Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2022

Better call Saul !

better call saul.jpgLe prequel, encore meilleur, de la série culte Breaking Bad. Il se déroule une dizaine d'années auparavant et peut se voir sans avoir suivi la première série. On retrouve des personnages marquants de Breaking bad, comme Mike, l'homme de mains pince-sans-rire, ou Gustavo le gérant de los pollos hermanos. On se penche surtout sur le passé de Saul, l'avocat véreux mais terriblement attachant. Comment en est-il arrivé là ? Comment est-il passé de Jimmy McGill, avocat honnête défendant les retraités abusés, à Saul Goodman, l'avocat des truands ? 
Dans Breaking bad, le personnage principal était un modeste prof de chimie découvrant qu'il a un cancer. Comme il habite un pays de merde sans sécu sociale, pour financer son traitement, il fabrique de la drogue grâce à ses talents de chimiste. Il passe ainsi du bien au mal, du brave père de famille sans histoires, au méchant absolu qui terrorise toute la région, dans une surenchère de violence.

Dans Better call Saul, le héros est dans sa jeunesse un "méchant" petit arnaqueur de rues sans envergure, puis s'en affranchi pour devenir un avocat respecté défendant les faibles (son frère malade qu'il aide au quotidien, les retraités). Mais comme dans Breaking Bad, ça tourne mal.
Jimmy exerce un métier honnête depuis des années, mais encore aujourd'hui, son frère aîné Chuck le voit toujours comme un escroc, et l'enferme dans ce rôle. Jimmy admire son grand frère, avocat reconnu pour sa droiture, et recherche désespérément son approbation, mais Chuck le dénigre, estimant que son cadet "a un bon fond, mais fait du mal à son entourage." Et c'est vrai. Jimmy illustre à merveille l'expression "l'enfer est pavé de bonnes intentions." Il agit pour le bien de ses proches, mais y parvient par de mauvais moyens. Ses actes ont des conséquences opposées au but recherché. Il s'empêtre dans une spirale de la lose tragi comique qui rappelle les films des frères Coen.

better call.jpgJe préfère cette série à celle d'origine, pourtant déjà excellente. Plus axée sur la psychologie, je trouve qu'elle comporte plus de nuances, moins d'esbroufe, de violence que Breaking Bad. Elle est aussi plus drôle, moins sombre. Les personnages sont plus complexes, leurs relations plus fines, leurs choix plus difficiles. Ils sont plus sympathiques.
Avec sa tchatche légendaire, Jimmy est très apprécié, très drôle, sociable, ouvert, il s'occupe à merveille des personnes âgées. L'épisode où l'on découvre le passé tragique de Mike expliquant pourquoi il est devenu cet être taciturne est digne des plus grand polars. Dans Breaking Bad, l'épouse était présentée comme une harpie, alors qu'ici, Kim est très cool, soutient son copain même quand elle le désapprouve. On éprouve même de l'empathie pour les bandits, comme Nacho, qui voudrait sortir du trafic de drogues, neutraliser son boss psychopathe et protéger son père. 

Avant de me lancer dans la 6e saison, je revois les 5 premières. C'est la première fois que je prends le temps de revoir 50 épisodes, mais la série est tellement bien et j'oublie tellement de choses que ça passe crème. J'ai aussi oublié la servante écarlate mais je n'ai pas entamé la dernière saison, car à part la première excellente, la suite plus bancale ne mérite pas que je me retape la série en entier.

- Better call Saul, Netflix

09/03/2022

Bilan "je suis culturée" semaines 7 et 8

cobra kai.jpg3 SERIES :

Coup de coeur :
- Cobra Kaï, Netflix
Des jeunes qui font du karaté ? A priori, rien qui me branche. Et pourtant si ! Presque 40 ans après la sortie de karaté kid (1984) les mêmes acteurs reprennent leurs rôles, à 60 ans ! Une série drôle et diablement efficace.
Pas mal :
- Why women kill, saison 2, M6
why women kill saison 2.jpgUn bon divertissement qui se suit avec plaisir, mais qui se révèle un peu trop poussif et caricatural. La saison 1, mêlant 3 femmes à 3 époques différentes, m'a semblé plus réussie, les différentes périodes permettant une meilleure compréhension de l'évolution des mœurs.
- Inventing Anna, Netflix
Après l'arnaqueur de Tinder, encore une histoire vraie de fraude, mais cette fois-ci, c'est une jeune femme qui mène une vie de luxe sans en avoir les moyens.
Intéressant, mais on retrouve la patte de Shonda Rhimes (Scandal), le côté girly superficiel qui m'agace. 

3 FILMS :

Culte :
- Incassable de M. Night Shyamalan, 2000 
incassable.jpgUn homme atteint de la maladie des os de verre (Samuel L. Jackson) et fan de comics est persuadé que son opposé existe : un super héros incassable. Il pense l'avoir trouvé dans l'unique rescapé d'un accident ferroviaire, un simple agent de sécurité fragilisé par une séparation, un homme à priori banal (oui mais c'est Bruce Willis alors on se doute que non !) Un film devenu culte.
Bien : 
- Invisible man de Leigh Whannell, 2020
Le film est classé par mycanal en horreur, mais c'est en réalité un thriller psychologique. Il revisite le mythe de l'homme invisible, mais du point de vue de sa femme, tyrannisée. Un film qui surfe habilement sur les thèmes actuels du harcèlement, de la manipulation perverse et des violences conjugales. 
Pas mal :
- Shazam ! de David F. Sandberg, 2019
Encore un film de super-héros malgré lui, mais à l'opposé du majestueux Incassable, il joue sur le registre de l'humour. Cette fois c'est un ado qui se découvre des super pouvoirs. Le sujet fait penser au très bon Chronicle, mais est beaucoup moins abouti : les effets spéciaux sont désastreux et on peine à croire que Shazam date de 2019 et ait bénéficié d'un budget de 100 millions de dollars !

2 LIVRES :

Pas mal :
- La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu, 2012
page blanche.jpgUne jeune femme oublie subitement qui elle est. Pourquoi ? Pas mal, mais assez anecdotique, le concept n'est pas poussé assez loin. Au scénario, Boulet nous a habitués à mieux, avec son goût pour l'introspection bien plus approfondi dans ses Notes par exemple.
- MetaMaus de Art Spiegelman, 2011
Un ouvrage qui revient sur la genèse de l'histoire culte de Maus, où l'auteur décrit le parcours de ses parents, survivants de déportation pendant la seconde guerre mondiale. J'avais beaucoup apprécié Maus, mais je l'ai lu il y a longtemps et j'en ai oublié une grande partie. Ainsi je ne saisis pas toujours les références de MetaMaus. Les 400 pages rentraient parfois trop dans le détail.

11 DOCUMENTAIRES :

Coup de cœur :
- Il était une fois l'amour à la française sur France.tv jusqu'au 17/03
J'ai appris des choses dingues grâce à cette série passionnante, j'en parlerai plus en détail.

Société :
- Wagner, l'armée de l'ombre de Poutine, Le monde en face, sur France.tv jusqu'au 21/04
- Fraude alimentaire : un crime organisé ? Le monde en face, sur France.tv jusqu'au 28/04
- La maison du futur au présent Réseau d'enquêtes, sur France.tv jusqu'au 02/03/23
Citizen bio de Trish Dolman, sur Mycanal
- Florence Nightingale, la 1ère des infirmières, sur arte.tv jusqu'au 19/04

Animaux :
- Abysses, la vie dans les profondeurs extrêmes sur France.tv jusqu'au 17/03
- Les orphelins grizzlis et moi 
- La première année des bébés animaux

 

 

 

21/02/2022

Dexter new blood, suite

dexter ange.jpgRelire le début ici.
ATTENTION, SPOILER : Dexter, démasqué, allait s'enfuir à nouveau vers une destination atypique (après les plages de Miami, après le chalet isolé dans la neige, où allait-il se cacher ? La vallée de la mort, le désert des Mojaves ?) Son fils refuserait de reprendre sa succession, mais partirait à sa poursuite pour le neutraliser, un duel père-fils déchirant... De nouvelles saisons prometteuses en perspective.

Et là, patatras. Dexter propose à son fils de partir ensemble comme convenu, le fils refuse comme convenu, mais lui tire déjà dessus (ça devait être la fin de la saison prochaine !) Dexter s'effondre, laissant une mare de sang sur la neige. J'ai crié de surprise devant mon écran. Hein, pardon ? Bon, ok, la saison se termine sur ce twist, nous laissant en plein suspense jusqu'à la prochaine (encore combien, un an, deux ans à attendre ? trop long !) où l'on constatera qu'évidemment Dexter a survécu, a encore réussi à s'enfuir de l'hôpital, etc.

dexter persos.jpgMais l'épisode continue. La flic arrive, parle au fils, et Dexter ne se relève toujours pas. Attendez, j'ai un doute.. ça ne peut pas être possible ? Je vérifie sur internet, et le créateur indique que Dexter est bel et bien mort, qu'il n'y aura pas de nouvelle saison ! NAN MAIS CA VA PAS ?!!
J'étais dégoûtée de la fin d'une de mes séries préférées, suivies pendant 8 années, elle revient 8 ans après contre toute attente, pour déjà se terminer ? J'avais fait mon deuil, puis l'espoir revenait avec cette nouvelle saison, et vous me le brisez comme ça ? Mais vous êtes des sadiques !!!
Pour moi c'était évident qu'on était reparti pour plusieurs saisons ! Pourquoi une seule ?! C'est comme quelqu'un qui ne se remettrait pas d'une rupture après une longue relation, attendrait le retour de l'être aimé, puis quand il est enfin passé à autre chose des années après, voit l'ex revenir, lui redonner espoir et recouper encore les ponts brutalement ! Bande de manipulateurs pervers !! On ne donne pas de la drogue à quelqu'un qui est sevré pour le rendre à nouveau accro et le priver ensuite ! Ca se fait pas, c'est criminel !! Je demande l'ouverture d'une cellule psychologique, d'un numéro vert !! Manifestons, faisons pression, la grève des médias tant qu'on n'aura pas le retour de Dexter ! Je suis pas venue ici pour souffrir okay ? On devait avoir un conte de noël, Dexter retrouve son fils, une femme, une famille, l'amour ! Pas la haine, le mépris, la solitude et la mort !

Je reste dans le déni, en espérant que le succès de cette nouvelle saison incite son auteur à continuer et faire survivre le héros. Pourquoi pas ? L'argent prime sur la cohérence à Hollywood. Dans Alien, ils ont bien ressuscité Ripley qui s'était jetée dans un gouffre incendié ! Le réalisateur n'exclut pas de poursuivre la série avec le fils comme personnage principal. Mais c'est Dexter qu'on veut ! Même s'il apparaissait en "fantôme" comme la sœur Debra, ce serait frustrant. En attendant, je revois la première saison, pour rester dans le souvenir d'un Dexter qui s'en sort toujours, toujours vivant, rassurez-vous, toujours la banane, toujours debout.

 

12/01/2022

Emily in Paris saison 2

emily clown.jpgUne série girly moquée pour ses clichés sur les Parisiens. En bonne franchouillarde, je suis curieuse de savoir ce que les étrangers, et surtout les Américains centres du monde, pensent de mon pays. J'ai donc regardé cette série avec grand intérêt, et je ne l'ai pas trouvé si cliché que ça : à relire ici et 

En revanche, ce qui est irréaliste, c'est qu'autant de Français soient bilingues, et surtout, qu'ils parlent anglais entre eux, même quand Emily n'est pas intégrée à la conversation ! On est pourtant connus pour être nuls en langues et considérer que les étrangers n'ont qu'à parler français comme tout le monde.
Dans cette nouvelle saison, l'Américaine fait enfin l'effort d'apprendre notre langue, ce qui donne les passages les plus savoureux pour moi. Par contre elle n'a toujours pas pris modèle sur l'élégance à la française, faite de classe et de sobriété. Elle mélange encore les couleurs criardes, rose vif et vert flashy comme si ses robes étaient peintes au Stabilo, des motifs qui jurent entre eux -carreaux, rayures, petits pois- porte un nœud papillon géant à son anniversaire ou une collerette que ne renieraient pas un clown.

emily clown2.jpgJ'ai trouvé la saison 2 moins réussie, surtout l'histoire d'amour. Je comprends mieux pourquoi les Américains nous trouvent romantiques, car l'héroïne cède au pragmatisme plutôt qu'à la passion : "je suis folle de toi mais je ne veux pas me lancer dans une relation, car je repars dans un an à Chicago pour obtenir une promotion." M'enfin ?!

Le premier épisode commençait mal : Emily va à Saint-Tropez faire la fête dans les soirées branchées, avec champagne qui coule à flots, pseudo-célébrités, yachts et gadgets derniers cris (le saxo qui vole sur un drone ou je ne sais quoi). Cette avalanche de bling-bling est censée faire rêver, mais je la trouve ridicule et affreusement kitsch.
Bien plus que les relations surfaites entre les personnages (aucun ne m'est vraiment sympathique) j'ai nettement préféré les épisodes montrant les différences de culture, surtout quand les Français remettent à leur place les Américains qui veulent leur apprendre leur métier et à le rentabiliser sans prendre en compte le facteur humain et notre savoir-faire. Chauvin un jour, chauvin toujours !

11/01/2022

Bilan "je suis culturée" 1ère semaine 2022

Charlie_Chaplin_le_genie_de_la_liberte.jpgRien publié depuis longtemps, je n'étais pas très en forme. Inutile de tenir de bonnes résolutions cette nouvelle année, comme écrire plus souvent, elles ne tiendront pas. Difficile de se projeter avec la pandémie et ce jour sans fin qui a démarré deux ans auparavant. Alors je vous souhaite une bonne année 2020, 2, le retour. Bonne santé, bonne chance et bon courage !

2 SERIES :

- Emily in Paris saison 1 et 2, Netflix
Une série girly moquée pour ses clichés sur les Parisiens. En bonne franchouillarde, je suis curieuse de savoir ce que les étrangers, et surtout les Américains centres du monde, pensent de mon pays. J'ai donc regardé cette série avec grand intérêt, et je ne l'ai pas trouvé si cliché que ça : à relire ici et

- Dexter new blood, Canal +
10 ans après, le retour du serial killer "gentil qui tue les méchants !" Jubilatoire.

10 DOCUMENTAIRES :

dexter new blood.jpgPortraits :

Coups de coeur :
- Chaplin, le génie de la liberté sur France.tv jusqu'au 13/02
- Alice Guy, l'inconnue du 7e art, sur Arte.tv jusqu'au 01/09
Bien :
- Patti Smith, la poésie du punk, sur arte.tv jusqu'au 07/03

Histoire et société :

Coup de coeur :
- 1918-1939, les rêves brisés de l'entre-deux guerres sur Arte.tv jusqu'au 10/02
1918_1939_les_reves_brises_de_l_entre_deux_guerres.jpgDe l’armistice de 1918 à la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, une plongée magistrale dans une période qui ambitionnait d’accoucher d’un nouveau monde, mais engendra une nouvelle tragédie. Un documentaire basé sur les témoignages réels (lettres, journaux intimes) de célébrités et d'anonymes de l'époque. Une série documentaire poignante, à voir.
Bien :
- Une insurrection américaine Arte.tv jusqu'au 02/02
Une enquête glaçante sur la menace que représentent les groupes violents d'extrême droite aux États-Unis. 
- La fabrique du mensonge saison 3 : Trump, le pirate de la démocratie
"L'élection volée" et l'assaut du capitole qui en découla.
Pas mal :
- La diplomatie du vaccin de Gilles Cayatte, sur Arte.tv jusqu'au 26/01
Avec la pandémie de Covid-19, les laboratoires pharmaceutiques se sont lancés dans une course au vaccin. Certains pays riches ayant gardé leurs vaccins pour eux, la Russie et la Chine en ont profité pour vendre leurs produits aux pays délaissés, rebattant ainsi les cartes de la géopolitique mondiale. 

Animaux et nature :

Bien :
- La médecine face aux superpouvoirs des animaux. Sur arte.tv jusqu'au 10/03
Le cerf renouvelle ses bois toute sa vie, et cette capacité pourrait nous aider à combattre l'ostéoporose. Les venins des serpents sont mortels, pourtant ils permettent aussi de soigner cancers et hypertension. Les scientifiques étudient l'hibernation des ours pour un jour envoyer les astronautes vers Mars, etc...
- L'ours en moi Sur Arte.tv jusqu'au 17/03
Encore + que le naturaliste qui approche les ours à 2 mètres, ce sont les paysages absoluments sublimes de l'Alaska qui m'ont stupéfiée ! 
Pas mal :
- Jours polaires en Scandinavie, sur Arte.tv jusqu'au 28/01
Encore de belles images qui permettent une évasion salutaire en ces temps difficiles d'isolement contraint. 

La suite demain...

01/03/2021

Bilan "je suis culturée" semaine 8

cinéma, littérature, séries6 FILMS :
Coup de coeur :
- The thing de John Carpenter, 1982
Bien :
- I see you d'Adam Randall, 2019 
- Le temps de l'innocence de Martin Scorsese, 1993
- Raccrochez, c'est une erreur de  Anatole Litvak, 1948, Arte
Biopic :
- Radioactive de Marjane Satrapi, 2019 
Animation :
- Ferdinand de Carlos Saldanha, 2017 

2 SERIES :
Coup de coeur :
- Unorthodox, netflix
Bof :
- The undoing, My canal

1 DOCUMENTAIRE :
Coup de coeur :
- La fabrique de l'ignorance, Arte

 1 LIVRE :
Coup de coeur :
- Ecriture, mémoires d'un métier de Stephen King, 2000

23/02/2021

Bilan "je suis culturée" semaine 7

batman dark.jpg7 FILMS :
- Batman begins de Christopher Nolan, 2005
- Batman 2, the dark knight de Christopher Nolan, 2008
- Batman 3, the dark knight rises Christopher Nolan, 2012
- Pirates des caraïbes 5, la revanche de Salazar, 2017
- Moi, moche et méchant 3 de Pierre Coffin, 2017
- 500 jours ensemble de Marc Webb, 2009 
- Dites-lui que je l'aime de Claude Miller, 1977

1 DOCUMENTAIRE :
- Murdoch, le grand manipulateur des médias, Arte, disponible jusqu'au 17 mars

1 SERIE :
- Paris police 1900, Mycanal

1 LIVRE :
- La main gauche, Guy de Maupassant

20/02/2021

Lupin

Lupin-affiche.jpgC'est le plus grand des voleurs
Oui mais c'est un gentleman
Assane Diop (Omar Sy) est orphelin depuis que son père, chauffeur pour une riche famille industrielle, a été accusé à tort d'un vol de bijou et s'est suicidé. 25 ans après, le collier dérobé refait surface, et Assane, devenu gentleman cambrioleur comme son héros Arsène Lupin, tient là sa revanche...
Je savais juste que la série évoquait le héros de Maurice Leblanc, sans en connaître les détails, à part les polémiques stériles : Omar Sy ne joue pas Arsène Lupin, il s'inspire du personnage et le modernise ! 

Les histoires de Maurice Leblanc se déroulaient à la belle époque, 1900, où la police commençait à s'associer aux nouvelles technologies scientifiques pour résoudre les crimes, grâce notamment à  Alphonse Bertillon et au préfet Lépine : découverte des empreintes digitales, réalisation des fiches anthropométriques des délinquants, puis utilisation du téléphone pour joindre les commissariats, des bicyclettes pour les déplacements des policiers... Tout ceci est démontré dans la nouvelle série canal+ Paris police 1900, puis dans le génial musée de la préfecture de police et l'excellente série documentaire qu'il a inspiré, Des crimes presque parfaits.

La série Lupin développe deux bonnes idées : la première, le mythe du gentleman cambrioleur qui utilisait les moyens de son époque pour flouer la police est transposé à notre époque moderne. Cela permet un déluge de gadgets dernier cri fort plaisant que ne renierait pas James Bond. Deuxième bonne idée, Arsène Lupin est insaisissable car il est doué pour se cacher de la police. Pour son disciple, cette invisibilité est renforcée par le fait qu'il est issu des minorités, déjà peu regardées par la société.  

lupin vol.jpgLa série fait un parallèle avec les minorités qui sont souvent exploitées pour des travaux ingrats, chauffeur comme le père du héros, ou agent de ménage comme les employés du Louvre dans le premier épisode, livreur en vélo... Ces personnes sont si peu considérées qu'on ne fait pas attention à elles, et l'apprenti Lupin en profite pour accomplir ses forfaits sous les yeux des passants :  "vous m'avez vu, mais vous ne m'avez pas regardé".
Très bonne idée, mais le choix d'Omar Sy pour incarner un personnage censé passer inaperçu me semble étrange : sa carrure est immense, il est aussi large que grand, une armoire à glace ! 
Quand les policiers regardent les 4 portraits robots du voleur, ils s'étonnent : "ce sont 4 personnes différentes !" J'ai éclaté de rire : Euh, non justement, pas du tout, on reconnaît clairement Omar Sy ! On dirait une parodie de De Funès devant le portrait robot de Fantômas !  L'acteur a beau se maquiller, se rajouter des moustaches, il ne peut masquer qu'il fait 1m90 et 100 kilos ! Les flics sont de gros baltringues, ils ne soupçonnent pas l'évidence, qu'Assane est le voleur. 

La série comporte ainsi de nombreuses incohérences et facilités
Par exemple, comment la journaliste a-t-elle découvert l'adresse d'Assane alors qu'elle est top secrète et qu'il fait tout pour se cacher, que toute sa technique repose sur son invisibilité ? L'adepte d'Arsène Lupin devrait s'alarmer d'être suivi et repéré si facilement, mais quand il demande à la journaliste comment elle a eu son adresse, elle se contente de répondre "une bonne journaliste ne dévoile jamais ses sources" et il ne pousse pas l'investigation plus loin. Comme c'est pratique.

Il est aussi invraisemblable que tout se déroule comme il l'avait prévu, qu'il prévoit la réaction des gens et les événements au millimètre et à la minute près (pour le vol du bijou et quand il est en prison par ex) mais on se laisse aller aux facilités scénaristiques, elles participent au merveilleux, au magique, au côté jouissif  : "haha, vous le prenez pour un con, mais il vous a bien eu !" Un peu comme les braquages des films des Ocean 's 11.

La seule faiblesse d'Oussane reste sa famille, avec le personnage de son ex compagne Ludivine Sagnier, pas assez développé selon moi. Les personnages secondaires le sont un peu trop justement, et trop caricaturaux (le méchant est très méchant, les flics sont très cons, la femme fatale très belle et raffinée).
Malgré tout, la série se regarde vraiment avec plaisir. J'apprécie qu'elle ait relancé le goût de la lecture des Arsène lupin, fait enfin reconnaître le talent de Cascadeur avec sa chanson Meaning de Cascadeur utilisée dans le film (déjà dans Le sens de la fête). Lupin rencontre du succès chez les ricains, pour une fois qu'une série française s'exporte bien, cocorico. J'espère juste que ça ne va pas leur donner l'idée d'appeler leur gamin Raoul comme dans la série !

16/02/2021

Bilan "je suis culturée" semaine 6

Possessions (1).jpg6 DOCUMENTAIRES :
Coup de coeur :
- Les super pouvoirs du chat, France5, dispo jusqu'au 19/02
- Nos voisins à plumes, l'univers chamarré des oiseaux de jardin, Arte, dispo jusqu'au 05/03
Pas mal : 
- La disparue du Cecil hôtel, 4 épisodes
- Delon, l'affaire Markovic : coup bas chez les gaullistes, France 5
- La minerve, le fantôme des abysses, National geographic
- Cosmos, la cité disparue, épisode 3

1 SERIE :
Pas mal : 
- Possessions, Mycanal

5 FILMS
Pas mal : 
- Pirates des Caraïbes 3, jusqu'au bout du monde de Gore Verbinski, 2007
- Pirates des Caraïbes 4, la fontaine de jouvence de Rob Marshall, 2011
- Mlle de Jonquières d'Emmanuel Mouret, 2018, Arte
- Les nouveaux héros de Don Hall et Chris Williams, 2015
- Manchester by the sea de Kenneth Lonergan, 2016

 2 LIVRES :
Pas mal : 
- Chroniques de jeunesse de Guy Delisle, 2021
- Hollywood menteur, le tournage des Désaxés, Luz

08/02/2021

Bilan "je suis culturée" semaine 5

cinéma,littérature,séries6 FILMS :

Plouf dans l'eau :
Bien :
- Pirates des caraïbes 1, la malédiction du Black Pearl,  de Gore Verbinski, 2003, sur Disney
- Pirates  des caraïbes 2, le secret du coffre maudit, de Gore Verbinski, 2006
Pas mal :
- Open water, en eaux profondes, de Chris Kentis, 2004, Mycanal
- Underwater de William Eubank, 2020, MyCanal

Cinéma français :
Bien :
 
- Seules les bêtes de Dominik Moll , 2020, MyCanal
Bof :
- Je suis là d'Eric Lartigau, 2020, MyCanal

cinéma,littérature,séries2 SERIES :

Coup de coeur :
- Ovni(s), sur My canal
Pas mal :
- En thérapie, Arte

8 DOCUMENTAIRES :
Coups de coeur : 
- Ce que ressentent les animaux
, Arte ou you tube
- Brain games,
testez votre cerveau, 4 épisodes, Disney
- La perception
- la concentration
- La mémoire
- Focus pocus
Bien : 
- La science des émotions : les manipuler, épisode 2, Planète
- Pauline Dubuisson, l'impossible oubli, Infrarouge, france2, dispo jusqu'au 02/04
- Le bureau des Ovnis , la réalité derrière la fiction : 40 ans du GEIPAN, MyCanal

1 LIVRE :
Pas mal :
- Un cas de divorce, Maupassant