Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2017

Le phénix tour de Renaud : Toujours debout, vraiment ?

phénix tour.jpgEn attendant les résultats, vous pouvez toujours jouer au quiz Renaud rebelle en lien ici.
Renaud s'est lancé depuis plusieurs mois dans une longue tournée qui porte bien son nom : Le phénix tour. Après ses déboires sentimentaux et surtout alcoolos, Renaud sort d'une longue dépression. Comme le phénix, il renaît enfin de ses cendres avec un nouvel album, sept ans après le précédent, Molly Malone. Je l'ai vu en concert en 2002, pour sa tournée faisant suite à son disque Boucan d'enfer, celui qui s'est le mieux vendu à ce jour : plus de deux millions d'exemplaires, avec des tubes comme Manhattan Kaboul ou Docteur Renaud, Mister Renard.

En 2002, j'avais déjà été frappée par la voix du chanteur : faible, éraillée, fausse. Je propose à mon frère d'assister au nouveau concert :
« - Ah non, laisse tomber ! Tu te souviens il y a 15 ans, t'imagines maintenant ? Si c'est pour qu'il ne puisse plus chanter, c'est pas la peine ! »
Je laisse tout de même le bénéfice du doute à l'artiste : si il ne ment pas, il démarre une deuxième vie non ? Il a retrouvé sa voix, son talent ? Alors, direction le Zénith de Paris.

En première partie, un petit gars seul avec sa guitare qui braille des chansons à texte, avec une gouaille et un béret très titi parisien. C'est à dire qu'il joue du Renaud, mais en moins bien, surtout qu'on ne le connaît pas. On va écouter le même style de musique avec Renaud pendant 2h40, pourquoi en rajouter avec cette première partie ? On se doutait qu'il n'allait pas faire du hard rock ou de la musique classique, mais tout de même, exactement la même chose… Les textes sont certainement très bien, mais comme Renaud, la mélodie n'est pas recherchée, le mec est tout seul avec sa gratte : c'est répétitif. Puis nous on est venu voir Renaud, pas cet inconnu. Le flop assuré pour ce brave gars.
Il part au bout de 35 minutes, et une demi-heure plus tard, le temps d'installer les instruments, Renaud arrive enfin, sous les acclamations de la foule. Il commence traditionnellement par une chanson du dernier album, emblématique de sa tournée phénix : Toujours debout :

renaud concert.jpeg« Toujours vivant
Euh pardon ? Ce faible râle de zombie, toujours vivant ? T'es sûr ?
- Rassurez-vous
Ah ben non, pas trop là justement
- Toujours la banane
Il tire une tête de dix pieds de long, il n'a pas l'air content d'être là. Il parle à peine à son public. Il est surtout intimidé et pudique, gêné par les regards posés sur lui et l'admiration qu'on lui porte, comme si il ne la méritait pas. Il n'entre pas en communion avec ses fans, trop peu d'interactions, dommage.
- Toujours debout, je suis retapé, remis sur ses pieds, droit sur mes guibolles, ressuscité
Alors déjà que t'avais les jambes arquées… Tu ressemblais à un cow-boy comme Lucky Luke, mais là tu ploies plutôt sous le poids de ta grosse bedaine qui pendouille sur ton jean.
- Tout ceux qui tombent autour de moi, c'est l'hécatombe, c'est Guernica
Oui, j'avais l'occasion d'alimenter ma rubrique nécrologique, après les morts de Bowie, Delpech, Prince…
Tout ceux qui tombent, tombent à tour de bras, et moi je suis toujours là
Je me demande justement si il va tenir jusqu'à la fin du concert, et si il va pouvoir finir sa tournée de plusieurs mois… Mais pépé limite ses efforts : il ne se trémousse pas (on a pas trop envie de voir son ventre flasque remuer non plus). Pour la voix, il est secondé par des musiciens, ou le public. Les fans connaissent par cœur les paroles, et Renaud n'a même plus besoin de chanter. On lui fait une fleur en fait : « écoute mon petit vieux, repose-toi, t'en as bien besoin. On va faire comme si on avait pas entendu le carnage, on va chanter à ta place pour couvrir ta voix fausse et faiblarde. »
- Il est pas né, ou mal barré le crétin qui voudrait m'enterrer
C'est pas l'objectif du gars de ta première partie, ton imitateur ? Ah tu fais la technique du Parrain en fait : « sois proche de tes amis, mais encore plus proche de tes ennemis ? » Tu gardes un œil sur le chanteur qui veut te remplacer ?
- Je fais plus les télés, j'ai même pas internet, arrêtez de parler aux radios, aux gazettes
Plaît-il ? Qui a vanné à longueur d'interview Polnareff qui lançait sa tournée en même temps que lui ? (voir ici mon article sur le concert) « eh ben moi je vends plus de places que lui, na » ici quelques preuves dans mon billet en lien, comme :« Polnareff, je crois que les gens s’en foutent un petit peu, si j’en juge le nombre de locations pour ses concerts, qui sont annulés à tour de bras, ses ventes de disques, qui sont plus que moyenne, moi j’ai déjà 380 000 précommandes ».

- Ils m'ont cru disparu, on me croit oublié
Bien sûr que non ! Tes chansons m'accompagnent chaque jour pour illustrer mon quotidien. Au boulot, à un collègue hargneux : « toi tu me fous les glandes, puis t'as rien à foutre dans mon monde » A un ami qui subit une rupture :  « Mais Manu vivre libre, c'est souvent vivre seul, ça fait peut-être mal au bide, mais c'est bon pour la gueule »
- Dites à ces trous du cul que je continue de chanter
Eh bien…ce ne serait pas l'âge de la retraite ? Enfin tu te contenterais d'écrire les textes, puis après tu les refiles à, je sais pas, le petit gars qui faisait ta première partie ? Il avait encore de la voix lui. Nous on est ravis de te voir, d'entendre tes chansons… Mais ça nous fait de la peine d'écouter ce que ta voix est devenue.
- Et puis tous ses chasseurs de prime, paparazzis en embuscade
Qui me dépriment et qui n'impriment que des ragots, que des salades
Fallait pas chanter ça ! Je vais vérifier maintenant ce qui a bien pu lui arriver. (je vous laisse un instant pour lire la presse people sur Internet) Hum je reviens, non, c'est petit c'est mesquin, je n'ai pas envie de parler de ça.
- Toutes ces rumeurs sur ma santé, on va pas en faire une affaire
Ah non ! Hors de question que tu t'inscrives dans ma rubrique nécrologique t'as compris !
- Et celui qui n'a jamais titubé me jette la première bière
Bizarrement il ne s'est pas retrouvé aspergé de 4000 litres d'alcool en chantant cette phrase. Je lui aurai bien lancé ma bière que je tenais à la main, mais elle m'avait coûté cher et je collectionne les gobelets illustrés du Zénith (j'en suis à 7)
- Mais je ne vous ai jamais oublié, et pour ceux à qui j'ai manqué
Vous les fidèles je reviens vous dire merci, vous m'avez manqué vous aussi. »


renaud concert public.pngCommencer par Toujours debout… Choix risqué. Dès les premières notes, on se regarde effrayés avec mes amis : Qu'est-ce que c'est que cette voix de poivrot ? Cette dégaine de vieux croulant, ce dos voûté, ces pieds qui traînent ? Il est où le pimpant jeune homme droit dans ses santiags, le rebelle les poings dans les poches ?
On a peur. Oh là là, qu'est-ce que ça va donner… Mais au bout de la troisième chanson, on s’habitue à cette voix, puis les choristes et le public le tirent d'affaire. Renaud enchaîne les tubes, et c'est avec joie que je reprends en chœur les airs de mon enfance « Marche à l'ombre » « Dès que le vent soufflera » « marchand de cailloux ».
Je suis émue lorsqu'il entonne ma chanson préférée et que tout le public la chante à plein poumons comme moi : « Eh Manu rentre chez toi, y a des larmes plein ta bière... » mais aussi « Pierrot mon gosse, mon frangin mon poteau mon copain tu me tiens chaud, Pierrot » « ma gonzesse, celle que je suis avec, ma princesse, celle que je suis son mec » Je m'arrache la voix en chantant le plus fort possible « ya un mariole, l'a au moins 4 ans, il veut te piquer ta pelle et ton seau, ta couche culotte avec tes bonbecs dedans, Lolita, défends-toi, fous-y un coup de râteau dans le dos ».

Renaud entonne la chanson élue comme la préférée des Français : Mistral gagnant. Et celle que lui préfère : En cloque, certainement parce qu'elle lui rappelle de bons souvenirs, lorsque sa femme était enceinte de Lolita.
A ce moment-là, le chanteur bascule dans le concert intimiste. Il nous annonce que toute sa famille est présente dans le public, comme « son beau fils chéri » Renan Luce, le chanteur de La lettre. Le père trop protecteur avait pourtant taclé dans la presse ce type qui voulait suivre ses traces et qui a réussi à lui piquer sa fifille.
Comme tous ses proches sont présents ce soir-là, il se lance dans des hommages. Une chanson pour sa fille, puis pour pas faire de jaloux, une pour son fils, une pour son beau fils, une pour son ex… Si on connaît tous Morgane de toi pour Lolita, on connaît beaucoup moins Malone et les autres. J'ai l'impression d'assister au concert privé d'une réunion de famille autour du sapin de noël. Tu vas chanter sur le voisin, ton chien aussi ? Presque, il évoque Germaine, La mère à Titi, Tonton, Les bobos… Le concert dure 2h40, avec ces 40 minutes de trop. Auxquelles il faut rajouter les 30 minutes de la première partie…

Renaud est un parolier, pas un mélodiste, et enchaîner avec le même ton des chansons méconnues devient vite lassant pour mes amis et moi, on a l'impression que les airs se ressemblent tous. Il présente surtout des chansons évoquant des personnes, peu de politique (voir mon quiz Renaud rebelle en lien ici). J'attends toujours Dans mon HLM et Miss Maggie
Ces dernières arrivent enfin. L'artiste a la bonne idée de finir sur un medley : comme ça tout le monde est content et a entendu au moins une partie de sa chanson préférée. Comme les airs se ressemblent et sont peu mélodiques, on est pas obligé de subir la litanie des couplets, un seul suffit.

En résumé, à part les 40 minutes de concert privé et la voix éraillée de Renaud, j'ai beaucoup aimé le concert et l'ambiance que mettait le public en reprenant toutes les chansons. Mais ça ne restera pas mon concert de l'année, je vous parle de celui-ci bientôt...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

1986, 1988, 1991, 1995, 1998, 2001, 2005, et parfois plusieurs fois à la même date.
Mais 2017 ne fera pas partie de la collection...

J'arrête moi, en 2001 déjà ça me faisait mal et c'était encore moins pire que maintenant, mais cette déchéance qui fait de lui un homme aigri et qui renie ses valeurs me fait trop de mal (nan mais soutenir Fillon ????? Vraiment ????)

Bon, en revanche ta description du concert me donnerait presque envie de revenir sur ma décision et d'y retourner... c'est du Renaud, ses concerts ont toujours été comme ça :
Il fait la gueule au début (en fait il chie dans son froc, il est traqueux comme pas possible tu sais...), puis finalement il se détend et c'est moins pire (à condition qu'il ne soit pas bourré), et puis le fameux medley des chansons qu'il n'en peux plus de chanter mais que son public attend...
Idem avec le fait qu'il raconte toute sa vie et que la première partir est sa copie conforme, il a toujours fait ça !! (Sauf pour I Muvrini, ça avait choqué tout je monde lol).
Donc le voir reprendre ses vieilles habitudes c'est assez rassurant finalement, et me fait remonter mon vieil amour pour lui

Écrit par : Agoaye | 07/03/2017

Nan mais pour Fillon, c'est sûrement l'alcool, une crise de delirium tremens...
Je ne me souviens plus du concert de 2001 en fait, si il avait déjà fait un medley. Mais t'as l'air de t'en souvenir très bien ! Je trouve que le medley est une bonne idée. Tu me diras si tu changes d'avis et comptes retourner le voir finalement

Écrit par : Papillote | 10/03/2017

Écrire un commentaire