Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2011

Les 3 ans du blog : le quiz On connaît la chanson spécial McCartney/Beatles

paulo.jpgMardi, j’ai calculé que le blog fêtait ses trois ans. En fanfare donc. La plupart des blogueuses préparent l’évènement des semaines à l’avance, en annonçant des cadeaux à gagner, en créant du suspense etc…  Euh, comme moi quoi. Je n’ai rien prévu puisque j’avais zappé la date.  Je n’étais même pas connectée au site, et je n’aurais même pas pu écrire, car hautetfort plantait (c’est Electra qui m’a prévenue).
Pas de cadeaux à vous offrir pour l’instant. Et pis d’abord, ce n’est pas à la personne qui fête son anniversaire de le faire, mais à elle d’en recevoir normalement. (Pour les envois de chocolats, papillotes, gentils chatons, grosses sommes d’argent, merci de vous adresser à…) (L’estomac sur pattes accepte également les tickets restaurants).
Petit discours solennel digne des oscars : « C’est grâce à vous que j’en suis là, snif, je remercie mon chat, snouf, sans lequel je ne serai pas où j’en suis aujourd’hui, smeurf (là, visualisez les pleurs de Marion Cotillard ou Vanessa Paradis).

Bon sinon, on va repartir sur les bons vieux classiques papillotiens… les quiz. Cette fois-ci, un On connaît la chanson, et comme le concert de McCartney ♥♥♥ a lieu mercredi prochain à Bercy, un quiz spécial sur lui et les Beatles (désolée Electra). Avec des places pour le concert à gagner. Non je rigole, ne vous emballez pas. Le ou les gagnants recevront simplement les traditionnelles cartes postales papillotiennes. Mais c’est très bien aussi ! Avec ma célébrité intergalactique vous pourrez les revendre aux enchères, comme le tableau Bed-in for peace de Lennon qui vient de s’arracher 113 000 euros (et une de ses dents 32 000) (j’ai des rognures d’ongles si ça intéresse quelqu’un...)
Je ne sais pas du tout comment doser mes questions, étant super fan j’ai l’impression qu’elles sont toutes très faciles… On ne triche pas ! Mais vous pouvez vous aider avec les billets que j’ai postés sur le sujet. (liens en rose)
Alors :

1) Quel est le surnom donné par les fans à McCartney ?
a)    Paulo (le rigolo)
b)    Macca (on est trop fana)
c)    Neyney (le niais)

2) Quelle rumeur a couru sur Paul McCartney :
a)     il a souhaité la mort de Lennon
b)     il est gay
c)     il est mort
Question 2 bis : donnez un exemple des soi-disant preuves.

3) La fortune de McCartney est estimée à (il en a perdu énormément avec « la crise », le pauvre chou)
a)    100 millions d’euros, autant que Lady Gaga
b)    300 millions d’euros, autant que la reine d’Angleterre
c)    600 millions d’euros, 3 fois plus que Mick Jagger
indice : il bat son éternel faux rival...
Paulo, avec tout le fric que t’as, tu pourrais vendre tes places de concert 3 fois moins chères…

paul mccartney,concert mccartney bercy,beatles,musique4) Quel groupe McCartney a-t-il crée après les Beatles ?
a) Les Quarrymen
b) Les Wings
c) Les Kinks
Question 4  bis : qui faisait partie des  deux autres groupes cités ?

5) Trouvez la chanson composée avec ce groupe :
a)    Live and let die
b)    Lady madonna
c)    Golden slumbers
Question 5 bis : Pour quel film au titre éponyme a-t-elle été composée ? (une émission de télé française l'avait également reprise pour son générique)

6) Une des particularités de McCartney est fausse :
a)    il est gaucher
b)    il est daltonien
c)   il est végétarien

7) Paul McCartney a écrit la chanson la plus reprise au monde, il s’agit de :
a) Let it be
b) Yesterday
c) Hey Jude
Question 7 bis : devinez le nombre de reprises recensées : 100, 300, 1000, 3000…

8) Quelle chanson des Beatles (co-signée Lennon) n’est pas écrite par McCartney :
a)    Sergent Peppers
b)    Help
c)    Eleanor Rigby

9) Combien de fois Paul McCartney a-t-il été marié :
a)    une
b)    deux
c)    trois (nous irons au bois)
Question 9 bis : avec qui ?

10) McCartney a 4 enfants, dont :
a) Vera, photographe comme sa mère
b) Chuck, chanteur comme son père
c) Stella, styliste
d) Dave, journaliste et écrivain

Beaucoup de filles ont déclaré qu’il était le père de leur enfant, McCartney a même subvenu aux besoins de l’un d’eux pendant longtemps, avant de pouvoir faire un test de paternité et découvrir qu’il n’était pas le sien… On attend toujours d’ailleurs à l’heure actuelle de savoir si Justin Bieber, l’idole eau précieuse comme dirait Le Petit journal, va devoir effectuer un test ADN pour prouver qu’il n’a pas engrossé une fan. Sa popularité pourrait en être amochée. On craint le pire.

Question 11, attention elle est très difficile : qui est mon Beatle préféré ?
Je ferais bien une question 12, mais personne ne connaît la réponse : quelle est ma chanson de McCartney préférée, qu’il ne joue JAMAIS, et celle que j’aime le moins qui fera l’ouverture du concert (il ne sait VRAIMENT PAS sélectionner ses chansons) ?

Je tiens à dire que mon ordinateur me souligne en rouge le nom de McCartney, il ne le connaît pas et me propose à la place le réalisateur McCarey. Je m’insurge.

A vous de jouer !

21/11/2011

La rubrique nécrologique et les films de la semaine : Natalie Wood, la journée mondiale de la télévision, L'impasse, This is England

natalie wood.gif"Et tu revois Natalie Wood
Dans la fièvre, dans le sang
Chaque jeu a son perdant
Mais tu lui ressembles pas vraiment
Même si t’as beaucoup le goût du désespoir en toi
Comme Natalie Wood !"

Dans la rubrique nécrologique… d’il y a 30 ans, l’enquête sur la mort de Natalie Wood a été rouverte, suite à de nouveaux éléments.
Le 29 novembre 1981, L’actrice est retrouvée morte dans la baie de Los Angeles. L’autopsie conclut à une noyade accidentelle, malgré les traces de contusions. La veille, Natalie Wood se trouvait sur un yacht avec son mari Robert Wagner (le héros de Pour l’amour du risque) et Christopher Walken (Dead zone, Voyage au bout de l’enfer, Les portes du paradis…  des titres évocateurs ?). Le capitaine du bateau explique qu’une dispute aurait éclatée entre l’actrice et son mari, jaloux de Christopher Walken. Les deux époux avaient déjà divorcé une première fois, car Natalie avait cédé à Warren Beatty, l’homme aux 12 000 conquêtes selon Peter Biskind (l’auteur des passionnants essais sur Hollywood).

Alors, Robert Wagner, assassin ? Il a l’amour du risque, le justicier milliardaire ? (Quand j’étais petite je chantais « les justiciers de l’enfer »).
amour du risque.jpgL'amour du risque
C'est vraiment leur grande affaire
Faire la vie dure aux gangsters
Les risques-tout de la justice et de l'amour
L'amour pour mieux risquer
Le risque pour s'aimer
L'amour du risque
C'est leur passion explosive
La mort, le feu de l'éclair
N.B : finalement, on vient de l'apprendre, l'affaire est de nouveau classée et Robert Wagner noyé lavé de tout soupçon, mais le témoin maintient ses propos et doutes. Je l'aurai un jour, je l'aurai.


Aujourd'hui, on fête la journée internationale de la télévision (pas pour inciter les gens à la regarder, hein, ils le font déjà assez, mais pour "encourager des échanges mondiaux de programmes télés se concentrant sur la paix, la sécurité, le développement social et économique et l’amélioration de l'échange culturel".) Hum, je ne dirais rien.

impasse.jpgA la télé cette semaine… Ben pas grand-chose. Vous pouvez en profiter pour éteindre votre télévision et reprendre une activité normale (allumer l’ordinateur ? ah non, pas bien non plus). Mardi, Direct star diffuse L’impasse de Brian de Palma. Comme dans Scarface avec le même acteur, le cinéaste raconte une histoire de mafieux : ici, Al Pacino sort de prison et veut se ranger des voitures (justement en louant des bagnoles), mais ses anciens amis en décident autrement…

this is england.jpgJeudi, Arte programme This is england de Shane Meadows (déjà auteur du très bon Dead man's shoes). Pendant la guerre des Malouines, un jeune collégien mal dans sa peau et souffre douleur de ses camarades apprend le décès de son père soldat. Il trouve réconfort et modèle auprès d’une bande de skinhead… Le réalisme social, le quotidien souvent morose d’Anglais modestes rappellent les films de Ken Loach (comme My name is Joe) ou de Mike Leigh (Vera Drake).

coup_de_foudre_a_rhode_island.jpgA la même heure, si vous aimez les comédies sentimentales, France 3 en diffuse une pas trop mièvre, surtout grâce à l’épatant Steve Carell : Coup de foudre à Rhode island. Le titre français est très gnangnan, l’original me semble mieux : Dan in real life. Comme toujours, l’acteur incarne un homme maladroit et drôle malgré lui (comme dans 40 ans toujours puceau ou Crazy stupid love par exemple). Veuf, il ne s’est toujours pas remis de la mort de son épouse et sa famille le taquine pour qu’il reprenne goût à l’amour. Il tombe enfin sous le charme d’une femme (Juliette Binoche) qui se révèle être la fiancée de son frère… Les relations amoureuses et familiales livrent quelques bons gags.

Si vous êtes abonné à canal +, je vous conseille vendredi The Green Hornet de Michel Gondry, un super héros sans super pouvoir, mais très drôle, avec Seth Rogen (également acteur dans 40 ans toujours puceau).

Quiz on connaît la chanson, qui est l'interprète de la chanson "Natalie Wood" ?
Et vous, qu’avez-vous regardé cette semaine ? Que pensez-vous de la journée mondiale de la télévision ?

18/11/2011

Julie Victor, One musical show : rire et chansons

julie-victor.jpgLe théâtre de 10 heures présente le One musical show de Julie Victor, boulevard Clichy. En tant que mémé, je mets rarement les pieds dans ce quartier (ça me rappelle la chanson de Polnareff, Rosy la fille de joie, et la série de canal Pigalle la nuit). Je n’ai pas trouvé immédiatement le théâtre, pourtant situé juste à côté du métro, car les sex shops alentour étaient plus grands…
Ce détail apporte un avantage : comme la salle est petite, on est collé à la scène, dans une ambiance intimiste.


Quand le spectacle commence, personne sur les planches, on entend juste une chanson. Je pense écouter un disque, car la voix est parfaite, mais Julie Victor apparaît avec son micro…
Après son tour de chant qui nous laisse tous sous le charme, elle nous parle avec un accent québécois à couper au couteau, qui casse bien l’ambiance. Houlà, je ne vais rien comprendre (j’ai du mal à suivre les films de Xavier Dolan ou de Denys Arcand). Finalement Julie Victor nous jouait un tour, elle s’exprime en « français de France », ce qui ne l’empêche pas de continuer plus tard en se moquant de l’accent allemand.

julie-victor2.jpgAccompagnée du bassiste Dominique Mabille et du pianiste Jérémy Journiaux, Julie Victor nous raconte sa vie en rires et chansons : comment lui est venu sa vocation, le souvenir de son premier petit ami et de son  enfance en famille dans sa Normandie natale… On apprend qu’elle n’a pas mal roulé sa bosse, au cours Florent, dans des opérettes où elle se faisait draguer par le metteur en scène, des comédies musicales, dont une où elle a joué le rôle de… Dieu. Elle a aussi tenté l’Eurovision et tourné des pubs (« eh les filles, pour manger moins, achetez de la vaisselle plus petite ! »). La chanteuse entrecoupe ses tours de chant par des sketches : elle se moque des notices ridicules par exemple : « attention, veuillez retirer l’enfant avant de plier la poussette ». Elle ne manque pas non plus d'épingler les actrices qui poussent (faiblement) la chansonnette, comme Mélanie Laurent. Pour reprendre son souffle, Julie Victor boit de l’eau, à la paille, dans… un aquarium rempli de poissons.  Petit détail qui montre bien l’originalité de  l'artiste… (voir lien vers la "bande annonce" du spectacle)

Derrière l’humour déjanté, l’émotion et la nostalgie pointent leur nez. La chanteuse termine son spectacle en nous achevant, justement : elle offre une interprétation de La tendresse de Bourvil absolument bouleversante. J’entends renifler dans la salle et la spectatrice devant moi éponge de grosses larmes, je vois sa main ruisselante éclairée par le projecteur … En me retournant, j’aperçois même des hommes ces êtres sans cœur avec les yeux humides et la bouche tordue des types qui se retiennent de pleurer. Je ne vous cache pas que même mémé a  une grosse boule dans la gorge (pourtant il m’en faut beaucoup, comme par exemple tuer Chaussette dans Danse avec les Loups).
J’ai cherché la magnifique interprétation de Julie Victor pour vous la montrer, en vain. Je n’ai trouvé que celle de Bourvil, qui semble bien fade et vieillotte à côté. Vous n’avez plus qu’à vous déplacer pour la voir en live, ça vaut vraiment le coup d’œil (et d’oreille surtout) (quoique l’œil aussi, en plus d’avoir un incroyable talent comme la France, Julie Victor est très mignonne).

Je ne sais pas si elle a inventé ce concept fort original : chanter sa vie. Pascal Sevran l’a fait, mais ce n’était pas drôle. (Enfin, si, au 3ème degré).
En tout cas, j’ai été très impressionnée par son originalité, son audace et son fort tempérament. Je vous conseille vivement son spectacle si vous habitez Paris, et qui sait, elle va peut-être obtenir le succès qu’elle mérite et faire une tournée dans toute la France ?

Julie Victor est au théâtre de 10h jusqu’au 31 décembre.

NB : Julie Victor nous explique qu’elle porte la poisse, car certains spectacles auxquels elle participait ont été annulés. Je confirme : pendant son show, elle nous demande d’éteindre notre portable. Mon fidèle serviteur qui m’accompagnait depuis 4 ans et demi ne s’est jamais rallumé, comme ça, d’un coup, sans donner d’alerte. J’ai dû à mon grand désarroi en reprendre un autre : le vendeur s’est moqué de mon « antiquité » et m’a refilé une sombre bouse tactile (je n’avais pas le choix) qui possède la moitié des fonctions de mon ancien portable, cette « antiquité ». C’est très pratique d’envoyer des sms sans pouvoir écrire d’accent par exemple. Je suis enervee. On appelle ça la nouvelle technologie. (Le sujet mérite un billet complet, je sens que le portable va finir comme celui de mon frère, qui a achevé sa courte vie de 2 minutes 30 explosé contre un mur.) (on est un peu nerveux chez les papillote) (c’est son patron qui lui avait donné pour qu’il soit plus facilement corvéable joignable.)



06/11/2011

La rubrique nécrologique et les films de la semaine : hommage à Yves Montand, Maladies à vendre

yves-montand.jpgDans la rubrique nécrologique de la semaine, mercredi on commémore le vingtième anniversaire de la mort d’Yves Montand. La télé programme donc de nombreux films et documentaires à cette occasion.
Ce soir, Arte diffuse Le choix des armes d’Alain Corneau (décédé en août 2010). Dans ce polar du début des années 80, Montand, un ancien truand menant dorénavant une vie tranquille, héberge malgré lui un jeune évadé de prison, incarné par Depardieu, qui lui, a fait « le choix des armes »… Les vieux  « sages » contre les jeunes « fougueux », un débat classique mais néanmoins toujours intéressant. Avec également Deneuve, Galabru et Lanvin.

A la même heure, direct 8 diffuse Le grand escogriffe de Claude Pinoteau (La boum). Encore un rôle de truand, mais  plus charmant et drôle : avec son complice Claude Brasseur, Montand substitue le fils d’un millionnaire contre un autre, et exige une rançon. Mais contre toute attente, le père préfère garder le second enfant, beaucoup plus calme que son vrai mioche…
En deuxième partie de soirée, la chaîne fait suivre I comme Icare d’Henri Verneuil (100 000 dollars au soleil, Le clan des Siciliens). Dans ce thriller politique, Montand joue un procureur enquêtant sur l’assassinat du président (d’un pays qui ressemble fortement aux Etats-Unis, avec une technique de « balle magique » rappelant celle de l’assassinat de JFK). Par son enquête et son contexte politique, le film ressemble à Z de Costa-Gavras, dans lequel cette fois-ci Montand joue le rôle de l’homme politique assassiné et Jean-louis Trintignant celui de l’enquêteur.

cesar-rosalie-.jpgMardi, France 2 programme le classique de Claude Sautet, César et Rosalie. Romy Schneider aime César/Yves Montand, un beau parleur hâbleur, et tombe amoureuse de son contraire, David/Samy Frey, un intellectuel effacé. Peut-on aimer deux personnes en même temps? Avec en prime la belle musique de Philippe Sarde, l’un des plus grands compositeurs de BO français, travaillant avec les plus grands, Polanski, Annaud… Sa dernière collaboration était avec Tavernier, pour La princesse de Montpensier. Je pense que sa musique la plus connue est la triste et belle chanson d’Hélène dans Les choses de la vie.
Pour les insomniaques, France 2 enchaîne avec La guerre est finie d’Alain Resnais, à 1 heure du matin. Encore un film politique, cette fois-ci sur un militant anti franquiste exilé en France.

Côté documentaire sur Yves Montand, ce soir Arte en programme un sur son rapport avec son pays natal, l’Italie. Je regarderai plutôt celui de Patrick Rotman (L’ennemi intime, Chirac…) : Ivo Livi, dit Yves Montand, mardi à 20h35 sur France2.

Côté "on connaît la chanson de film", ma préférée de Montand, plus que A bicyclette et même Les feuilles mortes, est celle reprise dans L'été meurtrier : Trois petites notes de musique.


Autres films cette semaine (sans Montand, puisqu'il faut tout préciser pour ce tatillon de Cristophe), The dark knight le chevalier noir, plus sombre volet des Batman, avec Christian Bale♥♥ que je préfère à Julien Lepers, oups pardon, Michael Keaton. Le regretté Heath Ledger et son Joker fou fait même oublier la prestation de Jack Nicholson (Ledger a obtenu un oscar posthume).
Autre ambiance, France 2 diffuse ce soir Deux sœurs pour un roi. Les deux filles Boleyn se disputent les faveurs d'Henri VIII. Ce dernier jette d’abord son dévolu sur la douce et fragile Mary (Scarlett Johansson) avant que la seconde, Anne, n’obtienne ses faveurs (Mary la délaissée est finalement bien plus chanceuse, sachant comment sa sœur a fini sa vie). Un film d’amour en costumes qui plaira aux filles, mais aussi aux hommes pour le duo d’actrices (Scarlett Johansson et Natalie Portman).

tout le monde dit i love you.jpgJeudi, France 3 diffuse la réjouissante comédie musicale de Woody Allen Tout le monde dit I love you, une de ses meilleures comédies.

Côté documentaire qui donne envie de se réfugier dans une grotte, mardi Arte programme un sujet sur le médiator et un autre sur les Maladies à vendre. Je cite Télérama : « Pour les laboratoires pharmaceutiques, il est plus simple, et surtout plus rentable, d’inventer des maladies qui n’existent pas, et les médicaments (inefficaces) qui vont avec, que de chercher à en soigner des réelles. »
Ce midi, l’émission Dimanche+ sur Canal revenait sur le nouveau scandale, les médicaments contre la maladie d’Alzheimer : ils seraient en fait inefficaces, voire nocifs (ils endorment l’esprit des patients). L'invité Montebourg expliquait qu’en France, 5000 médicaments sont en vente, alors que la Suède  n’en possède que 500, avec une espérance de vie aussi élevée que la nôtre.
Je rappelle que  la France est un des pays les plus consommateurs de médicaments au monde, et le plus grand consommateur de psychotrope en Europe. Au moindre coup de mou, j’ai remarqué autour de moi que les docteurs s’empressaient de prescrire des anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères… Si je les écoutais, je serai moi aussi droguée et endormie. Personnellement, je préfère me droguer au chocolat, au cinéma et à la musique (les voisins doivent être ravis de m’écouter chanter et chorégraphier toutes les chansons de McCartney depuis deux semaines – pourtant avec ma voix imitation crooner, j’interprète parfaitement la rock'n roll Smile Away par exemple).

Pour ceux qui captent Canal +, je vous conseille le spécial investigation sur l’immobilier (à Paris, un studio a doublé son prix de vente en 5 ans). Côté cinéma, mardi, Le bruit des glaçons de Bertrand Blier (« bonjour, je suis votre cancer »).

Et vous, connaissez-vous ces films ? Que pensez-vous de l’obsession française pour les médicaments ?