Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2020

Epidémie de joggeurs dans Paris

coronajogger.jpgMon horoscope du jour : "Le climat est favorable pour les rencontres et pour les projets. Envie de voyager, de découvrir de nouvelles contrées ou de vous faire plaisir, aujourd'hui vous pouvez tout vous permettre. Vous avez besoin de changer d'air, en plus, cette période de printemps s'y prête tout à fait. Profitez donc de cette belle journée pour vous promener, si vous avez du temps devant vous."

Jour 4 de confinement, dans un studio de 20 mètres carrés. Pire, un F1, avec une grande cuisine et une deuxième pièce qui sert de salon/chambre/bureau/salle de sport. Je prépare mes plats moi-même, mais je découpe les légumes en regardant des documentaires, donc dans la deuxième pièce. Au final, je vis dans moins de 10 mètres carrés. Au premier étage d'un immeuble, avec les fenêtres qui donnent sur la rue moche et étroite, et les rayons de soleil qui ne pénètrent pas dans l'appartement. 

Habituellement, je fais une heure de sport par jour (peu intensif : abdos, gainage etc, puis 2 séances + sportives par semaine : zumba, jumping jack...) + 1h de marche rapide par jour dans le parc, + un travail physique où je parcours de grandes distances à pied, monte des escaliers et porte des charges. Un collègue a ramené un podomètre et a calculé qu'il marchait, rien qu'au boulot, 12 km par jour. Bref, j'ai besoin de beaucoup bouger sinon je m'énerve et j'ai envie de buter les cons.

Autant vous dire que j'attendais la fin de mon arrêt maladie de 3 semaines qui m'empêchait de faire du sport, et le printemps, pour sortir de mon hibernation, gambader dans le parc, voir les fleurs et écouter les petits oiseaux. Sauf que comme beaucoup se sont promenés ce week-end alors qu'on était censés rester confinés (mais qu'on avait le droit de sortir voter, incompréhensible) je dois à nouveau rester cloîtrée. Et un mois, ça commence à faire long. Et aujourd'hui, je vois les rayons de soleil qui se reflètent dans les fenêtres de l'immeuble... d'en face.
Je lis qu'il est censé faire 20 degrés. Censé, car dans mon appart sans lumière, je porte toujours mon col roulé et mon plaid d'hiver. J'ai longtemps hésité, mais comme le gouvernement autorise "les déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l'activité physique des personnes" J'ai décidé de sortir prendre le soleil en bas de la rue, sur l'esplanade avec des fleurs, à 200 mètres.
Ce serait vraiment pas de bol de croiser des flics et qu'ils trouvent mon argument invalide. Je sors avec mon ordonnance de kiné pour montrer que j'ai besoin de 50 séances de rééducation physique ? Mon médecin s'est trompé et a rédigé la prescription pour le patient d'avant. Un homme, de 30 ans de plus que moi, en fauteuil roulant : compliqué de me faire passer pour lui. Je sors en jogging baskets ? Je fais du sport, mais des mouvements cools adaptés à mémé. Courir, donc se péter les articulations, le dos et les genoux, moi : jamais.

Je sors donc de ma grotte, mon papier rédigé à la main en poche, avec manteau, écharpe et bonnet. Ah oui effectivement, il fait chaud dehors. Je croise des gens en T-shirt. Enfin, je croise : je change de trottoir pour ne pas les croiser. Tiens, la rue n'est pas si déserte. J'arrive sur l'esplanade. Je vois une femme avec son chien. Je lui souris avec envie de lui dire "vous avez une bonne excuse pour sortir !" mais je me tiens à bonne distance. Je ne vais pas crier, ni me rapprocher et lui faire peur, donc je me ravise, je ne lui parle pas. Situation bizarre. Je fais le tour du parterre de fleurs. 6 fois. Un homme fait pareil 10 mètres derrière moi. Comme des prisonniers qui ont le droit de sortir 20 minutes par jour tourner dans la cour sans se parler. Décidément, situation insolite. Je décide de poursuivre à côté. Et là...

Je vois des parents avec leurs gosses qui font du vélo. D'autres, un foot. Un homme est allongé sur un banc, à dormir au soleil. Un couple est assis côte à côte, un autre se promène main dans la main. 3 personnes discutent gaiement. Deux ont carrément ramené un poste de musique et dansent le tango. Deux font un tennis.

Euh... On est pas censé rester confinés, sortir exceptionnellement et se tenir à distance les uns des autres ? Je me promène quotidiennement (enfin, avant l'épidémie) depuis 13 ans ici. En semaine, habituellement, je ne croise quasiment personne, et surtout, peu de sportifs. Et là, je vois plus de monde dehors que d'habitude !!!
Le parc est fermé, et on se retrouve tous comme des cons agglutinés autour. Ce qui signifie qu'au lieu de se promener dans un grand espace, on fait le tour depuis un petit trottoir, à regarder derrière les barreaux l'intérieur du parc. Je dois slalomer entre les gens pour maintenir le périmètre de sécurité. Eux ne s'en préoccupent pas. Ubuesque.

En 20 minutes, je compte 6 personnes en vélo ("déplacement à proximité ?" en vélo ??) 18 joggeurs, 6 sur une trottinette, 4 jeunes qui font un foot, 2 qui dansent le tango, 2 qui jouent au tennis, 1 qui fait des squats, 1 des pompes. Avec de grands râles pour faire le cador qui accomplit un exploit surhumain. Ils ne peuvent pas faire leur gym chez eux comme moi ? Parce que là, comme ce sont des gens qui ne font habituellement pas de sport, ils soufflent comme des boeufs, courent en faisant la locomotive (tchou tchou), et même avec une distance de 3 mètres, le vent transporte leurs postillons

Certains ne courent pas, mais hyper ventilent en remuant les bras comme pour s'étirer, font de grandes enjambées qui ressemblent à des squats...  Bref, beaucoup font semblant. On a autorisé les sorties pour le jogging, et ils se sont soudain découverts une passion pour la course. Si Jacques avait dit : “vous avez le droit de sortir, pour faire la danse des canards par exemple” ils auraient tous quittés leur appart déguisés en Saturnin qui secouent le bas des reins. Le gouvernement aurait mieux fait de citer comme exemple de sortie “faire du bénévolat” ou autre action civique. On incite les gens à faire du sport,  marcher au minimum 30 minutes par jour pour réduire l'obésité et les maladies cardio-vasculaires, ils ne suivent pas les recommandations. Mais quand on leur interdit de sortir pour ne pas propager l'épidémie, ils se transforment en grands sportifs. Pour sa prochaine allocution, je propose à Macron de dire exactement le contraire de ce qu’il souhaite pour l’obtenir : “sortez tous de chez vous ! toussez-vous tous dessus ! Un pour tousse, tousse pour un, c’est un ordre !

Je peux faire madame Irma : vu le nombre de personnes dans les rues aujourd'hui, je prédis un confinement total pour les prochains jours. En tout cas moi demain, je reste dans mon trou.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Si j'étais obligée de sortir pour faire un jogging je tiendrais pas plus de 5mn ! c'est encore ubuesque mais j'ai l'impression que ça se calme doucement... en même ici je ne vois personne et aujourd'hui c'était le retour de l'hiver... je regarde moins les infos aussi...

Écrit par : Carole Nipette | 21/03/2020

Je ne suis pas sortie depuis mercredi (je publie un peu en décalé) donc je ne sais pas si les prétendus joggeurs du quartier se sont enfin calmés. Hier il faisait gris ici aussi, ça donnait moins envie de sortir. Pareil je regarde moins les infos, ils répètent la même chose en boucle...

Écrit par : Papillote | 22/03/2020

Écrire un commentaire