Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2015

4ème album de McCartney : Red Rose Speedway

red rose speedway.jpgLe concert au stade de France approchant et les beaux jours revenus, je porte souvent mes T-Shirts des tournées (depuis celle de 1990, j'en ai 6). Je vais remplacer mes chansons "découverte de radio Nostalgie" par McCartney, et mon collègue a intérêt à ne pas se moquer cette fois-ci, non mais.
Red rose speedway sort en 1973. Pour éviter l’échec commercial du précédent disque, passé inaperçu car il portait uniquement le nom des Wings, la photo du chanteur apparaît sur la pochette (et est bien ridicule je trouve).
L'album comporte un tube, le slow « My love », que je connais par cœur. Macca le jouait en concert en hommage à Linda. Il ne le fait plus depuis qu’il est remarié…(comme chanson romantique, il proposera certainement à la place la magnifique « And I love her »)

And when I go away
I know my heart can stay with my love, it's understood
It's in the hands of my love, and my love does it good

And when the cupboards bare
I'll still find something there with my love
It's understood, it's everywhere with my love

And my love does it good
I love oh my love
Only my love holds the other key to me
Only my love does it good to me

Don't ever ask me why, I never say goodbye to my love
It's understood, It's everywhere with my love
And my love does it good…

Red rose speedway contient une de mes chansons préférées, Single pigeon. Une mélodie toute simple, mais elle provoque chez moi un effet d’apaisement. Adolescente je ne comprenais pas les paroles, et je croyais que Paul chantait « I’m not like you ». J’ai découvert des années après en vérifiant sur Internet qu'il prononce en fait « I’m a lot like you » c’est-à-dire le contraire ! Je l’ai fait écouter à une copine et elle l’a trouvé « mignonnette » ce qui m’a un peu vexée car cette chanson est importante pour moi !
Je ne parviens pas à la jouer au piano. Depuis que je me suis coupée entièrement le nerf et le tendon du petit doigt, j’ai perdu beaucoup de sensibilité et dextérité dans la main gauche. Ça paraît étonnant mais en fait tous les nerfs sont reliés (petite pensée pour la jeune interne qui m’a envoyé des pulsations électriques dans le bras afin d’isoler le bon nerf. J’en rigolais au début « mon bras bouge tout seul ! je sens une décharge !» Elle a mis un temps fou, elle s’excusait mais à la fin je serrais les dents « c’est rien je comprends ! (je vais te foutre l’aiguille dans la main tu vas voir !) Lorsque je suis arrivée à l’hôpital, la toute première remarque du médecin a été, avec un air grave « vous êtes pianiste ? Parce que vous ne pourrez plus jamais rejouer comme avant. » Je pensais qu'il exagérait, mais en fait, si. Déjà que j’étais pas douée.

J’avais prêté Red rose speedway à un ami, et sa chanson favorite était celle que je zappe systématiquement, je trouve le rythme balourd : Only one more kiss. Il a ajouté également qu’il n’appréciait pas les medleys, comme celui qui clôt l’album. Celui de fin d’Abbey road est pourtant exceptionnel... Comme quoi les goûts…

Dans Red rose speedway,  j’apprécie la douce « little lamb/dragonfly » où McCartney explique à sa fille :
« I have no answer for you little lamb
I can help you out, but I cannot help you in
Sometimes you think that life is hard
And this is only one of them »

Certains voient dans cette chanson un appel à la réconciliation avec John Lennon :
« How did two rights make a wrong
Since you've gone I never know 
I go on but I miss you so
in my heart I feel the pain
keeps coming back again »

Sinon, j'aime bien le dynamisme des chansons Big Barn bed et The mess. Ou la curieuse Loup qui rappelle Les Pink Floyd.

Chansons de l’album Red rose speedway :
Big barn bed
My love
Get on the right thing
Little lamb dragonfly
Face B :
Single pigeon
When the night
Loup
Medley hold me tight
Bonus :
C moon
Hi hi hi
The mess

Et vous, laquelle de ces chansons préférez-vous ?

 

20/05/2015

Les Franglaises, quiz on connaît la chanson

franglaises.jpg« Tu dis oui, je dis non, tu dis stop, et je dis va, va, va. Oh non ! Tu dis au-revoir, et je dis bonjour, bonjour bonjour, je ne sais pas pourquoi tu dis au-revoir je dis bonjour… »
Moi non plus. Chers Scarabées, pourquoi écrire des paroles aussi stupides ? A cause de cette chanson apprise en cours d'anglais, toute ma classe de 6ème se moquait de mes goûts musicaux. Macca chéri, si tu as le malheur d’ouvrir le concert au stade de France par cette chanson pourrie, comme tu l’as fait à Bercy en 2011, je te préviens, tout est fini entre nous. 

Les Franglaises traduisent littéralement des chansons pop anglophones célèbres, et le public doit reconnaître les airs. Ils sont ensuite chantés, joués, dansés par la troupe. Difficile de cumuler tous ces talents de musiciens et comédiens, et parfois certains ne chantaient pas assez fort ou assez juste. Ou alors mémé a besoin d’un sonotone. J’étais pourtant morte de rire pendant tout le spectacle, surtout le strip-tease : « tu peux garder ton chapeau ! » Ou pendant la chanson de Michel fils de Jacques parfaitement chorégraphiée, Billy Jean n’est pas mon amoureuse.
Les Franglaises ne pouvaient que satisfaire ma chansonnite aiguë et mon goût pour radio nostalgie. La troupe révèle un vrai talent comique, un sens de la mise en scène, une joie communicative. Comme en témoigne cette vidéo. A ne pas rater !

Quiz On connaît la chanson, en plus des trois cités dans le texte, retrouvez ces titres et leurs interprètes :
« Réveille-moi, avant que tu partes partes, ne me laisse pas pendouiller comme un yo-yo »
« Bicyclette ! Bicyclette ! Je veux conduire ma bicyclette ! »
« Il était avec moi, ouais moi, et on continuera en chantant cette vieille chanson, ouais avec moi, chantant, j'aime le pierre et roule, donc remet dix centimes dans la jute-boîte bébé ! »

Les Franglaises, à Bobino demain, vendredi et mercredi prochain.

A vous de jouer !

 

14/05/2015

3ème album de McCartney : Wild life

wild life.jpgMoins d’un mois avant le concert de McCartney et je n’ai évoqué que deux albums ! Electra réclame la suite…
On en était resté à Ram et le règlement de comptes avec Lennon par chansons interposées. « Too many people preaching pratices, that was your last mistake » « I thought you was my friend, but you let me down » Ce à quoi Lennon répond « How do you sleep ? The only thing you done was "yesterday»

Wild life est le premier album de McCartney avec son nouveau groupe, les Wings. Il sort en 1971, six mois après Ram et est enregistré en seulement 15 jours (prolifique le Paulo). Les relations sont toujours tendues entre les deux anciens amis. Macca en parle encore à travers des paroles désenchantées, mais son appel à la réconciliation ne sera pas écouté. 40 ans après, à chaque concert, McCartney rend hommage à Lennon. Croyant deviner quelle sera la chanson qu’il va jouer, un crétin dans l’assemblée interrompt toujours son discours en criant : « Dear friend ! » Evidemment que non, pourquoi choisir une chanson aussi amère, où Paul demande à John :
« is this really the borderline ? Does it really mean so much to you ?
Are you a fool or is it true ? » (McCartney chante en fait l'émouvante « Here today » et chiale à chaque fois, comme ici à l'Olympia, j'y étais.)

Dear friend semble la seule évocation de Lennon, en fin d’album. On sent néanmoins la colère de Macca dans des chansons enragées qui lui sont peu habituelles, comme Mumbo que j’aime beaucoup, qui ouvre le disque, où il crie à pleins poumons.
Dans la chanson titre, Wild life, il proteste pour défendre les droits des animaux. On raconte que McCartney est devenu végétarien en regardant ses agneaux gambader dans son pré… Il a lancé récemment le « meat free Mondays » le lundi sans viande : «Si vous arrivez à ne pas manger de viande un jour par semaine, je suis convaincu que nous pourrons changer les choses » (vous savez que l’élevage intensif est l’une des principales causes de pollution, de déforestation donc de dégradation de l’environnement. J'essaie de manger de la viande une seule fois par semaine...)

And, man, you just got to care
Wild life, what's gonna happen to
Wild life, the animals in the zoo?
Voir en lien le court-métrage d'animation oscarisé de Nick Park (Wallace et Groomit), L'avis des animaux)

Bip Bop est une chanson beaucoup plus légère et joyeuse, on lui reproche d’ailleurs sa simplicité et son air entêtant. Elle a pourtant inspiré Alain Souchon pour son tube « J’ai 10 ans » !
McCartney continue dans Wild life ses « Silly love songs », comme Some people never know, I am your singer et Tomorrow, que je chante en duo avec mon frère au piano :
« No one else will ever see
How much faith you have in me
Only fools would disagree that it's so
Some people never know »

« Oh, baby, don't you let me down tomorrow
Holding hands we both abandon sorrow... »

Chansons de l'album Wild life :
macca meat free.jpg

Mumbo
Bip Bop
Love is strange
Wild life

Face B :
Some people never know
I am your singer
Bip Bop link
Tomorrow
Dear friend

Et vous, laquelle de ces chansons préférez-vous ?


21/04/2015

Calexico en concert

calexico black heart.JPGSi tu disais « on y va »
si tu disais « j’en ai tellement marre d’être ici »
je t’écouterais crois-moi
je n’hésiterais pas...

Ay, Caramba ! Sortez les sombreros ! Battez tambours, sonnez trompettes, Calexico est en concert, dimanche au Trianon !
Oui pour une fois mémé et son train de retard parle d’un événement AVANT qu’il ait lieu, pour donner envie aux Parisiens de venir.

J’ai découvert Calexico en 2003. Je traîne comme d’habitude chez mon disquaire vers la place Bellecour. J’achète un CD de Nick Cave (Let love in avec Do you love me ?) et le vendeur me dit : « j’ai quelque chose qui devrait vous plaire… je vous l’offre.
- ah oui ????? (ronronnements)
Et là il me sort une compilation : « anti stars, bon goût musical garanti ! »

Un disque que j’écoute toujours. Il m’a fait connaître Interpol (en concert à Rock en Seine le samedi 29 août), The music avec GetawayAsian dub foundation, Nada surf, Supergrass…

musique de films, musique, CalexicoEt dans cette compilation, je trouve un ovni, Black heart. Très sombre, envoûtant. J’étais obsédée par cette chanson. Elle m’inspirait des story board que je dessinais quand je m’ennuyais à la fac (les cours trop théoriques et ronflants d’esthétisme du cinéma). Ecoutez d’abord la chanson, en fermant les yeux et imaginant…
Comme je parle anglais comme une vache espagnole, je ne connaissais pas les paroles (je n’avais pas encore la magie d’internet pour les trouver). Je comprenais juste les mots « poison » « I’ve got no cure » « sentence » « apparitions » « last chance » « suffer the weight or get burried by this black heart ». C’était assez pour me faire un film.  J’imaginais un lourd soleil d’été, une menace qui rôde, une sourde vengeance, un règlement de comptes à ok corral, un espoir dans le refrain avec le soleil qui se lève derrière une colline, dessinant l’ombre d’un sauveur… et au final, quelqu’un qui se noie… Je mélangeais des images de western avec des cowboys, de films noirs avec un flic désabusé et une femme fatale, mais encore des fantômes (« apparitions ») ou des vampires avec Nosferatu qui surgit…
Oui, je sais, j’ai beaucoup d’imagination. Si je réalise un film à partir de cette chanson, ce sera un cauchemar très cohérent.
Je vérifie les paroles seulement maintenant (12 ans après, il était temps) : « fangs are stuck inside my skin » : les crocs dans ma peau : j’avais raison pour le vampire !

Je ne me suis pas trompée non plus pour l’influence du cinéma. Calexico revendique une musique cinématographique, souvent sans paroles, comme Algiers. Le groupe évoque la musique de western, d'Ennio Morricone ou des films de Tarantino. Par exemple la chanson Gypsy's curse.
Calexico a composé des bandes originales de films (celle de l’Irlandais par exemple). Dans Collateral de Michael Mann, on entend leur chanson guero caneloThe ballad of cable Hogue est le titre d’un film de Sam Peckinpah. 

Calexico tire son nom d’une ville à la bordure mexicaine. Le groupe composé des gringos Joey bruns et John Convertino utilise des mariachis, des trompettes, violons et joueurs à sombreros. Dépaysement garanti. Les musiciens proposent une musique planante et un peu mélancolique, qui évoque le soleil du désert.

Je ne connais pas tous les albums, mais j’aime beaucoup cette chanson que je chante et écoute tout le temps, que je trouve très romantique et sensuelle : Si tu disais, composée par Dominique A et chantée en compagnie de son ex Françoise Breut (j’espère qu’elle sera là dimanche !) :

musique de films, musique, CalexicoSi tu disais « on y va »
si tu disais « j’en ai tellement marre d’être ici »
je t’écouterais crois-moi
je n’hésiterais pas
Que ce soit pour une ville, ou un bled, un bout de terre paumé
Crois-moi, ça ne me défriserait pas
Je serais prête comme si j’attendais

Si tu disais « on y va »
Si tu disais que pour nous c’est le bon moment
Je t’écouterais crois-moi
Je suis prête depuis longtemps
Mais tu ne dis rien de tout ça
Tu ne décides rien et je ne sais pas si tu as idée
De ce qu’on pourrait faire
Je me demande pourquoi tu es là…

Autre chanson romantique que j’adore : The news about William

J'aime beaucoup Crystal frontier, qui donne envie de danser.
Sinon, j’apprécie la mélancolique Epic.

Leur nouvel album Edge of the sun vient tout juste de sortir le 13 avril. Avec par exemple : follow the river ou moon never rises.

Alors, vous sortez les sombreros, vous venez voir Calexico ?