Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2011

A ne pas rater à la télé cette semaine : notre poison quotidien

notre-poison-quotidien.jpgDimanche, on fêtait le premier anniversaire de la mort de Jean Ferrat, j’en ai parlé à l’époque ici.
Hier à la télé, j’espère que vous avez regardé le documentaire Le mystère de la tête d’Henri IV, le roi assassiné par Ravaillac. Je l’ai loupé, mais normalement je connais déjà l’histoire passionnante et ses rebondissements : le cercueil du roi a été profané pendant la révolution française. Décapitée, sa tête est passée de main en main (ce qu’on appelle se prendre la tête - ok, je sors). On avait perdu sa trace vers 1950, et on l’a retrouvé dans un carton au fond d’une armoire, en 2010. C'est-à-dire 400 ans après la mort de Henri IV… Quelle idée de collectionner ces reliques : personnellement je n’ai jamais rêvé de poser une tête de roi morbide sur mon étagère, je préfère mes innocents bibelots de chats qui pêchent (photos ici).

blair witch.jpegCe soir, Arte diffuse Le projet blair witch. Ce film culte est le plus rentable de l’histoire du cinéma, car il a été bricolé avec trois bouts de ficelle et a connu un formidable buzz avec la rumeur lancée à l’époque sur Internet : l’histoire était soi-disant vraie, les trois étudiants avaient réellement disparus dans une forêt, emportés par une sorcière… On m’avait répété que le scénario était terrifiant. Quand je l’ai enfin vu à son passage sur Canal+, je m’attendais vraiment à avoir la trouille de ma vie et j’ai été un peu déçue… Nan mais c’est vrai, comment les personnages peuvent se perdre dans la forêt alors qu’ils croisent une rivière ? Il suffit de remonter le cours d’eau quoi ! Mais c’est un bon film quand même.

monsanto.jpgMardi, ne ratez surtout pas sur Arte le documentaire Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin♥♥♥. Cette journaliste est déjà l’auteur du génial, de l’implacable, du désespérant Le monde selon Monsanto (si vous n’avez pas vu ce chef d’oeuvre, vous pouvez aussi trouver le DVD ou le livre en bibliothèque).
A travers les scandales des pesticides (la France est le 1er consommateur en Europe) du bisphénol A et de l’aspartame, la réalisatrice démontre comment  plus de 100 000 produits chimiques, responsables parfois de maladies et de cancers, envahissent notre environnement et notre nourriture, sans réglementation efficace, ni étude de toxicité systématique avant la mise sur le marché. (Le canard enchaîné et les magazines de consommateurs dénoncent régulièrement ces scandales sanitaires). Je vous cite l’article de Télérama :
« Au bout de la chaîne, il y a notre assiette, et notre santé. Depuis 30 ans, les maladies chroniques explosent dans les pays occidentaux, leur cartographie suivant de très près celle du développement industriel. Face à ce constat, et aux intérêts économiques en jeu, de quels moyens disposons-nous pour faire changer les choses ? Telle est la question qui se pose aux citoyens, et aux politiques, à l’issue de cette enquête saisissante » (et ne répondez pas, comme une personne a osé me le dire une fois « c’est pas grave, il faut bien mourir de quelque chose »)

Mercredi Arte diffuse en VO Shining de Kubrick. On l’a déjà vu, mais REDRUM est toujours efficace… Le livre est très bien aussi, quoique différent, plus explicite sur la folie du personnage. D’ailleurs Stephen King n’apprécie pas la version du réalisateur.

Jeudi, France 2 diffuse un documentaire sur Raymond Aubrac. Adolescente j’étais passionnée par l’histoire du couple de résistants Lyonnais, racontée dans Boulevard des hirondelles ou Ils partiront dans l’ivresse.
A 20h40, NT1 diffuse le film catastrophe Cloverfield, où un monstre détruit New-York. Mais la réalité dépasse la fiction, les images du Japon dévasté par les séismes, le tsunami et les nuages nucléaires sont aussi impressionnantes…

Et vous, avez-vous vu ces films et documentaires ? Comptez vous les voir?

02/03/2011

Le palmarès des oscars 2011

oscar franco hataway.pngSuite : J'ai donc regardé les Oscar dans la nuit de dimanche sur Canal+. La cérémonie débute très bien, avec une parodie  d’Inception : les deux présentateurs James Franco♥♥ et Anne Hataway sont projetés dans les rêves d’Alec Baldwin et dans les films nominés. Ils sont habilement incrustés dans les images et dialogues, comme vous pouvez le suivre ici.

oscars 2011,palmarès des oscars 2011,meilleur film discours d'un roi,the social network,meilleure actrice natalie portman,colin firthLes animateurs poussent plus tard la chansonnette, comme le veut la tradition. Anne Hataway explique comment Hugh Jackman♥ lui a planté ses griffes de Xmen dans le cœur, et James Franco♥♥ déguisé en femme (mais il é kan même trô bôoo) fait une blague sur Charlie Sheen (j’attends qu’Electra m’explique l’allusion).

natalie portman oscars.jpgCôté glamour, (attention je vais faire semblant d’être une fille qui s’intéresse à la mode) Natalie Portman est très élégante dans une robe violette, pourpre, bordeaux ? Enfin une couleur chaude. (Non mais mon daltonisme n’est pas flagrant, je ne vois pas la robe verte non plus) J’ai bien aimé les boucles d’oreilles aussi, même si elles rappellent le pompon des rideaux. (L’actrice avait peut-être rien à se mettre, elle a confectionné au dernier moment une robe dans ses rideaux, comme la princesse d’Il était une fois)

On dit toujours que les oscars sont bien mieux que nos césars : plus glamours, avec des sketches plus drôles, plus fins, plus nombreux. Les discours sont minutés à 45 secondes, ça change de nos interminables : « Je remercie ma môman, mon pôpa, mon chat, mon voisin qui m’a dépanné d’un peu de lait ce matin, sans lui je ne serai pas ici ! »
Pourtant cette année, les oscars ont été décriés pour leur manque d’originalité et de drôlerie, particulièrement James Franco♥♥ qui avait l’air peu motivé, la tête ailleurs (une peine de cœur j’espère ?)

Bon, passons aux choses sérieuses, le palmarès maintenant.. (Les gagnants sont soulignés en gras)
Sans surprise, Le discours d’un roi, nominé 12 fois, a raflé les principales récompenses. Même si c’est un très bon film, je suis déçue pour The social network, qui était selon moi le meilleur de l’année.

discours d'un roi.jpgMeilleur film :
Le Discours d'un roi de Tom Hooper
Black Swan de Darren Aronofsky
The Social Network de David Fincher
Toy Story 3 de Lee Unkrich
True Grit de Joel et Ethan Coen
127 heures de Danny Boyle
Inception de Christopher Nolan
The Kids Are All Right de Lisa Cholodenko
The fighter de David O'Russell
Winter's Bone de Debra Granik
 
J’ai vu Black swan, que j’ai beaucoup aimé même s’il est prévisible. Je n’ai pas encore vu le film des frères Coen ni celui avec James Franco♥♥ qui se coupe le bras ♠♠♠

Meilleur réalisateur :
Darren Aronofsky pour Black Swan
David Fincher pour The Social Network
Joel et Ethan Coen pour True Grit
David O'Russell  pour The Fighter
Tom Hooper pour Le Discours d'un roi

Encore très déçue pour Fincher ! Après vous avoir donné mon avis ici sur Le discours d’un roi, que j’ai trouvé un peu trop académique, face à certaines de vos réticences j’ai lu des critiques professionnelles. En majorité celles-ci confirment mon opinion : The social network est admirablement filmé, avec un David Fincher toujours très maniaque, capable de refaire 100 fois la même prise pour atteindre la perfection. Les journalistes estiment comme moi que Le discours d’un roi est « trop académique ».
Enfin, on dit « académie des oscars » donc la mise en scène de Tom Hooper semble correspondre aux critères recherchés par les votants… Social network a tout de même remporté l’oscar du meilleur montage.

Meilleur scénario :
Another Year de Mike Leigh
The Fighter de S.Silver, P.Tamasy et E.Jonhson
Inception de Christopher Nolan
The Kid Are All Right de Lisa Cholodenko et Stuart Blumberg
Le Discours d'un roi scénario de David Seidler

Encore ? David Seidler, qui a 74 ans, a plaisanté qu’il était certainement le plus vieux scénariste récompensé ! L’histoire était écrite depuis longtemps, mais il attendait que la reine mère soit décédée pour sortir le film.
Autre anecdote étonnante : Le discours d’un roi est censuré aux Etats-Unis car il risque une interdiction au moins de 17 ans (comme l’insoutenable Saw 3!) Tout simplement parce que Colin Firth doit apprendre à se lâcher, en disant sans bégayer le mot "fuck" . S’il ne l’avait prononcé qu’une seule fois, le film aurait « seulement » une interdiction au moins de 13 ans ! Cette scène est  pourtant cruciale, je me demande comment on peut la censurer… (En changeant : « lâchez vous ! Dîtes saperlipopette ! » ?) Comme dirait Les inconnus, « j’ai envie de crier zut, flûte, crotte… chier… »

Meilleure actrice :
Annette Bening  pour The Kids Are All Right
Nicole Kidman pour Rabbit Hole
Jennifer Lawrence pour Winter's Bone
Michelle Williams  pour Blue Valentine
Natalie Portman pour Black Swan

Très prévisible encore. J’ai vu l’interview de Daren Aronofsky par Laurent Weil sur Canal+. Le réalisateur confirme que l’actrice s’est entraînée à danser pendant un an, jusqu’à 6 à 8 heures par jour, qu’elle a perdu 8 kilos (ça se voit bien a l’écran) et qu’elle « crevait de faim ».  Crever de faim ? L’horreur absolue pour un estomac sur pattes comme moi ! Ca mérite amplement l’oscar !
oscars 2011,palmarès des oscars 2011,meilleur film discours d'un roi,the social network,meilleure actrice natalie portman,colin firthEt puis l’actrice a perdu du poids, mais elle en a vite regagné puisqu’elle est enceinte de son chorégraphe Français Benjamin… Millepied (comme son nom l’indique !)
Et comme quoi aussi, l’entraînement ne devait pas être une telle corvée, et Millepied y a vraiment mis toute son âme (bon, j’arrête avec mes blagues vaseuses)
Ah si, une dernière blague : la parodie de Portman en black swan, dansée par l’irrésistible Jim Carrey…

oscar colin firth.jpgMeilleur acteur :
Javier Bardem pour Biutiful
Jeff Bridges pour True Grit
Jesse Eisenberg pour The Social Network
James Franco pour 127 heures
Colin Firth pour Le Discours d'un roi

Très prévisible également. Comme je l’ai déjà écrit à propos de ce film, les oscars adorent récompenser les acteurs qui se "dépassent" ou se transforment pour un rôle. On peut citer Hilary Swank  qui s’entraîne longuement à la boxe dans Million dollar baby, ou se faisant passer pour un garçon dans Boy's don't cry (elle est la seule actrice à avoir reçu deux fois l’oscar). Autres exemples : Charlize Theron enlaidie dans Monsters, Nicole Kidman avec un faux nez dans The hours, etc...

Meilleur acteur dans un second rôle :
John Hawkes  dans Winter's Bone
Jeremy Renner dans The Town de Ben Affleck
Mark Ruffalo dans The Kids Are All Right
Geoffrey Rush dans Le Discours d'un roi
Christian Bale dans The Fighter
 
Normal, Christian Bale♥♥ se surpasse toujours. Il a perdu 30 kilos en 3 mois pour son excellent film The machinist, les a repris et reperdu de nouveau pour ce rôle de boxeur !

Meilleur actrice dans un second rôle :
Amy Adams dans The Fighter
Helena Bonham Carter dans Le Discours d'un roi
Hailee Steinfeld dans True Grit
Jacki Weaver dans Animal Kingdom
Melissa Leo dans The Fighter

Pas vu, je ne peux rien dire, mais j’avais remarqué sa prestation dans Frozen River.

Meilleur film d'animation :
Dragons de Chris Sanders
L'Illusioniste de Sylvain Chomet
Toy story 3 de Lee Unkrich

Pas de récompense pour le Français, mais Toy story est vraiment bien, comme le reste de la série (je n’ai pas vu Dragons)

Meilleur film en langue étrangère :
Hors la Loi de Rachid Bouchareb (Algérie)
Incendies de Denis Villeneuve (Canada)
Canine de Yorgos Lanthimos (Grèce)
Biutiful d'Alejandro Gonzalez Inarritu ( Mexique)
In a Better World de Susanne Bier (Danemark)
Vu que Hors la loi a été classé dans les gérard 2011, je me doutais qu’il ne remporterait pas la statuette… A quand un nouveau film français récompensé ? Faut renouveler l’exploit de l’excellent Préparez vos mouchoirs de Blier !

Meilleure adaptation :
127 heures
Toy story 3
True Grit
Winter's Bone
The Social network

Ah ben quand même !

Meilleur documentaire :
Charles Ferguson, Audrey Marrs pour Inside Job

Meilleure musique originale :
Trent Reznor et Atticus Ross pour The Social Network

Totalement mérité pour le chanteur du groupe Nin Inch Nails. Le Français Alexandre Desplat n’a donc pas gagné pour la BO du discours d’un roi.

Meilleure chanson originale Randy Newman pour Toy Story 3

Meilleurs décors :
Stuart Craig, Stephenie McMillan pour Harry Potter et les reliques de la mort
Robert Stromberg et Karen O’Hara pour Alice aux pays des merveilles
Dias et Mowat pour Inception
Eve Stewart, Judy Farr pour Le discours d’un roi
Jess Gonchor et Nancy Haigh pour True Grit

Le film de Burton a également remporté l’oscar des meilleurs costumes.

Meilleur maquillage : The Wolfman
Meilleure direction artistique : Alice au Pays des Merveilles
Meilleur effets spéciaux, meilleur son, meilleur montage sonore: Inception
Meilleur court-métrage : God of Love de Luke Matheny
Meilleur court-métrage d'animation : The Lost Thing de Shaun Tan et Andrew Ruhemann
Meilleur court-métrage documentaire : Strangers No More de Karen Goodman, Kirk Simon
 
 
Et vous, que pensez-vous de ce palmarès ? Avez-vous vu ces films ou la cérémonie des oscars ?
 

01/03/2011

Les oscars 2011, j'y étais !

oscar.jpgOui ! J'étais une des seules personnes à y assister ! En direct !
Enfin, j’étais une des rares à regarder la cérémonie des oscars, en direct depuis ma télé, toute la nuit de dimanche. (Depuis que je suis au chômage je m’endors en moyenne vers 3 heures, mais depuis 10 jours s’est passé à 5 heures.)

Même si la cérémonie était moins farfelue que les années précédentes (pas de sketches entre les différents résultats), j’ai quand même bien ri grâce à l’émission précédant les Oscars, en direct sur le tapis rouge.
Comme chaque année, le journaliste Didier Allouch essaie d’interroger les stars, avant leur entrée dans le théâtre où se déroule la cérémonie. Sur un plateau à proximité, il est encouragé et guidé par le journaliste ciné de Canal, Laurent Weil, Jean-Paul Rouve, ex Robin des bois et acteur (il a interprété le sosie de Polnareff dans Podium) et le comédien Gilles Lellouche.

J’apprécie beaucoup Didier Allouch, il possède une culture cinématographique phénoménale, mais il n’est pas très à l’aise dans le monde des paillettes :
Les stars défilent à la chaîne, avec des centaines de journalistes qui les accostent. C’est hilarant de voir Allouch sur le tapis rouge tenter vainement d’interviewer les célébrités, pendant que ses complices planqués derrière leur écran se moquent de lui. Ces derniers l’exhortent en chœur : « vas-y Didier ! ya Mark Walberg ! Saute lui dessus ! Mais là ! À droite ! NAAAAn trop tard !! »
Le pauvre Didier répète sans cesse : « je vais encore me prendre un gros vent, ya Natalie Portman … » Ces collègues poussent la taquinerie jusqu’à l’imiter, analyser ses ratés et les repasser au ralenti. Par exemple quand Allouch crie d’une voix aiguë et un peu pathétique « Robert !! Robeeert ! » pour attirer l’attention de Robert Downey junior, et que ce dernier lui fait juste un petit signe de la main méprisant qui signifie « bon, tais-toi maintenant ».

christian bale.jpgQuand le journaliste réussit à prendre une star dans ses filets, comme Christian Bale, ce n’est que pour quelques secondes, et pour poser des questions banales : « Qu’est ce que ça fait d’être ici ? De jouer ce rôle ? » Il reçoit bien sûr toujours les mêmes réponses langue de bois « I love to be here, it’s a great experience»
Comme l’émission est en direct de Los Angeles, que les stars sont nombreuses et passent rapidement, Allouch n’a pas le temps de traduire pour les spectateurs.
En plus, le cinéphile passionné se lance toujours dans des détails techniques superflus et s’intéresse plus aux cinéastes inconnus qu’aux stars internationales. Jean-Paul Rouve ironise : « il y a l’accessoiriste là, si tu l’interrogeais aussi ? »

radio bière foot.jpgLaurent Weil essaie d’instaurer une ambiance sérieuse et cinéphile, mais les deux comiques Rouve et Lellouche chamboulent tous ses plans. On a vraiment l’impression d’être dans son salon avec sa bande de potes, ou de regarder une parodie des Robins des bois comme "radio bière foot". Il ne manque plus que les pieds sur la table. Jean-Paul Rouve commente à sa manière le défilé : « oh ! Regardez ! y’a le sosie de Liane Foly ! » ou encore: « Didier ! Pense à refiler mon scénar à un producteur ! » (Effectivement Allouch montre un dossier relié au nom de Jean-Paul Rouve)

Laurent Weil tente encore de recentrer le débat sur le ciné, mais il est sans cesse perturbé. Non seulement par ses collègues, lesquels, on l’a compris, sont plus là pour s’amuser que parler cinéma, mais aussi par l’extérieur : les présentateurs ont laissé leurs portables allumés et reçoivent des appels de leurs amis :
« J’ai un sms de Liane Foly qui confirme son sosie ! »
 « Laurent baffie m’écrit que tu n’as pas lu ton dernier message reçu !»
-Ah ? ok (il regarde son portable) : " mon cher Jean-Paul, on est au lit on te regarde, ta maman et moi." Ah le salaud !»
- il m’a envoyé le même à l’instant, mais c’était avec ma femme... »

Gilles Lelouche résume bien l’ambiance en sortant cette vanne : il chante le générique de Fa si la chanter puis se vautre sur la table : « on en a rien à foutre, y’a 20 personnes qui nous regardent, on fait ce qu’on veut !! »
Manque de bol, j’étais dans le lot, maintenant mes 12 millions de lecteurs (au moins) sont au courant.

zizanie.jpgOutre les présentateurs semant la zizanie (petit hommage à Annie Girardot), avec les aléas du direct, on affronte les inévitables problèmes techniques… Alors que les journalistes pensent obtenir une pause, les magnétos censés diffuser des extraits de films ne fonctionnent pas et les présentateurs sont obligés de "meubler" en racontant (encore) n’importe quoi.
Le mieux, ou plutôt le pire, un générique défile à l’écran, mais canal oublie d'interrompre le son sur le plateau. On entend alors un technicien demander « ça a donné quoi le match ? » (la chaîne diffusait Lille/Lyon juste avant l’émission). Ensuite, on a le droit à l’effet inverse : le son du plateau est coupé. Pendant presque 10 minutes (!) on observe les journalistes parler, s’esclaffer, on voit leurs lèvres bouger mais aucun son n’en sort. A la place on entend la mélodie sirupeuse des Oscars…

Bref, c’était vraiment n’importe quoi cette émission, mais c’était très drôle.
La cérémonie des oscars maintenant…

Et vous, avez-vous regardé cette émission ou le palmarès des oscars ?

27/02/2011

Le palmarès des César 2011

hommes dieux.jpgAlors, qui a gagné les Gérard euh, César ?
Même si je n’ai pas vu tous les films (j’attends souvent la diffusion sur canal comme je l’ai expliqué) le palmarès était parfois prévisible (les gagnants sont soulignés en gras):

César d’honneur pour Quentin Tarantino.

César du meilleur film :
L'Arnacoeur de Pascal Chaumeil
Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois
Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar
Mammuth de Gustave Kervern et Benoît Delépine
Le nom des gens de Michel Leclerc
The Ghost writer de Roman Polanski
Tournée de Mathieu Amalric

Comme beaucoup, je m’attendais à ce verdict. Des hommes et des Dieux a été encensé par la critique et plébiscité en salles : 3 millions et demi d’entrées et 4 semaines de suite en tête du box office, pour un film un peu « intello » c’est un exploit !
11 nominations et 3 césar pour le film, une belle performance.

César du meilleur premier film :
L'arnacoeur de Pascal Chaumeil
Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar
Simon Werner a disparu... de Fabrice Gobert
Tête de turc de Pascal Elbé
Tout ce qui brille de Géraldine Nakache et Hervé Mimran

L’auteur de BD Joann Sfar (Petit vampire, Chagall en Russie…) apporte son onirisme et son inventivité visuelle dans cette biographie de Gainsbourg. J’attends avec impatience l’adaptation ciné de sa BD Le chat du rabbin, prévue pour juin.

Meilleur réalisateur :
Mathieu Amalric pour Tournée
Olivier Assayas pour Carlos, le film
Xavier Beauvois pour Des hommes et des dieux
Bertrand Blier pour Le bruit des glaçons
Roman Polanski pour The Ghost writer

J’avais effectivement trouvé que la mise en scène de Polanski était particulièrement élégante. Il sait installer une atmosphère étrange et mystérieuse.

Meilleur acteur :
Gérard Depardieu dans Mammuth
Romain Duris dans L'arnacoeur
Eric Elmosnino dans Gainsbourg (vie héroïque)
Jacques Gamblin dans Le nom des gens
Lambert Wilson dans Des hommes et des dieux
   
Là encore, gagnant assez prévisible. Elmosnino a réussi la performance d’incarner à la fois Gainsbourg et Gainsbarre…

Meilleure Actrice :
Isabelle Carré dans Les émotifs anonymes
Catherine Deneuve dans Potiche
Sara Forestier dans Le nom des gens
Charlotte Gainsbourg dans L'arbre
Kristin Scott Thomas dans Elle s'appelait Sarah

Elle a déjà remporté le césar du meilleur espoir féminin en 2004 pour son rôle dans L’esquive. J’avoue que je ne n’apprécie guère son style un peu grande gueule, mais je n’ai pas eu le loisir de l’observer dans ce dernier film.

Meilleur acteur dans un second rôle :
Niels Arestrup dans L'homme qui voulait vivre sa vie
François Damiens dans L'arnacoeur
Gilles Lellouche dans Les petits mouchoirs
Olivier Rabourdin dans Des hommes et des dieux
Michael Lonsdale dans Des hommes et des dieux

Encore un verdict qui ne m’étonne pas. Lonsdale est excellent dans son rôle de moine docteur, sage et érudit. Il a joué dans une centaine de films, auprès des plus célèbres réalisateurs (Spielberg, Sautet, Louis Malle, Orson Welles...) mais toujours dans des seconds rôles… La consécration enfin !

Meilleure actrice dans un second rôle :
Anne Alvaro dans Le bruit des glaçons
Valérie Bonneton dans Les petits mouchoirs
Laetitia Casta dans Gainsbourg (vie héroïque)
Julie Ferrier dans L'arnacoeur
Karin Viard dans Potiche

Je me souviens bien de sa performance, toute en émotion et passion contenue. Avant le succès du Bruit des glaçons, je l’ai vu dans le métro, j’étais assise en face d’elle. J’ai été la seule à la reconnaître (grâce à son rôle dans Le goût des autres en 1999) mais je n’ai pas osé lui dire. Dorénavant d’autres l'identifieront sûrement. Quoique, on croise aussi souvent Dominique Pinon (qui joue dans les films de Jeunet), et personne ne semble le reconnaître malgré sa gueule particulière…

Meilleur espoir féminin :
Leïla Bekhti dans Tout ce qui brille
Anaïs Demoustier dans D'amour et d'eau fraîche
Audrey Lamy dans Tout ce qui brille
Léa Seydoux dans Belle épine
Yahima Torres dans Venus noire

Je ne peux rien dire, je n’ai vu aucun de ses films…

Meilleur espoir masculin :
Arthur Dupont dans Bus palladium
Grégoire Leprince-ringuet dans La princesse de Montpensier
Pio Marmaï dans D'amour et d'eau fraîche
Raphaël Personnaz dans La princesse de Montpensier
Edgar Ramirez dans Carlos, le film

Encore un vainqueur assez attendu. Les palmarès privilégient souvent les acteurs interprétant des personnages célèbres. Il est vrai que sa performance était bluffante. Et, bon point pour la France, la série de canal sur Carlos (dont est adaptée le film) est la série française qui se vend le mieux à l’étranger. Un jour nous rivaliserons avec les Américains, si si…

Meilleur film étranger :
Les amours imaginaires de Xavier Dolan
Bright Star de Jane Campion
Dans ses yeux de Juan José Campanella
Illégal d'Olivier Masset-depasse
Inception de Christopher Nolan
Invictus de Clint Eastwood
The Social Network de David Fincher

Je suis ravie, il est pour moi le meilleur film de l’année.

Meilleur film d'animation :
Arthur 3 - La guerre des deux mondes de Luc Besson
L'Illusionniste de Sylvain Chomet
L'homme à la Gordini de Jean-christophe Lie
Logorama de François Alaux, Hervé De Crécy et Ludovic Houplain
Une vie de chat de Jean-loup Felicioli et Alain Gagnol

Je ne l’ai pas vu, la bande annonce ne me disait rien. Pourtant j’ai beaucoup aimé Les triplettes de Belleville du même réalisateur.

Meilleur film documentaire :
Benda Bilili ! de Renaud Barret et Florent De La Tullaye
Cleveland contre Wall Street de Jean-stephane Bron
Entre nos mains de Mariana Otero
Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud
Yves Saint-laurent- Pierre Bergé, L'amour fou de Pierre Thoretton

Je n’ai pas vu les autres, mais j’ai adoré Océans, comme les autres documentaires  animaliers produits par Perrin d’ailleurs (Microcosmos et surtout le bouleversant Peuple migrateur)

Meilleur scénario original :
Mathieu Amalric, Philippe Di Folco, Marcelo Novais Teles, Raphaëlle Valbrune pour Tournée
Bertrand Blier pour Le bruit des glaçons
Etienne Comar, Xavier Beauvois pour Des hommes et des dieux
Baya Kasmi, Michel Leclerc pour Le nom des gens
Benoît Delépine, Gustave Kervern pour Mammuth

Meilleure musique écrite pour un film :
Alexandre Desplat pour The Ghost writer

Ce n’est pas le réputé Bruno Coulais qui gagne, mais la musique d’Océans était moins belle je trouve que celle du Peuple migrateur ou d’Himalaya, l’enfance d’un chef

Le reste du palmarès :

Meilleurs Costumes : Caroline De Vivaise pour La princesse De Montpensier
Meilleurs Décors : Hugues Tissandier pour Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-sec
Meilleur Court-Métrage : Logorama réalisé par H5 (F. Alaux, H. De Crécy, L. Houplain)
Meilleur Son : D.Sobrino, J. Goudier, C. Holtz pour Gainsbourg
Meilleure Photo : Caroline Champetier pour Des hommes et des dieux
Meilleur Montage : Hervé De Luze pour The Ghost writer

Et vous, avez-vous regardé la cérémonie ? Que pensez-vous de ce palmarès ?

Ce soir, je vous donne mon palmarès pour les Oscar…