Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2018

Tais-toi et danse : le piratage informatique

black mirror tais toi et danse.jpgUn adolescent se tripatouille devant un film porno. Mais la caméra de son ordinateur est piratée, et de mystérieux trolls pratiquent un chantage par sms : si il n’obtempère pas, tous ses proches recevront sa vidéo peu glorieuse. Les maîtres chanteurs lui demandent de se rendre à un lieu précis en un temps record, sans dire pourquoi. Le jeune y rencontre un homme victime de chantage lui aussi : il a trompé sa femme, et si elle l’apprend, elle demandera certainement le divorce et la garde des enfants. Les deux compagnons d'infortune se retrouvent dans une course contre la montre haletante.

Cet épisode de Black mirror qui suit directement le précédent Play test est aussi fertile en rebondissements. Son réalisme le rend d’autant plus effrayant : ça peut et c’est déjà arrivé.
Par exemple, avec le chantage à la webcam. Un pauvre hère qui s'est inscrit sur un site de rencontres est enfin contacté par une femme, il n'en peut plus de sa chance, enfin quelqu'un qui lui répond, enfin l'amour, enfin quelqu'un qui le comprend ! Après des jours de correspondance et de suspense follement romantique, les échanges deviennent plus intimes et la femme envoie une photo, puis une vidéo. Elle est sublime ! Elle a osé se dévoiler, à lui de le faire aussi ! Allez mon gars, prouve que t'as des couilles, en les montrant ! Et vlan, arrêt net des échanges. Voilà, il savait bien qu'il était trop moche pour plaire à une aussi belle femme. La réalité est pire, à la place de Tabatha 25 ans, c'est en fait Raoul, 48, qui réclame une rançon, sinon il diffusera la vidéo.

black mirrorLes pirates informatiques se contentent la plupart du temps d’envoyer des mails remplis de fautes d’orthographe, pour faire croire par exemple qu’un collègue a perdu sa carte bleue lors de son voyage de plaisance en Afghanistan : « peu tu manvoié de larjan pour me dépané, 8000 euro devraient suffire, via le lien totalement sûr et sécurisé que je te mets dans le mail, vas-y clique dessus en toute confiance »
Mon boss m’envoie un courrier pareil, je pense : « Super ! Surtout prend ton temps pour revenir ! Débrouille-toi, reviens à pied, on n’est pas pressé de te revoir ! » Un de mes collègues trop candide s’est fait avoir et a cru aider son prochain. A la place, il a infesté tout le réseau informatique de l’entreprise, bloquant internet et les logiciels de travail. Branle-bas de combat et panique à tous les étages : "horreur ! Qu'allons nous devenir ?" Alors que Gastonne pensait plutôt : « ah flûte, je ne peux plus ouvrir ma messagerie et lire les comptes rendus de réunion dont je me contrefous et où je ne mets jamais les pieds ? Je ne peux plus utiliser le logiciel pour travailler ? Quel dommage ».
Les malfaiteurs agissent en général par mail, comme les fausses factures de Free contenant un lien qui infecte ensuite l'ordinateur, avec une rançon ensuite demandée pour débloquer l'appareil. Les messages malveillants sont adressés non seulement aux particuliers mais aussi aux services publics, comme  des hôpitaux ou des écoles.
Conclusion : internet, c'est le mal, mieux vaut rester mémé nulle en nouvelles technologies, communiquer à l'oral, papier, ou pigeon voyageur.

 

 

06/05/2018

Black mirror et les jeux vidéo

USS Callister 
black mirror uss.jpgUn créateur de jeu vidéo, malgré son talent, n'est pas respecté dans son travail. Son associé s'est emparé des rênes de l'entreprise et lui donne des ordres, les employés ne le prennent que pour un subalterne, les femmes se moquent de lui ou le fuient. L'homme se réfugie le soir dans ses rêves : il a développé son propre jeu vidéo individuel. Il y met en scène ses collègues qui l'ont repoussé la journée : son associé l’idolâtre et obéit à tous ses désirs, la standardiste se pâme devant lui…
L'épisode est fort réjouissant car il évolue dans un univers pop kitsch, joyeuse parodie de Star trek. Les dures relations dans le monde du travail forment aussi l'un de mes sujets de prédilection. L'homme timide et rêveur, qui n'est pas reconnu à sa juste valeur et se venge en créant un monde imaginaire, ne pouvait que me plaire, à l'instar de François Merlin / Bob Saint Clar /Belmondo dans ma comédie adorée Le magnifique. A voir.

Playtest
black mirror playtest.jpgAprès le décès de son père, un jeune Américain se lance dans un tour du monde. Pour financer son voyage, il accepte un court travail qui semble alléchant : tester un tout nouveau jeu vidéo révolutionnaire, qui s’appuie sur la réalité augmentée : un casque connecté directement à son cerveau lui donne l’illusion que ce qu’il vit est réel. Plus besoin de manettes, de jeu à thèmes : le programme trouve les pires peurs du jeune homme et les projette devant lui. Quel danger devra-t-il affronter ?
Le pitch peut sembler classique, en rappelant des dizaines de films d’horreur : un homme loin de chez lui isolé dans un manoir… Mais l’histoire fonctionne du feu de Dieu. Assurée par le réalisateur de 10 cloverfield lane, Playtest est tout aussi efficace que le film, en jouant sur la tension extrême et l’appréhension du danger.
Comme je suis une spécialiste pour imaginer les pires scénarios catastrophes et me faire peur toute seule, il n’était pas difficile de me faire adhérer au concept : « Fais gaffe ! Là derrière la porte, il va y avoir Gontran b de la 5ème6 qui t'avais piqué ton pain au chocolat, puis après tu verras cette garce de Cindy et … »
J’ai marché à fond, un grand moment de flip.

01/05/2018

Black mirror et les histoires d'amour

black mirror san junipero.jpgSan Junipero 
Il forme un épisode à part dans la série, car il est le seul à montrer les nouvelles technologies sous une forme positive, et à traiter d'une belle histoire d'amour. Deux jeunes femmes se rencontrent et s'aiment lors d'une soirée 80, mais doivent se séparer soudainement à minuit. La réservée Yorkie (très belle Mackenzie Davis, Blade runner 2049) trouve enfin la révélation du grand amour et cherche désespérément sa compagne dans les prochaines soirées à thème, 1960, 2000… Mais que sont ces fêtes en réalité ?
Un Cendrillon revisité très émouvant, avec deux actrices complémentaires, l'une explosive, l'autre timide. Les passages délicieusement rétro nous font replonger dans les styles vestimentaires et musicaux des époques passées. Pour une fois avec Black mirror, on pense « ah si ce futur pouvait se réaliser... » A voir.

Pendez le DJ 
séries, black mirrorCe titre fait référence à la chanson des Smiths, Panic. Un animateur radio a annoncé la catastrophe de Tchernobyl qui venait de se produire, et comme si ce n'était rien, a continué son programme musical. Choqués par cette attitude, le groupe a composé cette chanson.
C'est bien le manque de sensibilité que déplore cet épisode de Black mirror. Enchaîner les relations sur les sites de rencontre, comme à la foire au bétail. Les célibataires testent une application très élaborée et garantie « fiable à 99 % de trouver l'âme sœur au final ». Mais le site décide à leur place : qui ils rencontrent, et combien de temps exactement ils doivent passer ensemble, que ça leur plaise ou non. Un couple se plaît, mais trop timide, manquant de temps, ne se dévoile pas assez. Chacun enchaîne ensuite les relations imposées « pour leur bien » afin de mieux connaître leurs envies, contradictions, limites. L'homme se retrouve avec une harpie pendant 9 mois, pendant que la femme enchaîne les relations sans lendemain et décevantes. 

Les personnages sont satisfaits d'être ainsi manipulés :
"Avant les gens étaient obligés de faire tout le boulot eux-mêmes. Ils devaient chercher avec qui ils voulaient être.
- C’est la paralysie du choix. Quand on a tellement d’options possibles qu’on ne sait pas laquelle choisir.
- Exact. Et le jour où ça ne collait plus entre les deux, ils devaient se débrouiller tout seuls pour rompre l’un avec l’autre.
- Un vrai cauchemar !
- C’est mieux quand tout est planifié."
Could life ever be sane again ? 
Honey Pie, you're not safe here !

Retour sur image 

séries,black mirrorIci, chacun possède une puce implantée dans le cerveau qui permet de stocker tous les souvenirs, et d'y revenir quand on veut. Lors d'une soirée entre amis, les convives se rappellent les bons moments des précédents rendez-vous. Mais tout le monde ne garde pas les mêmes impressions... Un avocat à la recherche d'un emploi peut revoir l'entretien d'embauche qu'il vient de passer, le montrer aux invités. Ces gens peuvent voir les fautes qu'il a commises. Le personnage principal trouve que sa femme est un peu trop proche d'un autre homme de leur entourage. Grâce, ou plutôt à cause de son implant, il peut fouiller dans ses souvenirs pour les réinterpréter et vérifier ses soupçons… 
L'implant peut sembler positif (il doit être bien pratique pour passer des examens). Mais avec cet outil, plus le droit à l'erreur, plus le droit à l'oubli, à l'imagination, plus de vie privée. Cet épisode est l'un des meilleurs car il demeure réaliste. Avec les nouvelles technologies (mettre une puce dans le portable de son conjoint pour voir ses échanges et sa localisation GPS) et les gens racontant leur vie sur les réseaux sociaux, il est possible d'espionner sa compagne. Retour sur image dénonce de façon implacable le venin du manque de confiance et de la jalousie qui trop souvent pollue les relations de couple.

 

23/04/2018

L'épisode le plus émouvant de Black mirror : Bientôt de retour 

séries, black mirrorMartha perd brutalement son mari dans un accident de voiture. Ne pouvant accepter une disparition si soudaine, elle loue les services d'une nouvelle société pour l'aider à franchir le cap en douceur. A partir des messages et des « like » que la personne décédée laissait sur facebook et autres réseaux, l'entreprise cerne sa personnalité. Elle envoie ensuite des sms à Martha, censés provenir de son mari et reprenant ses expressions usuelles. Devenant accro et ne pouvant s'en contenter, Martha accepte ensuite que la société crée un robot à l'image de son conjoint. Mais un programme lisse ne peut pas refléter une personnalité entière… 

séries, black mirrorUn épisode magnifique sur le deuil impossible, accentué par les réseaux sociaux nous rappelant sans cesse les souvenirs du défunt. D'ailleurs, il y aura bientôt plus de morts sur facebook que de personnes vivantes. Que faire de ces profils ? Comme le soulève cet article :
"Le fait de laisser le profil Facebook d’un mort à l’abandon ne va pas non plus sans poser problème. Ces "pages fantômes" ne disparaissent pas pour autant : elles reviennent "hanter" les proches de la victime, et s’incrustent dans le monde des vivants à grands coups de notifications automatiques et de rappels d’anniversaire."
Cet autre article ajoute : "Tant d'éléments, estime la psychologue Vanessa Lalo, peuvent compliquer le deuil : "Le fait d'alimenter le mur Facebook d'une personne décédée donne un effet d'inquiétante étrangeté où, d'un coup, on a l'impression que la personne décédée est encore vivante et qu'on la maintient en vie artificiellement."
Car certains choisissent de maintenir l'activité du compte de la personne disparue. "Sur mes propres fils d'actualité, je vois des personnes décédées qui me font des demandes de vies sur Candy Crush. La première fois que ça m'est arrivé, vraiment ça a créé une émotion très paradoxale."
On a vu des familles se déchirer, entre ceux qui souhaitaient "l'éternité numérique" de l'être cher, d'autres préférant "l'enterrement de ces données" en même temps que la cérémonie de deuil."

Ces excellents documentaires : "humains 3.0, l'homme connecté et l'homme immortel" relatent les dernières avancées technologiques en la matière. Pourra t-on avant notre mort transférer notre conscience dans un robot et nous permettre ainsi d'être immortels, cet épisode de Black mirror peut-il se réaliser ?