Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2011

Les films de la semaine : danse avec les loups, travailler jusque dans la tombe

danse avec les loups.jpgMon ordinateur ne fonctionnait plus !
Comme films à voir cette semaine, jeudi France 3 diffuse Danse avec les loups, l’un des premiers devant lequel j’ai chougné. Pour ceux qui l’ont déjà vu, j’évoque le triste moment où Kevin Costner perd son fidèle compagnon, Chaussette… Chaussette le loup hein, pas celle que j’égare toutes les semaines en lavant mon linge. La musique sublime est signée par le regretté John Barry, j’en ai déjà parlé.

mammamia.jpgSi jeudi soir vous préférez rire que pleurer, M6 diffuse Mamma Mia, le film inspiré de la comédie musicale. Pour son mariage, une fille souhaite connaître l’identité de son géniteur. Elle  invite alors trois anciens amoureux de sa mère (Meryl streep) : Pierce Brosnan (je voulais faire des cœurs mais on m’a gentiment prêté un clavier mac et je ne trouve pas la touche !) Colin Firth (2 cœurs) Stellan Skarsgård (pas de cœur, connais pas). Tout ce petit monde chante et danse joyeusement sur les musiques d’Abba. Sans posséder aucun cd de ce groupe, je connais toutes ses chansons « universelles » dont les paroles collent bien avec le scénario. (D’ailleurs j’ai moi aussi repris ici SOS pour parler de Pôle Emploi). Un « feel good movie » beaucoup moins fin que Muriel, qui tourne également autour des chansons d'Abba, mais vraiment réjouissant, rafraîchissant.

A l’opposé du rire sous les cocotiers, encore les documentaires de la semaine. Ce soir Arte propose un théma sur mon sujet favori, le travail : retraités, les nouveaux pauvres ? : travailler jusque dans la tombe. De plus en plus de personnes âgées doivent cumuler les petits boulots pour compléter leur retraite. Si les vieux sont obligés de bosser, je ne risque pas de trouver du taf. Si je dois côtiser 42 ans, vu l'âge que j'ai, le titre du documentaire est approprié. A ce propos je ne vous ai pas donné la dernière blague de Pôle Emploi, de très très loin la plus mauvaise : ils se sont encore trompés sur mon dossier, finalement je n’ai pas le droit aux allocations jusqu’en août 2011. Je n'ai plus rien à partir de… demain. J’e me demande pourquoi j'ai toujours dans la tête la chanson SOS d'Abba : “ When you're gone, how can I even try to go on? When you're gone, though I try how can I carry on?”

Ce soir France 2 diffuse la grande traque, le génocide du Rwanda. J’avais rencontré pour un journal une femme qui avait survécu aux pires horreurs, son témoignage était bouleversant.
Mercredi, France 3 évoque les abus de la mise sous tutelle, qui aide les personnes malades ou âgées à gérer leur bien, mais qui parfois détourne l’argent : une vieille dame millionnaire spoliée, obligée de manger à la soupe populaire, où une autre parfaitement saine d’esprit hospitalisée de force depuis 5 ans… Je crois qu’en ces temps de touchage de fond, je vais me contenter de Mamma Mia

Et vous, qu’avez-vous regardé dernièrement ?

10/05/2011

Toucher le fond et creuser encore (indéfiniment)

pole emploi tombe.jpgOn débarque régulièrement sur le blog en tapant sur le net :
"comment s'amuser au travail"
"comment devenir syndicaliste"
" comment se faire dispenser "
 "la meilleure excuse pour ne pas travailler"
 "aucun boulot ne me correspond"
"feignant efficace"...

Que dois-je en conclure ?
Que, comme dirait Coluche : "sois feignant, sois feignant, tu vivras content, sois feignant, sois feignant, tu vivras longtemps" ?

J’ai enfin retrouvé la version punk-rock de la chanson, que j'écoutais il y a dix ans sur Radio Canut, "la plus rebelle des radios".  Elle est signée par le groupe Infraktion. (cliquez sur le lien)

Dans la même thématique, les lecteurs atterrissent souvent ici en écrivant :
"humour pôle emploi"

Je me demande vraiment pourquoi.
A ce propos, voici la dernière réponse du Pôle Emploi, qui m’explique pourquoi ils ne m’ont pas versé mes allocations pour mon chômage de juillet :
« Vous ne nous avez pas fourni votre fiche de paie et votre attestation de travail du mois de juillet ».
Forcément, puisque je ne travaillais pas, et que justement je demande le chômage pour ce mois-ci.

donkey kong.JPGJe vous laisse, une dernière offre d’emploi vient de tomber. « Vous êtes passionné de nouvelles technologies et de jeux vidéo. »
Mon surnom est tout simplement « mémé nulle en nouvelles technologies » et le seul et unique jeu auquel j’ai joué, c’est le game and watch donkey kong qui a 30 ans d’âge. N’empêche, j’étais très rapide, car le compteur n’arrivait qu’à 999 et je revenais à 0 au moins 2 fois (mon record : 3350 points).
La suite de l’annonce me correspond beaucoup mieux : « vous passez beaucoup de temps sur les sites web, les forums, les blogs pour rester informé des dernières nouveautés ».
6 heures par jour, ça fait beaucoup vous pensez ?

J’ai encore peu d’espoir de recevoir une réponse pour cette offre. J’attends toujours pour un poste qui demande « une passion pour le cinéma et la variété française, afin d’écrire des biographies » Pourtant chacun sait que je suis fan d’Hervé Vilard, car le pôle emploi, la recherche de travail et moi, c'est une illusion qui meurt. Je suis aussi fan de radio Nostalgie, que j’écoute toutes les nuits en appuyant deux ou trois fois sur la touche sleep de mon réveil (c'est-à-dire deux à trois heures pour trouver le sommeil). J’aime tellement faire des rubriques nécrologiques de célébrités toutes les semaines que j’ai rêvé d’enterrer Line Renaud dimanche…

J’ai reçu une réponse négative pour un poste qui réclamait « un intérêt particulier pour le monde médical ». Quoi ? Le recruteur n’a-t-il pas lu que je suis une miss bobo-là qui passe son temps sur doctissimo afin de se trouver de nouvelles maladies ? (la dernière en date : je vais finir chauve)

Bon, je vous laisse, je vais répondre à l’offre du Pôle Emploi. Ah non, en cliquant dessus, je vois que le poste est déjà pourvu. Ca fait bien la 20ème fois que Pôle Emploi me fait le coup. Au moins, cette fois-ci, je n’aurais pas perdu des heures à rédiger une lettre de motivation.

12/04/2011

Quel est votre âge intérieur ?

Etre_vieux le chat.jpgJ’ai fait un test psychologique. Je n’en n’avais pas lu depuis la bonne vieille époque du magazine 20 ans (avant 2003, quand les articles étaient intéressants).
Quel sujet m’a motivée pour me replonger dans le bain ? : « Quel est votre âge intérieur ». J’allais enfin savoir si je mérite le surnom de mémé.
Vu mes réponses, je pensais sincèrement que le test allait me révéler cette tranche d’âge : « entre 6 et 10 ans, l’âge de la spontanéité. » Arrêtez de grogner "j’ai faim! " et de couiner quand vous voyez des gentils n’animaux ».

Résultat : j’ai obtenu le plus vieil âge proposé : entre 50 et 60 ans. Je ne comprends pas. J'en recrache ma verveine.
Mis à part ce détail de tisane, de petites habitudes, d’incompréhension et décalage face aux nouveautés et surtout aux technologies, (je le maintiens, ce sont des DETAILS) je ne comprends vraiment pas pourquoi je suis une mémé. Je ne me retrouve pas particulièrement dans la description : « âge de la sagesse » (ouarf ouarf)

 « Votre dose de stress, d'incertitude et de crainte s'en trouve donc fortement diminuée » (OUARF OUARF OUARF).
Ma « dose de stress est diminuée »,  mais pourquoi ? Parce que : « Vous n'essayez pas d'atteindre un objectif à tout prix. » « Vous ne gaspillez pas votre énergie à lutter pas contre les évènements. » « Vous attendez que les choses viennent, à leur rythme, sans chercher à intervenir... » « Vous pensez que l'on finit par trouver en ne cherchant plus. ».

Ah ben oui, c’est ça en fait, j’attends. J’attends que le Pôle Emploi me verse mes allocations. J’attends qu’on me donne un boulot. (N’empêche, pour le dernier, je n’avais pas postulé, c’est l’employeur qui m’a téléphoné. On ne sait jamais, le miracle peut se reproduire).
Je risque d’attendre longtemps… Pas sûre que ce soit ça, la sagesse ?

Bon, j’exagère, je n’attends pas sans rien faire. Aujourd’hui, j’ai encore envoyé beaucoup de lettres de motivation. A force de copier coller ma formule de politesse en bas de page, je me suis trompée. C’est bête, j’avais pourtant bien peaufiné mon texte, mais monsieur Paul n'appréciera peut-être pas la toute dernière phrase, où je l'appelle "madame".
J’ai failli commettre une autre bourde : j’ai ouvert sur deux onglets ma messagerie perso (qui me sert à demander un travail) et ma messagerie Papillote (où mes millions de fans me réclament des autographes). En cliquant sur la boîte perso, hotmail s’est déconnecté pour se mettre sur celle du blog. Heureusement cette fois je m’en suis rendue compte, et pour cet emploi qui exige le plus grand sérieux, « rigueur et sens des responsabilités », monsieur Paul n’a pas reçu une réponse  des «incroyables aventures de Papillote, le blog qui a mal partout ».

Ces petites erreurs m’ont donné une bonne excuse : mémé a besoin de repos et peut arrêter de chercher pour aujourd’hui. En plus maintenant c’est l’heure de la sieste. Mémé s’est couchée tard cette nuit, elle a déblatéré pendant des heures sur le bon vieux temps avec sa meilleure amie :
« Tu te rappelles après le cours de théâtre, quand tu te baladais dans la rue avec ta fausse moustache en chantant « je suis un homme ? »  Les vieux qui jouaient à la pétanque étaient morts de rire ! » (j’ai pas évolué, 15 ans après je chante régulièrement cette chanson)
- Et je t’ai dit que mon neveu a 19 ans ? Ça nous rajeunit pas ! »

Non, décidément, je ne comprends pas pourquoi le test me révèle que mon âge intérieur est 50/60 ans.

Et vous, avec ce test, quel est votre âge intérieur ?

07/04/2011

Toucher le fond et creuser encore et encore et encore...

shadok mécontents.jpgJ’attendrai ! Que tu me reviennes à nouveau! J’attendrai! j’attendrai longtemps s’il le faut !
…Mes allocations !

J’ai relaté les échanges "abracadabrantesques" avec le Pôle emploi, pour enfin obtenir mes allocations chômage avec six mois de retard. A leur place, je ne l’aurais pas ramené. Eh bien non, ils ont trouvé que six mois sans ressources ce n’était pas suffisant. Ils m’ont retiré mes deux mois de chômage versés en 2009, car ils ont encore fait une erreur : enregistrer ma dernière date de travail à partir de septembre 2008. Je ne pouvais donc pas être au chômage en 2009, donc ils m’ont repris ce qu’ils m’avaient donné. Je vous la fait courte, sinon c’est sûr, j’écris un roman, car l’histoire dure depuis des mois et a nécessité encore trois coups de fil, 12 mails, trois passages en agence et double photocopie de tous mes contrats de travail et fiches de paie depuis deux ans. J'ai raconté le début ici.

Je fais tout mon possible pour écrire des mails très clairs, très précis, très polis, car je sais que les conseillers de Pôle Emploi sont débordés et qu’ils n’ont pas le temps de s’attarder sur le sujet. Je passe du temps à peaufiner ces courriers pour qu’ils soient parfaitement compréhensibles. Alors pourquoi Pôle emploi me répond t-il systématiquement à côté de la plaque, ce qui demande à chaque fois l’envoi d’un autre mail, donc une autre réponse de leur part, donc une perte de temps pour eux alors qu’ils ont déjà beaucoup de boulot ? (et je parle pas du stress pour moi qui attends mes allocs !)

shadock problème.gifJe leur ai porté tous les papiers demandés, et même plus, parce que je prévoyais d’avance les problèmes. J’ai bien insisté :
« Vous allez recalculer avant de me reverser mon chômage ?
- Oh non, vous inquiétez pas, les papiers sont conformes, on vous redonnera exactement la même somme.
-Et notez bien que, si l’erreur porte sur un seul de mes emplois, j’en cumulais plusieurs ! Donc si vous recalculez mon chômage, n’oubliez pas mes autres boulots !
- Ne vous inquiétez pas, on ne s’embêtera pas à tout recalculer
- Ce sera fait quand ?
- Oh, dans la semaine… »

Sept semaines plus tard, je reçois enfin le versement. Deux fois moins élevé que la somme initiale. S’il y avait une différence de 100, 200 euros, je lâcherais l’affaire… mais là, l’allocation enlevée correspond à un mois entier de chômage, ce qui est énorme ! Je suppose que le Pôle Emploi a commis l’erreur que je redoutais : ne comptabiliser qu’un seul de mes boulots.

Je leur envoie un mail, en ré-expliquant encore cette erreur, et ils me répondent :
« Un versement a été effectué ».
 Oui, j’ai remarqué ! Je demande encore et encore : « pourquoi le versement est-il si petit et ne correspond pas à l’allocation initiale ? »
Je reçois une nouvelle réponse ce matin, identique à celle de janvier :
« Ce versement correspond à une régularisation de paiement fait suite (sic) à réception de justificatifs. »

J’ai failli pleurer de désespoir. Puis de rage, leur écrire : « mais vous pourriez répondre à ma question putain de bordel de merde ? C’est pourtant pas compliqué: pourquoi je ne reçois que la moitié de la somme? Vous êtes bouchés à l’émeri ? Vous savez pas lire ? Vous savez pas compter ? »
Mais j’ai encore envoyé un message très poli, m’excusant presque d’insister…

pole emploi taupe.jpgC’est vraiment dommage, car contrairement à la majorité de la population qui déteste les personnes travaillant pour l’assurance chômage, je fais la différence entre l’administration, Pôle emploi, qui fonctionne mal, et les employés, qui font ce qu’ils peuvent, avec une fusion mal gérée entre Assedics et Anpe, et un chômage croissant sans emploi pour le combler. J’ai lu les livres sur le sujet, Confessions d’une taupe à pôle emploi et 183 jours dans la barbarie ordinaire, je connais le problème (je vous ferai d’ailleurs un résumé de ces bouquins).
Je sais très bien que leur métier est difficile, qu’ils n’ont pas reçu de vraie formation depuis la fusion. Je veux seulement des explications et recevoir mon argent, c’est tout.

J’ai bien envie de chanter :
« Tout, tout, tout est fini entre nous, tout
J’ai plus la force du tout, tout
D’y croire et d’espérer… »

Mais j’ai encore besoin de Pôle Emploi malheureusement. (Enfin, de l’allocation, car pour l’aide à l’embauche, j’attends encore… je n’ai toujours pas eu mon premier entretien mensuel personnalisé, depuis bientôt 9 mois de chômage…)

Alors à la place je parodie :
« Envie de rien besoin de toi
Comme jamais besoin de personne
Tu vois, le jour, c’est au chômage qu’il ressemble ! »

Quiz on connaît la chanson : quels sont les 3 titres cités et leurs interprètes ?