare ! 

La reine Victoria et ses 9 enfants 

documentaires , animauxLa reine adorait son mari le prince Albert, mais détestait les enfants et les grossesses.
Son époux lui reprochait : "Il est dommage que tu ne trouves aucune consolation dans la compagnie des enfants. La racine du mal est ta notion, absolument fausse, que la fonction d’une mère est toujours de corriger, gronder, donner des ordres."
Elle a écrit à sa fille : "Crois-moi, les enfants sont une terrible inquiétude, et le chagrin qu’ils causent est beaucoup plus grand que les joies qu’ils apportent."
Lorsque son époux décède alors qu'ils n'ont tous les deux que 42 ans, la reine se laisse sombrer dans la dépression et martyrise ses enfants, qu'elle tolérait uniquement jusque-là par égard pour son mari.
Un documentaire en 3 épisodes, des scandales dignes de The crown et la meilleure publicité pour la contraception !

Ovnis, les dossiers déclassifiés américains

documentaires , animauxLes images des ovnis rendues publiques par le Pentagone ont fait le tour du monde, grâce à l'ancien directeur du programme de la défense chargé d’évaluer les menaces aériennes. Il s'inquiète de ces mystères qui ne sont pas pris au sérieux. Il divulgue les rapports, démissionne, et se consacre à interroger les témoins d'ovnis dans cette série documentaire....
Je n'ai tenu qu'un épisode : les doublages effectués par-dessus les témoignages, la mise en scène mélodramatique, les nombreuses répétitions (comme si on pouvait oublier ce qu'on vient d'entendre 3 minutes plus tôt -sans doute dû aux coupures pub de la diffusion américaine-) donnent l'impression d'être dans une mauvaise téléréalité à sensation. Sur le même sujet, je vous conseille le plus sérieux et passionnant "ovnis une affaire d'état.

 

14/01/2021

C'est l'hymne de nos campagnes

marche avec les loups.jpgDanse avec les loups de Kevin Costner 

Un classique, une ode à la nature, à la tolérance, à la liberté... Le tout sublimé par la musique de John Barry (Out of Africa). La mort du loup reste parmi mon top ten des traumatismes d'enfance. Chaussette♥ a jamais dans nos coeurs (voir en lien la scène de danse avec Chaussette).

Marche avec les loups de Jean-Michel Bertrand

Danse avec les loups m'a donné envie de voir ce documentaire, où Jean-Michel Bertrand passe deux ans à suivre les traces d'un loup solitaire. Lorsque des louveteaux naissent dans une meute, les adolescents doivent laisser leur place et partir créer leur propre famille plus loin. Dans ses Alpes natales, le cinéaste dispose ses caméras sur les lieux de passages supposés des animaux sauvages. Les appareils se déclenchent au moindre mouvement et alertent leur utilisateur sur son téléphone. On voit ainsi un cerf, un sanglier, puis un loup curieux reniflant en gros plan la caméra. Jean-Michel Bertrand attend patiemment le loup, pendant 2 ans ! On le voit vivre en harmonie avec la nature, Il s'installe dans une grotte avec une vue magnifique, ramasse des truffes grosses comme le poing qui paieraient une semaine de salaire et s'en fait tranquillement une omelette...

Comme Danse avec les loups dont le titre fait évidemment référence, le fim est un hymne à la bienveillance pour la nature. Pourtant, avant même sa sortie, il a provoqué un tollé chez les bergers et le réalisateur a reçu des menaces de mort... 

Le film n'aborde pas seulement les loups, mais aussi les lynxs♥ Le documentariste déplore également le triste sort réservé aux blaireaux, gazés dans leur terrier, alors qu'ils se nourrissent essentiellement d'insectes. De même, les renards sont massacrés en France, la fédération de chasseurs de Charente-maritimes accordant une prime à tout chasseur rapportant 35 queues de renards roux, et un prix de 500 euros à celui qui en tuera le plus. Le renard se nourrit pourtant essentiellement de souris, mais on le classe en nuisible, et parallèlement on inonde la terre de produit de dératisation qui empoisonnent les sols, les plantations, donc les humains (la France est le premier consommateur européen de pesticides)... 

L'appel de la forêt de Chris Sanders

appel foret.jpgDans la lignée des films sur la nature, je me lance dans cette adaptation de Jack London (Croc-blanc). On suit ici le périple d'un chien volé à une riche famille californienne pour tirer un traîneau en Alaska, pendant la ruée vers l'or des années 1890. il est d'abord recueilli par un gentil postier (Omar Sy, dans son éternel rôle du bon gars qui sourit tout le temps) puis par Harrison Ford, Indiana Jones qui a pris 105 ans dans la gueule, buriné et barbe blanche, qui comme aventure se contente de passer son temps assis sur son fauteuil à picoler. 

Une adaptation édulcorée, qui plaira plus aux enfants qu'aux adultes. Les personnages sont manichéens, le méchant est très méchant, comme le veut un film Disney. Le chien est en image de synthèse et l'acteur Terry Notary (qui se prend pour un singe dans The square) joue le chien avant sa numérisation. Il lui prête des expressions humaines, cet anthropomorphisme est assez dérangeant. A tout moment je m'attendais à entendre le cabot parler....

29/05/2020

Les oiseaux, partie 8

confinement,coronavirusSubjuguée par les mésanges, je n'ai pas vu le temps passer. On est la veille du déconfinement, je dois encore posséder une attestation garantissant que je me trouve à moins d'un kilomètre de chez moi et sortie moins d'une heure. Or j'ai dépassé de 200 mètres et il ne me reste plus que 6 minutes pour rentrer. Je marche vite mais là, c'est de la télétransportation qu'il me faudrait.
Je ne m'inquiète pas : "tout de même, à un jour près, les flics vont être indulgents... la première fois que je m'éloigne, que je sors si longtemps... je n'ai pas été contrôlée une seule fois en deux mois alors que j'étais à 500 mètres de chez moi, je ne vais quand même pas l'être aujourd'hui !
Je repars confiante, ragaillardie par les oiseaux et mes photos floues, et là, lorsque je tourne à l'angle de la rue...Les flics.
 
confinement,coronavirusVite, je recule et me plaque contre le mur du parc. Je me risque à pencher la tête hors de ma cachette pour observer la situation de loin. Comme dans les films d'horreur et d'espionnage.
Un car de police bloque l'accès à l'escalier. Les flics sont nombreux, éparpillés sur la vaste pelouse, et contrôlent tout le monde. Pas un n'en réchappe. Si je tente un autre passage, je m'éloigne encore plus du kilomètre autorisé. S'ils sont sournois, ils auront mis des postes de contrôle devant toutes les issues vers la zone libre. Une copine s'est fait alpaguer alors qu'elle traversait un quai en zone interdite, le flic l'a rassurée "c'est bon, ça ira pour cette fois." Mais ce lâche fourbe a gardé son attestation et lui a envoyé une amende en douce par la poste une semaine après. Il n'avait pas contrôlé sa carte d'identité, juste le pauvre bout de papier écrit à la main. Ce qui signifie qu'à sa place, j'aurais pu mettre le nom de ma voisine foldingo, et c'est elle qui aurait payé l'amende.
 
confinement,coronavirusPas le choix, je dois passer devant les flics. Comment faire pour les éviter ?
Je ne peux pas rester là à essayer de me fondre dans le mur comme le passe-murailles, faut bien que j'avance. Plus j'attends, plus je dépasse l'heure, plus je risque de me faire verbaliser.
Je repense à la situation quelques mois en arrière. Malgré toute mon imagination et ma tendance à l'exagération, si on m'avait dit qu'un jour on allait devoir fournir une attestation pour sortir de chez soi, et que j'allais me retrouver à me planquer des flics comme de la gestapo pour échapper au couvre feu, j'aurais rigolé "oui mais bien sûr ! Faut pas pousser !"
Bon allez, j'assume, j'arrête de me cacher, je fais front. Je vais être honnête. Si je mens, ça va se voir tout de suite. Je vais dire la vérité : "j'ai dépassé la distance et le temps autorisé, car j'ai entendu des bébés mésanges au loin et je n'ai pas vu l'heure passer à force de m'extasier devant eux !" et là je démontre mes propos, preuves à l'appui : "regardez, j'ai les photos ! mais si là, dans l'angle, le petit point bleu au-dessus de la poubelle !" Je suis sûre que les flics seront sensibles à ma sincérité et à la beauté de mes clichés.
Puis je repense à l'attitude effarée des gamins devant ma tentative de cours d'ornithologie. je comprends que si des enfants censés s'émerveiller facilement ne se montrent pas réceptifs, j'ai encore moins de chance avec des flics aux airs de Gérard Jugnot Adolfo Ramirez contrôlant la famille dans Papy fait de la résistance  : "Rassurez vous madame c'est français, c'est la police française. Alors ausweispapier ! Au trot ! Tiens pendant que vous y êtes, rajoutez moi les tickets de pain."
 
confinement,coronavirusJ'avance à pas de velours. Des flics s'approchent. Vite, je me cache derrière le manège. Masquée par le cheval de bois, j'observe depuis mon poste de vigie l'attitude de l'ennemi.
Il sort quoi de sa poche ? Un flingue, une matraque, une grenade ? Une amende ! ça y est c'est foutu, ils vont me verbaliser, je vais être ruinée, je vais plus pouvoir payer mon loyer et j'irai vivre dans le parc avec les petits oiseaux !
Un jeune qui était assis là parlemente, rien à faire, le policier lui colle une contravention.
Ah là là, c'est pas des tendres, ils font du zèle, ils vont me faire payer. Faut absolument pas qu'ils me voient !
 
N'écoutant que mon courage qui ne me disait rien, je décide d'avancer en frôlant le mur du parc et en me cachant derrière les arbres que je croise. Il ne me manque plus que le pardessus et les lunettes de soleil d'apprenti détective, comme Antoine Doinel ou Jean Rochefort espionnant sa femme dans Nous irons tous au paradis.
Prochaine cachette à 15 mètres : un banc de pierre. Pas assez haut pour me dissimuler. Je ne vais quand même pas m'accroupir derrière et avancer à genoux ? :
"Vous faites quoi ?
- J'ai perdu mes clés, j'ai dû les faire tomber par ici !"
 
confinement,coronavirusPas de planque sur le reste du parcours. Je ne peux pas ramper non plus : "c'est pour me muscler ! regardez j'ai coché activité sportive sur mon attestation ! quoi j'ai choisi promenade ? qui a dit que pour se promener, il fallait obligatoirement marcher ? quel meilleur moyen d'être proche de la nature que de ramper le nez dans l'herbe, à respirer le parfum des fleurs, les abeilles me butinant le nez..."
Non, impossible d'avancer en rampant, en volant... Je cours ? Je vais attirer l'attention, ils vont comprendre que j'ai un crime à me reprocher, ils vont se mettre à ma poursuite, sifflets en bouche, ils vont braquer les projecteurs sur moi, faire hurler la sirène, me plaquer au sol, me menotter et me pendre aux grilles du parc avec un écriteau autour du cou pour donner l'exemple : "voilà ce qu'il vous attend si vous approchez du parc pour regarder les petits oiseaux ! restez chez vous !
 
confinement,coronavirusPour ne pas attirer l'attention... Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien. Marchons tranquillement en sifflotant gaiement, comme si je n'avais rien à me reprocher.
Je me rapproche... 20 mètres, 10, bientôt le fourgon devant le passage de la délivrance. 5 mètres. Un des flics m'aperçoit. Je fais des yeux de lapin pris dans les phares et m'immobilise comme dans 1 2 3 soleil. Puis là un groupe de jeunes tente de passer devant lui, il les intercepte. Vite, j'en profite, tel un enfant qui pointe le ciel derrière son ennemi pour qu'il se retourne "oh un ovni !" Je pique un sprint, contourne le fourgon et monte en courant l'escalier. Je m'arrête en plein milieu pour reprendre une attitude normale moins suspecte (j'avoue, je suis essoufflée aussi après cet exploit sportif) je jette un coup d'oeil en arrière. Le flic m'aperçoit et me désigne " !" puis il hausse les épaules et retourne à ses amendes.
Il est libre Max
Y en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler
 

19/05/2020

Les oiseaux partie 7

confinement,mésangesLa veille du déconfinement, j'ai délaissé mon sempiternel tour de la cour de prison pour pousser plus loin, à la limite du km autorisé... jusqu'au parc.
Enfin, "le parc". Il reste fermé. Je me contente de longer les grilles du paradis, et de regarder au travers la jungle qui a poussé sans entretien et surtout, les oiseaux. Les rôles semblent inversés, avec les animaux libérés allant à leur guise et moi accrochée aux grilles de ma cage, tendant le bras à travers les barreaux pour les prendre en photo : "laissez-moi venir avec vous !"
Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux
Regardez les s'envoler, c'est beau
les enfants si vous voyez
Des confinés prisonniers
Ouvrez-leur la porte vers la liberté
 
Et là, j'entends, au loin, au-delà du kilomètre autorisé, le piaillement caractéristique des bébés mésanges charbonnières. Elles cuicuitent à qui mieux mieux, d'un chant aussi puissant que leur corps est minuscule, comme s'i elles étaient fières d'annoncer à la face du monde : "regardez ! je sais voler ! je suis le plus fort !"
Je me rapproche des pépiements, ce qui m'éloigne de mon périmètre d'un km. Allez, les flics n'ont pas un compteur gps intégré, et puis voir enfin des oiseaux pour la première fois depuis 2 mois de confinement vaut bien de braver l'interdit ! (car chez le docteur puis chez moi, je les entends sans les voir.) 
 
mesange bébé.jpgDiscrets comme ma lourdaude de voisine qui marche à en faire trembler le sol, je repère vite les évadés du nid qui engueulent leurs parents (comme on peut le voir sur la vidéo) : "nourrissez moi ! j'ai faim ! j'ai pas mangé depuis 3 secondes ! plus vite !
Leur corps est rond, bien plus gros que celui des parents qui s'épuisent à faire des aller-retours pour trouver de la nourriture, sous les cris de leurs rejetons esclavagistes, à tel point que je ne peux m'empêcher de dire tout haut : 
"Mais c'est fini de brailler comme ça, arrête d'engueuler ta pauvre mère !"
 
Je perçois derrière moi des rires étouffés. Des enfants se moquent. Ah oui. J'ai oublié que je ne suis pas seule, et j'ai l'air de parler toute seule (alors que comme Blanche neige, j'entame juste un dialogue avec les petits zoiseaux, qui allaient me répondre, évidemment !)
Voyant là l'occasion d'entrer en contact avec mes congénères (les humains, pas les oiseaux malheureusement) je m'imagine que des enfants auront justement gardé leur âme d'enfant et s'émerveilleront comme moi devant des petits zanimaux :
 - Regardez, il y a des bébés oiseaux !
Mais au lieu d'observer la splendeur que je leur montre du doigt, ils me fixent moi.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt.
Je m'adresse alors à leur grand-mère qui se rapproche, me disant que son âge est synonyme de sagesse, conte pour ses petits-enfants au coin du feu "il était une fois, une petite fille découvrant des bébés mésanges"... Mais non, elle aussi me toise bizarrement sans me répondre. Elle demande aux gosses de poursuivre leur route. Voilà, elle les éloigne comme si j'étais une ogresse échappée de l'asile !
ignorant et méprisant ce genre d'individus incapables d'apprécier la nature qui les entoure, je continue ma conversation avec les mésanges. Je tends le bras à travers la grille pour les prendre en photo, en les invectivant "rah mais bouge pas comme ça ! mais non te mets pas à côté de la poubelle, c'est moche !"
Je suis consciente que les passants défilent derrière mon dos et je surprends des regards interloqués, mais je m'en fiche. (en réalité je ne prononce pas de longues phrases, juste des interjections, mais même en silence, collée à la grille le bras tendu à l'intérieur avec mon téléphone, je dois paraître suspecte). 
 
En revanche, je n'ai pas vu le temps passer. On est la veille du déconfinement, je dois encore posséder une attestation. Or j'ai dépassé de 200 mètres et il ne me reste plus que 6 minutes pour rentrer chez moi. Je marche vite mais là, c'est de la télétransportation qu'il me faudrait.
Je ne m'inquiète pas "tout de même, la veille du déconfinement, les flics vont être indulgents... la première fois que je m'éloigne, que je sors si longtemps... je n'ai pas été contrôlée une seule fois en deux mois alors que j'étais à 500 mètres de chez moi, je ne vais quand même pas l'être aujourd'hui !
Je repars confiante, ragaillardie par les oiseaux et mes photos floues, et là, lorsque je tourne à l'angle de la rue... Les flics.
à suivre....

31/03/2020

Kedi, le royaume des chats

kedi.jpgEn ces temps de confinement, je vous invite à revoir ce documentaire, ode à la liberté. On suit le parcours de 7 chats qui vont où bon leur semble dans Istanbul, font ce qu'ils veulent, et sont vénérés comme il se doit par les personnes qui les côtoient.

Grizou le gentleman tape à la vitre d'un restaurant quand il a décidé que c'était l'heure de manger. Les serveurs s'empressent de lui ramener son plat préféré. Psychopathe, la "mégère pas apprivoisée du tout" défonce la tête de son partenaire dès qu'il s'approche d'une autre chatte et terrorise même les chiens du quartier.
Le film est aussi émouvant que drôle. On est touché de voir qu'un dépressif retrouve une raison de vivre et de la tendresse en nourrissant les êtres abandonnés comme lui, ou que des gens modestes dépensent leur maigre paie dans les soins vétérinaires.

Plus qu'un simple documentaire sur les félins et Istanbul, Kedi interroge la relation quasi mystique entre chats et humains, et dévoile en filigrane un art de vivre ensemble (ce que ne connaissent pas mes voisins qui font de la corde à sauter à faire trembler les murs et le sol). On se réjouit de voir des types bourrus donner le biberon à des petits chatons abandonnés et à leur contact, devenir plus tendres, plus tolérants, en somme, plus humains.
Kedi est aussi une ode à la liberté, avec ces hommes qui admirent l'indépendance de ces chats errants. Il n'est pas anodin qu'à plusieurs reprises, les bestioles soient filmées devant des graffitis "erdo-gone".  
Le royaume des rats n'aurait pas été aussi vendeur et attendrissant, forcément : "plongeons dans les égouts d'Istanbul à travers le portrait de Raclure, qui se délecte de déchets, de Ramassis, qui transporte la rage"... 

Kedi le royaume des chats de Ceyda Torun, à voir en lien.

 

27/04/2015

Les cloches sont passées

coeur parc floral.JPGJe m'inclus dedans.
(photo : assemblage de fleurs que j'ai découvert au parc floral de Paris. Je ne pense pas que ce cœur m'était destiné...)

Je n’ai pas publié depuis une semaine, j’étais dans mon trou perdu sans Internet. J’ai pourtant acheté un ordinateur portable il y a plus de six mois pour pouvoir écrire lors de mes déplacements (je sais que vous ne pouvez pas vivre sans moi me lire) (comment ça, « on n’avait même pas remarqué ton absence ? ») mais je ne l’ai jamais utilisé. Enfin si, je l’ai allumé 30 secondes le jour de l’achat, pour vérifier s’il fonctionnait. Depuis il prend la poussière sur l’étagère. Je l’emporte à chaque fois que je pars, mais dans ma cambrousse, je trouve toujours des choses beaucoup plus importantes à faire que d’écrire.

Comme, par exemple, trouver les œufs de Pâques que les cloches (ma mère) ont fait tomber dans le jardin.
Mon frère est venu à Paris en début de mois :
« La mère m’a donné quelque chose pour toi, j’ai eu du mal à le transporter sans qu’il se brise, 100 kilomètres jusqu’à chez moi, puis 500 jusqu’ici…
- Un cadeau qui se casse ? Un objet précieux alors ?
- Non, trois fois rien…
Et là il me sort une chouette en chocolat.
Je me prends la tête dans les mains : - Pas précieux, mon œuf de pâques ! T’es fou ! on le cache dans le jardin depuis 12 générations, tu romps l’équilibre de l’univers ! En plus maintenant je sais que c’est une chouette, c’est de la triche ! »

Evidemment j’ai enveloppé ma chouette avec précaution dans une chaussette, et 15 jours plus tard elle a refait le voyage de 600 km pour retourner à sa place initiale : tombée dans le jardin.
Une chouette en chocolat est cachée sur cette photo, saurez-vous la retrouver ?

chouette chocolat.JPG

J’ai failli louper mon train de retour pour Paris. Je cours et m’affale sur un siège en soufflant, sous le regard compréhensif d’une femme en face de moi : « il était moins une »
Le répit est de courte durée. Une main sur la bouche, je lance : « oh non ! »
La dame me dévisage, interloquée. Que se passe-t-il ?
J’enlève précipitamment mon sac que je tenais sur le dos, je l’ouvre, et crie encore : « oh non !!! »
La femme me regarde avec compassion : j’ai oublié mon portefeuille, mon portable ? ou pire ?  vu ma tête, elle assiste à un drame.
Je remarque son air interrogateur et lui lance le fin mot de l’histoire : « ma chouette ! »
Regard effrayé de la femme :  une chouette ? Elle transporte une chouette dans son sac ?!
Et je sors ma chouette en chocolat, avec son bec brisé.
La femme a éclaté de rire, je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de drôle dans cette affreuse tragédie.

J’ai aussi une photo rigolote que je ne peux pas vous montrer, prise en flagrant délit : mon frère en train de piocher dans le panier à œufs de ma belle-sœur, et elle qui tente de l’en empêcher. A côté de ces chamailleries de gamins, les enfants cherchent sagement leurs chocolats chacun de leur côté sans empiéter sur le territoire de l’autre…

A part trouver les œufs de pâques, j’ai connu une autre activité bien plus intéressante qu’écrire :
Frère : - On va à la ferme, tu viens ?
Vautrée sur ma chaise longue, je lève à peine le nez de mon bouquin Comment complètement rater sa vie en 11 leçons (je les ai bien suivies jusqu’ici).
Monter au sommet de la colline par cette chaleur ? (30 degrés, j’ai inauguré mon premier coup de soleil improbable de l’année : je mets bien de la crème partout sur ma peau de cachet d’aspirine Blanche-neige, mais j’oublie toujours un endroit : cette fois, penchée sur mon vélo, le t-shirt remontait et j’ai depuis une grosse barre rouge en bas du dos. Laquelle m’a fait crier de douleur une troisième fois en me rasseyant dans le train sans mon sac « qu’est-ce qu’elle a encore ? » avait l’air de penser la femme)

Moi : « mouais, vous me prendrez des fromages…
Frère : - Le fermier a dit que des bébés chèvres étaient nés cette semaine et qu’on pouvait les voir.»
Je saute sur mes deux pieds et balance mon bouquin.

J’ai encore une photo que je ne vous montrerai pas : moi faisant une horrible grimace, assaillie par 15 chevreaux debout les pattes de devant posées sur moi, 10 me tétant les doigts, 3 le t-shirt ensuite couvert de bave laiteuse, une me bouffant les cheveux et l’autre m’arrachant la couture de mon pantalon. 

chatons ferme.JPGFermier : - « Sinon pour amuser les petits, à part les chevreaux, on a aussi une portée de chatons d’un mois…
Les enfants et moi, en chœur, la bouche en cul de poule : « oooohhhh !
Fermier : - Je vois que ça n’intéresse pas que les enfants, mais aussi la dame. »
La dame ?!!! Mais de qui parle-t-il ????

On a bien tenté de faire les yeux doux à mon frère, mais il a refusé d’emporter les  chatons quand ils seront sevrés. Il n’avait pourtant que 7 chats abandonnés chez lui, maintenant "plus que" 3 car on a réussi à en donner, et la plus belle des chattes va bientôt faire des petits. (je suis donc obligée de repartir dans un mois pour assister à l’heureux événement). Sans compter les cochons d’inde et les poissons rouges. Il n’était plus à trois adorables chatons près, n’est-ce pas ?
(je n’ai pas de photo correcte des petits chats, car j’étais trop occupée à les cajoler dans mes bras.)

 

 

30/09/2014

A la télé ce soir : Les Gremlins (pire que mes chats ?)

gizmo.jpgGizmo ce soir sur D8 ! je veux le même... Qu'il chante comme dans la fameuse scène, en lien ici...
Petite, j'aurais adoré avoir Gizmo comme compagnon de jeu, mais "mon chat adoré de la photo de profil", très possessif, n'aurait pas apprécié (elle s'est laissée mourir en voyant mon cochon d'inde, pensant qu'il la remplaçait après 14 d'exclusivité) (du coup mon frère a toujours nommé le cobaye "le tueur de chat") (un chat vaincu par une sorte de rat, quelle ironie, je devrais écrire une fable).

Autre inconvénient, il ne faut pas nourrir Gizmo après minuit. S'il gueule comme le font les chats pour obtenir à bouffer, je ne résisterais pas. Vous savez que Papillote, la chatte, fait 7 kilos car elle quémande de la nourriture à chaque personne qui passe, avec l'air du chat Potté, ou alors en brayant pendant des heures en nous collant les basques : on est obligé de céder. (voir la vidéo en lien : les chatons que mon frère a trouvés miaulent exactement ainsi (ça va, il a réussi à en donner deux, il ne lui en reste "plus que" quatre à nourrir...)

Il est également interdit de laver Gizmo, mais cette restriction est plus facile à suivre. Je ne me suis jamais risquée à laver mes chats, vu la tête dégoûtée qu'ils font quand leurs pattes touchent involontairement une flaque d'eau (à peu près celle que j'ai faite en m'apercevant que j'avais mis du sucre à la place du sel sur mon œuf au plat tout à l'heure)(Si vous voulez savoir "qu'est ce que c'est dégueulasse" comme dirait Jean Seberg vous pouvez essayer, mais je vous le déconseille).

Les mogwaï ne doivent pas non plus être exposés à la lumière, mais les chats dormant 18 heures par jour n'ont pas ce problème : ils préfèrent rester dans le linge fraîchement repassé et plié.
Finalement, je ne sais pas ce qui est le plus contraignant : les chats ou des Gremlins ?

Et vous, aimez-vous les Gremlins ? Avez-vous un chat qui hurle comme un fou pour avoir à manger ?

20/04/2014

A la télé ce soir : Les choses de la vie, 100 000 dollars au soleil, The Green Hornet...

choses de la vie.jpgSur Arte, début d'un cycle Claude Sautet avec Les choses de la vie. Un homme (Michel Piccoli) est victime d'un accident de voiture. Alors qu'il sombre dans le coma, à l'approche de la mort, il revoit sa vie défiler sous ses yeux, et les doutes qui l'assaillent : qui choisir entre son épouse (Léa Massari) et sa maîtresse Romy Schneider ? (euh ? Je ne me pose pas autant de questions, je choisis directement Romy !)

On peut y entendre l'une des plus tristes musique de film, signée Philippe Sarde, la chanson d'Hélène : « Ce soir, nous sommes septembre Et j'ai fermé ma chambre Le soleil n'y entrera plus Tu ne m'aimes plus. »

A déconseiller aux dépressifs ou sentimentaux qui viennent de se faire larguer : chouinerie assurée. Cette musique tournait en boucle lors de l'exposition consacrée à Romy Schneider. C'était un crève-cœur de l'entendre tout en regardant les photos du fils de l'actrice, décédé tragiquement à 14 ans (en s'empalant sur les piques d'un portail). On pouvait aussi revoir l'interview de Romy évoquant l'acharnement des paparazzis, le gros plan sur son visage digne : « des journalistes déguisés en infirmiers pour photographier un enfant mort : Où est la morale ? Où est le tact ? »

On retrouve les deux acteurs, les amours déçues et les désillusions nostalgiques dans le film programmé à 22h : Mado.

chipmunk.jpgSi vous voulez plutôt rire avec vos enfants, après avoir cherché les œufs de pâques, vous pouvez chercher le Marsupilami sur TF1, mais ce film m'a beaucoup déçue.  Seul Lambert Wilson imitant Céline Dion vaut le coup d'oeil. Pourtant j'adore Alain Chabat, l'ex Nul qui a imaginé le génial La cité de la peur, et Franquin est mon auteur de BD préféré (Gaston Lagaffe est mon mentor, on comprend pourquoi j'ai fait une grande carrière).

Regardez plutôt sur France 2 un documentaire (que je n'ai pas vu) mais qui promet d'être très mignon : Le peuple miniature, sur des n'animaux jolis comme tout, comme le chipmunk (en photo).  Cécile de France est la narratrice.

Pour les enfants toujours, soirée Cars sur M6.

100 000 dollars au soleil.jpgPour les plus grands, une comédie sur D8, 100 000 dollars au soleil d’Henri Verneuil, avec Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura et Bernard Blier. Je le connais par cœur, mais je le regarde toujours sans déplaisir, pour la bonne humeur qu’il déclenche et les dialogues d’Audiard :

« - Quand les types de cent trente kilos disent certaines choses, ceux de soixante kilos les écoutent ... » « Dans la vie, on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon » « Ici, c’est une grande famille. Quand un chauffeur veut un congé ou une augmentation, il vient me voir, je l’écoute et je le vire ».

Dans le Sahara des années 60, des camionneurs se poursuivent pour récupérer un magot volé par l’un d’eux. La veille, ils se cuitaient ensemble. La scène de beuverie reste un grand classique des films d’Audiard : Les tontons flingueurs, Un singe en hiver… Pour votre santé, consommez de l’alcool avec modération, mais regardez à volonté les films avec les dialogues d’Audiard.

Si vous préférez les films noirs, misez sur L.A confidential sur HD1, avec Kevin Spacey et Kim Basinger dans le rôle de la femme fatale. Le film est inspiré de James Ellroy. Comme dans Le dahlia noir, l’histoire évoque le Los Angeles corrompu des années 50, le crime organisé et l’envers du décor de Hollywood… C’est un thème cher à l’écrivain, car sa mère a été assassinée pendant cette époque trouble, et ce meurtre ressemble à celui du dahlia. Je vous conseille vivement son livre et les enquêtes sur le sujet.

En deuxième partie de soirée (demain, c'est férié !) Eyes wide Shut sur la même chaîne.

Coté comédie, France 4 propose à 22h50 The Green Hornet de Michel Gondry. L'immature et loser Seth Rogen devient un super héros malgré lui, sans pouvoir, mais très drôle. On remarque la patte du réalisateur (auteur de Soyez sympas rembobinez), qui apporte sa poésie loufoque au genre du blockbuster.

Et vous, appréciez-vous ces films ? Qu'allez-vous regarder ?