Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2013

Le cinéma nous embobine (suite)

cinema-nous-embobine.jpgSuite du billet sur les incohérences au cinéma, inspiré de cet article :
Télérama : «  Au cinéma, le drap de lit est magique. Quand un couple est couché, le drap arrive en dessous du buste du héros, mais au-dessus des seins de sa compagne – qui, lorsque le plombier (ou un tueur à gages) sonne, s’enroule dedans avec une grâce infinie. Dans la vraie vie, vu que l’on a une couette et un drap housse, on risque la fracture du bassin. »

rhume.jpgJ’ai aussi constaté que dans les films, quand le héros ou la mère veulent couvrir la belle ou l’enfant malade transis de froid, ils les bordent toujours jusqu’aux ¾, en laissant les bras hors des draps. Tu parles d’une protection. Les pauvres peuvent crever dix fois. Moi, au moindre éternuement, je dors avec ma bouillotte, mes chaussettes, emmitouflée jusqu’au menton, recroquevillée en boule comme un chat, avec la patte sur la truffe.

taxi driver.jpgTélérama : « Le billet que le client d’un taxi sort pas hasard de sa poche ou de son portefeuille correspond TOUJOURS au prix exact pour payer. En vrai, on ne compte plus le nombre de chauffeurs excédés quand on leur a demandé de s’arrêter en chemin devant un distributeur…»

La monnaie exacte est un classique, mais j’aurais plutôt cité une caisse de supermarché… Parce que Papillote, comme la plupart des gens du peuple, ne prend jamais de taxi. Je suis toujours la dernière fêtarde en soirée à dire « Pas grave,  j’attends le premier métro de 6 heures, youhou, les sirènes du port d’Alexandriiiie, chante encore la même mélodiiie ! Comment ça tu veux déjà te coucher, il est à peine 3 heures ?! Vas-y c’est pas grave, je continuerai sans toi ! En voiture les voyageurs, la chenille part toujours à l’heuuuuure »

Si le prix du taxi n’est pas exact, le héros du film lance un élégant : « gardez la monnaie ». Quoi ?! Ça coûte déjà un bras !
Ce qui m’amène à écrire que souvent, dans les films, les personnages n’ont pas de souci d’argent.
Par exemple, les flics habitent  d’immenses appartements avec vue sur la tour Eiffel et équipement high tech dernier cri. On sent que le scénariste s’est documenté sur le salaire d’un officier (1800 net en début de carrière).
Dans les films américains surtout, particulièrement chez Woody Allen, les héros sont écrivains, journalistes, artistes… ou décoratrice d’intérieur à 22 ans et demi… comme tout le monde quoi.

Dans les films, quand le personnage rentre chez lui la nuit, la lumière est déjà allumée. Il ouvre la porte, et la petite lampe à 20 mètres du seuil, qui éclaire délicatement son reflet dans le miroir, est déjà en marche, comme par magie. Ou alors, pour faire un joli effet, plusieurs petites lampes (DEJA ALLUMEES) sont disséminées partout dans l’appartement. Les personnages de films possèdent des actions chez EDF.


La prochaine fois, je continuerai sur ces détails qui m’agacent au cinéma...

06/11/2011

La rubrique nécrologique et les films de la semaine : hommage à Yves Montand, Maladies à vendre

yves-montand.jpgDans la rubrique nécrologique de la semaine, mercredi on commémore le vingtième anniversaire de la mort d’Yves Montand. La télé programme donc de nombreux films et documentaires à cette occasion.
Ce soir, Arte diffuse Le choix des armes d’Alain Corneau (décédé en août 2010). Dans ce polar du début des années 80, Montand, un ancien truand menant dorénavant une vie tranquille, héberge malgré lui un jeune évadé de prison, incarné par Depardieu, qui lui, a fait « le choix des armes »… Les vieux  « sages » contre les jeunes « fougueux », un débat classique mais néanmoins toujours intéressant. Avec également Deneuve, Galabru et Lanvin.

A la même heure, direct 8 diffuse Le grand escogriffe de Claude Pinoteau (La boum). Encore un rôle de truand, mais  plus charmant et drôle : avec son complice Claude Brasseur, Montand substitue le fils d’un millionnaire contre un autre, et exige une rançon. Mais contre toute attente, le père préfère garder le second enfant, beaucoup plus calme que son vrai mioche…
En deuxième partie de soirée, la chaîne fait suivre I comme Icare d’Henri Verneuil (100 000 dollars au soleil, Le clan des Siciliens). Dans ce thriller politique, Montand joue un procureur enquêtant sur l’assassinat du président (d’un pays qui ressemble fortement aux Etats-Unis, avec une technique de « balle magique » rappelant celle de l’assassinat de JFK). Par son enquête et son contexte politique, le film ressemble à Z de Costa-Gavras, dans lequel cette fois-ci Montand joue le rôle de l’homme politique assassiné et Jean-louis Trintignant celui de l’enquêteur.

cesar-rosalie-.jpgMardi, France 2 programme le classique de Claude Sautet, César et Rosalie. Romy Schneider aime César/Yves Montand, un beau parleur hâbleur, et tombe amoureuse de son contraire, David/Samy Frey, un intellectuel effacé. Peut-on aimer deux personnes en même temps? Avec en prime la belle musique de Philippe Sarde, l’un des plus grands compositeurs de BO français, travaillant avec les plus grands, Polanski, Annaud… Sa dernière collaboration était avec Tavernier, pour La princesse de Montpensier. Je pense que sa musique la plus connue est la triste et belle chanson d’Hélène dans Les choses de la vie.
Pour les insomniaques, France 2 enchaîne avec La guerre est finie d’Alain Resnais, à 1 heure du matin. Encore un film politique, cette fois-ci sur un militant anti franquiste exilé en France.

Côté documentaire sur Yves Montand, ce soir Arte en programme un sur son rapport avec son pays natal, l’Italie. Je regarderai plutôt celui de Patrick Rotman (L’ennemi intime, Chirac…) : Ivo Livi, dit Yves Montand, mardi à 20h35 sur France2.

Côté "on connaît la chanson de film", ma préférée de Montand, plus que A bicyclette et même Les feuilles mortes, est celle reprise dans L'été meurtrier : Trois petites notes de musique.


Autres films cette semaine (sans Montand, puisqu'il faut tout préciser pour ce tatillon de Cristophe), The dark knight le chevalier noir, plus sombre volet des Batman, avec Christian Bale♥♥ que je préfère à Julien Lepers, oups pardon, Michael Keaton. Le regretté Heath Ledger et son Joker fou fait même oublier la prestation de Jack Nicholson (Ledger a obtenu un oscar posthume).
Autre ambiance, France 2 diffuse ce soir Deux sœurs pour un roi. Les deux filles Boleyn se disputent les faveurs d'Henri VIII. Ce dernier jette d’abord son dévolu sur la douce et fragile Mary (Scarlett Johansson) avant que la seconde, Anne, n’obtienne ses faveurs (Mary la délaissée est finalement bien plus chanceuse, sachant comment sa sœur a fini sa vie). Un film d’amour en costumes qui plaira aux filles, mais aussi aux hommes pour le duo d’actrices (Scarlett Johansson et Natalie Portman).

tout le monde dit i love you.jpgJeudi, France 3 diffuse la réjouissante comédie musicale de Woody Allen Tout le monde dit I love you, une de ses meilleures comédies.

Côté documentaire qui donne envie de se réfugier dans une grotte, mardi Arte programme un sujet sur le médiator et un autre sur les Maladies à vendre. Je cite Télérama : « Pour les laboratoires pharmaceutiques, il est plus simple, et surtout plus rentable, d’inventer des maladies qui n’existent pas, et les médicaments (inefficaces) qui vont avec, que de chercher à en soigner des réelles. »
Ce midi, l’émission Dimanche+ sur Canal revenait sur le nouveau scandale, les médicaments contre la maladie d’Alzheimer : ils seraient en fait inefficaces, voire nocifs (ils endorment l’esprit des patients). L'invité Montebourg expliquait qu’en France, 5000 médicaments sont en vente, alors que la Suède  n’en possède que 500, avec une espérance de vie aussi élevée que la nôtre.
Je rappelle que  la France est un des pays les plus consommateurs de médicaments au monde, et le plus grand consommateur de psychotrope en Europe. Au moindre coup de mou, j’ai remarqué autour de moi que les docteurs s’empressaient de prescrire des anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères… Si je les écoutais, je serai moi aussi droguée et endormie. Personnellement, je préfère me droguer au chocolat, au cinéma et à la musique (les voisins doivent être ravis de m’écouter chanter et chorégraphier toutes les chansons de McCartney depuis deux semaines – pourtant avec ma voix imitation crooner, j’interprète parfaitement la rock'n roll Smile Away par exemple).

Pour ceux qui captent Canal +, je vous conseille le spécial investigation sur l’immobilier (à Paris, un studio a doublé son prix de vente en 5 ans). Côté cinéma, mardi, Le bruit des glaçons de Bertrand Blier (« bonjour, je suis votre cancer »).

Et vous, connaissez-vous ces films ? Que pensez-vous de l’obsession française pour les médicaments ?

16/10/2011

La rubrique nécrologique et les films de la semaine : Steve Jobs, Woody Allen, Thelma et Louise, Boisset

pomme magritte.jpgDans la rubrique nécrologique de la semaine… dernière, la mort de Steve jobs, le fondateur d’Apple (inc) a suscité l’émoi.
Pour mémé nulle en nouvelle technologie, Apple (corp) désigne plutôt l’entreprise crée par les Beatles, dont le logo s’inspire de la toile Le fils de l’homme (voir image). Cette œuvre surréaliste est signée Magritte, le peintre préféré de McCartney.

beatles pomme.jpgPour Steve Jobs, les nombreux reportages télés montraient  la foule pleurant devant les Apple store, déposant des cierges et des affiches « God is dead ». Comme l’a dit un journaliste, « voir qu’il y a une telle dévotion, à la limite du culte, pour un téléphone et son fondateur, je n’ai pas l’impression que ce soit le signe d’une société qui va très bien ».

Vous savez ce que je pense de l’ultra consommation et de la mode. J’ai dû me résoudre à acheter un téléphone portable en 2007 pour le travail (les agences d’intérim prenaient quelqu’un d’autre si je ne décrochais pas dans la minute). Beaucoup se moquent de mon « vieil » appareil démodé (il n’a que 4 ans !!! dans quel monde vit-on ?)
apple-think-different.jpgIl fonctionne toujours, je ne vois pas pourquoi je m’en séparerais. Un téléphone, comme son nom l’indique, sert à téléphoner, je n’ai donc pas besoin des 100 000 applications payantes d’un i-phone. Je passe déjà des heures chez moi sur Internet, si je dois également être connectée partout, ma vie serait impossible, je vivrais dans le virtuel. De plus, avec les 22 000 points cumulés avec mon opérateur, le jour où mon portable ne fonctionnera plus, je n’aurai logiquement rien à débourser pour le remplacer. La panne ne saurait tarder puisque aujourd’hui, avec l’obsolescence programmée, les appareils ont une durée de vie limitée ou ne sont pas réparables, pour forcer à la consommation (mais les gens en sont ravis et se ruent dans les apple store pour acquérir la toute dernière nouveauté, qui sera pourtant remplacée deux mois plus tard).
Comme disent les Guignols : « Steve Jobs, il rend indispensable ce dont vous n’avez pas besoin ».

vicky-cristina-barcelona-ost.jpgCette semaine à la télé, pas grand-chose à se mettre sous la dent.
Ce soir sur France 2, je regarderai comme toujours le Woody Allen, Vicky Cristina Barcelona. Le cinéaste sort un film par an depuis 1970. Ses oeuvres sont parfois trop bavardes, redondantes, avec les mêmes histoires, les mêmes personnages : on a l’impression que les riches artistes représentent 90 % de la population. Je vous avoue que je n’ai pas encore vu celui-ci, je l’ai raté au ciné et espérais me rattraper sur canal, mais la chaîne ne l’a pas diffusé. Je ne peux donc pas dire ce que j’en pense, mais visiblement la presse a apprécié ce marivaudage très sensuel. On y voit les trois bombes Scarlett Johansson, Pénélope Cruz et Rebecca Hall, se disputant les faveurs de…Javier Bardem... (dans la vraie vie, Pénélope Cruz a remporté la bataille)

 bardem pas biutiful.jpg« Cherchez l’erreur ». Je sais que beaucoup trouve cet acteur sexy, très « mâle, animal », mais justement, selon moi il a le physique grossier d’un taureau et je ne suis pas zoophile (voir la photo pas biutiful du tout). J’aurais certainement du mal à être envoûtée par les scènes de passion avec la bête l’acteur. Dans la même famille des bovidés, encore pire, un autre acteur affreux porte bien son nom : Benicio del toro (il est vraiment pas beau). (Il a son équivalent français : Benjamin Biolay)

sawyer.jpgPour incarner un personnage qui déchaîne les passions, Allen aurait pu choisir Sawyer♥♥♥ de Lost, Michael Fassbender,♥♥♥ James Franco♥♥♥!
Jeudi, France 3 propose à 23 heures Thelma et Louise de Ridley Scott (Alien, Gladiator, Blade runner…). Deux copines s’ennuyant dans leur couple décident de partir ensemble en weekend. Leur soif de liberté sera vite contrariée par l’agression d’un homme… Ce film « féministe » offre la reconnaissance à Brad Pitt, dans un rôle d’auto-stoppeur sexy (tiens, je l’ai oublié dans ma liste ci-dessus).

juge fayard.jpgCôté documentaire, je ne raterai pas lundi sur France 3 « 12 balles dans la peau pour Pierre Laval » car il est réalisé par Yves Boisset. Le réalisateur acerbe des excellents films Dupont Lajoie, et Le juge fayard dit le shériff (avec Patriiick Dewaere♥♥♥) a livré également de remarquables documentaires : je me souviens encore très bien du Pantalon (en 1997) sur les fusillés pour l’exemple pendant la guerre de 14, des Mystères sanglants de l’OTS, de la bataille d’Alger, des affaires Seznec, Dreyfus et Salengro …

Si vous captez canal, je vous conseille lundi la série sulfureuse Borgia.

Et vous, appréciez-vous ces films ? Que pensez-vous de l’émotion autour de la mort de Steve Jobs ? Trouvez -vous Javier Bardem séduisant ?


20/02/2011

Les films de la semaine (Préparez vos mouchoirs, Match point, Les proies)

preparez-vos-mouchoirs.jpgBeaucoup de films intéressants seront diffusés cette semaine !

Ce soir  à 20h35 sur France 2, Match point de Woody Allen. Ce cinéaste me lasse parfois car il propose souvent des films similaires (même thématique, même milieu socio professionnel…) mais celui-ci est vraiment un bon cru. Et ♥Jonathan Rhys Meyers♥ il é trô ♥bôoo♥.
james-franco.jpg- A la même heure Spiderman 2 est diffusé sur TF1 (oui, pour une fois je conseille un film de cette chaîne). Dans ce blockbuster fantastique, j’apprécie surtout la partie « réaliste », le quotidien de Peter Parker, amoureux maladroit et employé timide. La trilogie est vraiment pleine d’humour. Sam Raimi est un super réalisateur (Un plan simple, Intuitions, Evil dead, Jusqu’en enfer qui est diffusé en ce moment sur canal+) Et James♥Franco♥ il é trô ♥bôoo♥.

patrick_dewaere.jpgLundi sur Arte à 20h40, ne ratez pas Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier, avec mon acteur préféré, ♥Patrick♥Dewaere♥. Cette oeuvre française a reçu l’oscar du meilleur film étranger, fait suffisamment rare pour être souligné (et en 1979, la sélection était moins consensuelle que maintenant faut croire!) J’adore la scène où Dewaere montre sa collection de l'intégrale des livres de poche. On lui cite un numéro, il peut donner le titre. L'immense bibliothèque me faisait rêver quand j’étais ado.
Blier est mélomane, et le film évoque beaucoup Mozart. Dans la dernière scène, Carole Laure joue une magnifique mélodie au piano, Dewaere commente : « c’est pas du Mozart ça ». J’avais enregistré ce passage à la fin d’une cassette, que j’ai malencontreusement effacée plus tard. Je ne me souvenais plus du titre de la chanson, et je ne retrouvais pas le film en magasin. Quand j’ai eu Internet, c’est une des premières recherches que j’ai effectuée : retrouver cette musique. J’étais très émue en écoutant enfin la réponse : Mélodies hongroises D817 de Schubert. L’air me trotte dans la tête quasiment tous les jours.

- Si vous voulez oublier le temps morose, parallèlement France 4 diffuse la comédie délirante Crazy kung fu de Stephen Chow, déjà auteur de Shaolin soccer, dans le même style déjanté.

les-proies- eastwood.jpegJeudi France 3 diffuse à 23h Les proies de Don Siegel (L’inspecteur Harry). Pendant la guerre de Sécession, un soldat blessé est recueilli dans un pensionnat de jeunes filles. Contrairement à ce que le titre laisse penser, c’est plutôt le beau ♥Clint Eastwood♥, seul mâle perdu au milieu de jeunes filles en fleurs, qui devient une proie… un film troublant (♥Clintounet♥ était trô♥bô♥).

Vendredi, Canal + diffuse l’inévitable cérémonies des César. Comment, vous n’êtes toujours pas abonné ? Mais qu’attendez vous ? (Bon, cher directeur de canal, si tu me lis, je répète que je veux bien en échange de toute ma promo un boulot, ou alors au moins un abonnement gratuit quoi)

Cette semaine, j’espère que vous avez regardé l’indispensable documentaire Prêt à jeter sur la société de consommation. Il était édifiant.
J’ai regardé:
Au cinéma, j’ai accompagné la fille que je garde de temps en temps voir Gnoméo et Juliette. Pas besoin de critique, le titre suffit.

A la télé :
pour-100-briques-t-as-plus-rien-.jpg- Pour 100 briques t’as plus rien ! D’Edouard Molinaro (L'emmerdeur, La cage aux folles…). Je le connais par cœur. Quand j’étais ado, sûrement à cause de ce film, je faisais ce rêve récurrent : j’avais volé du fric ou fait une connerie, j’étais poursuivie par les flics mais je réussissais in extremis à sauter dans un avion pour m’enfuir sur une île paradisiaque où on ne me retrouvait jamais. Quelqu’un veut psychanalyser ce rêve ? Je vous rassure, je n’ai pas l’intention de braquer une banque (mais je ne vous promets rien pour la fuite sur une île de rêve…)
- Dirty dancing, j’ai voulu encore tester ce film pour voir si j’étais définitivement un homme. Bon, je me suis encore ennuyée devant les interminables scènes de danse, mais j’avoue que le film remporte des bons points : l’héroïne n’est pas une pauvre petite chose soumise, le thème délicat de l’avortement est abordé… et je comprends mieux pourquoi certaines répliques sont devenues cultes ("on ne laisse pas bébé dans un coin" et "courir après son destin comme un cheval sauvage", je sais pas ce que le dialoguiste a fumé pour les inventer!) Toutefois je n’arrive pas du tout à m’identifier aux personnages et à l’histoire.
- Le grand jour, un curieux film adapté d’une légende de l’ouest : un vieil ermite décide d’organiser son enterrement de son vivant pour savoir ce que les villageois pensent de lui …
- Sleepy hollow de Tim Burton, je ne l’avais pas revu depuis sa sortie en salles en 1999. J’avais retenu son atmosphère sombre et gothique, mais je ne me souvenais pas qu’il était aussi violent et gore. Plus de 10 ans après, je l’apprécie toujours autant. et ♥Johnny Depp♥ il é trô ♥bôoo♥
- Tokyo ! les sketches de Michel Gondry et Bong Joon Ho que je vous avais conseillés.
- Muriel, comédie culte. J’ai chanté Dancing queen trois jours de suite.

Et vous, qu’avez-vous vu cette semaine ? Que comptez-vous voir ?