Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2015

Bilan ciné 2014 : les films encensés par la critique

mommy.jpg20 mars 2015, il était temps ! Beaucoup de films vus en 2014 m’ont laissé indifférente, m’ont ennuyée, et pour certains, je me suis même endormie devant…
Comme j’ai des goûts popu, je n’ai même pas pris la peine de voir les films encensés par la critique, comme la palme d’or, Winter sleep. 3h15, c’est bon, j’ai rien fait de mal moi ! Mon frère m’a forcée à regarder Il était une fois en Anatolie du même réalisateur : « mais si ! Toi qui as étudié le cinéma, tu dois le voir ! Le plan où la pomme tombe dans le ruisseau, avec ces reflets, c’est magnifique non ? » - « euh, ouais ? » (en fait j’ai loupé cette scène car je m’étais assoupie.)

cinéma,cinéma françaisJ’ai attendu la diffusion sur Canal+ pour voir les films adulés par les journalistes en 2013. Je suis bien contente de ne pas avoir payé une place de ciné pour La vie d’Adèle, palme d’or 2013, 3 heures encore. Plus le film est long et chiant, plus les critiques aiment. Adèle est une tête à claques a l'air stupide, constamment avec ses grosses baboles ouvertes sur ses dents de lapin, elle renifle comme un gamine. on a envie de lui fermer son clapet et de lui refiler un mouchoir pour qu'elle mouche enfin sa morve (parce qu'elle passe son temps à chialer). Commentaire de mon autre frère, qui a voulu profiter de mon abonnement à Canal pour le voir avec moi : « Je pourrais dire que j’ai vu avec ma sœur un film porno».

Il m’a aussi prévenue : « il passe un film en ce moment sur canal… Alors je l’ai vu au cinéma, parce que j’aime bien la petite Charlotte, je m’attendais pas à ça du tout… c’est très très spécial… » Charlotte Gainsbourg a bien changé depuis l’excellent L’effrontée, son premier film à 14 ans. Elle est justement très effrontée dans Nymphomaniac 1 et 2, au discours lourdaud, à la fois hard et prude, et une mise en scène pathétique. Je ne me souviens plus exactement, mais du genre "l'homme est tel un jaguar/ un aigle" et pour illustrer cette sentence pompeuse, Lars Von Trier insère au milieu du dialogue des images de ces animaux… Je me suis encore endormie devant tant de ridicule. Inutile de dire que les films durent 3 heures encore, je n’ai regardé que le premier.

J’ai été déçue par la presque palme d’or de Xavier Dolan, Mommy, pourtant j’aime beaucoup ce réalisateur. Mais le film est trop long, surtout la première heure. J’ai trouvé que Dolan se répétait, il exploite toujours les mêmes thèmes : l’ado en conflit avec sa mère, les violentes disputes impudiques : le spectateur se sent voyeur et gêné. Jouer sur les émotions, c’est un peu facile… La mise en scène est toujours très élégante et originale, mais la B.O est d’habitude soignée… Ici, une scène entière sur Céline Dion, pitié !

En 2014, la critique a encensé des films qui m’ont profondément ennuyée...

Suite demain

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

18/03/2015

1er album de McCartney : McCartney

macca album mccartney.jpgIl a dû cogiter longtemps avant de trouver le titre. L’album McCartney paraît en 1970, en même temps que Let it be, le dernier disque des Beatles. A cette occasion, Paul annonce la séparation du groupe, qui s'est produite en fait six mois auparavant. On dira alors que Macca est à l’origine de la rupture, mais il expliquera « Je n'ai pas quitté les Beatles. Mais personne ne veut être celui qui annonce que la fête est finie. »

Après la fin difficile du groupe légendaire, McCartney se réfugie dans sa maison en Ecosse, avec sa femme Linda qu’il a épousée en 1969, et leur premier enfant, Mary. Il imagine ces chansons, en jouant lui-même tous les instruments. Cela se ressent dans la simplicité des arrangements "maison", reproche que l’on peut faire à cet album intimiste. Il fait également tous les chœurs avec Linda. Il lui apprend à jouer du clavier pour l’accompagner. « Elle est une épaule sur laquelle se reposer, un deuxième avis, et une photographe renommée. Plus que tout cela, elle croit en moi, constamment. »

McCartney lui consacre ainsi la première chanson de l’album, The lovely Linda, et la plus belle, qu’il joue à tous ses concerts, Maybe I’m amazed. On l’entendra forcément au stade de France en juin :

Maybe I'm amazed at the way you love me all the time
Maybe I'm afraid of the way I love you
Maybe I'm amazed at the the way you pulled me out of time
You hung me on a line
Maybe I'm amazed at the way I really need you

Baby I'm a man and maybe I'm a lonely man
Who's in the middle of something
That he doesn't really understand
Baby I'm a man and maybe you're the only woman
Who could ever help me
Baby won't you help me to understand

Maybe I'm amazed at the way you're with me all the time
Maybe I'm afraid of the way I leave you
Maybe I'm amazed at the way you help me sing my song
You right me when I'm wrong
Maybe I'm amazed at the way I really need you

A part Maybe I’m amazed, ma chanson préférée de l’album est Every night, une ballade toute simple que je chante très souvent. Je sévissais encore ce matin au travail, me croyant seule… Jusqu’à ce qu’un collègue surgisse de derrière une étagère : « mais c’est toi qui chante comme ça ?! J’ai cru que c’était un mec ! » Je me demande comment je dois le prendre. C’est vrai que je chante avec une voix plus grave, en imitant un crooner sur « believe mama ! » J’ai beaucoup de mal à interpréter des chansons de femmes. Je suis incapable de chanter du Mylène Farmer, sa voix est beaucoup trop aiguë ! Je suis un homme, je suis un homme, quoi de plus naturel en somme.

Every night I just want to go out, 
Get out of my head 
Every day I don't want to get up, 
Get out of my bed 
Every night I want to play out 
And every day I want to do
But tonight I just want to stay in 
And be with you. 

Every day I lean on a lamp post, 
I'm wasting my time
Every night I lay on a pillow, 
I'm resting my mind 
Every morning brings a new day 
Every night that day is through 
But tonight I just want to stay in 
And be with you. 
Believe me mama !

Autre chanson que je chante plusieurs fois par semaine, la plus triste de McCartney avec Here today (hommage à John Lennon lors de sa mort) : Junk. Je la chante aussi au boulot, mais si un collègue me surprend, je pense qu’il préviendra le chef « attention Papillote veut saper le moral des troupes. On va déposer un arrêt de travail pour dépression ».
Yvan Attal utilise cette chanson mélancolique dans Do not disturb, seul point que j’ai retenu du film.
J’aime aussi Teddy boy, composée comme Junk du temps des Beatles. (voir musique et paroles en lien), et Man we was lonely.

La pochette de l'album représente des cerises que l'on a trempées dans un bol de sirop (de sang ?) Elle fait référence à l'expression "life is a bowl of cherries" pour dire que la vie est belle, mais utilisée ironiquement par ces pince-sans-rire d'Anglais. On sent qu'avec la fin des Beatles, ce n'était pas une période facile pour McCartney. Il avait besoin de se retrouver dans l'intimité et la simplicité de sa famille, avec un album minimaliste loin des arrangements grandioses de Sergent Peppers par exemple.

Chansons de l’album McCartney :

The lovely Linda
That would be something
Valentine day
Every night
Hot as sun / glasses
Junk
Man we was lonely
Oo you
Momma miss america
Teddy boy
Singalong junk
Maybe I’m amazed
Kreen-Akrore

Et vous, appréciez-vous ces chansons ? Laquelle préférez-vous ?

 

Bientôt, deuxième album de McCartney en solo : Ram. Courage Electra, plus qu’une … vingtaine (niark niark)

Rendez-vous sur Hellocoton !

15/03/2015

Paul McCartney en concert !!!

macca out there.jpg

Stuck inside these four walls
Sent inside forever
Never seeing no one
Nice again, like you
Macca ! you, Macca !

If I ever get out ot here
thought of giving it all away
to a registered charity
all I need is a pint of day
If I ever get out of here
If we ever get out of here

Well the rain exploded with a mighty crash
As we fell into the sun
And the first one said to the second one there :
"I hope you're having fun !!!"

BAND ON THE RUN !!!

J'AI MES PLACES !!!!!!!
Vous n'avez pas fini d'en entendre parler... (désolée Electra)

Macca est un tantinet photoshopé sur la photo non ? ou alors pépé de 72 ans a abusé du botox.
Le titre de cette vidéo BFM : 80 000 places vendues en moins de deux heures. Quand on l'écoute, c'est en fait la moitié qui est partie si vite... Je me suis précipitée comme d'habitude pour en avoir en pré vente, il ne restait plus que des sièges au fond du stade. Le lendemain, pour la vente officielle, des places étaient remises à disposition dans toutes les catégories : j'aurai pu en obtenir de bien meilleures. Tant pis, l'important c'est d'y être. Le stade de France comporte plus de 81 000 places, elles n'allaient pas partir aussi vites que celles de Bercy qui en possède 17 000. Lors du concert de 2009 en lien ici, elles ont été vendues en 2 minutes 40...
Je verrai donc Macca de très loin, mais je m'en fiche, je l'ai déjà eu à 10 mètres de moi lors du concert mythique à l'Olympia en 2007, cette petite salle de 1800 places !

Peu avant de savoir que McCartney serait en concert en 2009, je racontais ici le concert de 2007. Et là, 15 jours avant d'apprendre la nouvelle du stade de France, je parle sur le blog de ma passion pour Les Beatles et Macca. Dès que je consacre un article à Paulo, il fait un concert. Je dis ça, je dis rien. 

En attendant le stade de France, vous pouvez relire mes nombreux billets sur les concerts, dont mon attente de 10h30 dès 6h du matin devant l'Olympia, et mon périple pour obtenir des places en 2011. Je compte aussi poster mes chansons préférées de Paulo, album par album. (re-désolée Electra).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

14/03/2015

Les résultats du quiz on connaît la chanson de Souchon

alain souchon.jpgVous n'avez pas été nombreux à jouer... Le quiz est sans doute trop long, comme celui sur les comédies françaises (je n'ai toujours pas donné les réponses d'ailleurs, mais d'ici 15 jours !) Ou bien mes papillotes ne vous intéressent pas ? J'en ai proposé une ce matin à une collègue que j'apprécie, elle m'a répondu "non merci". Comme si c'était de simples chocolats que je distribue à n'importe qui, m'enfin !
Je recopie le texte avec les liens vers les chansons et leur numéro, et je donne les titres à la fin.

Alain Souchon… Soussou comme je l’appelais quand j’étais petite. Mon chouchou avec McCartney et Polnareff. Je l’écoutais sur ma petite radio cassette. Et lui, contrairement aux Beatles que je chantais en yaourt, je comprenais ce qu’il disait. Trop petite, je ne saisissais pas toutes les références, mais je ressentais bien la nostalgie de l’auteur. J’aimais son côté fragile et enfantin, son langage familier, ses onomatopées, sa voix douce. 

J’appréciais ses propos mélancoliques sur des vies ratées, des amours contrariées, de gamin mal dans sa peau. Pas vraiment idéales pour une enfant. 1-« J’ai 10 ans, je vais à l’école et j’entends de belles paroles » : 
2- « Je suis mal en campagne, et mal en ville, peut-être un petit peu trop fragile… » 
3- « Elle me dit que je pleure tout le temps, que je suis comme un tout petit enfant, qu’aime plus ses jeux sa vie sa maman, que je suis carrément méchant, jamais content. » 
4- « Petit enfant, pas bonne mine, tout le monde après lui : qu’est-ce qu’il va nous faire, docteur, avocat d’affaires, quand il aura fini d’être un petit enfant tout petit ? »

Petite, en écoutant Souchon, je pensais : Ce sera ça la vie d’adulte? Subir un boulot qu’on n’aime pas ? Perdre ses rêves et espoirs de jeunesse ? 

5- « Tu la voyais pas comme ça frérot, doucement ta vie t’a mis K.O. T’avais 8 ans quand tu te voyais, et ce rêve-là, on l’a tous fait. »
6- « Le temps d’un gin et d’un film à la télé, on se retrouve à 28 balais avec dans le cœur plus rien pour s’émouvoir, alors pourquoi pas s’asseoir ?» 
7- « Je te suis pas dans cette galère, ta vie tu peux pas la refaire… »
8- « Tous ces petits moments magiques de notre existence, qu’on met dans des sacs plastiques et puis qu’on balance »
9- « Je voudrais que tout revienne alors que tout est passé, et je chante à perdre haleine que je n’ai que des regrets. »
10- « Est-ce que c’est long ou court la vie, est-ce que c’est con ou lourd? Écoutez d’où ma  peine vient. »

Je craignais : Ce sera ça la vie, souffrir des déceptions sentimentales ? 
Rester avec quelqu’un qu’on n’aime plus, par habitude et peur de la solitude? 

11- « Tiens même, v’la qu’on se dit qu’on s’aime, mais c’est que de la crème, de la pommade rose pour cacher les choses du petit plaisir, pour pas tout seul dormir. »
12- « Est-ce qu’on peut ravoir à l’eau de javel des sentiments, la blancheur qu’on croyait éternelle avant ? »
13- « Est-ce que tu m’aimeras encore dans cette petite mort ? »

Ce sera ça la vie, être quitté par l’être aimé ? Pour quelqu’un d’autre ?

14- « Quand elle enlevait sa main de ma main, ses yeux de mes yeux, ça me faisait souffrir »
15- « Sous mon pull-over pas tranquille, ça fait boum-boum, c’est pas docile. Elle est partie faire du voilier, avec ce grand crétin frisé »
16-  « Comme elle est partie, Jim a les nerfs. Jimmy t’es fort, mais tu pleures sur le cuir de ta Chrysler »
17- Si tout est moyen, si la vie est un film de rien, ce passage-là était vraiment bien. Elle est repartie, un air lassé de reine alanguie, dans l’Audi de son mari, oh, son mari… »
18- « Les filles dans nos cœurs font des travaux d’aménagement, souvent au marteau-piqueur, et sans ménagement. Si vous voyiez dans ma poitrine le chantier, il se peut que par déprime, comme moi vous chantiez »

Etre adulte, c’est subir sans broncher ?

19- « Mouton mouton, soumis docile et sans rébellion, bêê bêê, je suivrai, tout ce qui vous plaît me plaît. »
20- « On nous inflige des désirs qui nous affligent, on nous prend faut pas déconner dès qu’on est nés pour des cons alors qu’on est des foules sentimentales, avec soif d’idéal, attirées par les étoiles les voiles, que des choses pas commerciales. »
21- La boîte a coulé mais « pouce », on va se la couler douce, la pilule on va se la dorer, j’ai le parachute « chut ! » doré.

Alors, c’est ça la vie ?

J’ai vu Souchon en concert au Trianon l’année dernière. Très bien. Il a proposé une interprétation plus moderne de la ballade de Jim. Mais si il a joué Somerset Maugham et Quand je serai K.O, il n’a pas interprété Le bagad de Lann Bihoué et celle que je chantais tout le temps quand j’étais petite, Rame : 
« Rame, rame, rameurs, ramez
On n’avance à rien dans ce canoë
Là-haut, on te mène en bateau
Tu pourras jamais tout quitter, t’en aller, tais-toi et rame. »

Aujourd’hui, je la chante toujours, je la vis même souvent, au sens propre et au figuré. Je l’ai en tête trois fois par semaine à la salle de sport en faisant du…rameur. Avec les épaules que je me tape maintenant, vous pouvez me rebaptiser Raoul le déménageur, je vous porte une armoire à glace avec le petit doigt.

J’évoque principalement les premiers albums de Souchon, car je les écoutais enfant, le moment où on est le plus sensible et réceptif, marqué à vie. Mais j’aime aussi les chansons plus récentes. J’ai offert à noël à mon frère le dernier album avec Voulzy. En voici les paroles qui résument bien la discographie de Souchon : 
22« Là, derrière nos voix, est-ce que l’on voit nos cœurs et les tourments à l’intérieur, ou seulement « la la la ». Entendez-vous dans les mélodies, derrière les mots, derrière nos voix, les sentiments, les pleurs, les envies qu’on ne peut pas dire ? »

Les titres des chansons :

1- J'ai dix ans
2- Allô maman bobo
3- Jamais content
4- Le dégoût
5- Le bagad de Lann Bihoué
6- S'asseoir par terre
7- Ya d'la rumba dans l'air
8- On avance
9- Les regrets
10- Ecoutez d'où ma peine vient
11- On s'aime pas
12- L'amour à la machine
13- Quand je serai K.O
14- Somerset Maugham
15- J'ai perdu tout ce que j'aimais
16- La ballade de Jim
17- Le baiser
18- Caterpillar
19- C'est comme vous voulez
20- Foule sentimentale
21- Parachute doré
22- Derrière les mots

Vous en aviez retrouvé combien ? Quelles sont vos chansons de Souchon préférées ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !