Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2021

Bilan je suis culturée de mars

dark waters.jpg21 FILMS :

D'après une histoire vraie :

- Dark waters de Todd Haynes, Mycanal, 2019
- BlacKKKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan de Spike Lee, Mycanal, 2018
- L'ombre de Staline d'Agnieszka Holland, Mycanal, 2020
- The spy de Jens Jonsson, Mycanal, 2019
- Le coupable idéal de Mikael Hafstrom, Mycanal, 2020
- Official secrets de Gavin Hood, 2019, Mycanal

Fantastique
llorona.jpg- La llorona
de Jayro Bustamante, Mycanal, 2020

Science-fiction
- Freaks de Zach Lipovsky et Adam B. Stein, 2019
- Oblivion 
de Joseph Kosinski, 2013

Comédies
- En liberté ! de Pierre Salvadori, France2 2017
- Rebelles d'Allan Mauduit, 2019, Mycanal
- La bonne épouse de Martin Provost, Mycanal, 2020
- Les simpson, le film, de David Silverman, Disney+, 2007
- Un jour peut-être d'Adam Brooks, Mycanal, 2008

Thriller :
rebelles film.jpg- La fille au bracelet de Stéphane Demoustier,  Mycanal, 2020
- L'amant double de François Ozon, France 2, 2017
- Brooklyn affairs d'Edward Norton, Mycanal, 2019
- Lucky strike de Yong-Hoon Kim (corée du sud) OCS, 2020

Drame/romance :
- Angel de François Ozon, 2017
La fin d'une liaison de Neil Jordan, 1999
The nest de Sean Durkin, 2020

4 SERIES :

- Strike saison 1 et 2 adapté de J.K Rowling
- Calls saison 1 à 3
- Wanda vision (arrêtée à l'épisode 5)
- The misfits

4 LIVRES :

unorthodox.jpg- Unorthodox de Deborah Feldman 
- La civilisation du poisson rouge de Bruno Patino
- Apparitions de Guy de Maupassant
- Yvette de Guy de Maupassant

17 DOCUMENTAIRES :
relire ici

Coups de cœur, à voir absolument :
- Les damnés de la commune , arte.tv, jusqu'au 20 mai
- Allen vs Farrow, sur OCS
- Tout peut changer : et si les femmes comptaient à Hollywood, Mycanal

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

31/03/2021

Bilan je suis culturée de mars : les documentaires

damnés commune.jpgCoups de cœur, à voir absolument :

- Les damnés de la commune , arte.tv, jusqu'au 20 mai
Un documentaire passionnant, très émouvant. Il est constitué à partir des mémoires d'une survivante, lues par Yolande Moreau, et illustré de gravures de l'époque.

- Allen vs Farrow, sur OCS
Woody Allen est accusé de viol sur la fille qu'il a adoptée avec Mia Farrow. Pour se défendre, il détourne l'attention : non il n'a pas violé la fillette de 7 ans de sa compagne, puisqu'il est amoureux d'une autre fille qu'il élève depuis 10 ans avec elle, et qui est désormais majeure, 21 ans (il en a à l'époque 56, 35 de + qu'elle). Mia Farrow serait tout simplement jalouse et aurait inventé cette histoire pour le discréditer...
Je craignais que le documentaire soit racoleur, mais non. Les témoignages (victimes, juges, psy qui ont suivi la fillette) sont très pertinents. A voir pour comprendre les mécanismes d'emprise, de culpabilité...

Société :

allen farrow.jpg- Tout peut changer : et si les femmes comptaient à Hollywood, Mycanal
- Quand les femmes s'émancipent (2 parties), Arte 
- One of us, la communauté juive ultra, Netflix
La fabrique du mensonge : fake news sur ordonnance, France5

Enquêtes criminelles :

- Trahison chez les mormons, sur Netflix
- Team Foxcatcher, Netflix
- Meurtre en Finlande, Arte

Cinéma :

- Lana Turner, l'indétrônable, France5, disponible jusqu'au 3 avril
- Mae West, une star sulfureuse, jusqu'au 5 avril sur Arte.tv

 Animaux :

- Pas si bêtes ! Les chèvres savantes, jusqu'au 6 mai sur Arte.tv
- Au rythme des saisons : la renaissance et les beaux jours, France 5

Santé :

- L'hygiène à travers les âges, arte.tv, disponible jusqu'au 17 juin
Le mystère Cléopâtre, sciences grand format, France5
- Marat/Robespierre, les malades de la révolution, sciences grand format, France5
- Descartes, autopsie d'un génie, sciences grand format, France5

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

25/03/2021

Un an de confinement en chansons

shadok escalier.jpgUn an de pandémie, un an d'isolement
Le retour du printemps, et du confinement
Je frime, je fais des rimes
Des détournements de journaux de confinement
Parodie des paroles pour ne pas finir folle :

Je veux chanter pour ceux qui sont cloîtrés chez eux
Et qui ont dans leurs yeux
quelque chose qui fait mal qui fait mal

Un premier confinement qui a été strict, difficile. Mais qui s'est prolongé pour les personnes en télétravail, ou en isolement :

shadok taper sur rien.jpgEst-ce que tu viens pour les vacances ? 
Moi je n'ai pas changé d'adresse
Je serai je pense
Toujours en confinement

Dis, ça fait combien de temps
Que tu n'as pas vu un peuplier, une fleur des champs?
Si tu as quelques chagrins
Pour les oublier il y a toujours une gare, un train
Change de ciel, viens voir la terre
Voir le soleil et les rivières
Viens à la maison y a le printemps qui chante

Un confinement difficile surtout en ville, où on doit supporter le bruit des voisins :

shadok mécontents.jpgVoilà l'été j'aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s'éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent ? Les abeilles
J'entends rugir... la perceuse du voisin 
 
Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais
Chaque fois c'est pareil
C'est quand on est derrière les carreaux
Qu'on est confinés que le ciel est beau
Qu'il doit faire beau sur les routes
 
Un confinement difficile en ville car l'accès à la nature est restreint, surtout pendant le premier confinement où les parcs restaient fermés : 
 
shadok pompent.jpgLe matin aux saisons nouvelles
Je vais au bord de la ruelle
Regarder les oiseaux
Ils s'enfoncent dans le ciel
Pour aller chercher de l'air plus haut
Plus haut que nous ne pourrons aller avant longtemps
C'est si loin
Loin de moi que mes yeux déçus
Aveuglés aux voûtes d'azur n'y croient plus
 
Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux
Regardez les s'envoler, c'est beau
Les enfants si vous voyez
Des confinés prisonniers
Ouvrez-leur la porte vers la liberté
 
Une maladie très contagieuse qui effraie. Aujourd'hui, la situation est encore plus catastrophique, mais la lassitude entraîne un relâchement des mesures sanitaires :
 
shadok essai.jpgPleure pas, crie pas
N'oublie pas que tu n'as plus vingt ans
Ne te laisse pas sortir
Ou tu vas mourir
Notre vie n'est pas foutue
Faut pas qu'on s'habitue
Je sais bien que les oiseaux perdus
Ne reviendront jamais
Mais arrête de dire dans ton lit
Que tu vas faire tout sauter
Toussoter 
 
Un an d'événements et décisions étranges : 
 
Tiens tout a changé ce matin
Je n'y comprends rien
C'est la fête, la fête
C'est comme un grand coup de soleil, un vent de folie
Rien n'est plus pareil aujourd'hui
Le monde mort et enterré a ressuscité
On ne peut plus respirer
C'est la fête, la fête
 
Les librairies n'étaient pas "essentielles". Face au tollé, elles le sont aujourd'hui. Ainsi que les coiffeurs et chocolatiers :
 
Je fais de toi mon essentiel
Celle que j'aimerai plus que personne
Ma librairie
 
Un an après, la situation demeure incompréhensible et difficile, avec des décisions absurdes et contradictoires, des attestations de 2 pages installées puis enlevées, des confinements qui n'en sont pas...
 
shadok solution.jpgNobody told me there'd be days like these
Personne ne m'a dit qu'il y aurait des jours comme ceux-ci 
Strange days indeed
Des jours étranges à vrai dire 
Everybody's running and no one makes a move
Tout le monde court et personne ne bouge

Tout le monde fait du jogging et personne ne bouge
Tout le monde est confiné mais personne respecte la loi
Il ya confinement mais on part de chez soi
Tout le monde sort bosser mais personne ne voit ses amis
Tout le monde veut lire mais personne peut acheter en librairie

Personne ne m'a dit qu'il y aurait des jours comme ceux-ci. 

Bref, cette année, j'ai beaucoup voyagé.

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

20/03/2021

Le prince en otage

oiseaux cage.jpgUn an de pandémie, un an de confinement.
"personne vulnérable au Covid", un "certificat d'isolement" m'enferme chez moi depuis cette date. Le gouvernement se cale sur mes rares exils programmés (en "respectant les gestes barrières" : seule dans la montagne avec les marmottes) pour interdire de voyager :
17 mars 2020, instauration du premier confinement. Je venais juste de poser des congés.
En novembre, je devais partir en week-end. Le deuxième confinement a été installé.
J'avais prévu de repartir pile aujourd'hui : troisième confinement.
Je vous annonce donc en exclusivité que le 4ème confinement sera instauré le 10 juillet, pour mes prochaines vacances réservées.
 
En un an, je n'ai donc pu m'échapper de mon studio parisien qu'une seule semaine, l'été dernier.
Aujourd'hui, c'est le printemps, le retour du beau temps, et comme un an auparavant, on est à nouveau confinés. 
 
Alors je m'évade en musique, comme le personnage de cette chanson de Polnareff. Je pense qu'elle parlera à nombre d'entre nous :
 
Quand mon esprit est comme un jour d'orage
Quand la vie me prend à la gorge
Quand je m'ennuie, quand je suis comme un prince en otage
Que ne vient réclamer personne

Je me rend léger, je ne pèse plus un gramme
Et je m'en vais dans le ciel, alors ma vue est belle
J'ai le coeur léger, je ne verse pas une larme
Et je suis dans les étoiles, alors je n'ai plus mal
Je plane
Et j'oublie la terre et les drames

Et je me promène et je flâne

Quand c'est la fin et que je prends mes bagages
Et pourtant je suis encore otage
Quand je sais bien que je vis sur un échafaudage
Et que ma vie est revenue en cage

Je me rend léger je ne pèse plus un gramme
Et je m'en vais dans le ciel, alors ma vue est belle...


Rendez-vous sur Hellocoton !