Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2014

A la télé ce soir : Les Gremlins (pire que mes chats ?)

gizmo.jpgGizmo ce soir sur D8 ! je veux le même... Qu'il chante comme dans la fameuse scène, en lien ici...
Petite, j'aurais adoré avoir Gizmo comme compagnon de jeu, mais "mon chat adoré de la photo de profil", très possessif, n'aurait pas apprécié (elle s'est laissée mourir en voyant mon cochon d'inde, pensant qu'il la remplaçait après 14 d'exclusivité) (du coup mon frère a toujours nommé le cobaye "le tueur de chat") (un chat vaincu par une sorte de rat, quelle ironie, je devrais écrire une fable).

Autre inconvénient, il ne faut pas nourrir Gizmo après minuit. S'il gueule comme le font les chats pour obtenir à bouffer, je ne résisterais pas. Vous savez que Papillote, la chatte, fait 7 kilos car elle quémande de la nourriture à chaque personne qui passe, avec l'air du chat Potté, ou alors en brayant pendant des heures en nous collant les basques : on est obligé de céder. (voir la vidéo en lien : les chatons que mon frère a trouvés miaulent exactement ainsi (ça va, il a réussi à en donner deux, il ne lui en reste "plus que" quatre à nourrir...)

Il est également interdit de laver Gizmo, mais cette restriction est plus facile à suivre. Je ne me suis jamais risquée à laver mes chats, vu la tête dégoûtée qu'ils font quand leurs pattes touchent involontairement une flaque d'eau (à peu près celle que j'ai faite en m'apercevant que j'avais mis du sucre à la place du sel sur mon œuf au plat tout à l'heure)(Si vous voulez savoir "qu'est ce que c'est dégueulasse" comme dirait Jean Seberg vous pouvez essayer, mais je vous le déconseille).

Les mogwaï ne doivent pas non plus être exposés à la lumière, mais les chats dormant 18 heures par jour n'ont pas ce problème : ils préfèrent rester dans le linge fraîchement repassé et plié.
Finalement, je ne sais pas ce qui est le plus contraignant : les chats ou des Gremlins ?

Et vous, aimez-vous les Gremlins ? Avez-vous un chat qui hurle comme un fou pour avoir à manger ?

20/04/2014

A la télé ce soir : Les choses de la vie, 100 000 dollars au soleil, The Green Hornet...

choses de la vie.jpgSur Arte, début d'un cycle Claude Sautet avec Les choses de la vie. Un homme (Michel Piccoli) est victime d'un accident de voiture. Alors qu'il sombre dans le coma, à l'approche de la mort, il revoit sa vie défiler sous ses yeux, et les doutes qui l'assaillent : qui choisir entre son épouse (Léa Massari) et sa maîtresse Romy Schneider ? (euh ? Je ne me pose pas autant de questions, je choisis directement Romy !)

On peut y entendre l'une des plus tristes musique de film, signée Philippe Sarde, la chanson d'Hélène : « Ce soir, nous sommes septembre Et j'ai fermé ma chambre Le soleil n'y entrera plus Tu ne m'aimes plus. »

A déconseiller aux dépressifs ou sentimentaux qui viennent de se faire larguer : chouinerie assurée. Cette musique tournait en boucle lors de l'exposition consacrée à Romy Schneider. C'était un crève-cœur de l'entendre tout en regardant les photos du fils de l'actrice, décédé tragiquement à 14 ans (en s'empalant sur les piques d'un portail). On pouvait aussi revoir l'interview de Romy évoquant l'acharnement des paparazzis, le gros plan sur son visage digne : « des journalistes déguisés en infirmiers pour photographier un enfant mort : Où est la morale ? Où est le tact ? »

On retrouve les deux acteurs, les amours déçues et les désillusions nostalgiques dans le film programmé à 22h : Mado.

chipmunk.jpgSi vous voulez plutôt rire avec vos enfants, après avoir cherché les œufs de pâques, vous pouvez chercher le Marsupilami sur TF1, mais ce film m'a beaucoup déçue.  Seul Lambert Wilson imitant Céline Dion vaut le coup d'oeil. Pourtant j'adore Alain Chabat, l'ex Nul qui a imaginé le génial La cité de la peur, et Franquin est mon auteur de BD préféré (Gaston Lagaffe est mon mentor, on comprend pourquoi j'ai fait une grande carrière).

Regardez plutôt sur France 2 un documentaire (que je n'ai pas vu) mais qui promet d'être très mignon : Le peuple miniature, sur des n'animaux jolis comme tout, comme le chipmunk (en photo).  Cécile de France est la narratrice.

Pour les enfants toujours, soirée Cars sur M6.

100 000 dollars au soleil.jpgPour les plus grands, une comédie sur D8, 100 000 dollars au soleil d’Henri Verneuil, avec Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura et Bernard Blier. Je le connais par cœur, mais je le regarde toujours sans déplaisir, pour la bonne humeur qu’il déclenche et les dialogues d’Audiard :

« - Quand les types de cent trente kilos disent certaines choses, ceux de soixante kilos les écoutent ... » « Dans la vie, on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon » « Ici, c’est une grande famille. Quand un chauffeur veut un congé ou une augmentation, il vient me voir, je l’écoute et je le vire ».

Dans le Sahara des années 60, des camionneurs se poursuivent pour récupérer un magot volé par l’un d’eux. La veille, ils se cuitaient ensemble. La scène de beuverie reste un grand classique des films d’Audiard : Les tontons flingueurs, Un singe en hiver… Pour votre santé, consommez de l’alcool avec modération, mais regardez à volonté les films avec les dialogues d’Audiard.

Si vous préférez les films noirs, misez sur L.A confidential sur HD1, avec Kevin Spacey et Kim Basinger dans le rôle de la femme fatale. Le film est inspiré de James Ellroy. Comme dans Le dahlia noir, l’histoire évoque le Los Angeles corrompu des années 50, le crime organisé et l’envers du décor de Hollywood… C’est un thème cher à l’écrivain, car sa mère a été assassinée pendant cette époque trouble, et ce meurtre ressemble à celui du dahlia. Je vous conseille vivement son livre et les enquêtes sur le sujet.

En deuxième partie de soirée (demain, c'est férié !) Eyes wide Shut sur la même chaîne.

Coté comédie, France 4 propose à 22h50 The Green Hornet de Michel Gondry. L'immature et loser Seth Rogen devient un super héros malgré lui, sans pouvoir, mais très drôle. On remarque la patte du réalisateur (auteur de Soyez sympas rembobinez), qui apporte sa poésie loufoque au genre du blockbuster.

Et vous, appréciez-vous ces films ? Qu'allez-vous regarder ?

23/09/2012

Une vache a mis le temps

chalet.JPGCa y est, samedi 22 septembre, c’est l’automne. Il fait officiellement plus froid et nuit plus tôt. Ce qui m’a fait chanter, lorsque j’ai fermé mes volets en avance car la lumière avait baissé Ce soir nous sommes septembre, et j’ai fermé ma chambre, le soleil n’y entrera plus
Sinon j’ai plus gai, un air que j’ai fredonné cet été. Donc pour éviter de penser à l’automne, espérons plutôt l’été indien comme dirait Joe Dassin, souvenons-nous des vacances d’été.

Fin août en montagne, comme il n’y avait pas de témoin, à part les proches qui me connaissent subissent déjà, je pouvais laisser libre cours à ma chansonnite aigue. Les cloches des vaches marquaient le tempo et les sentinelles marmottes poussaient leurs cris d’alarme à mon approche, qui signifiaient certainement : « planquez-vous ! La casserole arrive ! »  Je chantais de plus en plus fort en apercevant les crocus et les colchiques qui tapissaient le sol : « colchiques dans les prés, fleurissent, fleurissent, colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été… LA FEUILLE D’AUTOMNE EMPORTEE PAR LE VENT… » (Vous pouvez cliquer sur le lien kitchissime du clip de Dorothée…)


titanic king of the world.jpgLa montagne me fait toujours cet effet. Il doit être provoqué par l’altitude, avec le manque d’oxygène, le cerveau est mal irrigué… ou alors les paysages grandioses me rendent euphorique. J’ai crié mon traditionnel « I’m the queen of the world !!! » en arrivant au sommet, cheveux au vent, à 2431 mètres d’altitude, avec un panorama à 360 degrés, bien mieux que Léo di Caprio.
Je voyais par exemple ce glacier. Avec le réchauffement climatique, les scientifiques prévoyaient dans le pire des cas sa disparition pour 2060. Ils ont revu leurs calculs, ce sera certainement pour 2040, voire plus tôt, si rien n’est fait pour limiter l’effet de serre…

animaux,montagne,chanson française


De l’autre côté, j’avais vue sur ces trois montagnes, dont ma préférée est bien évidemment la première à gauche, puisqu’elle se nomme… la tête de chat !  (On remarque les oreilles qui se dessinent sur la tête de profil).

animaux,montagne,chanson française


Devant moi, des vaches en liberté broutaient paisiblement. Jusqu’à ce qu’une famille débarque en 4X4…
Le plus jeune enfant, d’une dizaine d’années, se plante devant l’une de nos amies les bêtes qui font la tomme de Savoie et le lait de mon précieux cacao. Le gosse fait mine de lui refiler des coups de tête et des coups de pied pour qu’elle se lève, en tapant le sol et en gesticulant comme un torero. Cela sous le regard hilare des parents, qui filment la scène. La pauvre vache supporte ses agissements cinq bonnes minutes, jusqu’à ce qu’elle se dresse subitement, tête la première, cornes en avant, et charge le sale gosse. Celui-ci prend ses jambes à son cou et dévale la montagne comme un dératé en hurlant « mamaaaaaaaaaan ! ». Toujours sous le regard hilare de ses parents. Ma nièce de 6 ans conclut le spectacle par un « BIEN FAIT ! ».

Photo de notre héroïne (à droite) et de ses copines, avant que l'inopportun vienne troubler leur sieste :

animaux,montagne,chanson française

Ce qui me fait penser à cette vidéo, trouvée par le professeur Moustache. (voir le lien). D’ailleurs le deuxième tome de sa BD hilarante, adaptation de ce blog dont je suis fan, vient de sortir : « tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même ».

Au premier temps de la vache,
Toute seule, dans son pré, elle est là,
Au premier temps de la vache,
Ya le gosse, ya la bête et ya moi…
Et le gosse qui bat la mesure,
La vache qui mesure sa proie,
Et la vache qui bat la mesure
Lui meugle lui meugle tout bas :

Une vache a mis le temps
Elle s’offre encore le temps…

Le 21 décembre pour l’arrivée de l’hiver, j’évoquerai peut-être mes vacances de cet été à la mer. Enfin, si ce n’est pas la fin du monde prévue par les Mayas.

Petit quiz on connaît la chanson, quelles sont les deux chansons parodiées et leurs interprètes ?

15/02/2012

Papillote tricote

Même en courant
Plus vite que le vent
Plus vite que le temps
Même en volant
Je n’aurais pas le temps…
D’écrire tout ce que je veux ici.
Tous les derniers palmarès cinés, (et les robes hideuses portées !) toutes les anecdotes boulots, tous les films, les rubriques nécro, les expos…

En attendant, je brode. Ou plutôt je tricote :

tricot,chat,mon chat sait tricoter

 
tricot,chat,mon chat sait tricoterQuand je lui ai demandé son avis sur ma création unique au monde (comme d’habitude j’ai inventé le modèle en mélangeant deux laines qui n’ont rien à voir) mon frère a répondu : « Il me manquait quelque chose pour descendre les poubelles. » Voyez l’air offusqué du chat. Pour se venger il a dormi dans le lit de mon frère dès que celui-ci a eu le dos tourné (voir photos floues). Je pense qu’avec ses pattes Papillote peut tricoter aussi bien qu’avec mes deux mains gauches de Gastonne Lagaffe. Mon ouvrage est en suspens pour quatre mois, le temps que je finisse le boulot et retourne chez ma mère en vacances. Je suis incapable de tricoter seule sans ma môman à mes côtés, qui compte les rangs ou s’afflige parce que j’ai tricoté à l’envers et sauté des mailles. Heureusement que je prévois grand (je parle de taille de vêtement hein, pas de mon ambition), le pull sera peut-être prêt en 2013 (enfin, si on dépasse le fameux 21 décembre)

Je vous laisse, A propos d’Elly a déjà commencé sur Arte.

Quiz On connaît la chanson : quel est le titre évoqué et son interprète ?

03/01/2012

Le père noël n'est pas une ordure

noel 2011.jpgMoui moui je sais, la rentrée, la nouvelle année, les bonnes résolutions etc… Pour une fois, je n’ai pas envie de citer mes cadeaux de noël, mes objectifs à tenir  (que je ne suivrai pas), faire le bilan... On peut faire comme si 2011 n’avait pas existé, ni vu ni connu on passe à autre chose ? Comme dirait Chandler, « imagine que Martin Luther King ait dit "j’ai fait un rêve… mais j’ai pas envie d’en parler». Ben moi c’est un peu pareil (en fait j’ai surtout fait des cauchemars). Laissez passer les rêves, j’irai au bout de mes rêves là où la raison s’achève, ce rêve bleu je n’y crois pas c’est merveilleux.

litchi table.jpgBon d’accord, je parle de noël... J’ai bien mangé, j’ai bien bu, j’ai la peau du ventre bien tendue (et deux kilos de plus). Les chats en ont bien profité aussi. Ils sautaient sur la table pour renifler nos assiettes. (Sur la photo, Litchi reluque le canard). Ma mère ne se formalisait même plus (mais on sait tous qui sont les vrais maîtres de la maison).
En revanche, chez mon frère, les chats qu’il a trouvés ne dominent pas encore: regardez-les dehors, devant la cuisine, sentant et voyant à travers la vitre la pintade et la terrine de poissons en train de cuire… Ils implorent, debouts sur leur petites pattes, qu’on leur ouvre la porte pour leur donner à manger… (On leur a laissé le gras conséquent de la viande et la peau des poissons, qui remplissaient bien un repas entier. Bref, c’était aussi noël pour les chats.)
chats trouvés mangent.jpgAu fait, sur tous les chats que mon frère a recueillis, deux générations, les deux mères ont disparu (j’ai lu dans un livre qu’elles partent souvent quand les chatons sont sevrés, la mère de Papillote a fait pareil) Mon frère a réussi à en donner deux, les plus beaux et les plus câlins… Il ne lui reste donc plus « que » quatre chats. Plus un cochon d’inde et un poisson rouge. C’est l’arche de Noé chez lui. D’ailleurs les chats apprécient la proximité de leurs proies favorites... J’en reparlerai bientôt…

Voyez mon beau sapin, roi des forêts, décoré le 24 décembre à 22h30, juste avant de manger ma bûche d'anniversaire... (mieux vaut tard que jamais).

papillote heureuse.jpgQuand Papillote était petite, elle s’amusait à sauter dedans pour faire tomber et casser toutes les boules, mais maintenant le panda obèse n’a plus envie de pratiquer le kung-fu et préfère dormir toute la journée. Vous pouvez vérifier sur les photos, où le chat prend toute la place sur le canapé pour ne laisser que le coin à ma mère. Quand j’essaie de déplacer le panda pour avoir au moins 30 cm pour m’asseoir, ma mère se désole « oh ! T’as réveillé Papillote ! Elle dormait si bien !) On ne sent pas vraiment le chat malheureux, mal nourri, délaissé par ses maîtres… non ? Tout le monde veut devenir un cat... (sur la deuxième photo, Papillote entrouve un oeil qui signifie : "Qu'est ce que tu me veux ? Tu crois tout de même pas que je vais me bouger non ? Tu vois pas que tu déranges ?)

papillote canape.jpgPour les cadeaux, ben, en digne estomac sur pattes, j’ai surtout reçu de la bouffe et de quoi cuisiner. Les fameux cadeaux utiles : une poêle parce que j’ai cramé la mienne, trop concentrée sur le film que je regardais (Hot Fuzz) j’ai oublié de surveiller mes patates. Il ne me restait plus qu’une minuscule poêle où tient à peine un œuf au plat, et une gigantesque pour une famille de 4 personnes (je vous laisse deviner laquelle l’estomac sur pattes utilisait).
Comme chaque année au moment du départ, ma mère m’a rempli ma valise de nourriture. J’ai donc retrouvé coincés au milieu de mes pulls des pots de confiture et de crème de châtaignes maison... Même en ayant vidé ma hotte de père noël (j’aime beaucoup offrir des énormes livres que je dois trimballer ensuite sur 500 km) ma valise était encore plus remplie au retour, avec une boîte de canard du sud ouest de 800 grammes, deux kilos de noix du jardin (deux kilos que l’écureuil me piquera pas, non mais !) un kilo de miel, des sachets de chocolats et de papillotes, une bouteille de génépi…
 J’ai reçu aussi une « liqueur du vieux garçon » faite par ma mère (vieux garçon ? comment je dois le prendre ?) La recette est très simple : rajoutez couche après couche, au fil du printemps et de l’été, les fruits en excédant dans votre jardin ou chez votre primeur, en recouvrant d’eau de vie et de sucre… Laissez mariner une saison, vous pouvez boire à noël. (Ma mère m’a fait un mélange de groseilles, cassis, pêches, prunes, raisins, pommes et poires du jardin). Elle a reçu en cadeau (gagné avec un abonnement magazine) 24 chansons de noël et un double CD des choeurs de l'armée rouge. J'ai été ravie d'écouter Tino Rossi et ses compères toute la soirée du réveillon. (mais ils n'ont pas réussi à m'écoeurer de la dinde).

Pour les bonnes résolutions, me remettre au sport quotidiennement (ces derniers mois je n'en faisais plus qu'une ou deux fois par semaine, l'hibernation sans doute), me remettre à lire un livre par semaine comme les années précédentes (en 2011 je devais en lire un par mois), faire plus de sorties culturelles (dommage d'habiter Paris et de pas en profiter). Manger moins est un objectif bien entendu que je n'ai jamais réussi à tenir.

Pour les bonnes résolutions bloguesques, j’ai encore écrit régulièrement cette année, et même tous les dimanches (lorsque j’avais internet) une rubrique télé. Pourtant j’ai aussi rédigé une cinquantaine (!) de billets jamais publiés, des anecdotes liées à l’actualité souvent… Je ne risque pas de fermer ce blog « parce que je n’ai plus rien à raconter » comme le font parfois certains, car comme vous le savez, je suis comme le professeur Rollin, j’ai toujours quelque chose à dire. J’avais proposé l’an passé d’évoquer les livres que je lis, bonne résolution suivie à la lettre comme vous avez pu le constater… Je  ne vous promets pas de me rattraper… Je vais tenter de faire une nouvelle rubrique régulière, de musique, particulièrement bande originale de films (et je ne parlerai pas que de McCartney, promis !)

Et vous, ces fêtes ? Je suis curieuse de savoir ce que le père noël vous a apporté, de quels plats succulents vous vous êtes goinfrés, vos anecdotes amusantes… Racontez-moi dans les commentaires.

27/10/2011

A la télé ce soir : les Gremlins (pires que mes chats ?)

gizmo.jpgGizmo ! je voulais et veux toujours le même... Qu'il chante comme dans la fameuse scène, en lien ici...

Petite, j'aurais adoré avoir Gizmo comme compagnon de jeu, mais "mon chat adoré de la photo de profil", très possessif, n'aurait pas apprécié (elle s'est laissée mourir en voyant mon cochon d'inde, pensant qu'il la remplaçait après 14 d'exclusivité) (du coup mon frère a toujours nommé le cobaye" le tueur de chat") (un chat vaincu par une sorte de rat, quelle ironie, je devrais écrire une fable).

Autre inconvénient, il ne faut pas nourrir Gizmo après minuit. S'il gueule comme le font les chats pour obtenir à bouffer, je ne résisterais pas. Vous savez que Papillote, la chatte, fait 8 kilos car elle quémande de la nourriture à chaque personne qui passe, avec l'air du chat Potté, ou alors en brayant pendant des heures en nous collant les basques : on est obligé de céder. (voir la vidéo en lien : les chatons que mon frère a trouvés miaulent exactement ainsi (ça va, il a réussi à en donner deux, il ne lui en reste "plus que" quatre à nourrir...)

Il est également interdit de laver Gizmo, mais cette restriction est plus facile à suivre. Je ne me suis jamais risquée à laver mes chats, vu la tête  dégoutée qu'ils font quand leurs pattes touchent involontairement une flaque d'eau (à peu près celle que j'ai faite en m'apercevant que j'avais mis du sucre à la place du sel sur mon oeuf au plat tout à l'heure)(Si vous voulez savoir "qu'est ce que c'est dégueulasse" comme dirait Jean Seberg vous pouvez essayer, mais je vous le déconseille).

Les mogwaï ne doivent pas non plus être exposés à la lumière, mais les chats dormant 18 heures par jour n'ont pas ce problème : ils préfèrent rester sous la couette.

 Finalement, je ne sais pas ce qui est le plus contraignant : les chats ou des Gremlins ?

Et vous, aimez-vous les Gremlins ? Avez-vous un chat qui hurle comme un fou pour avoir à manger ?

07/09/2011

A la campagne, partir élever des chèvres

campagne.jpgAllons à la campagne
Et oublions Paris
Cherchons à la campagne
Le vrai sens de la vie ! (photo de ma cambrousse : c'est vert hein ? Merci à Cristophe pour la chanson proposée)

La semaine dernière, j’étais donc en vacances dans mon patelin perdu sans ordinateur ni Internet.
Au lieu de me lever, comme chaque jour à Paris, en m’angoissant : « Vais-je trouver des offres d’emploi ? Va-t-on enfin me répondre ? »
A la place, mes questions existentielles étaient : « On accompagne le brochet que mon neveu a pêché avec du Touraine ou de l’Anjou ? Je mange mon sorbet cassis maison avec le coulis de mûres ou de cerises ? »
Plutôt que de me rendre chez le primeur de Paris, toujours bondé, qui vend 3 euros 50 la barquette de framboises, je n’avais qu’à tendre la main dans le jardin pour ramasser à profusion des mûres, framboises, groseilles, cassis, fraises, pêches, pommes, raisins, poires, prunes et autant de légumes.
Mais je vous rassure, si à la campagne on se nourrit presque gratuitement, je ne vais pas encore traire une chèvre pour faire mon propre fromage, et je me vois mal aller découper une vache dans le pré du voisin pour me faire un steak.

A la campagne
Y'a toujours un truc à faire
Aller aux champignons
Couper du bois, prendre l'air

Plutôt que de me dire : « bon, je vais me forcer à sortir, affronter la foule, le métro. Je vais où ? Donner mon C.V à une énième agence d’intérim ? Au pôle emploi pour leur dire de se bouger ?  À la CAF pour me résoudre à demander le R.S.A ? »
A la place je me disais : « bon, je vais où ? Voir la chouette chevêche qui niche dans le même grenier en haut de la colline depuis des générations ? Voir les chevreuils au bord de la rivière ? Entendre le coucou dans la forêt ? Voir les nouveaux poussins et chevreaux dans la ferme qui vend des supers fromages ? »

vache cambrousse.jpgA la campagne
Y'a toujours un truc à voir
Des sangliers, des hérissons
Des vieux sur des tracteurs

A Paris, depuis ma fenêtre j’ai vue sur l’immeuble gris d’en face, sans même apercevoir un coin de ciel. A la cambrousse, je voyais les arbres, les fleurs, la rivière. Chez mon frère, je contemplais le lac, les collines et parfois même des chevreuils.
campagne,travailler à la campagne,chanson française,animauxA Paris, j’entends les voitures qui klaxonnent la journée et les poivrots qui braillent sous mes fenêtres la nuit. A la campagne, j’entendais les oiseaux le jour (42 espèces différentes se nourrissent aux mangeoires du jardin !) et la nuit j’entendais le chat huant (« hou hou hou ! ») et les crapauds accoucheurs (le docteur Toutou décrit par la Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers : le mâle fait « tou » comme une flûte de pan pour attirer la femelle)
A Paris, je sens l’odeur des pots d’échappement, du soufre et des œufs pourris dans le métro (ah, la station Madeleine..). A la campagne, je respire le parfum des fleurs et du foin fraîchement coupé, intensifié la nuit.

Plutôt que de passer mes journées derrière un ordi, rédiger des lettres de motivation qui ne seront pas lues, écrire des textes que je ne publierai pas, puis passer mes soirées devant canal + cinéma, à la campagne je passais mes journées sur ma chaise longue dans le jardin, à lire des romans et essais passionnants (le dahlia noir, Marilyn Monroe…) un chat ronronnant sur les genoux. Je passais mes soirées à me goinfrer autour du barbecue, à faire des parties de ping-pong, de scrabble ou de dames chinoises.

Dorlotée et goinfrée par ma mère (j’ai pris 3 kilos en 15 jours) j’ai seulement dépensé une dizaine d’euros : en achetant le programme télé, du pain et en prenant un nouveau billet T.G.V pour prolonger mon séjour... J’ai tellement peu dépensé que j’avais oublié le code de ma carte de retrait…
Quand je suis rentrée sur Paris, ma valise chargée de bouffe (j’ai empuanti tout le wagon TGV avec mes fromages et mon pâté de tête) il faisait douze degrés de moins et il pleuvait. Les premiers trucs que j’ai faits, étaient de payer le loyer, faire la queue au Pôle emploi, prendre rendez-vous pour des prises de sang effrayantes (pas la piqûre !) répondre à des annonces.

J’ai hésité à reprendre le TGV en sens inverse. Je pourrai peut-être, en guise de boulot, élever des chèvres. Mais on ne gagne pas bien sa vie et « il faut se lever très tôt et travailler dur ».
Puis à la cambrousse, on capte mal canal +. Et il n’y a pas de bibliothèque.

Enfin, si, ils ont enfin construit une médiathèque. J’ai passé mes étés d’enfance dans un minuscule local à côté de l’église, tenu par des vieilles bigotes, qui louaient pour 2F50 des livres poussiéreux (aucun classique, essentiellement des BD, des policiers ou des romans d’amour niais.) Il proposait si peu de bouquins que je crois les avoir tous lus (sauf les romans d’amour niais).
Quand on a annoncé la construction d’une médiathèque, j’ai immédiatement proposé mon C.V. On m’a rétorqué qu’elle ne serait tenue que par des bénévoles, seulement deux après midis par semaine. Alors je boycotte ce lieu. Les jeunes comme moi ne trouvent pas de travail, et quand on pourrait enfin leur en fournir un, on demande de bosser gratuitement ?
De la même manière, à Paris, je vais régulièrement à la mairie déposer mon C.V, demander s’ils ont des offres d’emploi même pour vacataires, etc. A chaque fois ils me disent qu’ils n’ont rien à me proposer.
Et là, dans le journal local, je vois une vieille retraitée qui se vante de faire bénévolement du secrétariat pour l’arrondissement, « pour s’occuper et se rendre utile ». Et ils sont une quinzaine à l’accompagner ! Ah ben forcément, la mairie ne risque pas d’embaucher les jeunes si les vieux bossent gratuitement… Mais s’ils veulent s’occuper, ils n’ont qu’à prendre des cours de poterie ou de tricot ! S’ils veulent se rendre utile, ils n’ont qu’à participer à des associations ou aider les restos du cœur, mais pas piquer le travail des chômeurs… S’ils refusaient de bosser pour des prunes, la mairie serait bien forcée de payer des gens pour faire le travail, et moi je pourrais enfin gagner ma vie, car je vous rappelle que je n’ai même plus d’allocations.

C’est la rentrée, mais j’ai un lot de consolation : c’est aussi le retour du petit journal de Yann Barthès… (j'en reparle demain)

campagne jardin.jpgA la campagne
On dit qu'on voudrait rester
Quitter Paris, le bruit,
Le stress et la pollution
A la campagne
C'est la fête aux clichés
La qualité de vie
Et le rythme des saisons

Et vous, comment se passe votre rentrée ? Aimez-vous la campagne ? Quiz on connaît la chanson : quelles sont les deux chansons citées et leurs interprètes ?

07/08/2011

La rubrique nécrologique et les films de la semaine : bonne nuit les petits, good night and good luck

bonne nuit les petits.jpgDans la rubrique nécrologique de la semaine, Claude Laydu, le créateur de Bonne nuit les petits, est décédé à l’âge de 84 ans.
La série a débuté en 1962 et une troisième version en couleur a été diffusée en 1995.
Plusieurs générations d’enfants se sont couchées chaque soir en faisant le même rituel : regarder l’épisode, avec le rassurant Nounours racontant de sa voix chaleureuse une histoire à Nicolas et Pimprenelle (dans l'extrait en lien, il joue "j'ai du bon tabac"). Le marchand de sable lançait ensuite la pluie dorée, qui endormait immédiatement les enfants. Ce moment me fascinait, moi qui n’arrivais déjà pas à dormir à l’époque. La voix du flûtiste était incarnée par Claude Laydu. Bonne nuit mon vieux, le marchand de sable est passé une dernière fois.

Depuis le début de cette série, le prénom Nicolas est très souvent donné aux petits garçons. Mais pas de Pimprenelle, je m’insurge. On possède toujours le 33 tours où les marionnettes chantent des ritournelles célèbres. Je l’adorais et l’écoutais très souvent : « Les crocodiles » « Encore un carreau de cassé, v’la le vitrier qui passe », « Jean de la lune » « Cadet rousselle » …
Je trouvais très tristes « à la volette »  et « compère guilleri » : « te laisseras-tu mourir ? ». Le petit oiseau «s’est cassé l’aile et tordu le pied». Je recueillais des oisillons tombés du nid ou chassés par le chat, mais ils ne survivaient jamais longtemps, malgré les vers de terre que je leur fourrais dans le bec. Plus d’inquiétude maintenant : Papillote le chat obèse a perdu toute son agilité et n’est plus une menace (un peu comme le chat potelé, euh, potté de Shrek 4 qui laisse les souris boire dans sa gamelle, voir l'extrait).

En tant qu’estomac sur pattes, j’adorais " la petite poule grise (qui allait pondre dans la remise) "parce que j’aimais manger « un coco dans un coco » (un œuf à la coque quoi). J’appréciais aussi « Dame tartine ». La conclusion aujourd’hui fait sourire « Donnez, bons parents, du sucre aux enfants ». Peut-être existe-il une version 2011 : « donnez bons parents, des légumes aux enfants »
Sinon, je propose comme remix : « ♪♫ J’ai du bon tabac dans ma tabatière, j’ai du bon tabac, tu n’en auras pas, parce que fumer bouche les artères et provoque des crises cardiaques et des attaques cérébrales, faites-vous aider pour arrêter de fumer, téléphonez au 113 (appel gratuit) ♪♫ »

En tant que miss bobo là, ma chanson préférée reste celle de l’âne qui a mal partout : « mon âne, mon âne, a bien mal à sa tête. Madame lui a fait faire, un bonnet pour sa tête » En revanche je détestais « Les petits bateaux» parce que la mère m’énervait en racontant n’importe quoi à son gosse. Aujourd’hui, je rétablis la vérité : non, les bateaux n’ont ni jambes ni ailes, tu n'es pas un  gros bêta. Je n'aimais pas non plus Une souris verte à cause de ses paroles illogiques et cruelles avec les gentils nanimaux.


les_trois_freres_.jpgA la télé cette semaine, ce soir TF1 diffuse Ensemble c’est tout de Claude Berri, adapté du best seller d’Anna Gavalda. J’ai été agréablement surprise par cette histoire pleine de bons sentiments et tendance, sur la cohabitation. Entre Tanguy la semaine dernière qui habite toujours chez ses parents et les jeunes en coloc, je crois que je préfère encore être Tanguy. Je ne pense pas que mémé ourse et ses petites habitudes pourraient supporter la colocation avec des inconnus.
En revanche je supporte très bien de regarder les déboires des Inconnus dans Les trois frères, mardi sur TF1, où les trois personnages opposés apprennent  justement qu'ils sont de la même famille. Le film enchaîne les gags et les répliques percutantes, j’en ai donné des exemples pour le dernier quiz on connaît le film.

Mercredi à 23h50, France 2 programme le film de George Clooney♥♥, Good night and good luck, une oeuvre au charme rétro, en noir et blanc. Elle relate l’histoire du présentateur de télé Edward R Murrow, qui a dénoncé en 1953 la chasse aux sorcières de McCarthy. 

Et vous, connaissez vous ces films et ces comptines ? Regardiez vous bonne nuit les petits ?

08/07/2011

Bonjour le chat !

Je n’ai pas montré le plus beau des six chats… j’ai gardé le meilleur pour la fin. Elle était d’ailleurs la star du jour sur le site Bonjour le chat, le 26 juin.

chat Moustique.jpg


N’est-elle pas magnifique ? N'avez vous pas envie de lui dire bonjour le chat ? Ne voudriez-vous pas adopter un de ces chatons tout aussi mignons ? Ils n’attendent que vous !

« Le site qui vous fera dire bonjour le chat ! » montre tous les matins à 10 heures un nouveau félin. Un excellent moyen de commencer la journée. Les lecteurs proposent eux-mêmes une photo de leur animal de compagnie, c’est sympa, convivial.
Je regarde ce blog depuis ses débuts, j’ai déjà proposé une photo de ce chaton en début d’année.  L’image n’a pas été diffusée, j’espérais tous les matins, je pensais que le site était sans doute submergé par les demandes… Entre temps, j’ai proposé la photo du chat à Manu, qui organisait comme chaque année le réjouissant club des chats blogueurs. Et cette fois encore, ma photo a été oubliée  (Manu et moi on ne sait pas comment, mais Papillote est apparue dans le club  2010) Non mais, ce pauvre chat, personne ne veut de lui décidément ! J’ai réitéré auprès de bonjour le chat, et cette seconde fois, ma photo est passée dès le lendemain.

Alors, elle est belle hein ? Ses petits promettent de l’égaler. Ses chatons qui vous attendent toujours… N'hésitez pas à partager sur facebook, twitter et dans votre entourage merci !

06/07/2011

Les envahisseurs

chat, chatons à donner, les envahisseurs, SPADavid Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route de campagne... Un beau jour (ou peut-être une nuit) ma belle-sœur se rend seule dans ce coin obscur, enfoui et glacial, un peu effrayant, où personne ne met jamais les pieds : le petit débarras dans le sous-sol, derrière la cave. Elle cherche un objet sans doute égaré dans les vieux cartons lors de l’emménagement. Pas très rassurée, la lampe de poche à la main, elle fouille avec un peu de dégoût parmi la poussière et les toiles d’araignées. Soudain, mon frère resté à l’étage entend un cri perçant. Il se lève du canapé et retire ses pantoufles se précipite dans l’escalier pour porter secours à sa belle, l’imaginant attaquée par Barbe bleue, ou des renards (c’est normal, c’est la saison).

Belle sœur, effrayée : Là ! J’ai vu un truc bouger !
Bruit de froissement
- Hiii ! là aussi !
- Haaaaa ! et là !

Ils sont attaqués de toute part !
Mon frère s’enfuit en hurlant prend son courage à deux pieds et dirige la lampe torche sur les monstres cachés, tout tremblotant (avec les pieds c’est pas pratique). Deux yeux surnaturels brillent dans la nuit. Les deux compères hurlent. Une autre paire d’yeux  apparaît à gauche. Mon frère ma belle sœur manque de s’évanouir. Des yeux surgissent à droite. Des oreilles pointues se dessinent. Ils sont cernés par les petits hommes verts.

chat gris.jpg- Attends ! Mais... c’est un chat !
- Mais y en a deux !
- Trois !!
- Quatre !!!
- CINQ !!!!!

Une maman chat et ses quatre petits.  Impossible de tous les garder. On a réussi à en donner un, puis la mère a disparu. En restait trois, ce qui fait encore beaucoup, mais bon… et là, six mois après…

chatons.jpg


chat vert.jpgUn des chatons, devenu grand, a fait des petits. Comment dire… 3 chats, ça va, six, bonjour les dégâts. Ce serait chez moi je les aurai tous gardés (vous voyez, le cliché de la vieille femme aux chats, comme dans les simpson’s… c’est moi dans quelques années) Quand ma mère a voulu donner le frère de Papillote (le chat, hein ! pas l’humain) j’ai chougné c’est mon chat ma bataille, faudrait pas qu’il s’en aille, je vais tout casser si vous touchez au fruit de … euh...

Résultat, on a gardé le chat, ma mère en est gaga, il est très câlin avec elle mais il ne me laisse pas l’approcher. Pff, aucune reconnaissance. Pour Papillote, j’avais lu Tout sur la psychologie du chat en 700 pages, où l’auteur expliquait que plus un chaton est caressé plus il est affectueux adulte. Comme on avait prévu de ne garder que Papillote le panda, je la câlinais tout le temps en délaissant un peu son frère (j’essayais de ne pas m’y attacher puisqu’on devait s’en séparer) . Résultat, c’est encore l’inverse. On ne peut jamais la caresser, elle déteste, alors que lui adore les câlins. (enfin, ceux de ma mère).

Pour en revenir aux nouveaux chatons, on cherche donc à les donner, et si on ne peux pas, direction la SPA. Pour l’instant on a trouvé aucun preneur…Il est donc urgent de recevoir une réponse, je n’ai pas envie que les pauvres petits croupissent en cage… Alors, qui veut une adorable boule de poils (voire trois) ? Faites circuler l’info aussi SVP. Les chatons sont sur la région lyonnaise…