Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2010

Bilan ciné mars (je sais on est en mai)

the-ghost-writer.jpg

Encore en retard… Après les bilans de janvier et de février, j’ai zappé celui de mars, parce que je ne suis allée que deux fois au cinéma ce mois-ci. Tous mes autres potes cinéphiles (qui voient 15 films en moyenne par mois) m’ont hué. Je n’ai vu que six films en deux mois. Ils ne cassaient pas trois pattes à un canard.

Alice au pays des merveilles de Tim Burton
Curieusement, j’ai largement préféré le début réaliste, avant qu’Alice ne coure après le lapin et tombe dans le pays magique. Après, j’ai trouvé que le film n’a pas grand intérêt. Pas de dramatisation, histoire linéaire sans aucun suspense, bataille finale réglée en deux minutes chrono… même la 3 D est mal utilisée (j’ai mis dix minutes à reconnaître que les soldats étaient des cartes de jeu par exemple)

The ghost writer de Roman Polanski
Un écrivain (Ewan McGrégor) est embauché pour embellir les mémoires d’un ancien premier ministre Anglais (Pierce Brosnan). Il prend la succession d’un premier « nègre » mort dans des circonstances étranges. L’écrivain mène son enquête…
Un thriller politique classique, un peu lent, mais à la mise en scène élégante, installant une atmosphère étrange. L’histoire est un peu longue à se mettre en place mais le rebondissement final est intéressant. Les déboires politiques du premier ministre rappellent ceux de Tony Blair (accusé de suivre aveuglément les décisions politiques américaines). Sa traque par les médias, sa réclusion forcée dans sa demeure font écho à l’actualité de Polanski… (Même si le film a été tourné avant ses démêlés avec la justice). Un bon film, même s’il est loin d’être le meilleur de Polanski (il est moins percutant que Le pianiste, Rosemary’s baby, Tess et Le locataire par exemple…)

Mois d’avril demain
Et vous, qu’avez-vous vu au cinéma ?

09/03/2010

Bilan ciné février

océans.jpgVous avez vu ? Je n’attends pas juillet pour lister mes films de février !

Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud : j’ai adoré Microcosmos et surtout Le peuple migrateur (mes yeux s'embuent quand les oiseaux sont englués dans le pétrole, j’enrage quand les chasseurs les tuent etc…) Perrin frappe encore un grand coup avec Océans, même si je trouve ce film un peu moins bien. Les mers regorgent de bestioles incroyables, fascinantes et inconnues, mais le réalisateur insiste sur les dauphins qu’on connaît déjà en long et en large. Le film est beaucoup plus intéressant lorsqu’il se concentre sur les petites bêtes des abysses. La mise en scène est astucieuse (imitation de film de guerre quand les mouettes attaquent les sardines par exemple) Perrin est un peu lourd quand il fait la leçon à son fils, le commentaire est très bateau (c’est le cas de le dire). Je regrette aussi que les noms des poissons ne soient pas mentionnés. Et puis faut avouer que les mollusques sont quand même moins mignons que les petits oisillons qui se collent à leur môman du Peuple migrateur. Mais les images sont vraiment splendides, ça vaut le coup d’oeil.

shutter_island_.jpgShutter Island de Martin Scorsese : Trois d’entre vous m’ont conseillé le livre (je ne l’ai pas encore lu) j’attendais donc le film avec impatience. Je savais juste qu’il traitait d’une enquête sur une île. J’étais persuadée d’adorer le film, encouragée par vos avis, et car il est réalisé par le maître Scorsese (Taxi driver, Casino, Gangs of New York). J’ai a-do-ré la première demi-heure et son côté rétro très film noir des années 50. J’ai eu des soupçons sur le dénouement dès la première scène à cause d’un certain plan que l’on voit dans de nombreux films de ce genre. Au bout d’une heure, ma thèse s’est confirmée, du coup je me suis un peu ennuyée. J’ai attendu la fin, espérant ne pas avoir tout deviné… mais si. TOUT de A à Z. Ca m’a vraiment déprimé. Je devine de plus en plus les intrigues des films, les livres. me déçoivent de plus en plus. Ca signifie que j’ai trop d’imagination ? Je vois trop de films ? Je lis trop de livres ? Pourtant ce sont mes passe-temps favoris et essentiels. Qu’est ce que je peux faire alors ?

Invictus de Clint Eastwood : J’ai classé ses deux derniers films en tête de mes bilans ciné annuels. Eastwood sait toujours raconter une histoire et distiller l’émotion comme personne. Pourtant j’aurai préféré qu’il insiste sur la stratégie politique : comment Mandela décide de faire gagner la coupe du monde de rugby à l’Afrique du Sud, pour recréer une cohésion sociale et oublier l’apartheid.

Lovely bones de Peter Jackson : Après le sublime Créatures célestes et le cultissime Seigneur des anneaux, Peter subit un petit coup de mou… On ne comprend pas trop où il veut en venir : l’adolescente assassinée reste t-elle dans l’entre deux mondes pour dénoncer son assassin, pour observer sa famille ? Son film est-il glauque ou poétique ? Les scènes dans le royaume des morts sont kitsch, par exemple lorsque les enfants, sourires niais et béats, courent au ralenti dans les champs…Les spectateurs dans la salle ont éclaté de rire.  M’enfin Peter, que t’arrive t-il ?

Mother de Bong Joon-ho : j’adore tous les films de ce réalisateur (Memories of murder et The host sont des chefs d’oeuvre): humour noir,  satire de la société coréenne, inventivité constante de la mise en scène… Le début du film met mal à l’aise, avec des plans étranges sur la mère qui danse comme une folle… Puis Bong retrouve sa verve habituelle : dénonciation de l’incompétence de la police, de ses connivences et magouilles avec le monde politique, personnages cocasses et pitoyables… La personnalité de la mère est travaillée. Le film comporte pleins de rebondissements (même si j’en avais deviné certains). Bong Joon Ho est vraiment un des meilleurs réalisateurs actuels.

C'est tout. J’ai la carte ciné illimité et j’ai pourtant raté plein de films : « Brothers » « I love you Philip Morris » « fantastic M. Fox »…
Et vous, qu’avez-vous vu ?

26/02/2010

Bilan ciné janvier (je sais on est en mars)

serious man.jpgParmi mes bonnes résolutions bloguesques, j’ai noté :
- Faire des critiques de films et de livres. J’ai surmonté ma crainte, vous n’êtes pas partis, et même certains, comme Héphaïstos, ont commencé à  me lire depuis. Donc je continue.

Depuis une quinzaine d’années je me suis fixée comme but de voir au moins un film par jour. J’allais parfois jusqu’à trois, mais mon objectif est rarement atteint.
Cette année je voulais voir deux films par semaine au cinéma (j’ai la carte illimitée), mais j’en ai vu 12 en 2 mois :

- Avatar de James Cameron. Vu deux fois. La deuxième était encore meilleure, car on connaissait les défauts (scénar faiblard) et on a pu se focaliser sur l’essentiel (l’univers féerique). Une amie n’a pas apprécié car elle l’a trouvé « trop violent et guerrier ». C’est marrant, j’ai totalement occulté cet aspect négatif pour me focaliser sur le monde merveilleux de Pandora (oh les jolies petites bêtes… bon elles se font massacrer mais c’est trop mignon.)

- Agora de Alejandro Amenabar. Ado, j’ai adoré Ouvre les yeux et beaucoup aimé Les autres du même réalisateur. Le but d’Agora est de dénoncer l’intolérance religieuse, à travers le martyr des Chrétiens au temps des Romains, puis, lorsque ces derniers sont convertis au christianisme, la persécution des Juifs. L’héroïne, la philosophe astronome Hypatie, qui a réellement existé, refuse de se soumettre à la nouvelle religion chrétienne. Pourtant le réalisateur la présente comme la Sainte Vierge (refus du mariage pour se consacrer au savoir, longues robes blanches, gentillesse et douceur…) Un autre comble dans ce film : dénoncer l’obscurantisme en vantant les mérites du savoir et du progrès, mais avec beaucoup de lourdeur et d’académisme… Les vilains chrétiens sont TOUS habillés en noir, sont très sales et incultes. Les gentils Romains sont TOUS vêtus de blanc, sont sages et pondérés.

- Rec 2 de Paco Plaza et Jaume Balaguero. J’avais beaucoup aimé le premier volet, car il a renouvelé le genre du film d’horreur : filmé caméra à l’épaule, façon documentaire et temps réel, comme une émission de téléréalité. Peu de moyens mais maxi effet : Rec fait vraiment peur, des gens ont applaudis à la fin. La suite est pas mal mais n’apporte rien de nouveau.

- Esther de Jaume Collet-serra. Un thriller plutôt bien mené, très apprécié par les spectateurs en général. Mais quand on est habitué au genre, on trouve le film très classique (personnages, histoire, mise en scène)

merditude.jpg- La merditude des choses de Félix Van Groeningen. Tiré d’un best-seller autobiographique, le quotidien d’un pauvre garçon dans une famille d’alcooliques, paumée dans un petit village flamand. Curieux film. A la fois dur et émouvant. Deux poivrots n’ont apparemment rien compris au message: ils sont venus dans le ciné avec une bouteille de vin rouge…

- A serious Man de Joel et Ethan Coen. Avec eux, on n’est jamais déçu. Tous leurs films sont bons (j’ai un faible pour Fargo, The Big Lebowski et The Barber). A serious man m’a permis de redécouvrir la chanson de Jefferson Airplane, Somebody to love, que j’ai écouté toute la semaine suivante.

- Bright Star de Jane Campion.

Voilà. J’ai attendu la fin du mois de février en pensant faire le bilan ciné des deux premiers mois, mais comme d’habitude j’ai été trop bavarde et n’ai commenté que janvier… J’ai l’air fin maintenant qu’on est en mars. Février au prochain numéro en juillet la semaine prochaine.

11/01/2010

Mon best of des films de 2009

Voici le premier marronnier de l’année, pour faire dans l’originalité :
Après le best of des meilleurs films vus au cinéma en 2008, celui de 2009. J’en ai visionné 53.    
Pas de grosse claque comme L’échange de Clint Eastwood de l’année dernière. Pourtant mon préféré est encore un film du même réalisateur. (Comme je l’ai déjà expliqué, je n’ose pas faire de vraie critique de cinéma à cause des pros qui m'entourent, alors je livre juste mes impressions « vite fait »…)

gran torino.jpg1er : Gran Torino de Clint Eastwood
Certes l’histoire est traitée de manière un peu classique, on devine où Eastwood veut en venir, c’est même un peu réac sur les bords… mais ça fonctionne vraiment super bien ! Comme disait Jean Gabin, « ce qui compte dans un film, c’est premièrement un bon scénario, deuxièmement un bon scénario, troisièmement un bon scénario ». Je rajouterais aussi l’émotion. Eastwood sait manier tous ces critères : scénar bien ficelé, suspense, tension, rires et larmes.

Morse.jpgMorse de Tomas Alfredson
La surprise du cinéma fantastique de l’année. Un petit film suédois qui a reçu de nombreux prix internationaux. Encore une histoire de vampire et d’adolescence tourmentée, mais beaucoup plus subtile, réaliste et intimiste que Twilight. Un film a l’atmosphère étrange et envoûtante, accentuée par le décor sous la neige et le côté nostalgique des années 80. Après la fameuse scène de la piscine, j’ai écouté en boucle la chanson du film :  A flash in the night .



jusquen enfer.jpgJusqu’en enfer de Sam Raimi
En voyant la bande annonce, j’ai eu super peur : un film d’horreur naze sans scénar, sans mise en scène, sans jeu d’acteur ? Un film pop corn pour ados comme Meurtre à la St Valentin (oui, grosse daube, mais c’était juste pour voir ce que donnait la 3 D !) Destination finale 4 (le 1er et le 3 sont bien en revanche)
Pas du tout : Après Spiderman, Sam Raimi retourne à ses premiers amours, Evil Dead !
Quand j’étais à la fac, une prof avait demandé quel était le film qui nous faisait le plus peur. Tout le monde avait répondu L’exorciste et moi Evil dead, car son côté grand guignol est plus horrifique que drôle. La cultissime comptine "we’re gonna get you !" fait flipper à mort ! Le bête et méchant de la classe qui me haïssait (puisque j’étais tout le contraire de lui) a éclaté de rire quand j’ai cité ce film… (Maintenant ce frustré finit ces jours dans un fast food, bien fait)
Ok, Jusqu’en enfer ne fait pas hyper peur, c’est du vrai grand guignol avec des scènes bien dégueu et très drôles devenues cultes ("kitty, kitty kitty… "). MAIS le film possède une vraie mise en scène, une dramatisation et une direction d’acteurs excellente. Surtout on sent une réflexion derrière, pas comme les autres Teen movies. L’ex grosse paysanne qui veut s’élever dans la société, les pauvres exclus et rejetés (la scène de la banque est géniale). Les rebondissements s’enchaînent à un rythme infernal (c’est le cas de le dire) et la fin est traumatisante !

avatar.jpgAvatar de James Cameron
Parce qu’on attendait le nouveau Cameron depuis 13 ans !
Bien sûr, pas aussi émouvant et complexe que Titanic. A l’époque, un pseudo intello ridicule de ma connaissance a refusé de voir le film en clamant qu’il était forcément nul… Il se prenait pour un rebelle, c’était de bon ton chez les snobs de critiquer le film le plus vu de tous les temps…
Le scénar d’Avatar est archi classique, on devine tout le déroulement du film et pourtant ça marche ! Que d’émotions ! J’ai été happée par l’histoire et les décors magnifiques (la scène de la forêt la nuit). Le film de l’année qui utilise le mieux la 3 D.

Ensuite :
Un prophète de  Jacques Audiard (très sympa la vie en taule)
the-chaser.jpgThe Chaser de Hong-Jin Na (le cinéma asiatique est vraiment au top. Malheureusement le film est gâché selon moi par une dernière demi heure superflue)
The Wrestler de Darren Aronofsky (pas glauque comme Requiem for a Dream tout de même !)

 

Les meilleures comédies de l’année sont selon moi :


yes_man_4.jpgYes man de Peyton Reed
Désopilant, décalé, survolté. J’écoute régulièrement la B.O du film pour me mettre la banane.

Very bad trip de Todd Phillips
Hyper drôle, même si parfois un peu « téléphoné »

OSS 117, Rio ne répond plus de Michel Hazanavicius
Pour ses répliques cultes…

Et vous, quels sont vos films préférés en 2009 ?

Parce que je n’ai pas recopié ma liste sur l’ordi pour rien :
Les autres films vus en 2009, au cinéma.

Dans l’ordre chronologique :
Twilight
Slumdog millionnaire
Che première partie
Les noces rebelles
Valkyrie
L’étrange histoire de Benjamin Button
Watchmen
L’aventure de Mme Muir (1947)
Welcome
Prédictions
L’étrangleur de boston (1968)
Ponyo sur la falaise
La dernière maison sur la gauche
Dans la brume électrique
Meurtre à la St valentin
Startreck
Good morning England
Millenium
Terminator renaissance
Antichrist
Les beaux gosses
Coraline
L’âge de glace 3
Harry potter
Là-haut
Inglorious Basterds
Destination finale 4
Dread (au festival de l’étrange)
Le coach
District 9
Thirst, ceci est mon sang
Funny people
La vida loca
Mary et max
Le ruban blanc
The box
L’imaginarium du docteur Parnassius
2012
Une affaire d’état
Capitalism, a love story
Twilight 2
Paranormal activity
The road
Max et les maximonstres

Et maintenant les 250 films vus à la télé...

ça va je déconne.