Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2022

Les documentaires de la semaine

insu americaine.jpg- Une insurrection américaine Arte.tv jusqu'au 02/02

Une enquête glaçante sur la menace que représentent les groupes violents d'extrême droite aux États-Unis. 
Des heurts de Charlottesville en 2017, où un suprémaciste blanc fonça avec sa voiture sur une foule de manifestants antiracistes, jusqu’à l’assaut sur le Capitole du 6 janvier 2021, les quatre années de la présidence de Trump furent marquées par la violence de ses partisans fanatisés.
Le documentaire met en lumière les liens entre milices et forces armées américaines, ainsi que la responsabilité de Trump. Celui-ci, en refusant de condamner immédiatement les actes perpétrés et en exprimant sa sympathie à l’égard des militants d’extrême droite, offrit un blanc-seing au déchaînement de la violence. Un tiers des partisans républicains, échaudés par une élection qu'ils considèrent comme "volée", pensent désormais que la violence "peut être nécessaire pour restaurer la démocratie".  
Un documentaire minutieux et effrayant, d'autant plus que des groupes similaires éclosent également en France...

- La fabrique du mensonge saison 3 : Trump, le pirate de la démocratie
"L'élection volée" et l'assaut du capitole qui en découla sont développés dans ce nouvel épisode, qui dresse également le portrait d'une militante anti IVG Américaine propageant des fake news alarmantes pour défendre sa cause, n'hésitant pas à appeler aux violences contre les travailleurs du planning familial.

- La diplomatie du vaccin de Gilles Cayatte, sur Arte.tv jusqu'au 26/01

Avec la pandémie de Covid-19, les laboratoires pharmaceutiques se sont lancés dans une "course au vaccin". Mais tandis que la crise appelait la coopération internationale, l’égoïsme vaccinal s’est implacablement imposé. L’Europe a exporté des millions de doses vers des pays privilégiés (Japon, Royaume-Uni, Canada...), laissant les nations les plus fragiles entre les mains de Covax, l’outil de distribution qu’elle a contribué à créer et qui peine à faire ses preuves.
De leur côté, la Russie et la Chine, dans une logique de "soft power", ont profité du manque de générosité de l’UE sur le continent européen pour y avancer leurs pions en distribuant leurs propres vaccins (à la petite république italienne de Saint-Marin ou à la Serbie). Ce documentaire révèle ainsi les nouveaux rapports de force engendrés par la lutte planétaire contre le covid et comment la crise sanitaire a rebattu les cartes de la géopolitique mondiale.

14/01/2022

Les documentaires animaliers

jours polaires.jpg- Jours polaires en Scandinavie, sur Arte.tv jusqu'au 28/01
Chaque soir, pour supporter l'actualité oppressante et l'isolement dû au covid, je m'échappe en regardant des documentaires animaliers se déroulant dans des paysages sublimes.
Grâce à celui-ci, j'ai pu reconnaître la végétation de l'Islande. Je m'étais promenée dans "la plus grande forêt du pays". Pourtant aucun arbre visible, et on me l'avait notifié sur mes photos d'arbustes sur instagram "une forêt ? les arbres sont nains ou quoi ?" Eh bien oui justement ! A cause du froid, les frênes et les bouleaux n'atteignent que 20 cm de haut et rampent au sol plutôt que de se hisser vers le ciel.
Une forêt parfaite pour les elfes qui peuplent le pays donc ! En effet plus de la moitié des Islandais croient aux elfes, comme me l'expliquait un guide local (ils pensent aussi que les rochers sont des trolls rigidifiés). Ils vont jusqu'à détourner des autoroutes qui perturberaient l'habitat des petits êtres magiques.
Dans ce documentaire, j'ai aussi découvert que les rennes traversent par centaines l'eau gelée pour mettre bas sur un îlot inaccessible aux prédateurs : difficile mais efficace ! Un documentaire qui remplit son rôle : dépaysant. 

- La médecine face aux superpouvoirs des animaux. Sur arte.tv jusqu'au 10/03
Les venins des serpents sont mortels, pourtant ils permettent aussi de soigner cancers et hypertension. Le cerf renouvelle ses bois toute sa vie, et cette capacité pourrait nous aider à combattre l'ostéoporose. L'axolotl peut faire repousser ses membres arrachés grâce à une enzyme, qui stimulée également chez l'homme, pourraient lui permettre de cicatriser des blessures graves. Les scientifiques étudient également l'hibernation des ours pour un jour envoyer les astronautes vers Mars...
Ce documentaire positif fourmille de bestioles aux propriétés étonnantes qui donnent de nouveaux espoirs contre les maladies.

- L'ours en moi Sur Arte.tv jusqu'au 17/03
ours en moi.jpgEncore + que les ours, ce sont les paysages absolument sublimes de l'Alaska qui m'ont stupéfiée. Chaque année pendant les 3 mois d'été, un biologiste campe au milieu des plantigrades. Il les reconnaît (je ne vois pas comment il fait, pour moi ils se ressemblent tous !) et visiblement les ours aussi, puisqu'ils se couchent à côté de lui comme des gros chiens auprès de leur humain !
Après leur 6 mois d'hibernation (comme moi, je sortirai de ma tanière lors du retour des beaux jours ou la fin du covid en 2068) en attendant l'arrivée des saumons, les ours se nourrissent de joncs, et paissent les uns à côté des autres, comme des vaches ! Ces braves nounours ne le sont qu'en apparence : le scientifique protège sa tente d'une clôture électrifiée, car l'ours peut atteindre 700 kilos et peut attaquer mortellement, comme a succombé le naturaliste Timothy Treadwell, dont Werner Herzog a dressé le portrait dans Grizzly man.
Un documentaire surprenant, revivifiant et plutôt drôle.

13/01/2022

1918-1939, les rêves brisés de l'entre-deux guerres

documentaireDe l’armistice de 1918 à la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, une plongée magistrale dans une époque qui ambitionnait d’accoucher d’un nouveau monde, mais engendra une nouvelle tragédie. Une série documentaire en 8 épisodes, basée sur des témoignages réels (lettres, journaux intimes) de célébrités et d'anonymes de cette période. 

Le premier épisode s'ouvre sur le récit poignant de Hans Beimler, engagé dans la marine allemande, 23 ans :
"Cette guerre n'en finit pas. 4 ans déjà. Je ne veux pas crever misérablement comme des millions d'autres. Je n'ai jamais vu de palmiers, jamais escaladé de montagne. Je n'ai jamais dansé toute une nuit. Jamais mangé un morceau de gâteau. Je n'ai jamais fait l'amour. Je veux vivre."
Pendant une permission, il se rend dans un salon de thé avec sa fiancée pour enfin goûter le premier gâteau de sa vie (à 23 ans ! j'écris en ce moment d'une seule main car la 2e tient une part de galette des rois). Le serveur lui répond que plus rien n'est disponible à cause des pénuries, mais le jeune homme le voit ensuite porter un plateau dans une pièce fermée. Il s'y rend, découvre des officiers se baffrant. Il leur prend la part de tarte qu'il avait commandée, la ramène à sa fiancée. Son supérieur vient lui réclamer, mais tous les pauvres ères affamés de la salle prennent la défense du jeune homme, qui se voit néanmoins rétrogradé en simple marin. Plus tard, juste avant l'armistice, l'officier ordonne une dernière bataille kamikaze perdue d'avance, "pour l'honneur". Le jeune homme organise une mutinerie...

Autre témoignage, celui de Marina Yurlova, enfant soldat pour le tsar depuis ses 14 ans. Un ami la demande en mariage, mais elle estime devoir reprendre le combat contre les bolchéviques. Le prétendant lui donne alors une lettre à fournir à un officier pour qu'elle puisse rejoindre le front. En réalité, sans qu'elle le sache, le courrier suppliait l'officier de l'envoyer en zone libre. La jeune fille se retrouve sauvée malgré elle, à côté d'anciennes princesses déchues, qui pour acheter leur billet de train pour la liberté, ont dû céder leur corps...
On suit également le destin d'une Française, Marie-Jeanne Picqueray. Après avoir survécu à la grippe espagnole, elle monte à Paris pour fuir son mari violent. Elle devient indépendante et milite auprès du mouvement anarchiste.

Le deuxième volet de la série s'attache à montrer le partage du monde après la victoire : les meilleurs parts de gâteaux pour les pays riches, les miettes voire rien pour les colons qui ont combattu, et la ruine pour les vaincus, qui doivent payer une énorme dette. Cela provoque l'envie de revanche et la haine de certains Allemands, comme le jeune Rudolf Hess (futur commandant d'Auschwitz) qui veut relancer la guerre... A voir en lien :

1918-1939, les rêves brisés de l'entre-deux guerres sur Arte.tv jusqu'au 10/02

16/07/2021

Les documentaires sciences et histoire

Bataille_de_Tchernobyl.jpg- La bataille de Tchernobyl à voir en lien
500 000 "liquidateurs" se sont sacrifiés pour éviter que la catastrophe de la centrale nucléaire empire et que la moitié de l'Europe soit inhabitable. Leur récompense ? une prime de 100 roubles (environ 100 euros) aucune reconnaissance de leurs nombreuses maladies qui les tuent à petit feu, enfin pour ceux qui ne sont pas morts rapidement… Effrayant.

- Retour à Tchernobyl, M6
Après le succès de la série dénonçant la catastrophe nucléaire, beaucoup de crétins n'ont pas compris visiblement : le site hautement radioactif est devenu une attraction touristique !

- La commune, portraits d'une révolution, France5, la case du siècle, en lien jusqu'au 01/07
L'art de la propagande à travers des photomontages anti-communards, ou à l'inverse des images magnifiant leur combat. Très instructif et toujours actuel  : cette bataille des images communardes et versaillaises nous rappellent qu’un témoignage n’est pas neutre… Lire mon article ici.

- La guerre de Troie a bien eu lieu, France5, science grand format
La guerre de Troie : un mythe universel, chanté par le plus ancien poète connu : Homère. Une guerre de dix ans, avec ses héros légendaires : Hélène, Agamemnon, Priam, Hector, Ulysse, Achille… Et si cette guerre avait vraiment eu lieu ?
En 1870, l’archéologue allemand Heinrich Schliemann entreprend de fouiller la colline d’Hissarlik, en Turquie. Il y découvre les ruines d’une citadelle antique et, caché dans un recoin de muraille, un trésor extraordinaire. Il en est sûr, cette citadelle, c’est Troie, et ce trésor, celui du roi Priam…

- Naachtun, la cité maya oubliée, 2 épisodes
Pendant deux mille ans, les Maya ont construit des royaumes et développé une civilisation d’une incomparable richesse. Puis ils ont mystérieusement disparu. Leur histoire s’est perdue, recouverte d’un inextricable manteau végétal. Enfouie au plus profond de la forêt vierge, au nord du Guatemala, Naachtun, découverte en 1922, n’avait pas été fouillée depuis. Aujourd’hui, une équipe internationale de scientifiques tente de percer le secret de sa longévité : la cité a survécu 200 ans de plus que les autres royaumes maya, effondrés au VIIIe siècle.
Déchiffrant l’histoire politique de Naachtun à travers ses vestiges, notamment de multiples stèles, l’équipe s’intéresse aussi aux relations entre ses habitants et la jungle environnante. Cela leur permet non seulement de reconstituer au plus près la vie quotidienne des Maya au sein de la forêt, notamment leurs nombreux rituels et cérémonies liés à la nature, mais aussi d’obtenir des réponses nouvelles au fameux mystère de l’effondrement de leur civilisation.

30/06/2021

Les documentaires portraits et enquêtes

documentaire- Sophie Scholl, ces femmes qui ont fait l'histoire, Arte
Symbole de la résistance allemande, portrait de cette lycéenne brillante, qui avec son frère et d'autres amis a constitué le mouvement de la rose blanche et distribuait des tracts dénonçant la barbarie nazie. Elle et ses compagnons seront fusillés pour l'exemple, à l'âge de 21 ans. Les extraits de ses lettres m'ont donné envie de lire l'ouvrage qui les recueille.

François Mitterrand et Anne Pingeot, fragments d'une passion amoureuse, La case du siècle, France.tv
Il l'a aimée en secret pendant 34 ans. François Mitterrand a écrit plus de 1 200 lettres à la mère de Mazarine, parfois plusieurs par jour, dont voici des extraits ici.
 J'ai apprécié lire la correspondance de Napoléon à Joséphine, mais j'ai été gênée de découvrir celle-ci, peut-être parce que les auteurs nous sont encore proches dans le temps... J'ai trouvé le procédé un peu racoleur et gênant. Je n'aimerais pas qu'on lise mes messages intimes ! J'ai néanmoins découvert l'ancien président sous un nouveau jour : quelle fleur bleue ! Difficile d'imaginer que cet amoureux transi et presque naïf ait pu se concentrer sur sa tâche présidentielle en même temps !

- Sugar man de Malik Bendjelloul
documentaireL’incroyable histoire vraie d'un musicien dont les albums ont fait des flops en Amérique. Fauché, il est contraint de vivre de petits boulots. Pourtant, son talent est indéniable et sa voix éraillée, ses chansons à texte réalistes et poétiques rappellent voire surpassent  Bob Dylan. Jusqu'à ce que 30 ans plus tard, on découvre qu'il est une immense star en Afrique du Sud, plus célèbre que les Rolling Stones... Une enquête pleine d'émotions et d'espoir, avec un artiste à la personnalité hors normes, humain, simple et philosophe. 

- Les fils de Sam, en 4 épisodes sur Netflix
Panique à New-York en 1976 : pendant un an, des amoureux sont tués au hasard dans les rues. Le serial killer célèbre, le fils de Sam, est incarcéré. Mais cette série documentaire estime qu'il n’aurait pas agi seul mais avec l'aide d'une secte satanique, et les preuves sont troublantes... Une enquête intéressante, mais qui comporte le défaut de nombreuses séries documentaires Netflix : elle aurait pu être condensée en 2 ou 3 épisodes, inutile d'interviewer différentes personnes qui répètent toutes la même chose...

 - Hollywood maudit : la porte du paradis, OCS
Un tournage désastreux emblématique qui a coulé la société United artist (de Chaplin), qu'on m'a enseigné à la fac de cinéma comme cas d'école.

28/06/2021

Nos données personnelles valent de l'or : les documentaires société

donnees or.jpg- Nos données personnelles valent de l'or, Cash investigation, en lien.

Big brother is watching you ! Pour ma part, depuis le rachat de whatsapp par facebook, j'ai constaté que les publicités s'insérant sur mon fil d'actu concernaient des sujets que je n'évoque jamais sur facebook, mais par messages whatsapp à mes amis... 
Vos téléphones vous espionnent et collectent des données très personnelles sur votre religion, votre moral ou votre santé sans votre consentement. Par exemple, lorsque vous vous connectez sur des sites de santé, vous transmettez des informations qui vont être envoyées à votre insu à des entreprises appelées data brokers. C’est ainsi que vous recevez des publicités ciblées… Un marché colossal, estimé à 400 milliards d’euros en Europe.
Vous croyez qu’en éteignant votre téléphone, ou votre ordinateur, vous pourrez leur échapper ? Et bien non car ils ont un autre moyen de vous pister, votre carte vitale ! Dans la moitié des pharmacies françaises, les informations sur les médicaments que vous avez achetés sont transmises au plus gros data broker de données médicales au monde, IQVIA. Sans le savoir, 40 millions de Français seraient ainsi suivis.

- Homothérapie, conversion forcée, Arte jusqu'au 15/08 en lien.
Plongée délirante et effroyable chez des prêtres et associations sectaires qui prétendent guérir de l'homosexualité, à travers des exorcismes, des transes... Effarant.

- Travail, salaire, profit, Arte.tv, jusqu'au 19/10 en lien.
Lire mon article ici.

- Très chers colis ! Envoyé spécial, jusqu'au 10/07 en lien.
Lire mon article ici

A suivre : les documentaires portraits.

 

 

 

 

 

26/06/2021

Travail, salaire, profit

travail,documentaires,bullshit jobsCertains mots sont d’un usage si courant qu’on finit par les utiliser sans en interroger le sens. Comme celui de "travail". En français, le mot travail vient d'un instrument de torture et des douleurs de l'accouchement. En anglais, il signifie création, à partir d'un savoir-faire, ce qui pourrait se traduire en français par ouvrage, qui a donné le mot ouvrier. Dans les années 80, le mot ouvrier a été remplacé par celui d'opérateur : la notion de création a disparu.
On dit à un enfant : "tu vas bien travailler à l'école" pourtant le travail des enfants est interdit. Peut-on parler de travail pour les animaux ? On dit bien "un travail de fourmi".
Un tiers du travail s'effectue en dehors de l'entreprise : s'occuper des enfants, de la cuisine, du ménage... Pourtant ce n'est pas considéré comme un travail, tant qu'on ne reçoit pas de salaire pour le faire. Baby-sitter est un travail, mère au foyer, non. Mais quoi de plus primordial que de se nourrir et d'éduquer un enfant ?

Il est devenu normal et acceptable que le travail pour lequel on est payé soit pénible, ennuyeux voire inutile (la prolifération des bullshit jobs) tandis que le "vrai" travail qui fait sens est peu rémunéré (infirmier, assistante sociale...) voire carrément bénévole (pompier, aides dans les refuges d'animaux, de sans abris, les métiers artistiques... ) : "tu as la chance d'avoir publié un essai, une BD qui t'a rapporté la reconnaissance, la joie d'enseigner ou d'émouvoir et faire rire les autres, tu ne vas pas non plus demander d'être payé pour ça ? Non, si tu veux continuer tes films, fais-le sur ton temps libre non rémunéré et trouve un "vrai boulot" à côté !"

On ne travaille pas en priorité pour un salaire, mais pour un poste qui fait sens pour nous, on veut être reconnu ou se sentir utile. Sinon, personne ne postulerait pour des métiers éreintants et peu rémunérés comme infirmiers hospitaliers.  Un ouvrier licencié dira "j'ai donné 20 ans de ma vie à cette boîte." Son travail, c'est sa vie. Les prisonniers préfèrent travailler que de rester dans leur cellule, et leur retirer leur emploi est une sanction administrative. Les gens préfèrent travailler que ne rien faire.

bullshit job.pngMalheureusement aujourd'hui, les emplois inutiles ou qui ne demandent que quelques heures de travail sur les 35 de présence, les "bullshit jobs" pullulent : des consultants payés grassement pour donner leur avis qui ne sera pas écouté, ou des cadres qui n'ont personne à encadrer, car ils ne connaissent pas la réalité du travail de leurs subalternes, qui se débrouillent seuls (ils se sont passés de leurs chefs pendant le télétravail imposé par le confinement). Des emplois administratifs superflus (désormais, surtout dans le privé, puisqu'on supprime les postes de fonctionnaires).
Ainsi, sur la vingtaine d'emplois que j'ai effectués, j'ai par exemple :
Vérifier des papiers déjà vérifiés, qui seront revérifiés derrière (je ne parle pas de documents nucléaires ultra sensibles, mais de notes de frais de 15 euros pour achats de trombones et stabilos).
Pire encore : dans un autre job, un cadre modifiait un de ses documents papiers avec un stylo : ajoutait un point, déplaçait une virgule, changeait un mot ou un chiffre. Je devais ensuite corriger cette virgule sur le même document, mais par ordinateur, puis l'imprimer, le redonner au cadre, pour qu'il le modifie à nouveau sur la version papier, qu'il me le redonne, pour que je le corrige encore sur l'ordi, que je le réimprime, que je lui redonne, qu'il le remodifie, que je recorrige.. parfois 17 fois. Tel Sisyphe portant son rocher. Pourquoi le responsable ne corrigeait-il pas lui-même son document sur son ordinateur ? Surtout que je ne comprenais pas de quoi il parlait, ces chiffres et termes techniques n'avaient pas de sens pour moi.
Et encore, ces métiers étaient inutiles, mais je travaillais continuellement : je prenais une note de frais, puis une autre, un document à modifier, puis un autre. Je voyais peu le temps passer.

A l'inverse, dans d'autres emplois, je n'avais rien à faire et je comptais les minutes jusqu'à la délivrance. Je faisais acte de présence : accueil debout devant l'entrée d'une école privée, où je devais dire bonjour à chaque parent et élève, parce que selon le directeur, faire le poireau dans le froid, c'était "plus prestigieux et respectueux" que de trôner assise dans ma loge. 20 minutes comme ça à chaque rentrée et sortie de classe, à me péter le dos et les genoux en me tortillant de douleur parce que je ne peux pas rester debout immobile, me sentir humiliée d'avoir chaque regard se poser sur moi, devoir répéter bêtement comme un perroquet "bonjour !" sans recevoir de réponse (un poteau n'est pas censé parler, les chiens lui pissent dessus). Puis rien d'autre à faire que de recevoir les éventuels appels pour les absences d'élèves et prévenir une mère que son gosse était malade pour qu'elle vienne le chercher. Le directeur m'avait interdit de téléphoner aux pères, car ce sont les épouses qui doivent s'occuper des morveux, et il n'était pas rare que les femmes me répondent énervées :  "je suis en pleine réunion là, vous pouvez pas appeler son père qui est au chômage ?!!"

J'ai aussi travaillé à l’accueil d'une grande société, où je n'avais personne à accueillir, vu que les employés avaient déjà tous leur badge d'entrée pour passer le portique. J'avais la fonction de plante verte, pour le prestige de la société : "on va la poser là, ça fera joli dans le salon." De quoi l'entreprise aurait-elle eu l'air si personne n'était là pour accueillir un éventuel visiteur, si jamais il avait besoin d'aide pour appuyer sur le bouton de l'ascenseur ?

Sur le sujet actuel de la prolifération des métiers inutiles, qui entraînent dépression et aigreur, je vous conseille fortement le recueil de témoignages du regretté David Graeber : bullshit jobs.
- Travail, salaire, profit 
Arte.tv, jusqu'au 19/10

23/06/2021

Très chers colis !

tres chers colis.jpegLe e-commerce a augmenté de 38 % en un an, à cause notamment du retour-produit, souvent gratuit.
Mais ce service a un coût... écologique : les colis peuvent parfois parcourir en camion ou en avion des milliers de kilomètres, afin d'être reconditionnés dans des centres de logistique disséminés partout en Europe, pour être remis en vente... Et réexpédiés ! Vous pensez renvoyer l'article à une adresse proche de chez vous, mais il est ensuite emporté en Pologne ou autre, car la main d'oeuvre y est moins chère et permet au pourtant multimilliardaire amazon de gagner quelques euros.... Malgré le coût catastrophique en pollution et embouteillage des camions sur les autoroutes. Quant aux produits rendus inutilisables et eux aussi renvoyés par les consommateurs, certains finissent dans des déchetteries de pays d'Europe de l’Est...

Ce reportage d'Envoyé spécial m'a sidérée : certaines personnes interrogées commandent 20 colis par semaine, et pour en renvoyer la moitié ! Je n'ai jamais rien acheté sur amazon (= le diable). Je comprends ansi mieux pourquoi mon empreinte carbone est faible (vous pouvez la calculer ici par ex) La question "combien dépensez-vous mensuellement en vêtements et électroménager" m'a étonnée : mensuellement ? tu veux dire annuellement ?? Pourquoi acheter des fringues alors que j'en ai plein mes placards au fil des années, et que les modes reviennent sans cesse (je peux ressortir des robes qui ont 20 ans par ex) ?

Sur les réseaux sociaux, je lis continuellement des gens qui se plaignent de leurs achats, qui ne correspondent pas à leur attente, défectueux, endommagés pendant le transport, qui n'ont pas été livrés. Ou pire, des gens qui se lamentent d'être pauvres. Pourtant ils continuent d'acheter des produits souvent inutiles, qu'ils doivent revendre ensuite pour récupérer un peu de sous, pour mieux acheter d'autres gadgets plus tard !

L'argument principal des achats en ligne est leur côté pratique, plus simple que de se déplacer en magasin. Pourtant :  le livreur arrive parfois quand la personne est absente, et il faut aller chercher le colis à la poste (= antre de l'enfer, avec sa file d'attente interminable, ces gens qui s'impatientent et finissent immanquablement par râler et insulter la personne devant eux ou le guichetier, ce stress et ce bruit).
Pour savoir si un vêtement ou des chaussures nous conviennent, il faut les porter : on ne peut voir précisément la coupe ni la couleur exacte par photos. On doit donc souvent renvoyer l'article et retourner perdre du temps en enfer à la poste.
Ensuite, même si le produit nous convient, on se rend parfois compte qu'il est inutile, et on le revend sur d'autres réseaux, nouvelle perte de temps et déconvenues (je lis les échanges parfois lunaires entre acheteurs et vendeurs).
Sans oublier les sites frauduleux, les vols de données bancaires, et les avalanches de spams et newsletters qui suivent les achats... Mais pourquoi s'infliger ça ?  Si ce n'est pour l'environnement, pour le bien-être des employés d'Amazon,  faites-le au moins pour votre compte bancaire et votre santé : arrêtez d'acheter en ligne ! Pour vous en convaincre, regardez cet édifiant documentaire sur Amazon en lien
Très chers colis ! Envoyé spécial, à voir en lien.

18/06/2021

La commune, portraits d'une révolution

commune de Paris, documentaireL'art de la propagande à travers la photographie, une bataille des images communardes et versaillaises qui nous rappellent qu’un témoignage n’est pas neutre...

En mars 1871, lorsque la Commune de Paris est proclamée, les photographes sortent pour la première fois de leurs ateliers et descendent dans la rue pour immortaliser l’histoire en marche. A l'époque, la lourdeur des appareils, la fragilité des plaques de verre et la longueur du temps de pause ne permettent pas des clichés sur le vif, comme le célèbre "mort d'un soldat républicain" de Robert Capa en 1936, qui photographie un combattant au moment où une balle l'atteint.

Pendant la commune, le sourd-muet Bruno Braquehais est considéré comme le premier photoreporteur de l’histoire. Il demande aux combattants de prendre la pose fièrement et les glorifie par ses compositions, en les montrant comme braves et courageux.
En juin, une fois la révolution terrassée, les clichés de Braquehais sont pour beaucoup censurés et interdits à la vente. La police s'en sert comme pièces à conviction pour identifier, traquer et condamner les insurgés. Le photographe qui voulait aider les communards en magnifiant leur cause, les conduit ainsi en réalité à la mort. Il meurt lui-même peu après, à 52 ans, ruiné.

commune de Paris, documentaireA l'inverse, des photographes anti communards, tels André Disdéri et Ernest Appert, qui avaient quitté Paris au moment des émeutes et n'ont donc pas pris de photos des barricades, reviennent ensuite. Ils montrent Paris en ruine, accusant les communards d'avoir détruit la ville. Ils n'hésitent pas à prendre des clichés des fusillés et des cadavres dans leur cercueil et à les vendre, ce qui leur permet de s'enrichir considérablement, le morbide ayant toujours fait recette. Appert reconstitue même des scènes ayant ou pas existé, avec figurants et photomontage, se servant de l’impression du réel de la photographie pour bâtir une série d’images falsifiées baptisée « les crimes de la Commune ». Il se rend aussi dans les prisons pour photographier chaque communard, dans le but de les montrer affreux sales et méchants et de répugner le public.  Pourtant, cela provoque l'effet inverse : il en fait des martyrs, et c'est grâce à ses nombreux portraits que les communards comme Louise Michel par exemple sont aujourd'hui célèbres.

Ainsi, le photographe communard qui voulait les aider avec ses clichés les a en réalité conduit à la mort et a été contraint de détruire ses photos, et le photographe anti insurgés qui voulait les dénoncer les a au contraire immortalisés en martyrs ! Quelle ironie du sort.

Je ne voulais pas regarder ce documentaire, ayant vu récemment cet excellent docu en lien, Les damnés de la commune et pensant ne rien apprendre de nouveau. Pourtant, si : on compte plus de fusillés en masse après les combats que de morts sur les barricades. Entre 10 et 20 000 personnes ont trouvé la mort, mais on a enterré leurs souvenirs comme leurs cadavres. J'ai ainsi découvert qu'au parc des buttes Chaumont 300 communards ont été jetés dans le lac, 800 emmurés derrière la cascade de la grande grotte. Aujourd'hui les enfants et les jeunes mariés traditionnellement pris en photo devant ce lieu ignorent son passé sordide...  Seule une plaque commémore les 147 fusillés contre le mur du père Lachaise, mais le sacré cœur construit rapidement sur les cadavres "pour expier les crimes de la commune" n'en fait pas mention. Les fusillés tombaient en criant "la république ou la mort !" et c'est en hommage à un fusillé qu'a été composée la chanson l'internationale en 1871.
La commune, portraits d'une révolution, France5, la case du siècle, en lien jusqu'au 01/07

19/05/2021

Les superpouvoirs du chat, suite

chat superman.pngRelire le début ici.
Voir le documentaire là.
Le documentaire montre plusieurs exemples de chats et de leur relation avec leurs maîtres qui valent vraiment le coup d'oeil.
Ainsi, un gosse atteint de mutisme sélectif (il n'arrive pas à parler devant les gens extérieurs à sa famille). Quand on lui offre un chat, le petit s'épanouit, est moins angoissé et parle enfin. Il lit des histoires à son chat, comme je faisais avec le mien, et la minette l'écoute gentiment en le regardant avec des yeux doux. Ce passage m'a beaucoup émue car figurez-vous que j'étais comme lui enfant : je ne parlais pas de la journée. Je me suis bien rattrapée depuis.
Le documentaire émet une supposition qui me laisse dubitative : le chat apprécierait qu'on s'adresse à lui avec une voix aiguë, comme celle d'un enfant, car elle lui rappellerait celle de ses proies, les souris. Ben super, dites tout de suite que mon chat adoré voulait me bouffer en fait ! "continue à me raconter l'histoire du Petit poucet, et ensuite je fais comme l'ogre, je mange ta chair fraîche."

- Autre exemple saisissant du documentaire : un soir de pluie, un chat errant s'incruste chez une femme ("fait chaud ici, je vais rester"). Des années + tard, la femme tourne malencontreusement le bouton de la gazinière en nettoyant avant d'aller se coucher. Le gaz est inodore pour nous, mais pas pour le chat : il possède un odorat 30 fois supérieur au nôtre. : La bestiole aurait pu s'enfuir par la chatière, mais elle a donné des coups de pattes sur le nez de son humaine jusqu'à ce qu'elle se réveille.  le chat sauvé sauve à son tour celle qui l'a recueilli. 

- L'ouïe du chat est fine aussi : il entendrait les ultra sons qu'émettent les fleurs. (en cas de sécheresse, un plant de tomates "crie" 35 fois par heure !) Les pauvres plantes s'échinent à nous répéter " au secours j'ai soif ! tu m'as placé en plein soleil !!" mais on ne les entend pas. En revanche, quand le chat bouffe votre pauvre ficus, celui-ci le supplie "ne me mange pas ! ne me mange pas !" comme les clapiottes dans La cité de la peur. mais le chat n'en a cure. (c'était un communiqué du CCC, comité contre les chats.)

 - Concernant la vue, le chat voit les ultraviolets, ce qui lui permet de détecter des rayures dans les textiles ou les différentes couches d'un tableau. Plus besoin de se ruiner en experts et technologie de pointe pour savoir si le Salvador mundi est un vrai Leonard de vinci et vaut réellement 450 millions, le tableau le plus cher au monde : demandez à un chat ! 
En revanche, la bestiole distingue mal les couleurs : il voit surtout le bleu et jaune, mais pour lui, le rouge et le vert apparaissent gris, comme tous les chats la nuit.

chat, animauxLe chat, ce caractère de cochon

- Le documentaire continue ses portraits de chats extraordinaires. Ainsi, un chat est la vraie terreur du quartier, une peste avec ses congénères (les intimide, leur crache dessus). Puis il rencontre un chien aveugle et sourd, contraint de rester dans son panier à déprimer. Le félin se lie d'amitié avec le chien et devient son guide.

- Un autre chat décrète que la maison de sa maîtresse est trop petite pour son espace vital, et ce Napoléon décide d'étendre son territoire à tout le village. Il rentre dans les magasins, et chaque jour, passe chez le coiffeur pour se faire brosser. Si un client a commis l'audace de prendre son fauteuil attitré, le chat le fixe jusqu'à ce que le malotru se lève et libère le trône du maître des lieux. Non mais, qui c'est le patron.

Le documentaire enseigne aussi, en vrac :

- Si dans une même portée, les chatons ont différentes couleurs comme un slogan de united colors of benetton, c'est parce qu'ils ont des pères différents : pour obtenir de meilleurs gênes, la mère multiplie les conquêtes (ah ben c'est du propre. Et le pauvre pompon qui se faisait du souci, et pendant ce temps-là, elle avait suivi son chat de gouttière...)
 
- A la naissance, tous les chats siamois sont blancs. Puis les parties du corps les + froides foncent : nez, queue...
Heureusement que je n'ai pas cette particularité, moi qui ai toujours les pieds, les mains et le bout du nez gelés.

- On trouve les chats mignons notamment grâce à leurs grands yeux ronds, mais si les nôtres étaient proportionnels à ceux des chats, ils seraient grands comme des balles de tennis. Tout de suite l'idée a moins de charme.

- Plus un chaton a des contacts humains entre 2 et 5 semaines, + il sera sociable adulte.
Alors là, bémol. J'avais lu la même info dans "tout sur la psychologie des chats", une somme de 400 pages. Je me suis empressée d'appliquer ce conseil avec Papillote : résultat : ça fait 16 ans qu'elle nous crache dessus si on tente de la caresser, et qu'elle nous mord le mollet sans prévenir pour nous signifier qu'il faut remplir sa gamelle. 

Autre documentaire interessant sur les matous :

- Le monde secrets des chats, jusqu'au 1er juillet sur arte.tv
pitch d'Arte : Les chats éprouvent-ils de la jalousie et peuvent-ils souffrir de dépression ? Sont-ils vraiment aussi indépendants qu’on le prétend ? Comment mieux comprendre leurs affects afin de répondre efficacement à leurs besoins ?  Si l’on croit tout savoir sur ces petits félins omniprésents dans notre culture, la science a encore beaucoup à nous apprendre sur leurs états intérieurs.
Grâce aux éclairages d’éthologues, psychologues et comportementalistes spécialisés, nos compagnons révèlent une complexité émotionnelle insoupçonnée, à rebours de certaines idées reçues sur leur tempérament.