15/06/2014

A la télé cette semaine : I love you Phillip Morris, Ma vie en l'air...

i love_you phillip_morris.jpgRien de bien intéressant cette semaine à la télé. Oui, je sais, ya cette chose-là, le foot… Je préfère écouter la version de la chanson du mondial signée par Action discrète : « le foot, on samba »

Ce soir sur Numéro23 à 22h45, I love you Phillip Morris, inspiré d’une histoire vraie étonnante : celle de Steve Russell, policier, marié et père de famille. A la suite d’un accident, il fait son coming out, plaque tout et se lance dans les arnaques. Emprisonné, il tombe fou amoureux d’un autre détenu. Dès lors, il sera prêt à tout pour rester avec lui : s’évader de prison, y retourner, se faire passer pour un avocat pour le libérer, et de multiples autres astuces et identités loufoques que je ne vous raconterai pas ici : regardez plutôt cette histoire incroyable, avec deux acteurs parfaits : Jim Carrey et Ewan McGregor.

guerre des boutons.jpgLundi, HD1 programme la version originale de La guerre des boutons, datée de 1961 et en noir et blanc, bien meilleure que les remakes. Elle est réalisée par Yves robert (Alexandre le bienheureux, Nous irons tous au paradis, La gloire de mon père). L’auteur du livre dont est tiré le film, Louis Pergaud, voulait en fait dénoncer le bellicisme de son époque. Au début du 20ème siècle, la France ne se remettait pas de la perte de l’Alsace-Lorraine et de sa défaite face à l’Allemagne. Les journaux, les écoles préparaient la population à la prochaine guerre, et ce dès le plus jeune âge, comme le montre les excellents documentaires consacrés à la question : De l’école aux tranchées. Louis Pergaud critiquait cet état d’esprit dans son roman La guerre des boutons. Mais cette idée est retirée des films, et l’auteur mourra à 33 ans sur le front d’une guerre entre pays voisins qu’il ne voulait pas… « Si j’aurais su, j’aurais pas venu ».

Braveheart.jpgA la même heure sur D8, Braveheart de Mel Gibson. Même si on trouve le mot « heart » dans le titre et Sophie Marceau en belle convoitée, Braveheart est bien un film guerrier et sanglant. Il rappelle la vie de William Wallace, héros de l’indépendance écossaise du 13è siècle. Les têtes tranchées, le sang qui gicle sur les batailles très réalistes m’avaient choquée en 1995, mais maintenant, c’est du pipi de chat, avec Mel, on s'est habitué. Dans La passion du Christ, on assiste à la torture et l’agonie de Jésus pendant deux heures, et dans Apocalypto, les guerriers Mayas arrachent le cœur de la personne encore vivante et autres joyeusetés…

ma vie en l'air.jpgMercredi sur France 4, Ma vie en l’air, une sympathique comédie inventive, originale et pleine de mots d’esprit, signée Rémi Bezançon (Le premier jour du reste de ta vie). Yann (Vincent Elbaz) a la phobie des avions, ce qui l’a empêché de rejoindre sa copine Alice, partie faire ses études à l’étranger. Depuis, il enchaîne les conquêtes car il idéalise toujours son premier amour. Il rencontre sa voisine (Marion Cotillard), mais Alice fait son retour… Laquelle va-t-il choisir ? Une vie rêvée, vivre dans le passé idéalisé,  ou la vie réelle ?

Côté documentaires, mardi Arte commence une série sur la prohibition, suivie de « Master of universe, confessions d’un banquier » qui promet d’être l’équivalent du Loup de wall street.

Et vous, appréciez-vous ces films ? Qu'avez-vous vu cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

13/06/2014

Les séries du mois : Real Humans, Black mirror, Weeds

real humans tobias mimi.jpgDétail du bilan culturé de mai :

4 Séries :
Série coup de cœur :

- Real humans saison 2

J’avais bien aimé la première saison de cette série suédoise, j’apprécie encore plus la deuxième. Dans le  futur, les hommes côtoient les robots. Ces derniers sont créés à l’image des humains, uniquement pour les servir. La série traite de l’éternelle lutte entre les robots et les hommes, mais ici, elle est profondément ancrée dans la réalité, et soulève beaucoup de questions. Qu’est-ce qui définit un humain ? Pourquoi se sentir supérieur ou différent des autres ?

real humans persos.jpgReal humans offre un parallèle évident avec notre société actuelle :
Les personnes âgées, de plus en plus nombreuses, dont on ne sait plus que faire : dans Real humans, des hubots se chargent d’eux.
La solitude de plus en plus évidente, la compétitivité : les adolescents timides se retournent vers les hubots qui ne se moqueront pas de leurs soucis.
Le chômage, l’immigration : le parti politique qui veut la suppression des robots car ils « sont différents et volent le travail des humains ».
Le mariage des couples mixtes ou homosexuels : l’union entre un robot (blonde) et un humain (métis), une femme pasteur mariée à une autre femme…
La religion, l’endoctrinement, la politique : le robot qui se pose en gourou et appelle à la révolte…

Passionnant. J’ai un faible pour la famille Engman, parfaite de tolérance, et surtout pour Tobias, l’adolescent timide, amoureux sans retour du robot Mimi. J’aime bien aussi Silas le trafiquant de robots. Il devrait jouer le rôle du bête et méchant, mais son tempérament optimiste et l’affection qu’il porte à son hubot cassé et pas très évolué le rendent attachant et plus complexe je trouve.

 - The office saison 9

sériesJe préfère l’original, la version anglaise, plus déjantée, avec l’humour si particulier des Anglais et l’acteur Ricky Gervais. J'ai même vu la version française, avec François Berléand dans le rôle titre. Dans la version américaine, je préfère aussi l’acteur Steve Carell à Ed Helms (le dentiste de Very bad trip) dans le rôle du patron nullissime. Mais j’aimerais bien bosser dans un bureau à l’atmosphère si cool, avec des collègues capables de faire des blagues potaches et un patron qui nous laisse glander…

 - Black mirror saison 1 et 2

Des passants qui filment une chasse à l’homme…. Pour empêcher l’assassinat de la princesse anglaise, le premier ministre doit avoir un rapport avec un cochon et passer en direct à la télévision… Une série choc, qui interroge notre fascination pour les médias, notre addiction à nos écrans d’ordinateur, de télé, de téléphone…  Qui se cache derrière le miroir ? Je déplore cependant la rapidité avec laquelle est traité chaque sujet. Pour le premier épisode (celui du premier ministre) je m’attendais à ce que le suspense dure toute la saison (qui ne compte que trois opus) mais chaque affaire se clos à la fin d’un épisode, en moins d’une heure. Je trouve que cet effet amoindrit le suspense et la tension.

 - Weeds saison 8

weeds-doug.jpgJ’avais bien aimé les premières saisons, mais comme souvent, la série perd de son intérêt et de sa cohérence au fil du temps. Mais j’ai aimé voir grandir les enfants de Nancy, la veuve qui devient vendeuse de drogues pour faire vivre sa famille. Mon personnage préféré est Doug, l’ami pot de colle, sympa et glandeur. (Non, je ne m’identifie pas…)

Prochaine série prévue : The Americans, saison 1

 Et vous, avez-vous vu ces séries ? Quelles séries regardez-vous en ce moment ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

11/06/2014

Bilan "je suis culturée" de mai

real humans.jpg0 Film au cinéma

Oui je sais, c’est dingue… J’étais dans mon trou perdu la moitié du mois, et l’autre, les films au ciné d’à côté ne m’intéressaient pas ou je n’avais pas le temps de les voir. J’ai préféré rattraper mon retard sur Canal+, que je paie quand même 33 euros par mois ! Et j’ai profité des quelques jours de beau temps pour lire au soleil plutôt que de m’enfermer dans une salle obscure.
Prochain film prévu : Tristesse club, avec Vincent Macaigne

30 films à la télé :

Coup de cœur canal+, mois spécial Hitchcock :
- Mindscape de Jorge Dorado
Mais aussi : The body de Oriol Paulo, The girl de Julian Jarrold, Hitchcock de Sacha Gervasi

Coup de cœur Arte :
- Le pigeon  de Mario Monicelli, avec Vittorio Gassman.
Prochain film prévu : Only god forgives avec Ryan Gosling

4 Séries :

office.jpgCoup de cœur :
- Real humans saison 2

 - The office saison 9
- Black mirror saison 1 et 2
- Weeds saison 8
Prochaine série prévue : The Americans

8 Documentaires :

2 coups de cœur :
- Mourir pour la patrie, de l’école aux tranchées
- Je vous salue Marielle, d’Emmanuel Barnault

marielle je vous salue.jpg- La France sous les bombes, D’Emmanuel Blanchard et Catherine Monfajon
- Free angelica and all political prisoners de Shola Lynch
- Un jour, une histoire : Charlie Chaplin
- Jackie sans Kennedy, de Patrick Jeudy
- Ecrivain d’O de Lola Rapaport
- La véritable histoire de James Bond
Prochain documentaire prévu : La malédiction de naître fille

5 Livres :

john fante vin jeunesse.jpgCoup de cœur :
- Le vin de la jeunesse de John Fante

- Bandini de John Fante
- Le facteur sonne toujours deux fois de James M.Cain
- La chute d’Albert camus
- Mangez-le si vous voulez de Jean Teulé
Prochain livre prévu : La route de Los Angeles de John Fante

3 pièces de théâtre :

Coup de cœur :
- Revenir un jour, de Franck Le Hen, Palais des glaces

- Riviera avec Myriam Boyer, théâtre les déchargeurs
- Julie Villers, je buterais bien ma mère un dimanche, théâtre Montmartre Galabru
Prochaine pièce prévue : Un singe en hiver avec Eddy Mitchell et Fred testot

3 concerts :

kill the young.jpgCoup de cœur :
Kill the young , Le point Ephémère

- Lonely the brave, Le point Ephémère
- Alex Balduzzi, sentier des Halles
Prochain concert prévu : Shaka Ponk, Le zénith de Paris

1 exposition :

Le côté obscur des super-héros,  Bercy village

 Et vous, qu'avez-vous fait au joli mois de mai ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

09/06/2014

A la télé cette semaine : Coup de tête bien sûr !

coup_de_tete_dewaere.jpgEn cette veille de mondial du foot, plusieurs films sur le ballon rond ce soir : 3 zéros sur France Ô, Joue-la comme Beckham, et bien sûr, ma comédie culte, celle qu’on ne présente plus, la photo de ma bannière… : Coup de tête ! Si, je vous la résume encore, mémé radote ?
Le rôle principal est interprété par mon acteur préféré, Patriiiiick Dewaere. Le scénario est en béton armé, puisqu’il est signé Francis Veber, qui a livré d’innombrables comédies (Le dîner de cons, La chèvre, L’emmerdeur…)
Comme souvent chez le scénariste, le héros se nomme François Perrin et est un peu loser. Il blesse la vedette de son équipe de foot, et se retrouve immédiatement blacklisté par tous les notables qui tiennent la ville.  A Trincamp (nom inventé, mais satire d’une ville existante)  tout tourne autour du football. Le jour où la vedette de l’équipe commet une agression, le  négligeable François Perrin est présenté comme coupable idéal. Alors qu’il se morfond en prison pour ce crime qu’il n’a pas commis, les joueurs sont blessés dans un accident de car : Perrin devient alors indispensable pour le prochain match. Il tient là sa revanche…
Je n’aime pas le foot, mais ce sport n’est pas le thème principal. Le film est surtout une satire des phénomènes de masse, de l’hypocrisie, de la lâcheté, du consumérisme… Les acteurs sont  tous excellents, du premier aux seconds rôles : Dewaere bien sûr, mais aussi Jean Bouise, Michel Aumont… Les répliques sont désopilantes et je les connais par cœur bien entendu : 
"J’entretiens 11 imbéciles pour en calmer 800, j’ai besoin qu’on fasse une bonne saison"
« Je lève mon verre à la plus formidable bande de salopards que j'ai jamais rencontrée. Je lève mon verre au tas d'ordures qui m'entoure, et y'a de quoi remplir une sacrée poubelle ! ». La musique est signée par Pierre Bachelet. Je siffle souvent l’air à la fois joyeux et mélancolique. 

joue-la-comme-beckham-.jpgCoup de tête est suivi d’une autre comédie sympathique sur le ballon rond, Joue-la comme Beckham. En Angleterre, une jeune fille d’origine indienne veut faire du foot, surtout qu’elle est amoureuse de son entraîneur (normal, c'est le beau Jonathan Rhys Meyers). Mais sa famille traditionaliste veut la marier. Avec Keira Knightley adolescente (le film date de 2002) et maigre comme un clou.

inspecteur_la_bavure.jpgMercredi, France 4 programme Inspecteur la Bavure : pour faire honneur à son père, héros de la police abattu dans l’exercice de ses fonctions, et pour plaire à sa mère (Marthe Villalonga, aussi castratrice que dans Un éléphant ça trompe énormément) le gentil Coluche réussit de justesse le concours d’inspecteur. Il rêve de coincer l’ennemi public numéro 1 (une caricature de Mesrine) incarné par Depardieu. Pour ne pas être reconnu, ce dernier a recours à la chirurgie esthétique. Il se lie d’amitié avec l’inspecteur gaffeur, qui lui révèle malgré lui toutes les ficelles de la police… Un film qui m’enchantait quand j’étais petite avec ses gags bon enfant. (et vous savez que j’ai toujours 10 ans, je sais que c’est pas vrai mais j’ai 10 ans) :

Jeudi, Chérie 25 diffuse Muriel de P.J Hogan. Le vilain petit canard Toni colette, fan d’Abba, rêve du jour de son mariage. Contrairement aux autres films du réalisateur, comme Le mariage de mon meilleur ami ou Confessions d’une accro au shopping, Muriel n’est pas une simple comédie nunuche et conventionnelle, mais plutôt une étude de mœurs satirique et déjantée. 

Et vous, appréciez-vous ces comédies ?
Petit Quiz On connaît la chanson : un titre à retrouver dans le texte.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !