13/02/2014

Papillote sauve le monde (suite)

cornerback.jpgUn téléphone portable, attendre les instructions, j’ai été activé… Pas de doute, je suis agent secret.
Évidemment, ça coule de source. Mémé est nulle en nouvelles technologies (je rappelle que je ne parvenais même pas à allumer le téléphone). Mémé est connue pour son calme et son sang froid indéniables. Je n’ai peur de rien. Je ne me pose jamais de questions, je préfère l’action. Rapidité, efficacité, perspicacité me caractérisent. La discrétion aussi. Je ne compte que sur moi-même, je n’ai pas du tout téléphoné immédiatement à tous mes amis pour leur demander leur aide ou leur annoncer la nouvelle « tu sais quoi ? Je suis agent secret ! Tu le dis pas hein ! »
Bref, Papillote, le parfait espion.

Mémé se cale devant le film d’après-midi d’Arte, s’endort devant comme souvent, puis est soudain réveillée par une sonnerie stridente. Je fais un bond de 3 mètres (faut ménager le cœur des vieux, voyons !) reprends mes esprits (où suis-je ? dans quel état j’erre ? qu’est ce que c’est que ce bin’s ?) et je comprends que le son désagréable provient du mystérieux téléphone…
« Vous avez un message ». Expéditeur : Cornerback. Je l’ouvre :
« Danger immédiat. Octobre rouge vous paraît bien loin, mais il va falloir tout de même affronter la somme de toutes vos peurs. Attention aux jeux de guerre entre agents ! »
Octobre rouge, la révolution bolchevique de 1917 ? C’est loin en effet. Le krach boursier en octobre 1929 ? Ou 87 ? Mais c’était pas plutôt octobre noir ?
« Danger immédiat. » « Toutes vos peurs.. » Mais c’est qu’il me ferait peur ce Cornerback !

« Jeux de guerre entre agents ». Quels agents ? Parce qu’on est plusieurs ? Je ne suis pas l’unique élue de Cornerback ? (étonnant !) Je regarde le répertoire du téléphone. Je trouve, en plus de Cornerback, 50 personnes : agent numéro 1, agent numéro 2… Mais qui sont ces gens ?! Je ne vais quand même pas leur téléphoner :
(voix guillerette) : - Bonjour ! Un anonyme m'a envoyé un portable par la poste et il avait votre numéro dedans ! Vous êtes qui ? Moi, qui je suis ? Pap… ah non j’ai pas le droit de le dire… un agent… euh lequel… »
Je vérifie les numéros. Je n’en connais aucun et ne retrouve pas le mien.

Je pars au cinéma voir Django unchained, et à mon retour, je regarde le portable. J’ai un nouveau message :
« Déchiffrez le code :
Trouvez le point de rdv du 21 janvier 20h : 2582 62727283 »

Suite demain

P.S : je fais la neuneu, mais en fait j’avais deviné de quoi il s’agissait dès l’ouverture de l’enveloppe…

11/02/2014

Papillote sauve le monde

cornerback.jpgJ’ouvre la boîte aux lettres : « Courrier non distribué, personne absente »
J’étais chez moi mais le facteur ne prend pas la peine de sonner, ce serait trop simple. « Lettre trop volumineuse. » M’enfin, qu’est ce que c’est ?
Je ne peux pas retirer mon colis énigmatique le jour même, j’ai donc tout le loisir de me poser des questions et de me faire des films (ma spécialité).

Le lendemain matin, je me rends enfin à la poste. On me tend une grande enveloppe… noire. Couleur étrange  pour du courrier ! Mauvais présage ? On m’annonce un décès ? La lettre ne comporte pas d’expéditeur... L’esprit toujours romanesque, je fais durer le mystère en n’ouvrant pas l’enveloppe immédiatement, attendant d’être rentrée chez moi. Je tâte le paquet pendant le trajet. Je sens deux objets rectangulaires, un plus léger que l’autre… Qu’est ce que ça peut bien être… J’insiste… et là, rentrée dans l’immeuble, en palpant l’un des rectangles, un léger « bip ! » retentit. Sous la surprise, je manque une marche de l’escalier. Paquet noir, le bip : on m’envoie une bombe ! En fait, je pense plutôt à un jouet pour enfant. Ca tombe bien, j’en cache 10 dans mon frigo.

Je rentre chez moi, m’installe confortablement, et ouvre enfin l’enveloppe… J’en sors un téléphone portable, son chargeur, et une carte :
« Call Cornerback, you’ve got 85 seconds »
On veut ma peau ! Ça va exploser !
Pourquoi un message en anglais ? Cornerback, ça ne désigne pas un joueur de football américain ? Que me veulent les amerloques ? Je connais rien à ce sport moi !
Je regarde le téléphone : « code pin. Reste deux essais. »
Faut que je trouve le code en plus ? Qu’est ce que ça peut être, 007 ? Ah non, faut 4 chiffres.
Déjà 30 secondes de passer là, je vais mourir !
Je tente l’appel à un ami. Enfin, le sms.
« Ben, fais 0000 »
Ah oui… Je rappelle que mémé est nulle en nouvelles technologies. J’ai un portable seulement depuis 2007, que je n’ai changé qu’une seule fois quand il a rendu l’âme, et j’attends que le second fasse de même (je suis écolo moi, je ne remplace les appareils que lorsqu’ils ne fonctionnent plus) (c’est aussi parce que je mets des mois à comprendre leur mode d’emploi et découvre des années après des options sur mon téléphone) (sinon, j’ai 36 000 points valables chez mon opérateur, de quoi reprendre 2 ou 3 portables gratuits) (d’accord, j’arrête les parenthèses et retourne à mon sujet).

Je tape le 0000. Bingo, ça fonctionne !
Je manipule péniblement l’objet (mémé, toujours) trouve enfin le Corneback dans le répertoire, et l’appelle.
Les 85 secondes sont passées depuis 3000 ans, mais rien n’a explosé.
Ca sonne dans le vide. Je vais raccrocher, lorsqu’à la 5ème sonnerie, le message vocal d’une femme se fait entendre :
« Vous avez été activé. Tenez vous prêt. Attendez les instructions. »
Oh purée, ça y est, mémé est agent secret !

Suite demain

07/02/2012

Questions pour un champion, suite

yes men.jpgSuite du tag de Filou-Baz'art :

Si vous deveniez millionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ?
Enfin de la bonne bouffe et pas les pauvres produits discounts d’Edmond, qui n’ont que la qualité médiocre du discount sans le prix, presque aussi élevé que les produits classiques. Depuis que la marque n’est plus affiliée au carrefour après le rond point, le magasin ressemble à un supermarché de l’ex-RDA ou d’un pays en pleine guerre : des rayons entiers sont vides. Quand le gérant trouve enfin un fournisseur, il commande un stock immense de produits, qui ne se vendent jamais complètement et sont donc bradés à l’approche de la date de péremption. Je me nourris donc beaucoup de jambon et de saucisses périmés « ne passons pas à côté des choses simples et sans goût ».
Pour les produits indispensables (comme le chocolat noir à 70%, le cacao j’enveuxhouten et l’ami du petit déjeuner) que je ne trouve pas chez Edmond, je suis obligée d’aller au magasin Fortprix, ce qui me coûte un bras. Mais j’achète tous mes fruits et légumes chez le primeur, car comme dirait Aimé, « ça ne coûte pas plus cher de bien manger » : Un chou à 1 euro 40 me nourrit une dizaine de repas, en potée, diverses soupes, salades… J’attends de retourner chez ma mère pour enfin manger de la vraie viande et du vrai poisson. J’avais commandé pour les vacances de noël une choucroute, un rôti, un coq au vin, du canard à l'orange… et des papillotes bien sûr. Je n’ai pas remangé de viande depuis noël. (à part les fameuses saucisses périmées « ne passons pas à côté des choses simples et sans goût ».)

Quel est le dernier film que vous ayez vu ?
J’en vois au moins un par jour, voire deux ou trois quand je ne travaille pas. En 2011 j’en ai comptabilisé 367, et je ne compte pas les séries… (Avec des épisodes allant de 8 -Braquo- à  24 (How I met Your mother…) Depuis que je travaille, j’ai moins de temps mais toujours l’envie de regarder tous les films et documentaires, donc mon disque dur DVD est plein.
J’ai vu en dernier un film enregistré sur canal et que j’avais déjà vu au ciné, Mother de Bong Joon Ho, un de mes réalisateurs favoris (Memories of murder, The Host) et j’ai montré à mon frère une séquence du documentaire « Les yes men refont le monde »

Avez-vous vu quelque chose d’étrange aujourd’hui ?
Oui, souvent, beaucoup de choses m'interpellent. Dans les Yes Men..., deux types archi culottés se font passer pour des représentants de grandes sociétés et parlent en leur nom devant les médias. L’un d’eux présente le principe du « squelette doré » : des pertes humaines qui peuvent être bénéfiques financièrement pour les sociétés bancaires. Ce faux discours était censé choquer, mais l’un des participants (qui ne savait donc pas qu’il assistait à un canular) a trouvé le principe, je cite, « rafraîchissant ».

Au travail, j'ai vu un type tenter de se faire rembourser un lit et une machine à laver  "pour améliorer les conditions de travail". On bosse dans un bureau hein. Je n'ose pas les raconter, mais dans chaque boulot j'observe toujours des anecdotes ahurissantes. C'est dommage car j'ai de quoi écrire un bouquin, je pourrai l'intituler "les tribulations d'une chômeuse intérimaire" et obtenir le même succès qu'Anna Sam, pourquoi pas ?
Sinon, à la bibliothèque, j’ai trouvé étrange que deux personnes me passent devant dans la file d’attente, comme si j’étais transparente.

Dites-nous quelque chose que nous ne savons pas ?
J’ai déjà fait deux tags sur les 7 secrets, Electra m’en demande un troisième… Je peux trouver facilement 22 secrets (j’en cache des choses !) mais des détails que je veux partager, beaucoup moins facile…

Quel serait le prénom de votre enfant si c’était une fille ?
Par exemple ça, c’est une question trop personnelle. Je pense qu’il ne faut jamais au grand jamais donner à l’avance le nom choisi pour son mioche : on trouvera toujours quelqu’un pour critiquer, et ça gâchera le plaisir. J’ai une amie qui n’avait rien dit quand je lui avais révélé le prénom de mon neveu (très beau je trouve). Le lendemain, elle m’invite à une soirée avec ses copains, et là, alors que je ne lui en avais pas parlé, une fille soule se moque du nom. Mon "amie" avait donc colporté la nouvelle à tout le monde et s'en était moquée. Je l’ai très mal pris (intérieurement, car j’ai fait mine de ne pas entendre). Depuis, cette amie n’en est plus une (ce qui n’a pas de lien avec cette histoire, même si elle a perdu 20 points dans l’échelle de mon estime avec ses propos malheureux).

Et si c’était un garçon ?
Pareil. Enfin, il ne s’appellerait pas « pareil » hein, je répondrais juste comme la question au-dessus. Monsieur Pignon, votre prénom à vous, c’est François, c’est juste ? Eh ben lui c’est pareil, c’est Juste.

Avez-vous pensé à vivre à l’étranger ?
Mémé à l’étranger ? Mémé qui refuse de parler anglais à Londres, seule fois où je me suis risquée hors des frontières ? Alors que je me suis tâtée 20 bonnes minutes à l’idée d’aller jusqu’à la bibliothèque, à 5 minutes à pied, parce que c’était trop loin, qu’en heure de pointe il y a du monde, je n’aime pas la foule, puis il fait froid j’hiberne ? ouarf ouarf ouarf. L’idée ne m’a jamais traversée.

Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision ?
Le Petit journal de Yann Barthès. Si je sais bien compter c'est la centième demain, j'espère un numéro spécial (pas comme le 69 annoncé des semaines à l'avance, mais où il ne se passait rien d'extravagant).  La télé est encore allumée et en ce moment passe le SAV d’Omar et Fred, émission qui s’arrête en juin.

Que pensez-vous de ce questionnaire ?
Ca m’a bien amusé de le faire, et il se fait vite, ce qui me change des billets sur McCartney ou les films.

Je refile le tag à qui n’en veut.

12/01/2012

Portrait chinois (suite)

suisse-lac-montagne.jpg8. Si j'étais un pays :
Mémé ne quitte pas son patelin enfin voyons, jamais pris l’avion, cet engin de malheur qui vole sans battre les ailes. Mais j’ai souvent été en Suisse car mon frère habitait près de la frontière. J’ai de très bons souvenirs de l’immense rayon chocolat des supermarchés Migros. Les Suisses ne sont pas les derniers en fromage non plus (la tomme vaudoise, le vacherin, la raclette…) (j’arrête là avant d’être frustrée de ne pas en avoir sous la main).
Les paysages suisses sont splendides, j’adore la montagne, et là-bas elle se conjugue avec le lac Léman…

9. Si j'étais une ville :
Lyon, enfin. (mémé n’a pas visité beaucoup d’autres villes, comme la réputée Bordeaux). Pour les mêmes raisons que la Suisse, je trouve sinon qu’Annecy est une ville magnifique (elle possède également un super glacier artisanal qui propose d’immenses boules de sorbets et… non j’arrête là, c’est trop dur).

10. Si j’étais une friandise :
J’en ai déjà parlé, je déteste les bonbons. Sinon, du chocolat, une papillote de Lyon bien sûr. Mon frère m’en avait ramené pour le concert de Macca en 2009 : il avait débarqué à mon travail pour prendre les clés de chez moi, et accessoirement m’apporter 6 paquets de papillotes (4 kg). Que je n’ai pas partagé avec mes collègues bien entendu, les papillotes, ça se mérite, seuls les privilégiés y ont droit.
Pour le concert de cette année, rebelote, mais mon frère ne m’a apporté qu’un seul paquet. C’est la crise. En fait j’en avais commandé un autre, le spécial saveur noël, au chocolat à la cannelle et aux épices, mais ma mère s’est trompée et m’a acheté saveur Provence, au nougat (j’aime pas) pâte d’amande (beurk) chocolat blanc (sacrilège). Je ne vous raconte pas le drame. Survivre un mois avec un seul paquet de papillotes. Je n’ai partagé mon précieux trésor qu’avec une seule amie triée sur le volet. En 2011 j’ai réussi à faire durer mes 4 kg de papillotes jusqu’en mars, j’espère réitérer cet exploit.

11. Si j’étais un péché capital :
Euh… ce n’est pas évident ? L’estomac sur pattes choisit la gourmandise bien sûr.

12. Si j’étais une matière à l’école :
Le français, seule matière qui m’intéressait avec l’histoire. Le sport à l’école m’a traumatisée (J’ai raconté ici).

13. Si j'étais un sport :
Je détestais le sport à l’école, mais j’aime en faire seule ou avec un ami, en papotant. J’adore le badminton, taper comme une folle dans le volant et le voir monter très haut dans le ciel. Je suis aussi très forte en ping-pong et je déteste perdre (la seule fois où un type m’a battue, je n’ai plus retouché une raquette pendant trois ans).

14. Si j'étais une marque de vêtements :
Je fais attention depuis toujours à ne pas porter de marques. Ce n’est même pas ma famille qui m’a influencée, j’ai trouvé ça toute seule. J’estimais mes camarades complètement crétins de seriner leurs parents pour avoir les dernières baskets nique ta reum à la mode. A l’adolescence, tous les ados se damnaient pour avoir une paire de docteur Martin. Au final, ils étaient tous sapés à l’identique, c’était risible. Ils chouinaient quand les godasses se trouaient irrémédiablement au bout d’un certain temps. J’ai acheté une imitation à 123 francs en 1998, elle est toujours impeccable, « inusable » comme dit ma mère. Je la mets encore à la cambrousse. La lecture de No logo de Naomi klein m’a renforcé dans l’idée de ne pas acheter de marques.

15. Si j'étais un parfum :
Comme je l’ai déjà écrit, je n’ai jamais porté de parfum, l’odeur me donne systématiquement mal à la tête. A la limite, je tolère les parfums pour hommes, mais ceux pour femmes sont souvent trop sucrés. Et les plus connus, les n° trucs par ex…une horreur.

amour-cage-fleur.jpg16. Si j'étais une couleur :
L’orange, même si je ne porte jamais cette couleur. (J’aurais l’impression d’être un plot de sécurité ambulant). Ma mère m’a composé à noël dernier un vase avec des fleurs de lanterne, (ou amour en cage) mes fleurs préférées pour leur couleur. J’aime les contempler, comme les feux de cheminée, fascinants. L’orange offre un parfait mélange entre le jaune, le soleil rayonnant, et le rouge de la passion. On dit que c’est la couleur des épicuriens, de l’énergie et de la créativité. En majorité les gens préfèrent le bleu, couleur apaisante, à l’inverse l’orange pour moi est stimulant. Dans mon studio, le mobilier, la vaisselle et la déco sont rouges, orange ou en bois clair.

17. Si j'étais un moyen de communication :
Le pigeon voyageur. Non, le SMS. Comme j’ai toujours peur de déranger en téléphonant (tomber au mauvais moment ou passer trop de temps à parler car je suis un tantinet bavarde) je préfère envoyer des textos. Les gens ne sont pas obligés d’y répondre. Ce qui me coupe paradoxalement du monde : certaines personnes, je ne les ai jamais appelées…

18. Si j'étais un personnage de Harry Potter :
Sûrement pas Hermione, trop sûre d’elle et donneuse de leçons. Ron peut-être, réservé et pudique, (par ex il ne veut pas avouer ses sentiments pour Hermione et la rabroue). il se montre parfois colérique et impulsif, il reste dans l’ombre du héros et de ses frères, plus talentueux que lui…

Si elles ne l’ont pas déjà fait, je refile le tag à Le chat masqué, Electra, Gribouillette, Lalydo,  et M*… S’il vous intéresse, n’hésitez pas à me prévenir.

10/01/2012

Portrait chinois

capitaine haddock.gifThé citron m’a taguée ! Bien longtemps que je n’ai pas rempli de questionnaire, pourtant on m’en a proposé une dizaine…

1. Si j'étais un personnage de dessin animé :
En BD, j’aurais dit Gaston Lagaffe (mon surnom est Gastonne). Je dis toujours M'enfin, j'ai deux mains gauches, je suis l'amie des bêtes, etc. J’ai joué récemment avec des gosses au « je te mets un nom sur le front et tu dois deviner qui tu es ». Ils étaient très fiers de leur trouvaille : « c’est tout à fait toi ! » J’étais le capitaine Haddock. Certainement parce que je peste facilement (je m’étais déjà comparée à Donald).

2. Si j'étais un film :
Beaucoup trop difficile comme question, il y en a tellement. Coup de tête peut-être ? Je rêve de faire un jour comme l’anti-héros : réunir à un banquet solennel tous les gens qui l’ont emmerdé dans sa vie et leur dire : « Je lève mon verre à la plus formidable bande de salopards que j’ai jamais rencontrée. Je lève mon verre au tas d’ordures qui m’entoure… et ya de quoi remplir une sacrée poubelle ! »

3. Si j'étais une époque :
Mémé radio Nostalgie fana de Beatles choisirait les années 60 bien sûr. J’aurais tenté de rencontrer McCartney quand il était encore le Beatle mignon (aaah, cette vidéo où il joue Hey Jude, les premières images en gros plan, qu'est ce qu'il est chou, hiii avec ses grands yeux verts innocents... non ?) Mon oncle est allé au premier concert des Beatles en France à l’Olympia en 1964. A cette époque j’aurais aussi sûrement trouvé du travail plus facilement dans la branche qui m’intéressait, au lieu d’obtenir de temps en temps des boulots merdiques.

4. Si j'étais un vêtement :
Mémé déteste le shopping. Le dernier vêtement acheté remonte à plus d’un an. Des chaussures, des années… Je dirai le maillot de corps blanc, sur lequel était inscrit mon nom avec une étiquette derrière le col (pour que l'habit ne se perde pas dans les voyages scolaires, parmi les pires souvenirs de ma vie).
Puis la présentatrice de Sam dynamite en portait souvent, alors je pouvais faire comme elle devant ma télé (et ma poignée de corde à sauter en guise de micro). Sam dynamite ! Qui s’en souvient ? Denver, le dernier dinosaure ! C’est mon ami et bien plus encore ! Bon, la fille n’a pas de tricot de corps blanc dans le générique, mais je vous assure qu’elle en mettait. J’en possède encore une douzaine, pratiques et chauds à mettre sous les pulls. (Mais mon nom n’est plus inscrit dessus quand même)

5. Si j'étais une chanson :
Sans trop réfléchir, je dirais I’m only sleeping, qui est pourtant une chanson de Lennon. Eh oui. (Macca n’a jamais été très doué pour les paroles mais plutôt pour les mélodies).
Keeping an eye on the world going by my window
Taking my time
Lying there and staring at the ceiling
Waiting for a sleepy feeling...
Please, don't spoil my day, I'm miles away
And after all, I'm only sleeping…

Sinon, peut-être Sous quelle étoile suis-je né de Michel Polnareff ? (D’autres chansons correspondent certainement mieux)
Sous quelle étoile suis-je né,
J’en suis encore à me le demander
Je chercherai, peut-être encore
Lorsque sonnera l’heure de ma mort

Ai-je choisi le bon sentier ?
J’en suis encore à me le demander
Je voudrais ne pas regretter
Lorsque sonnera l’heure de ma mort

Sur l’amour, sur l’amitié
Mon avis n’aura t’il pas changé ?
Seront-ils à mon chevet
Lorsque sonnera l’heure de ma mort

6. Si j'étais un moyen de transport :
Enfant j’étais fascinée par un dessin animé, diffusé peu de temps et dont je ne parviens pas à retrouver le nom. L’héroïne pouvait se rendre instantanément où elle voulait en criant « Télétransportation ! » Si quelqu’un se souvient de ce manga qu’il me fasse signe.
Sinon, comme Filou, je dirais le train, surtout le TGV. J’adore me poser pour lire, alors qu’en voiture le mal de tête survient en 1 km. Puis je suis écolo, je déteste les bagnoles, j’ai peur depuis l’enfance d’avoir un accident, surtout que des personnes sont mortes ainsi autour de moi (enfin, pas très proches non plus). Je refuse catégoriquement de passer mon permis. Puis comme chante Joe, à Paris en vélo, on dépasse les autos.
 
7.  Si j'étais une émission télé :
Le Petit Journal de Papillote, euh, Yann Barthès ? J’ai déjà réussi à lui piquer son fauteuil, je lui prendrais bien sa place comme dirait Nagui. (Nan, Yannounet est irremplaçable, mais pour faire quelques sketches avec Eric et Quentin… je les trouve de plus en plus en dessous de la ceinture, je tenterai de relever le niveau.)

Suite demain

Et vous, qu'auriez-vous répondu ?

 

05/01/2012

Bref, je suis hypocondriaque

bref hypocondriaque.pngUn sketch de Bref explique :
Pour reconnaître un hypocondriaque, il suffit de lui dire :
« -T’es vraiment hypocondriaque
- Non, je fais juste attention. »

Je persiste à dire qu’il est normal de se laver les mains avant manger et après les toilettes (je ne sais plus quel lecteur avait rigolé un jour ici : « se laver les mains comme les enfants ! »).

Comme Kyan Khojandi, je connais mon numéro de sécu par cœur, depuis mes 15 ans environ... Je pensais que c’était normal, comme celui d’une carte bancaire ou d’un compte postal ? De même, « quand un type éternue, je le hais ». J’aurais volontiers poussé hors de la rame hier pour qu’il s’écrase sous le métro le porc mec qui m’a éternué dessus 3 fois de suite sans même mettre la main devant sa bouche ni s’excuser. Même si en hiver, pour éviter de recevoir et respirer tous ces microbes qui circulent, je me couvre le visage de mon écharpe (on a l’impression que je vais braquer une banque car seuls les yeux dépassent) (en même temps braquer une banque avec une écharpe à majorité rose et multicolore, ce n’est pas crédible) (modèle unique au monde, c’est ma môman, qui l’a faite) (je porte aussi un magnifique béret avec un chat dessus) (je me demande encore pourquoi on pense que j’ai 15 ans en me voyant).

C’est sans doute grâce à ces principes que malgré mes multiples bobos là (des maladies qui ne s’attrapent pas par contagion) je connais rarement les joies de la grippe, gastro et toutes leur petites copines.
Je ne suis donc pas hypocondriaque, juste prévoyante. Comme Bref, « quand j’ai un doute, je vérifie sur un forum. Généralement, après les avoir consultés, je suis sûr d’avoir une maladie orpheline. J’ai d’ailleurs toujours deux symptômes sur trois. » Et justement, sur Msn, un article m’a fait frémir !
 « Ce que révèle votre visage de votre santé ». « En effet, ces petits désagréments que l'on considère souvent comme bénins peuvent parfois être révélateurs de troubles beaucoup plus graves. (à prononcer avec la voix de Dark Vador). Voici un guide qui vous aidera à déceler quelques indices la prochaine fois que vous vous regarderez dans le miroir ! »
Mais ça va pas d'écrire sur des sujets pareils ! Ils veulent m'achever ou quoi ? Comme je ne veux pas le subir seule, je vous fait partager l'article sadique...
J’ai déjà deux maladies avérées sur les 10 répertoriées (et effectivement, comme les symptômes paraissent anodins, j’ai mis plusieurs mois à m’en apercevoir) il ne m’en fallait pas plus pour imaginer subir les autres…
Suite demain

et vous, êtes-vous hypocondriaque ?

30/12/2011

Sept nouveaux secrets

alexandre bienheureux.jpgOn continue avec les révélations et les articles recyclés :

1 signe particulier : J’en ai déjà évoqué pas mal ici : je suis daltonienne, andomane (ni gauchère ni droitière) j’ai des mains et poignets d’enfants (je peux mettre les bracelets et bagues d’une fille de 5 ans) Je ne supporte pas le bruit et vis la moitié du temps avec des boules Quiès. Mes oreilles sont fragiles depuis que des morveux ont lancé des pétards et sifflé près de moi. Les sons aigus, comme le tintement d’un trousseau de clés, me résonnent dans la tête comme un écho.
En tant que E.T téléphone maison miss bobo-là, j’en ai encore beaucoup des comme ça…

1 mauvais souvenir : j’en ai plein… pas forcément des évènements graves, mais des anecdotes qui me dérangent. Je me pose beaucoup de questions et je culpabilise vite : «j’aurai pas dû dire ça… je pense qu’elle l’a mal pris… » Je rumine beaucoup : « ça m’a énervé ce qu’il m’a dit, mais je n’ai pas su répliquer. Si je l’avais en face de moi maintenant, je lui répondrai ça… enfin… si j’osais… »

1 souvenir d’enfance : Bizarrement, j'en ai très peu. Je me rappelle tout de même des vacances à Arêches Beaufort: je dévalais les collines pleines de fleurs. Je me souviens des vaches et de leur cloches autour du cou, et bien sûr, du fromage… J’adore la montagne.
Avec ces conneries, j’ai le générique de La petite maison dans la prairie et de Heidi dans la tête. C'est malin.

1 de mes défauts : hum hum… un seul… Comme expliqué ici, soupe au lait ?

cerveau.jpg1 film bonne mine : Un seul? Impossible! Quand j’étais petite, j’adorais les comédies populaires. Je regardais le film du soir à la télé, sauf que je devais me coucher avant la fin! Les bronzés font du ski, les Retour vers le futur et La vie est un long fleuve tranquille m'enchantaient. J’écoute régulièrement la cultissime chanson du film Jésus revient (cliquez sur le lien!) J’ai particulièrement apprécié les films d’Yves Robert : Alexandre le bienheureux, La guerre des boutons, Un éléphant ça trompe énormément… J’aimais aussi les Louis de Funès : Les grandes vacances, La folie des grandeurs... Mais aussi les Belmondo comme mon préféré :  Le cerveau. j'ai mis le lien vers la scène culte : "Il se passe que je vous emmerde monsieur. Vous, votre affreux boudin de femme... et votre sale chat." (oh, pauvre Pompon !) J’en oublie plein.

1 meilleure amie :
J’en avais une depuis la maternelle. A l’adolescence, on était seules contre les autres ados crétins. Puis à l’âge adulte on a changé, on ne se comprenait plus. Surtout, elle dénigrait systématiquement mes opinions, mes actes, mes autres amis...  J’ai fini par mettre les choses au point. Comme elle, j’en rêve encore la nuit : nous sommes complices comme autrefois, puis je me réveille …

J’ai trouvé ma véritable meilleure amie au collège. On était voisines et on se voyait tous les jours. Maintenant, elle habite à 600 km et je ne l’ai pas vu depuis des années. Pourtant quand on se téléphone, c’est comme si on s’était quitté la veille.

Et vous, que répondriez-vous ? Prévenez-moi si vous voulez que je vous tague.

27/12/2011

Les sept secrets

et extraterrestre_.jpgElectra m'a refilé il y a une éternité le tag des sept secrets, mais j'y avais déjà répondu deux fois. En attendant de trouver de nouvelles particularités, je vous remets (et dévoile pour les nouveaux venus) sept exemples prouvant que j'habite sur Mars  :

1 ) J’ai une écriture de mecs. Quand je sais que je vais être lue, je me force à être lisible et à arrondir mes lettres. Sinon, même ma propre mère n’arrive pas à me déchiffrer… Mes lettres sont anguleuses, faites de pattes de mouches et de grandes envolées. Je déteste les graphies en scripte, arrondies et molles. Les Anglais nous envient nos cursives, alors pourquoi uniformiser nos écritures ?

2 ) Je refuse depuis toujours de passer le permis de conduire et d’avoir une voiture. Toute petite, c’était surtout par conviction écologique, mais maintenant que c’est à la mode, je préfère ajouter que c’est aussi par refus de consommer. Je déteste dépenser mon argent inutilement, et la voiture est un mange fric bien connu (avec l’essence et les réparations scandaleusement chères). Des amis possédant des voitures à Paris ont dû les revendre : les Parigots roulent comme des tarés, et le temps de trouver une place pour se garer, on arrive plus vite en métro, comme le chante si bien Joe.
Le métro de Lyon est classé plus agréable de France, ce mode de transport ne me gênait pas avant. Puis j’ai découvert l’horrible, immense, vieux, bondé, bruyant et puant métro parisien… (oui, puant : vous vous êtes déjà arrêté à la station Madeleine et ses odeurs d'oeufs pourris ?) J’ai travaillé dans mon quartier pendant deux ans. J’ai fait de grosses économies de transports.
Surtout, j’ai déjà peur sur un vélo, alors conduire une voiture…

3 ) Je porte des bouchons d’oreille de 1h du matin à 17h30 le soir. Mon appart n’est pas isolé, et même avec les boules quiès, je suis réveillée tous les matins à 6h30 par les poubelles, puis, quand je me suis enfin rendormie, par le rideau de fer d’un magasin à 7h30. Ensuite, comme je prends l’affreux métro parisien qui couine et grince à chaque arrêt, je garde mes bouchons. Idem au travail, car je suis souvent au téléphone. J’ai résisté une semaine sans bouchons, mes oreilles sifflaient à la fin de la journée. Le soir, je vais souvent au cinéma, ce qui nous rajoute encore des bouchons de 22h à 0h30. En gros, j’enlève mes boules quiès juste pour me laver et manger (sinon on entend trop les « scronch scronch » de la mastication et ça me dérange)
Rectification deux ans après la première publication de cette note : ne travaillant plus, n'étant donc plus toute la journée au téléphone ou entourée de mioches braillards, je porte donc moins mes bouchons d'oreilles. Mais je les mets chaque nuit ou dans les transports en commun pour pouvoir me concentrer sur mon livre.


4 ) Je déteste les bonbons. Au boulot, elles ont toutes leur paquet de Harib* qu’elles se font passer avec des couinements d’hystérie « hiiii le crocodile ! j’adore ! » « mais euh, moi je voulais le rose ! » Pour ne pas refuser une énième fois, j’ai accepté un jour un caramba*, car je me suis souvenue que j’aimais bien ces horreurs lorsque j’étais enfant. J’ai eu mal à l’estomac pendant 5 h. L’avantage d’avoir une enzyme en moins dans la bile comme dit mon docteur, c’est que je ne peux pas manger « trop gras, trop sucré, trop salé, 5 fruits et légumes par jour (ah, non, le dernier point est autorisé).

5 ) Je ne me parfume jamais, l’odeur me donne mal à la tête. (ne partez pas, je mets quand même du déo !) Je n’aime pas sentir le parfum des gens. Pourtant l’odeur envahit les salles confinées, comme le cinéma, le théâtre et l’opéra. J’ai constaté que mon avis sur un spectacle dépend beaucoup du parfum de ma voisine de fauteuil. Par exemple je garde un mauvais souvenir d’une adaptation de Musset, pompeuse et « prise de tête » car le parfum lourd et entêtant de ma voisine me donnait la migraine… Très intriguée, j’ai humé des parfums très réputés et célèbres, persuadée qu’ils embaumaient : ils puaient ! Ils m’ont immédiatement rappelé ces vieilles femmes riches de l’opéra… Je n’affectionne pas non plus les parfums sucrés pour jeunes femmes, comme un fameux que toutes les filles de ma classe mettaient et qui empeste la vanille… beurk.. je ne tolère que les parfums pour hommes en fait.

Comme j’ai la flemme et que ce tag devient trop long, je pique les idées des autres qui savent faire court, elles :

6 ) comme Mme Kévin, « j’ai une intuition vive, j’ai des "pressentiments " qui se réalisent »

7 ) comme Le Professeur Debbie, « je ne regarde jamais les pages mode et beauté dans les magazines féminins », je zappe systématiquement les 30 pages de photos, impossible de m’y intéresser. Enfin, « zappait » depuis que j’ai bossé dans un magazine féminin, je n’en ai plus ouvert un seul.

Rectification deux ans après : à part quand on m'a reproposé récemment de faire des piges pour un magazine, dont je tairai le nom ridicule. J'ai perdu deux euros, je n'ai pas eu le poste. Si j'ai bien compris, j'écrivais des mots de plus de deux syllabes, faisais des blagues et références ne pouvant pas être comprises par le lectorat lobotomisé.

Voilà. Vous êtes encore là ? Vous n’avez pas téléphoné aux Men In Black pour leur révéler mon cas d’extraterrestre ?
Il y en d’autres comme moi ?
(Les aliens sont parmi nous)

24/12/2011

You say it's your birthday

Beatles_birthday.jpgAujourd'hui, c'est le grand jour !

Quoi noël ? C'est mon ANNIVERSAIRE !!!

You say it's your birthday !
It's my birthday too, yeah !
They say it's your birthday
We're gonna have a good time !
I'm glad it's your birthday
Happy birthday to you !

Yes we're going to a party party
Yes we're going to a party party
Yes we're going to a party party

I would like you to dance (Birthday!)
Take a cha-cha-cha-chance (Birthday!)
I would like you to dance (Birthday!)
DANCE !!!!!!!

Cliquez sur la vidéo en rose.
Les paroles sont aussi recherchées qu'Hello Goodbye.

Sinon, pour l'autre "petit évènement"...

"petit papa noël
quand tu descendras du ciel...
Retournes-y vite fait bien fait
Avant que j'te colle une droite
Avant que j't'allonge une patate
Qu'j'te fasse une tête au carré !"

oh, ça va, je plaisante... Si vous préférez je vous mets les chansons de noël de Chantal Goya, ou la dernière de Mariah Carey et Justin Bieber...
Quiz on connaît la chanson...

Et vous, qu'avez-vous prévu pour le réveillon ? Que vous a apporté le père noël ?

C'est les vacances, donc aussi les vacances du blog, avec des articles recyclés... A la rentrée vous attendent des tags (ça faisait longtemps !) avec des révélations ALERT BREAKING NEWS, l'incroyable aventure de mon premier poste de travail trouvé en un an, ma visite mouvementée au Petit journal (et surtout à Yann Barthès ♥♥♥...) de nouveaux bobos-là, de nouvelles rubriques...

21/12/2011

Le palmarès des Gérard de la télé 2011

gerard 2011 resultats.jpgYann Barthès a gagné un parpaing ! Et sa copine Ariane Massenet aussi ! Mon autre chouchou Christophe Hondelatte a également remporté deux prix. Les résultats sont en italique.

Gérard du petit métrosexuel à chemise Fred Perry, bottines Paul Smith et costard The Kooples, embauché au départ pour faire bander les gays du Marais mais qui au final fait mouiller les vieilles du Vésinet :
. Cyril Féraud dans le Grand jeu (France 3)
. Matthieu Delormeau dans Tellement vrai (NRJ12)
. Yann Barthès dans le Petit journal (Canal+)
. Vincent Cerutti dans Danse avec les stars (TF1)
. Julian Bugier dans le JT (France 2)

Gérard de la présentatrice météo qui, au rythme du réchauffement climatique, s’assèche doucement mais sûrement :
. Evelyne Dhéliat (TF1)
. Florence Klein (France 3)
. Isabelle Martinet (France 2)
. Catherine Laborde (TF1)
. Fabienne Amiach (France 3)
Une bonne réponse pour moi !

Gérard de l’animateur qui n’aurait pas dû :
. Christophe Hondelatte, qui n’aurait pas dû enregistrer Dr House
. Jean-Luc Delarue, qui n’aurait pas dû arrêter la drogue
. Laurent Ruquier, qui n’aurait pas dû remplacer Zemmour et Naulleau par Nounouille et Coconne
. Elisabeth Tchoungui, qui n’aurait pas dû en général, mais aussi en particulier
. FX de Secret Story, qui n’aurait pas dû traverser sans regarder
. Cyril Viguier, qui n’aurait pas dû naître
2ème bon pronostic !

Gérard du type, sa tête, on dirait une marionnette des Guignols :
. Gilles Bouleau dans le JT (TF1)
. Arlette Chabot dans A vous de juger (France 2)
. Igor Bogdanov dans A deux pas du futur (France 5)
. Grichka Bogdanov dans A deux pas du futur (France 5)
. Yves Calvi dans C à vous (France 5)
. Mickaël Vendetta dans Carré Viiip (TF1)
. Anne Roumanoff dans Vivement dimanche (France 2)
J’avais encore deviné la bonne réponse, mais je ne différencie pas les deux extra-terrestres frères…

Gérard de l’émission où on mange des vers :
. Koh Lanta (TF1)
. Fourchette et sac à dos (France 5)
. Rendez-vous en terre inconnue (France 2)
. Seul face à la nature (NT1)
. Familles d’explorateurs (TF1)
Encore une bonne réponse ! En même temps c’est la seule émission que je connais de réputation…

Gérard de l’animateur qui a trop de dents, et elles sont trop blanches :
. Jean-Marc Morandini dans Morandini (Direct 8)
. Philippe Vandel dans Vive la télé (Paris Première)
. Vincent Cerruti dans Danse avec les stars (TF1)
. Elizabeth Tchoungui dans Avant-premières (France 2)
. Marc-Olivier Fogiel dans Face à l’actu (M6)
Ne cherchez plus, je connais tous les gagnants à l’avance car je fais partie de l’équipe des Gérard (j’aimerais bien)

Gérard de l’émission de warriors où des candidats se fightent façon Alien vs Predator sur du Carmina Burana, tout ça pour déterminer si le menu makis de Célestin est meilleur que le menu verrines de Floriane :
. Top Chef (M6)
. MasterChef (TF1)
. Quatre mariages pour une lune de miel (TF1)
. Un dîner presque parfait (M6)
. Un dîner presque parfait : la finale des chefs (M6)

Gérard du super héros invincible qui résiste à tout depuis plus de trente ans : aux directeurs de programmes, à la pression politique, aux mauvaises audiences et à la canicule :
. Super Michel Drucker
. Super Michel Denisot

 Gérard du chômeur qui vient pointer à Paris Première plutôt qu’à Pôle Emploi :
. Guillaume Durand dans Rive droite
. Pierre Lescure dans Lescure tôt ou tard
. Philippe Vandel dans Vive la télé
. Eric Zemmour dans Zemmour et Naulleau
. Eric Naulleau dans Zemmour et Naulleau

Gérard du zoo :
. Secret story (TF1)
. Les Anges de la télé réalité (NRJ12)
. Confessions intimes (TF1)
. Morandini ! (Direct8)
. Les Ch’tis à Ibiza (W9)
. Tellement vrai (NRJ12)
Entre la peste et le choléra… Ces personnes consternantes de bêtise et vulgarité ne sont même pas drôles au troisième degré je trouve… Elles m’affligent plus qu’autre chose.

Gérard du jardin des plantes :
. Sandrine Quétier dans 50 mn inside (TF1)
. Victoria Silvstedt dans La Roue de la fortune (TF1)
. Elodie Gossuin dans Touche pas à mon poste (France 4)
. Sandrine Corman dans X-Factor (M6)
. Ariane Massenet dans le Grand journal (Canal+)
On trouvait pire parmi la liste…

Gérard de l’émission qui a fait un tel krach d'audience qu'on a eu du bol que Standard & Poor's ne dégrade pas la note de la France dans la foulée :
. Avant-première avec Elizabeth Tchoungui (France 2)
. Vendredi sur un plateau avec Cyril Viguier (France 3)
. L’Etoffe des champions avec Raymond Domenech (France 3)
. Sing off 100% vocal avec Alexandre Devoise (France 2)
. Face à l’actu avec Marc-Olivier Fogiel (M6)
. Carré Viiip avec Elsa Fayer (TF1)
. 3 Princes à Paris d’Angela Lorente (TF1)
. Midi en France avec Laurent Boyer (France 3)

Gérard de l’animatrice tellement nulle que tu te demandes ce qu’elle a bien pu faire pour décrocher son poste. Enfin non, tu te le demandes pas, tu le sais, mais tu le gardes pour toi pour pas t’attirer d’emmerdes avec Ni putes ni soumises :
. Faustine Bollaert dans Vies croisées (W9)
. Karine Ferri dans Morandini ! (Direct8)
. Solweig Rediger-Lizlow dans le Grand journal (Canal+)
. Laurence Ferrari dans le JT (TF1)
. Cécile de Ménibus dans Morandini ! (Direct8)
. Matthieu Delormeau Tellement vrai (NRJ12)

Gérard de l’astuce 100% malin, 100% discount, pour remplir votre chaîne TNT à prix futés !
. Piquer des vidéos du net (Direct 8)
. Et en faire des zappings (NT1)
. Rediffuser des Simpson de 1985 (W9)
. Diffuser des télé-achats américains (TMC)
. Passer que des clips de R’n’B toute la journée (Direct Star)
. Filmer des chansonniers qui rient encore en imitant Georges Marchais et Raymond Barre (Paris Première)

Gérard de l'émission qui te fait croire que tu vas trouver l’amour
. L'Amour est dans le pré (M6)
. L'Amour est aveugle (TF1)
. L'Amour au menu (Direct 8)
. Belle toute nue (M6)
. Nouveau look pour une nouvelle vie (M6)

Gérard de l'invité-juke-box dans lequel t'as juste à mettre une pièce pour qu'il te rejoue la même chanson :
. Christophe Hondelatte pour « Non, mais si vous n'aimez pas mon disque, c'est parce que vous y connaissez rien en musique ! Mais bon, je m'en fiche, tous les artistes ont vécu ça... Les Brel, les Brassens, les Ferré, et maintenant moi... Mais en France, on adore mettre des étiquettes… Puisque c’est comme ça j’me casse ! »

Gérard du KGB :
. Igor Bogdanov dans A deux pas du futur (France 5)
. Grischka Bogdanov dans A deux pas du futur (France 5)
. Alexandra Golovanov dans La mode la mode la mode (Paris Première)
. Jean-Pierre Cov dans Vivement dimanche prochain (France 2)
. Anne Roumanov dans Vivement dimanche (France 2)

Gérard de l’émission qui a un nom de pièce de boulevard avec Marthe Villalonga et Bernard Menez en slip caché dans un placard :
. On n'demande qu’à en rire (France 2)
. On n’est pas couché (France 2)
. Zemmour et Naulleau (Paris Première)
. Chabada (France 3)
. Comment ça va bien ? (France 2)
. Les Z’amours (France 2)

Gérard du membre d'un jury de tocards qui a toute légitimité à te juger vu comment il a brillamment réussi sa carrière :
. Jean Benguigui dans On n’demande qu’à en rire (France 2)
. Henry Padovani dans X Factor (M6)
. Tina Arena dans Sing off (France 2)
. Alessandra Martines dans Danse avec les stars (TF1)
. Tatiana de Secret Story 1 dans Les Voix de la chance (NRJ12)

Gérard du pire animateur de l’année :
. Cyril Viguier dans Vendredi sur un plateau (France 3)
. Vincent Cerutti dans Danse avec les stars (TF1)
. Bernard de la Villardière dans Enquête exclusive (M6)
. Jean-Marc Morandini dans Morandini ! (Direct8)
. Laurent Boyer dans Midi en France (France 3)
. Nikos Aliagas dans 50 mn inside (TF1)

Gérard de la pire animatrice de l'année :
. Carole Rousseau dans Masterchef (TF1)
. Elizabeth Tchoungui dans Avant-première (France 2)
. Laurence Ferrari dans le JT (TF1)
. Claire Chazal dans le JT (TF1)
. Elsa Fayer dans Carré Viiip (TF1)
. Daniela Lumbroso dans Chabada (France 3)


Que pensez-vous de ces résultats, les aviez-vous devinés ?