Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2011

A la télé cette semaine (prêt à jeter, manger peut nuire à la santé)

Muriel-s-Wedding.JPGCe billet était programmé pour hier, mais comme dimanche dernier, mon hébergeur a bugué. J’espère qu’hier soir sur Gulli à 20h35, vous avez regardé la comédie Muriel de P.J Hogan, où le vilain canard Toni colette (United states of tara) rêve du jour de son mariage. Contrairement aux autres films du réalisateur, comme Le mariage de mon meilleur ami ou Confessions d’une accro au shopping, Muriel n’est pas une simple comédie nunuche et conventionnelle, mais plutôt une étude de mœurs satirique et déjantée. Même les hommes apprécient ce film, et comme vous le savez tous, je suis un homme, je suis un homme quoi de plus naturel en somme. ( Je l’ai déjà écrit, je n’aime pas vraiment les films pour filles. C’est en lisant des blogs que j’ai découvert l’engouement pour Dirty dancing, je n’ai toujours pas compris si tout ce tapage était du second degré ou la marque d’un réel intérêt).
Sinon, le célèbre magazine culturel catholique bien pensant a commis une erreur classique, en illustrant le film LE sixième sens de Michael Mann (Le dernier des Mohicans, Heat, Public enemies) par une photo du Sixième sens tout court, avec le gamin qui voit des fantômes…

12-17-tri-selectif.gifMardi sur arte, un documentaire qui s’annonce essentiel et excellent, Prêt à jeter, sur l’obsolescence programmée, c'est-à-dire exactement ce que je vous expliquais la semaine dernière avec mon ordinateur qui me lâche au bout de 6 ans (TOUT LE MONDE m’a dit qu’il était vieux, c’est à dire que tout le monde trouve normal, a parfaitement intégré un problème pourtant aberrant).
Le documentaire démontre comment les produits d’aujourd’hui sont programmés pour tomber en panne rapidement et ne pas être réparés, pour faire marcher la société de consommation (et remplir les déchetteries). Avant les années 50, les appareils étaient fait pour durer, en témoigne cette ampoule qui brille depuis plus d’un siècle à Livermore. Des webcams filment en permanence ce qui nous paraît être un exploit, mais qui est tout à fait possible. Comme l’explique le magazine télé, en 1924, les professionnels du secteur se sont réunis en cartel pour se mettre d’accord : « dorénavant, la longévité des ampoules ne devra pas excéder 1000 heures. (…) Cette pratique censée entretenir la consommation sera soutenue par des discours publicitaires toujours plus enclins à vanter le frisson de la nouveauté. Sitôt achetés, sitôt passés de mode, les produits, encore en état de marche pour la plupart, sont mis au rebut. (…) Les objets de notre lassitude s’amoncellent sans relâche, alors que le sol de notre Terre s’appauvrit de ces métaux dont microprocesseurs et circuits imprimés sont si friands ».
Autre exemple relevé dans le magazine télé, les i-pod : leur batterie est conçue pour durer 18 mois mais n’est pas remplaçable, donc en cas de simple problème de batterie, il vous faut racheter  cet appareil pourtant inutile.

poulet.jpgAutre documentaire indispensable, mercredi à 23 heures sur France 3 :  Manger peut-il nuire à la santé ? Je lis depuis des années la rubrique spéciale du Canard enchaîné, donc je peux vous dire que oui… des tests scientifiques ont trouvé 36 pesticides dans des plats basiques, ça fait peur.. Mais à part ça, mangez 5 fruits et légumes par jour, c’est bon pour la santé. Ils sont plein de produits chimiques qui vous garantissent une chance sur 2 (ou 3 si vous êtes une femme) de développer un cancer, mais c’est pas grave hein. (j’ai envie de frapper à coups de pelle les gens qui osent dire dans ces cas-là : « il faut bien mourir de quelque chose »)

Cette semaine, j’ai regardé Tokyo freeters, sur ces jeunes Japonais ne trouvant pas de travail régulier, et ne pouvant donc pas mener une vie stable et fonder une famille, faute de moyens financiers. Dans quelques années, on estime que la natalité japonaise va baisser d’un quart à cause de ce problème. Comme cette nation accorde une énorme importance au travail (à vie) et à la loyauté envers l’entreprise, les jeunes Japonais ne trouvant pas d’emplois fixes sont mis au rebut, dénoncés comme feignants, et certains sont acculés au suicide. 34 % des emplois japonais sont intérimaires, contre 13 % en France. Pourvu que ce problème nippon ne se généralise pas…Loto, à qui le tour ?

Sinon, je n’ai regardé aucun film depuis jeudi, je suis en manque, je n’ai pas eu ma drogue quotidienne. J’ai vu cette semaine, par ordre de préférence :
- La garçonnière de Billy Wilder (Shirley MacLaine est irrésistible avec ses cheveux courts) Pour répondre à la question de Maxine, bien entendu j’ai attendu la rediffusion en V.O, à une heure du matin. Les vieux films doublés sont inaudibles, avec ce vieil accent ridicule des années 50. Le jour où Arte a pris cette décision catastrophique de ne plus diffuser systématiquement les films en V.O, c’est bien simple, je n’ai quasiment plus regardé cette chaîne. Enorme déception.
- The truman show de Peter Weir avec Jim carrey
- Burn after reading, une comédie des frères Coen un peu mineure, mais on ne rate jamais un film de ces réalisateurs, et en plus avec Georges clooney ♥
- Envoyés très spéciaux, comme quoi un film français peut-être appréciable : une bonne critique du métier de journaliste, un bon divertissement.
- Jennifer’s body. J’avais refusé de voir ce film au cinéma, pensant qu’il était une comédie horrifique pour ado décérébrés, mais en fait il cache une fine observation de la vie adolescente et des dialogues percutants (ce qui peut s’expliquer par sa scénariste, Diablo Cody, qui a imaginé l’histoire de Juno). Une étonnante et agréable découverte. Et Megan Fox est vraiment une bombasse.
- Les herbes folles d’Alain Resnais. Autant j’ai bien aimé Cœurs diffusé la semaine précédente, autant je n’ai pas compris l’intérêt de ce film (faut dire que j’ai dû m’endormir, l’héroïne était chez elle, puis subitement dans un avion avec le générique de fin). Télérama dont j’ai parfois du mal à comprendre les critiques lui a pourtant donné la note maximale...

Et vous, qu’avez-vous vu cette semaine ? Que comptez-vous voir ?




14/01/2011

Les résultats du quiz on connaît le film

palme_d_or.jpgJ'en ferai pas toutes les semaines parce que ça m'a pris un temps fou !
Et pour vous obliger à regarder les extraits que je cherche longuement, les réponses sont en images ! Cliquez sur les liens vers les scènes cultes de ces films :

Film n°1 : scène tordante :
Tea for two and two for tea, me and you and you and me...

Film n°2 : scène archi connue :
Il s’appelle Juste Leblanc

Film n°3 : Je ne m'en lasse pas  :
« Oublie que t’as aucune chance, vas-y et fonce. On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher »

C’est marrant de voir aujourd’hui comme la bande annonce de l’époque ne montre pas forcément les passages cultes que l'on retient...

Film n°4 :

"Les chevaliers paysans de l'an mil au lac de Paladru"

Film n°5: encore une scène culte

"Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de soixante kilos les écoutent"

Film n°6 : magnifique scène, magnifique film. J'aimerais pouvoir en faire autant :

"L'abbé sait faire deux mots d'esprit de suite, l'un en hiver, l'autre en été"

Film n°7 : Je répète, un de mes films d'enfance préférés. J'adore cette scène : "Pompon? c'qu'il est collant ce chat !"

"il se passe que je vous emmerde monsieur, vous, votre affreux boudin de femme, et votre sale chat" Oh, pauvre pompon !

Film n°8 :

"Ah la voilà, la Pomponnette ! et le pauvre Pompon, il s'est fait un mauvais sang..."

Film n°9 : irrésistible (surtout Giraudeau ♥)

"Sur les bords au milieu, c'est vrai que je crains un peu"

Film n°10 :

"Parlez-moi poliment sinon je vous fais un pancréas"

La grande gagnante est Hélène, avec toutes les solutions. En me révélant que le cerveau est son film préféré, je crois qu’avec même une seule bonne réponse, elle aurait reçu une carte !

Sinon ce sont toujours les mêmes qui gagnent :
- Seb, toujours trop modeste et fataliste, qui écrit : « Zut, je voulais vraiment compléter ma collection de cartes de Papillote mais c'est mal parti »
- Bbflo, qui estime ce quiz « hyper difficile » mais qui trouve 6 bonnes solutions d’un coup (dont celles que vous avez eu le plus de mal à trouver, la 5 et la 7) et toutes les bonnes réponses le lendemain.
- Catherine, toujours fidèle aux rendez-vous des quiz.
A noter que cette fois Antiblues, toujours très fort d’habitude, ne s’est pas distingué (ou plutôt si, en trichant et regardant les réponses sur le net)
Et en bonus, pour Thé citron qui a participé à tous les quiz, une carte de fidélité !
J’attends vos adresses !

En revanche, personne n'a remarqué qu'un film était caché dans la phrase "j'aimerais poursuivre cette conversation mais j'ai un vieil ami pour le dîner..."

Un quiz le mois prochain, ça vous dit ?

11/01/2011

Le quiz on connaît le film

ciné français.jpgAlors, ce quiz on connaît le film ? Quelques erreurs, pas mal de bonnes réponses, mais personne n’a  trouvé toutes les solutions ! Deux films n’ont pas été reconnus… qui remportera la palme ? (Enfin, la carte postale quoi, c’est déjà ça…)

Pour vous aider, voici des citations plus faciles des mêmes films :

Film n°1 :
« - J’ai les pieds enflés.
- Evidemment, ce n’est pas des chaussures pour la marche que vous avez là.
- Puisque vous me le proposez si gentiment, j’accepte.
- Quoi ?
- Que vous me prêtiez vos souliers.
- Vous chaussez du combien ?
- C'est du comme vous. »

« -Are you ?
-You are ?
-Yes. Happy.
-Glad.
-Where is Big Moustache ?
-I don't know. And if you don't know, I don't know, no ?
-I don't understand !
-You, You come with me to pick up Peter.
-No, you, you come with me to pick up MacIntosh
-I beg your pardon ?
-And if you don't come, I... Oh merde alors comment on dit ça... ?
-Comment ça "merde alors" ? But alors, you are French !
-You are not english ? »

Film n°2 :
« Il s'appelle Juste Leblanc
- Ah bon, il n'a pas de prénom ?
- Je viens de vous le dire : Juste Leblanc. "Leblanc", c'est son nom, et c'est "Juste" son prénom. Monsieur Pignon, votre prénom à vous, c'est François, c'est juste ?
- Oui.
- Et bien lui, c'est pareil : c'est Juste ! »

« Ne m’invitez jamais à un dîner, j’aurais toujours un doute. »

Film n°3 :
« Je crois que toi et moi on a un peu le même problème, c'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que tu n'as aucune chance, vas-y, fonce, on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher. »

« Et puis en plus je sens que ce soir, je vais conclure. »

« ♪ Quand te reverrai-je ? Pays merveilleux ! Où ceux qui s'aiment, vivent à deux ! ♫ »

Film n°4 :
« ♫ Résiste ! Prouve que tu existes ! ♫»

« ♪ J'ai la rate qui s'dilate
J'ai le foie qu’est pas droit
J'ai le ventre qui se rentre ♫»

« ♫ Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer ♪»

« ♪ Mal aimé !
Je suis le mal aimé
Les gens me connaissent tel que je veux me montrer ♫»
Etc…

Film n°5 :
- Quand les types de cent trente kilos disent certaines choses, ceux de soixante kilos les écoutent...

Indice : dans la citation d’hier, le mot « chauffeur » devrait vous aider…

Film n°6 :
Le Roi : Monsieur, on dit que vous êtes un homme de beaucoup d’esprit ! Montrez nous un peu cela ! Faîtes-nous un mot, là, au débotté...sur moi par exemple ?
- Sire, le Roi n’est pas un Sujet !

Film n°7 :
(Un gardien de la prison tombe devant les détenus)
« Gardien : Qui a fait ça ?!
- C'est moi, chef.
Gardien : Vous ne l'avez pas fait exprès, j'espère ?!
-  Mais si, je l'ai fait exprès ! Depuis ce matin, je me réjouis ! J'ai tout préparé : le savon, la serpillière... Manquait plus que vous.
Gardien : Au trou ! Au trou ! Qu'on me l'enlève, qu'on me le retire, je veux plus le voir ! »

« -coucou
- coucou !
- coucou ? Enfin, coucou !
- Ben pourquoi il dit plus coucou ? »

« Dis, la petite italienne d'hier soir, comment tu la trouves ?
- Tu sais, moi, dans l'escalier, j'ai vu que ses jambes.
- Et moi, dans le taxi, j'ai surtout vu sa tête...
- A nous deux, elle doit pas être mal. »

Indice : j’ai parlé plusieurs fois de ce film ici, je l’adorais quand j’étais petite, et la musique aussi

Film n°8 :
« Monsieur le marquis, avec votre prêchi-prêcha, je vous salue… ah, monsieur le curé ! Vous n’êtes pas cocu vous ! Quoique… »

Film n°9 :

"Il paraît que celui qui a inventé la bombe atomique, il aimait vachement les gens ! Alors arrête de me rendre service, tu veux !"

« ♪ Sur les bords, au milieu, c’est vrai qu’je crains un peu ♫ »

Film n°10 :

C’est l’histoire d’un homme qui reçoit la visite de son cancer. ” Bonjour, lui dit le cancer, je suis votre cancer. Je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit peu connaissance… “


Alors, c’est plus facile cette fois ? A vous de jouer ! Bientôt, les résultats avec les extraits des films et ces citations en vidéo…

10/01/2011

Le grand quiz de rentrée : on connaît le film

Festival-de-Cannes.jpgEnfin ! Le quiz on connaît le film ! Et j’en prévois d’autres ! Ils m'ont pris énormément de temps, car  mes films cultes ne sont pas forcément  célèbres, ou alors mes répliques préférées ne sont pas les plus drôles, hors contexte. Mes quiz sont prêts depuis des mois, mais j’attendais un sponsor pour faire gagner des cadeaux à mes lecteurs (hein, les papillotes, on vous attend toujours, ce sera bientôt l’heure des chocolats de Pâques à ce rythme là....) Comme personne n’a l’air de remarquer mon « it blog influent et hype », le ou les gagnants recevront mes traditionnelles cartes postales signées de mon illustre main…
Pour le premier quiz, j’ai choisi des comédies françaises très connues. Je donne une ou deux citations de chaque film aujourd’hui, et pour vous aider, d’autres répliques extraites des mêmes films, encore plus simples, suivent demain.
Bien entendu, interdiction de tricher !

Film n°1 :
« - Ils peuvent me tuer, je ne parlerai pas !
- Mais moi non plus ! Ils peuvent vous tuer, je ne parlerai pas !
- Je savais qu'on pouvait compter sur vous... »

« Vous aimez tout ce qui est bon ? C’est très mauvais ! »

Demain, deux autres citations archi connues pour ce film, vous trouverez tout de suite la réponse, si ce n’est pas déjà fait…Idem pour les citations suivantes :

Film n°2 :

« Il a une belle tête de vainqueur. »

Film n°3 :
« - Je ne sais pas ce qui me retient de te casser la gueule tiens !
- La trouille non ?
- Oui ça doit être ça. »

« Alors je m'en vais. Je ne vous colle pas mon poing sur la gueule, je pense que ce n'est pas la peine... »

Film n°4 :
« - Et qu'est ce que vous étudiez ?
- Je fais des recherches sur les chevaliers et les paysans de l'an mil au lac de Paladru.
- Et ça intéresse qui ?
- Personne.
- Alors pourquoi vous faites ça ?
- Pour faire parler les cons ! »

Film n°5 :
« Dans la vie, on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon »

« Ici, c’est une grande famille. Quand un chauffeur veut un congé ou une augmentation, il vient me voir, je l’écoute et je le vire »

Film n°6 :
« Octosyllabe!
Toujours fidèle à sa conduite
L'Abbé, sans nuire à sa santé
Sait faire deux mots d'esprit de suite
L'un en hiver, l'autre en été. »

Film n°7 :
(voix mielleuse)- ♪ Allooo ♫ ?
-C'est bien au monsieur Anglais du 6ème que j'ai l'honneur de parler ?
- ♫Ouiii ♪ ?
-Je suis à bout, Monsieur. Qu'est-ce qu'il se passe chez vous ?
- Il se passe que je vous emmerde, Monsieur. Vous, votre affreux boudin de femme, et votre sale chat!♥
-Vous savez à qui vous parlez ?
-Au gros tas que je croise tous les jours dans l'escalier.
- Il pleut chez moi, Monsieur !
- Il pleut chez vous ? Hé hé, mais c'est exprès !
- Mais je vais monter vous corriger, monsieur, je vais monter !
- Mais bien sûr, montez donc ! Espèce de lavette, dégonflé, pauvre type, cornichon !

Un de mes films d’enfance préférés, j’en ai déjà parlé ici. J’adore aussi la musique.

Film n°8 :

Puisqu’on parle de chat, qui se nomme Pompon, encore une citation avec un félin, du même nom. C'est une phrase que je récite souvent lorsque Papillote part en vadrouille et rentre tard. Pourtant, je n’aime pas vraiment le film, que je trouve vieilli et misogyne :
« Ah la voilà ! Tu l’as vu retourner, la Pomponnette ? Garce, salope, ordure, c’est maintenant que tu reviens hein ? Et le pauvre Pompon, il s’est fait un mauvais sang depuis hier, il allait te chercher dans tous les coins, il était malheureux comme les pierres, et elle pendant ce temps là, elle allait avec son chat de gouttière, un inconnu, un bon à rien, un passant de clair de lune. Qu’est ce qu’il a de plus que lui ? »

Film n°9 :
« Je me suis éraflé la main.
- C'est bien fait, t'avais qu'à prendre des gants!
- Oh, mais c'est rien...
- Je suis pas sûr. Je connais un mec, il s'est éraflé, ça s'est infecté, il est devenu sourd-muet! »

Film n°10 :
Et pour finir, un « film mortel »

« Parlez-moi poliment, sinon je vous fais un pancréas »


Et maintenant, à vous de jouer ! J'aimerais poursuivre cette conversation mais j'ai un vieil ami pour le dîner…