11/02/2014

Papillote sauve le monde

cornerback.jpgJ’ouvre la boîte aux lettres : « Courrier non distribué, personne absente »
J’étais chez moi mais le facteur ne prend pas la peine de sonner, ce serait trop simple. « Lettre trop volumineuse. » M’enfin, qu’est ce que c’est ?
Je ne peux pas retirer mon colis énigmatique le jour même, j’ai donc tout le loisir de me poser des questions et de me faire des films (ma spécialité).

Le lendemain matin, je me rends enfin à la poste. On me tend une grande enveloppe… noire. Couleur étrange  pour du courrier ! Mauvais présage ? On m’annonce un décès ? La lettre ne comporte pas d’expéditeur... L’esprit toujours romanesque, je fais durer le mystère en n’ouvrant pas l’enveloppe immédiatement, attendant d’être rentrée chez moi. Je tâte le paquet pendant le trajet. Je sens deux objets rectangulaires, un plus léger que l’autre… Qu’est ce que ça peut bien être… J’insiste… et là, rentrée dans l’immeuble, en palpant l’un des rectangles, un léger « bip ! » retentit. Sous la surprise, je manque une marche de l’escalier. Paquet noir, le bip : on m’envoie une bombe ! En fait, je pense plutôt à un jouet pour enfant. Ca tombe bien, j’en cache 10 dans mon frigo.

Je rentre chez moi, m’installe confortablement, et ouvre enfin l’enveloppe… J’en sors un téléphone portable, son chargeur, et une carte :
« Call Cornerback, you’ve got 85 seconds »
On veut ma peau ! Ça va exploser !
Pourquoi un message en anglais ? Cornerback, ça ne désigne pas un joueur de football américain ? Que me veulent les amerloques ? Je connais rien à ce sport moi !
Je regarde le téléphone : « code pin. Reste deux essais. »
Faut que je trouve le code en plus ? Qu’est ce que ça peut être, 007 ? Ah non, faut 4 chiffres.
Déjà 30 secondes de passer là, je vais mourir !
Je tente l’appel à un ami. Enfin, le sms.
« Ben, fais 0000 »
Ah oui… Je rappelle que mémé est nulle en nouvelles technologies. J’ai un portable seulement depuis 2007, que je n’ai changé qu’une seule fois quand il a rendu l’âme, et j’attends que le second fasse de même (je suis écolo moi, je ne remplace les appareils que lorsqu’ils ne fonctionnent plus) (c’est aussi parce que je mets des mois à comprendre leur mode d’emploi et découvre des années après des options sur mon téléphone) (sinon, j’ai 36 000 points valables chez mon opérateur, de quoi reprendre 2 ou 3 portables gratuits) (d’accord, j’arrête les parenthèses et retourne à mon sujet).

Je tape le 0000. Bingo, ça fonctionne !
Je manipule péniblement l’objet (mémé, toujours) trouve enfin le Corneback dans le répertoire, et l’appelle.
Les 85 secondes sont passées depuis 3000 ans, mais rien n’a explosé.
Ca sonne dans le vide. Je vais raccrocher, lorsqu’à la 5ème sonnerie, le message vocal d’une femme se fait entendre :
« Vous avez été activé. Tenez vous prêt. Attendez les instructions. »
Oh purée, ça y est, mémé est agent secret !

Suite demain

Rendez-vous sur Hellocoton !

09/02/2014

A la télé cette semaine : Le dernier roi d'Ecosse, Tanguy, Sunshine...

dernier_roi_ecosse.jpgCe soir, Numéro 23 programme Le dernier roi d’Ecosse de Kevin MacDonald (auteur du documentaire Mon meilleur ennemi sur Klaus Barbie). Le film s’inspire de la réelle histoire d’un jeune médecin naïf et idéaliste (James McAvoy). Il est embauché malgré lui par le dictateur ougandais Idi Amin Dada, que l’on disait fou et même cannibale. On parvient sans difficulté à comprendre le sentiment de peur et de tension constante que doit ressentir le jeune homme face à un être aussi singulier. Forest Whitaker a obtenu l’oscar du meilleur acteur pour le rôle du « boucher de l’Afrique » qui a causé près de 300 000 morts. Ce personnage et la relation complexe qu’il noue avec son médecin sont fascinants.

la ceremonie 2.jpgSoirée Chabrol sur D8, avec La cérémonie puis Au cœur du mensonge. Dans le premier, on retrouve Sandrine Bonnaire en analphabète honteuse et réservée, avec  Isabelle Huppert en postière révoltée. Le film s’inspire du célèbre faits-divers des sœurs Papin, des domestiques ayant assassinées leurs riches employés dans les années 30. Comme souvent, Chabrol se moque de la bourgeoisie sur fond de lutte des classes.

robocop.jpgNRJ12 poursuit le cycle Robocop, avec la rediffusion du film de Verhoeven♥ à 22h50. Mon frère ne faisait pas attention à mon jeune âge et m’a montré Robocop alors que je devais avoir moins de 10 ans (idem  pour Alien, Le vieux fusil et autres films bisounours). Ainsi je me souviens comme si c’était hier de l’émotion ressentie lors de la fameuse scène de la fusillade. Quel grand moment de cinéma ! Je n’ai encore pas osé voir le remake sacrilège de ce film culte, en ce moment en salles.

HD1 diffuse Il était une fois en Amérique, occasion de remettre un extrait du concert d’Ennio Morricone.
Sur Arte, un thriller de Roman Polanski, Frantic, avec Harrison Ford♥. Épousée par Polanski après le tournage en 1988, la jeune Emmanuelle Seigner apparaît aussi belle et distinguée que sa sœur est beauf et vulgaire. Le film est suivi d’un documentaire sur le cinéaste, je l’espère aussi émouvant que Le roman de Polanski.

Lundi, pour les insomniaques, à minuit 25 sur France2, Panique de Julien Duvivier, avec Michel Simon. Une adaptation du roman de Simenon, Les fiançailles de M.Hire, également porté à l’écran par Patrice Leconte dans l’un de ses meilleurs films, Monsieur Hire, avec cette musique sublime de Brahms que j’écoute sans cesse (voir le lien).

chéri stephen frears.jpgArte propose une adaptation d’un livre de Colette, Chéri, par Stephen Frears (Philomena, actuellement en salles). Pendant la belle époque, une courtisane vieillissante (la féline Michelle Pfeiffer) fait d’un jeune homme (Rupert Friend) son « chéri ». Mais il souhaite se marier à une femme de son âge et de bonne famille… Un film romanesque agréable, aux décors et costumes soignés.

Mardi sur HD1, encore un film de Stephen Frears, intéressant pour sa reconstitution historique : The queen. Helen Mirren interprète Elizabeth II réagissant à la mort de Lady Di.

télé,cinéma,tanguy,monsieur hireMercredi sur France4, Tanguy d’Etienne Chatiliez, où un homme de 28 ans habite toujours chez ses parents. Ces derniers (Sabine Azéma et André Dussolier) vont tout faire pour qu’il quitte enfin le nid… Ce film est si populaire qu’il a donné son nom aux adultes cohabitant toujours avec leurs géniteurs. Si dans cette comédie Tanguy a les moyens de quitter la maison familiale, certains ne peuvent pas se le permettre, à cause du chômage, des loyers trop élevés… Pour moi, ça a été l’inverse : c’est ma mère qui est partie de la résidence principale pour s’installer à l’âge de la retraite dans la maison de campagne, me laissant à l’époque (j’avais 17 ans) l’appart HLM, au putain ce qu’il est blème, et la môme du 8ème, le hasch elle aime. Je ne suis donc pas une Tanguy, mais j’aimerais bien ne pas le devenir à cause de mon chômage ou du loyer parisien exorbitant…

sunshine.jpgJeudi sur Numéro 23, Sunshine de Danny Boyle (Petits meurtres entre amis, Slumdog millionnaire). En 2050, le soleil menace de s’éteindre. Une équipe de scientifiques est envoyée sur place pour éviter la catastrophe… Un film de science fiction étrange, fascinant et poétique, aux images et effets spéciaux sublimes, qui rappelle Solaris ou 2001 l’odyssée de l’espace.

Et vous, appréciez-vous ces films ? Qu’avez-vous vu cette semaine ?

Petit quiz On connaît la chanson dans le passage sur Tanguy.

Rendez-vous sur Hellocoton !

06/02/2014

Bilan "je suis culturée" de janvier

loup de wall street.jpgPour cette nouvelle année, j’ai décidé de plus aller au cinéma (je trouve que je ne sors pas assez déjà) (hum) :

13 Films au cinéma :

- Le loup de Wall Street de Martin Scorsese
- La vie rêvée de Walter Mitty de Ben Stiller
- Blue Jasmine de Woody Allen
- Django Unchained de Quentin Tarantino
- The immigrant de James Gray
- Hunger games 2, l’embrasement de Francis Lawrence
- Le vent se lève de Hayao Miyazaki
- The Ryan Initiative de Kenneth Branagh (voir critique en lien)
- L’amour est un crime parfait des frères Larrieu
- American Bluff de David O. Russell, sortie le 5 février
- Mea culpa de Fred Cavayé, sortie le 5 février
- Mr Peabody et Sherman, les voyages dans le temps, de Rob Minkoff, sortie le 12 février (voir critique en lien)
- Un été à Osage County de John Wells, sortie le 26 février
Prochain film prévu : 12 years a slave de Steve McQueen

32 Films à la télé :

Coups de cœurs comédies canal+ :
- Pauline détective de Marc Fitoussi
- Populaire de Régis Roinsard
Prochain film prévu : Do not disturb d'Yvan Attal

11 documentaires :

Coups de cœurs documentaire :
- Contes de la virginité
- Steam of life, ce qui fait suer les hommes de Joonas Berghell et Mika Hotakainen
Prochain documentaire prévu : Billy the kid sur Arte

3 séries :

- Games of thrones saison 2
- Mad Men saison 6
- Lost in Austen
Prochaine série prévue : Homeland saison 3 sur Canal+

2 Livres :

- Le nouvel Hollywood de Peter Biskind
- Les mots qui manquent aux Parisiens, d’Amandine Péchiodat et Jean-Loup Chiflet
Prochain livre prévu : Philippe Noiret, Mémoire cavalière

1 concert :

- Concert du nouvel an à l’opéra de Lyon : Casse noisettes et le Lac des cygnes
Prochain concert prévu : Ennio Morricone à Bercy

2 Théâtre :

- La liste de mes envies d’après Grégoire Delacourt, théâtre des Béliers parisiens
- Cavales de Pierre Vignes, théâtre Essaion
Prochain théâtre prévu : Spamalot, d’après Sacré Graal des Monty Pythons

Autre :

- Le cirque du Phénix (acrobates)
- Visite de la ménagerie du jardin des plantes

Et vous, qu'avez vous fait en janvier ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

26/01/2014

La rubrique nécrologique et les films de la semaine

django unchained.jpgUne semaine consacrée à la musique : Dans la rubrique nécrologique, le décès le 23 janvier de Riziero Ortolani, à l’âge de 87 ans.
Son nom ne vous dit sans doute rien, mais vous avez sûrement entendu l’une de ses chansons. Il a composé plus de 200 musiques de films, dont certaines reprises par Quentin Tarantino : I giorni dell’ ira, initialement enregistrée pour le western spaghetti Le dernier jour de la colère, que l’on peut entendre à la fois dans Kill Bill et Django Unchained. Tarantino a utilisé la musique The Saloon dans Inglorious Basterds (tirée du film Pas de pitié pour les salopards).
On peut également entendre une chanson d’Ortolani, Oh my love, dans le film Drive de Nicolas Winding Refn.
fanfaron il sorpasso.jpgOrtolani a composé la musique du superbe film de Dino Risi, Le fanfaron, « Il sorpasso » l’un des films qui a le plus marqué mon adolescence. On y voit Vittorio Gassman♥ entraîner le sage Jean-Louis Trintignant dans une virée folle à travers l’Italie des années 60. Ce road movie amer inspira Dennis Hopper et Peter Fonda pour Easy rider.

Riz Ortolani est également l’auteur de la bande originale du célèbre film d’horreur Cannibal holocaust. Ce film a fait scandale lors de sa sortie en raison de son réalisme et de sa violence extrême : présenté  comme un vrai documentaire dont on aurait découvert la cassette sur le cadavre d’un caméraman, interdit en Italie car des animaux ont réellement été tués lors du tournage…

Autre décès de compositeur cette semaine, celui de François Deguelt, interprète de la chanson Le ciel, le soleil et la mer. Il avait 82 ans.

Si vous voulez voir un compositeur de musiques de films toujours vivant, courez le 4 février à Bercy pour le premier concert depuis 10 ans du grand Ennio Morricone. Pépé a déjà 85 ans, espérons qu’il tienne encore 15 jours. Je veux l’entendre diriger l’orchestre sur Le bon la brute et le truand, ou Il était une fois dans l’ouest...

never let me go.jpgCe dernier est justement diffusé à la télé ce soir sur france 4, suivi d’Il était une fois la révolution.
Autre musique qui me plaît, un slow langoureux pour un film étonnant et sensible, mêlant romantisme et science fiction : Never let me go de Mark Romanek. Le film réunit la crème des nouveaux acteurs : Keira Knightley (Pirates des caraïbes), Carey Mulligan (Drive) et Andrew Garfield, (The amazing spider man). Un triangle amoureux et un secret bouleversant que je ne vous révèlerai pas ici.

constant gardener.jpgEncore un film poignant sur NRJ 12, The constant gardener de Fernando Meirelles (auteur de l’excellent La cité de Dieu). Au Kenya, une avocate passionnée (la belle Rachel Weisz) est retrouvée assassinée. Son mari (Ralph Fiennes ♥) fou de chagrin, cherche la vérité… Un film nécessaire, mais qui m’a tellement traumatisée et énervée par les horreurs qu’il révèle que je ne n’ose pas le revoir !

500-jours-ensemble.jpegMardi sur Numéro 23, autre BO intéressante : 500 jours ensemble, un film bobo branchouille où les personnages parlent sans cesse de groupe de musique à la mode que mémé radio nostalgie ne connaît pas. (sauf le Quelqu’un qui m’a dit de Carla Bruni !! dans un film américain !) Avec Joseph Gordon-Levitt et la sublime Zooey Deschanel (cette semaine, j’ai décidé de louer la beauté des actrices, pour changer).

Autre film bobo à la BO parfaite, Virgin suicides de Sofia Coppola, mercredi sur Arte. D’ailleurs en parlant de ça, regardez cette liste « pour pécho une bobo », je suis assez d’accord (et je n’aime pas la majorité des films cités puisque je suis une mémé de la cambrousse moi).
Jeudi sur 6ter, 4 mariages et un enterrement, avec cette fameuse chanson en lien.

Deux de mes comédies cultes cette semaine : HD1 rediffuse mardi Le magnifique de Philippe de Broca.
Jeudi Sur NT1, ne ratez pas Shaun of the dead d’Edgar Wright, précédée de Hot Fuzz. J’en ai souvent parlé, avec cette musique entraînante que j'adore. (j'ai inventé une super chorégraphie pour danser dessus, mélange de charleston et de twist)

Rendez-vous sur Hellocoton !