11/06/2014

Bilan "je suis culturée" de mai

real humans.jpg0 Film au cinéma

Oui je sais, c’est dingue… J’étais dans mon trou perdu la moitié du mois, et l’autre, les films au ciné d’à côté ne m’intéressaient pas ou je n’avais pas le temps de les voir. J’ai préféré rattraper mon retard sur Canal+, que je paie quand même 33 euros par mois ! Et j’ai profité des quelques jours de beau temps pour lire au soleil plutôt que de m’enfermer dans une salle obscure.
Prochain film prévu : Tristesse club, avec Vincent Macaigne

30 films à la télé :

Coup de cœur canal+, mois spécial Hitchcock :
- Mindscape de Jorge Dorado
Mais aussi : The body de Oriol Paulo, The girl de Julian Jarrold, Hitchcock de Sacha Gervasi

Coup de cœur Arte :
- Le pigeon  de Mario Monicelli, avec Vittorio Gassman.
Prochain film prévu : Only god forgives avec Ryan Gosling

4 Séries :

office.jpgCoup de cœur :
- Real humans saison 2

 - The office saison 9
- Black mirror saison 1 et 2
- Weeds saison 8
Prochaine série prévue : The Americans

8 Documentaires :

2 coups de cœur :
- Mourir pour la patrie, de l’école aux tranchées
- Je vous salue Marielle, d’Emmanuel Barnault

marielle je vous salue.jpg- La France sous les bombes, D’Emmanuel Blanchard et Catherine Monfajon
- Free angelica and all political prisoners de Shola Lynch
- Un jour, une histoire : Charlie Chaplin
- Jackie sans Kennedy, de Patrick Jeudy
- Ecrivain d’O de Lola Rapaport
- La véritable histoire de James Bond
Prochain documentaire prévu : La malédiction de naître fille

5 Livres :

john fante vin jeunesse.jpgCoup de cœur :
- Le vin de la jeunesse de John Fante

- Bandini de John Fante
- Le facteur sonne toujours deux fois de James M.Cain
- La chute d’Albert camus
- Mangez-le si vous voulez de Jean Teulé
Prochain livre prévu : La route de Los Angeles de John Fante

3 pièces de théâtre :

Coup de cœur :
- Revenir un jour, de Franck Le Hen, Palais des glaces

- Riviera avec Myriam Boyer, théâtre les déchargeurs
- Julie Villers, je buterais bien ma mère un dimanche, théâtre Montmartre Galabru
Prochaine pièce prévue : Un singe en hiver avec Eddy Mitchell et Fred testot

3 concerts :

kill the young.jpgCoup de cœur :
Kill the young , Le point Ephémère

- Lonely the brave, Le point Ephémère
- Alex Balduzzi, sentier des Halles
Prochain concert prévu : Shaka Ponk, Le zénith de Paris

1 exposition :

Le côté obscur des super-héros,  Bercy village

 Et vous, qu'avez-vous fait au joli mois de mai ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

09/06/2014

A la télé cette semaine : Coup de tête bien sûr !

coup_de_tete_dewaere.jpgEn cette veille de mondial du foot, plusieurs films sur le ballon rond ce soir : 3 zéros sur France Ô, Joue-la comme Beckham, et bien sûr, ma comédie culte, celle qu’on ne présente plus, la photo de ma bannière… : Coup de tête ! Si, je vous la résume encore, mémé radote ?
Le rôle principal est interprété par mon acteur préféré, Patriiiiick Dewaere. Le scénario est en béton armé, puisqu’il est signé Francis Veber, qui a livré d’innombrables comédies (Le dîner de cons, La chèvre, L’emmerdeur…)
Comme souvent chez le scénariste, le héros se nomme François Perrin et est un peu loser. Il blesse la vedette de son équipe de foot, et se retrouve immédiatement blacklisté par tous les notables qui tiennent la ville.  A Trincamp (nom inventé, mais satire d’une ville existante)  tout tourne autour du football. Le jour où la vedette de l’équipe commet une agression, le  négligeable François Perrin est présenté comme coupable idéal. Alors qu’il se morfond en prison pour ce crime qu’il n’a pas commis, les joueurs sont blessés dans un accident de car : Perrin devient alors indispensable pour le prochain match. Il tient là sa revanche…
Je n’aime pas le foot, mais ce sport n’est pas le thème principal. Le film est surtout une satire des phénomènes de masse, de l’hypocrisie, de la lâcheté, du consumérisme… Les acteurs sont  tous excellents, du premier aux seconds rôles : Dewaere bien sûr, mais aussi Jean Bouise, Michel Aumont… Les répliques sont désopilantes et je les connais par cœur bien entendu : 
"J’entretiens 11 imbéciles pour en calmer 800, j’ai besoin qu’on fasse une bonne saison"
« Je lève mon verre à la plus formidable bande de salopards que j'ai jamais rencontrée. Je lève mon verre au tas d'ordures qui m'entoure, et y'a de quoi remplir une sacrée poubelle ! ». La musique est signée par Pierre Bachelet. Je siffle souvent l’air à la fois joyeux et mélancolique. 

joue-la-comme-beckham-.jpgCoup de tête est suivi d’une autre comédie sympathique sur le ballon rond, Joue-la comme Beckham. En Angleterre, une jeune fille d’origine indienne veut faire du foot, surtout qu’elle est amoureuse de son entraîneur (normal, c'est le beau Jonathan Rhys Meyers). Mais sa famille traditionaliste veut la marier. Avec Keira Knightley adolescente (le film date de 2002) et maigre comme un clou.

inspecteur_la_bavure.jpgMercredi, France 4 programme Inspecteur la Bavure : pour faire honneur à son père, héros de la police abattu dans l’exercice de ses fonctions, et pour plaire à sa mère (Marthe Villalonga, aussi castratrice que dans Un éléphant ça trompe énormément) le gentil Coluche réussit de justesse le concours d’inspecteur. Il rêve de coincer l’ennemi public numéro 1 (une caricature de Mesrine) incarné par Depardieu. Pour ne pas être reconnu, ce dernier a recours à la chirurgie esthétique. Il se lie d’amitié avec l’inspecteur gaffeur, qui lui révèle malgré lui toutes les ficelles de la police… Un film qui m’enchantait quand j’étais petite avec ses gags bon enfant. (et vous savez que j’ai toujours 10 ans, je sais que c’est pas vrai mais j’ai 10 ans) :

Jeudi, Chérie 25 diffuse Muriel de P.J Hogan. Le vilain petit canard Toni colette, fan d’Abba, rêve du jour de son mariage. Contrairement aux autres films du réalisateur, comme Le mariage de mon meilleur ami ou Confessions d’une accro au shopping, Muriel n’est pas une simple comédie nunuche et conventionnelle, mais plutôt une étude de mœurs satirique et déjantée. 

Et vous, appréciez-vous ces comédies ?
Petit Quiz On connaît la chanson : un titre à retrouver dans le texte.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

08/06/2014

A la télé ce soir : The ghost writer, Un long dimanche de fiançailles...

homme de rio.jpgPour fêter le retour du soleil et l’arrivée de l’été, beaucoup de comédies légères cette semaine.

Ce soir sur D8, L’homme de Rio de Philippe de Broca. Belmondo, soldat en permission, pense enfin pouvoir se reposer auprès de sa bien-aimée, la regrettée Françoise Dorléac (sœur de Catherine Deneuve). Mais sa fiancée, qui travaille au musée de l’homme, est enlevée par de mystérieux voleurs de statuette. « Des indiens disparus depuis trois siècles débarquent Place du Trocadéro pour voler une poterie !» Il se lance à leurs trousses et atterrit à Rio, où d’incroyables aventures, existantes celle-là, l’attendent… 
Un Bebel au mieux de sa forme, flanqué d’une fiancée insupportable (les hommes préfèrent les chieuses paraît-il, à sa place je n’aurai pas traversé la planète pour aller la chercher, content d’en être enfin débarrassé.) Un scénario improbable mais des dialogues drôles et décalés : « Brusquement, l’avion en flammes. Sous moi, 3000 mètres d’altitude. Suspendu par la mâchoire, j’avais envie de rire » 

hors de prix.jpgSur France 4, Hors de prix, comédie de Pierre Salvadori. Audrey Tautou interprète une croqueuse de diamants à la recherche d’un pigeon à plumer. Dans un hôtel de luxe, elle prend le serveur du bar (Gad Elmaleh) pour un millionnaire et le largue quand elle se rend compte de son erreur. L’homme fera tout pour la reconquérir. Une bonne comédie, mais j’ai du mal à éprouver de la sympathie pour les personnages. Du même réalisateur, je préfère largement Les apprentis et Dans la cour (voir ma critique en lien).

Le film est suivi d’une comédie similaire, Quatre étoiles de Christian Vincent. Il se déroule encore dans un palace, mais cette fois-ci José Garcia joue l’arnaqueur, et Isabelle Carré le rôle de la belle pas si naïve qu’on le croit. 

un-long-dimanche-de-fiancailles.jpgLes admirateurs d’Audrey Tautou peuvent aussi la voir sur Arte, dans un drame cette fois-ci : Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre jeunet. Le film est adapté de Japrisot, qui a écrit L’été meurtrier, superbement adapté au ciné par Jean Becker. L’histoire est intense et émouvante : après la première guerre mondiale, une jeune fille refuse de penser que son fiancé est mort au combat et part à sa recherche. Pourtant je trouve le film un peu décevant. L’univers extravagant et très imaginatif de Jeunet (Amélie Poulain, Délicatessen…) ne correspond pas vraiment à l’histoire qui aurait mérité un traitement plus classique.

ghost writer.jpegCôté thriller, France 2 programme The ghost writer de Roman Polanski. Un écrivain (Ewan McGrégor) est embauché pour embellir les mémoires d’un ancien premier ministre Anglais (Pierce Brosnan). Il prend la succession d’un premier « nègre » mort dans des circonstances étranges. Le romancier mène son enquête…
Un thriller politique classique, un peu lent, mais à la mise en scène élégante, installant une atmosphère étrange. L’histoire est un peu longue à se mettre en place mais le rebondissement final est intéressant. Les déboires politiques du premier ministre rappellent ceux de Tony Blair (accusé de suivre aveuglément les décisions politiques américaines). Sa traque par les médias, sa réclusion forcée dans sa demeure font écho à l’actualité de Polanski… Un bon film, même s’il est loin d’être le meilleur du réalisateur (il est moins percutant que Le pianiste, Rosemary’s baby, Tess et Le locataire par exemple…) J’ai surtout retenu la musique d’Alexandre Desplat (à écouter en lien).

Demain, suite des films de la semaine

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

03/06/2014

We are the best !

cinéma, We are the best ! Mk2En 1982 en Suède, la mode du disco cartonne dans un collège de Stockholm. Deux adolescentes de 13 ans, rebelles et pleines d’énergie, décident de prouver que « punk is not dead » en montant un groupe de musique. Elles se lient d’amitié avec une fille qui est tout leur contraire : soumise et sage en apparence. Ensemble, elles vont montrer qu’elles sont les meilleures ! … Voir la bande annonce en lien.

Ce film est un gros coup de cœur. Il dégage une énergie et un esprit positif qui mettent immédiatement la pêche. Il requinquerait le dernier des dépressifs. Il donne envie de danser, ou plutôt sauter en hurlant comme les héroïnes, à des mémés aux genoux rouillés comme moi. Il  laisse penser que tout est possible si on ose et qu’on y croit : demain, je me mets enfin à la batterie ! 

cinéma, We are the best ! Mk2Les films sur l’adolescence s’attardent habituellement sur les problèmes rencontrés à cet âge : la rébellion contre les parents (ici, d’ancien hippies), l’école (leur chanson sur leur haine du sport) la société (elles chantent « Brejnev-Reagan, fuck off ! » sans savoir que Brejnev est déjà mort), le rejet des camarades (les filles aiment Abba, le maquillage, nous on aime le punk et on s’habille comme des sacs mecs !), le premier amour non partagé (pour un gamin moche qui se prend pour une star : ridicule et hilarant)… L’incompréhension, l’agressivité, le pessimisme dominent souvent les films sur l’adolescence, les héros se vengent des humiliations subies (Carrie, Fish tank…)
We are the best est délibérément positif. Les héroïnes sont tout sauf effacées ou mélancoliques (comme l’est l’adolescent de Kes). Elles possèdent une confiance en elles rare à cet âge d’incertitude. Elles sont persuadées d’être les meilleures comme l’indique le titre, alors qu’elles n’avaient jamais touché un instrument de leur vie ! Elles pourraient être tête à claques (je déteste les gens arrogants) mais elles m’ont épatée. Le film est très drôle, ironique. Le réalisateur Lukas Moodysson se moque gentiment d’elles, avec une grande tendresse.

Il a en effet adapté le roman autobiographique de sa femme, comme il nous l’expliquait après le film. Le cinéaste se définit comme un féministe, et on sent à travers la douce moquerie une pointe d’admiration pour ces adolescentes si téméraires. Sa filmographie propose souvent comme personnages principaux des jeunes filles rebelles et courageuses (Fucking amal). Ici elles sont punks, elles sont hippies dans Together.

Dans We are the best, les parents sont super cool, j’aurais bien voulu avoir les mêmes ! « T’as rasé les longs cheveux blonds de ta copine pour lui faire une crête de punk ? C’est sympa ! » A sa place, ma mère m’aurait chassée à coup de balai et "foutue en pension" (sa menace favorite)…
Ma mère ne voulait pas que je fasse de la batterie, elle disait que c’était pour les garçons : elle m’a inscrite à la danse. Je n’ai jamais voulu y retourner après le premier cours : la prof aboyait ses ordres et les gamines en tutu roses ridicules s’exécutaient sans broncher, de vrais pantins. Mon frère a tenté de m’apprendre la guitare, mais comme je suis gauchère contrariée, je n’arrivais pas à jouer comme les droitiers. Mais demain, on y croit : je me lance, et je deviens à la fois Ringo Starr et McCartney ! Et je postule pour un job de rêve en affirmant être idéale pour le poste ! Au lieu de penser : je n’y arriverai jamais, je n’ai jamais fait ça, il y a tellement de concurrence et mieux que moi…

En rentrant chez moi après le film (enfin, le lendemain, je ne voulais pas réveiller les voisins à 23 heures) (je ne suis pas assez punk) j’ai écouté la b.o (Schweden Schweden d'Ebba Gron, The human league, Don't you want me etc...) et je bouge quotidiennement dessus depuis (cliquez sur les liens). Certains mettent Véronique et Davina pour faire du sport, moi désormais, j’écoute du punk suédois. Je ne comprends pas un traître mot, mais toutouyoutou, non plus. 

Courez voir ce film et prouvez que vous êtes des rebelles punk vous aussi!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !