Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2010

Les chatons, c'est trop mignon

chaton ridicule.jpgHier pendant la pause déjeuner, j’étais enfin encore seule au bureau, à manger devant mon ordi.

En regardant les autres écrans encore allumés, je trouve qu’ils sont bien tristes, tous uniformément bleus.

Une heure après, mes collègues rentrent. Ils rallument leurs écrans d’ordinateur qui s’étaient éteints entre-temps. Ensemble, ils poussent une grande exclamation de surprise:
Fille n°1 : « Hiiii ! C’est trop marrant !
Fille n°2 : - Hiiii c’est trop mignon !
Garçon n°1 : - Aaaaaah mais c’est quoi cette horreur !
Garçon n°2 : - C’est affreux ! Ça vient d’où ? »

chaton-repos.jpgD’un geste, ils se retournent vers moi. Comme d’habitude (après le coup de l’âge du chef) j’ai le nez dans mon livre, l’air de rien.
En fond d’écran des ordinateurs, j’avais installé de magnifiques chatons en gros plans, bien kitsch.

Vous remarquez que les garçons n’ont aucun goût, car les chatons, c’est trop mignon.

18/01/2010

A 35 ans, si on en fait pas 45, on a raté sa vie

chat vieux.jpgPendant la pause, les collègues se réunissent autour de la machine à café. Je suis à côté en train de lire. Déjà à l’école je préférais lire pendant la récré…j’aime faire mon asociale. Pourtant j’écoute d’une oreille ce que mes confrères disent, malgré moi, car ils piaillent vraiment très fort. J’avoue que je tends aussi l’oreille quand ils chuchotent : ça signifie «révélation de potins » ou « médisance sur collègue».

Ils révèlent leur âge. Je me félicite de ne pas être installée avec eux pour ne pas avoir à mentir... J’entends la sous-chef dire qu’elle a 35 ans. Je souris et pouffe un peu à cette plaisanterie. Elle me voit et me demande :
« Pourquoi tu ris ? »
Je lève le nez de mon bouquin, très étonnée. Quoi, ce n’était pas une blague ? Elle a réellement 35 ans ? Heureusement j’ai la présence d’esprit de faire comme si j’étais profondément plongée dans ma lecture et extirpée de mes réflexions :
Moi : « hein, quoi ? C’est mon livre qui est drôle... » Je soulève brièvement la couverture pour prouver mes dires (heureusement que je lisais Les Marx Brothers plutôt que Jack l’éventreur)».

Satisfaite par ma réponse, la sous-chef se retourne vers ses subalternes, et je fais semblant de replonger dans mon livre. Car je suis sous le choc : j’étais persuadée qu’elle avait 10 ans de plus !
Autoritaire, sans humour, froide, charismatique, baraquée, voix grave, vêtements austères… emploi depuis l’âge de 20 ans, poste à responsabilité à 25, mariage, enfants et divorce à 30…
Le boss chauve et ridé que je croyais proche de la retraite serait-il aussi un fringant jeune homme ?

Ca confirme mes réflexions : à 25 ans passés, mieux vaut rien avoir fait de sa vie, être timide et sympa. Au moins on fait plus jeune.
En revanche, à 50 ans, si on n’a pas une Rolex, on a raté sa vie.
Je plaisante.

08/01/2010

La nouvelle baby-sitter

baby sitter.jpgAprès avoir épuisé successivement quatre personnes, les gosses que je garde ont enfin une baby-sitter régulière pour me remplacer la moitié de la semaine. 3 mois après mon semi-départ, il était temps.

Les manipulations sont reparties. Souvenez-vous, l’aîné, qui n’avait jamais dessiné pour moi, m’avait offert une magnifique rosace en apprenant mon départ.

Il m’a donné un second dessin. Et quel dessin…Sur une grande feuille, il a inscrit mon nom, entouré d’étoiles de toutes les couleurs. (Cette fois-ci je ne vous montre pas le chef-d’oeuvre. Vous comprendriez que je ne m’appelle pas vraiment Papillote…quelle révélation)

Mais le meilleur, c’est que le garçon a effectué ce dessin à ma gloire DEVANT sa nouvelle baby-sitter, pour son PREMIER jour de travail.
La nounou a dû apprécier. Traduction : « Je préfère Papillote, casse-toi tu pues et marche à l’ombre ».

J’ai demandé à la fillette si ma remplaçante était gentille :
« Oui, elle est zentille. Mais toi tu es très zentille aussi. C’est toi qui nous gardes demain ? Je suis contente ! »

C’est bête pour ma rivale l'autre baby-sitter, mais je préfère ça plutôt que l’inverse : « oui, la nouvelle est super, elle joue plus avec nous et elle dessine mieux les chats… »

Je ne sais pas si ma remplaçante va faire long feu. Elle a couché le bébé sans le changer, la mère l’a engueulé, la nounou l’a mal pris et est partie en claquant la porte…
Je vous tiens au courant.

05/12/2009

Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés

astérix tombe tête.gifHier matin au boulot, on entendait les mouches voler. Pas parce qu’on bossait, parce qu’on s’endormait.
L’ennui et le silence ambiant sont soudain rompus par un grand « BADABOUM POUM SCHLAC CLINK »
Le panneau d’affichage de l’entreprise me tombe dessus.
Comme je suis la cousine de Lucky Luke, j’évite le danger en me tirant plus vite que mon ombre. J’ai le réflexe de me propulser de mon bureau en faisant rouler ma chaise trois mètres plus loin. Je maîtrise très bien le siège de bureau avec roues : lors de mon premier job d’été, j’organisais des courses de chaises roulantes dans l’allée principale de l’open space…

Mes collègues félicitent ma rapidité, je suis contente d’avoir échappé à la mort (au moins). Puis je réfléchis : j’aurai dû me laisser écraser les doigts de pieds par le panneau. J’avais enfin une occasion d’obtenir un congé maladie dû à un accident de travail ! 
Ecrasée par le poids de l’entreprise, assommée par son travail, c’est un beau symbole non ?
J’ai lu Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé. Cette psy soutient des victimes de stress au travail et décrypte les méthodes de harcèlement. (Je vous conseille aussi la spécialiste en la matière, Marie-France Hirigoyen, qui a écrit deux bouquins sur le sujet) Marie Pezé intervient aussi dans l’excellent documentaire la mise à mort du travail. Je vous recommande ces analyses impitoyables du monde de l’entreprise.

Allez, trêve de déprime, plus que deux semaines avant les vacances. Et plus que 5 jours avant le concert de McCartney! J’écoute en boucle tous les albums et je regarde des images de concerts. (vous avez intérêt à cliquer sur le lien)

Hey Jude,
Don’t make it bad
Take a sad sond song
And make it better !

Jeudi, vous allez m’entendre beugler à l’autre bout de la France :
Na na na na na na na, Hey Jude !
Hein que Paulo, il était tro booooo (quand il n’avait pas 68 ans)
Non non, je ne suis pas une groupie du tout.
Hiiiiii !