Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2014

A la télé ce soir : Le pianiste, Hero, Harry Potter...

pianiste polanski.jpgL’embarras du choix ce soir. Je conseillerai en premier sur D8 Le pianiste de Roman Polanski. Le film retrace une histoire vraie, le destin d’un homme pendant la seconde guerre mondiale. Emprisonné dans le ghetto de Varsovie, le pianiste parvient à s’enfuir et survivre dans la ville en ruine. Un film bouleversant, palme d’or amplement méritée. Polanski y a mis toute son âme, car à travers l’histoire du pianiste il raconte aussi la sienne, puisqu'il a également réussi à s’échapper d’un ghetto. Le cinéaste raconte d’ailleurs sa terrible expérience dans un documentaire à ne pas manquer : Le roman de Polanski, a film memoir, de Laurent Bouzereau. 

hero.jpgAmbiance plus légère sur Numéro 23, avec Hero de Zhang Yimou. Il ya 2000 ans, la Chine est divisée en 7 royaumes. Le roi des Qin veut les unifier, mais trois dangereux guerriers veulent l’en empêcher. Un homme prétend avoir réussi à tuer les trois indésirables. Il raconte comment au roi… Un récit foisonnant, plein d’imprévus. Un film d’arts martiaux avec Jet Li, mais que l’on peut comparer à Tigre et dragon pour ses combats éblouissants et ses images poétiques. 

oss 117 caire.jpgAutre combat pour la survie, le dernier volet de Harry Potter sur TF1. 
Sur France4, Will Smith n’affronte pas les méchants sorciers mais des robots rebelles dans I Robot d’Alex Proyas.
Oss 117, le minable agent secret, combat les espions dans le délirant premier épisode du Caire, sur w9.
Autre comédie parodique, Le chat Potté sur France2.

Demain, suite des films de la semaine.
Et vous, qu'allez vous regarder ?

 

30/09/2014

A la télé ce soir : Les Gremlins (pire que mes chats ?)

gizmo.jpgGizmo ce soir sur D8 ! je veux le même... Qu'il chante comme dans la fameuse scène, en lien ici...
Petite, j'aurais adoré avoir Gizmo comme compagnon de jeu, mais "mon chat adoré de la photo de profil", très possessif, n'aurait pas apprécié (elle s'est laissée mourir en voyant mon cochon d'inde, pensant qu'il la remplaçait après 14 d'exclusivité) (du coup mon frère a toujours nommé le cobaye "le tueur de chat") (un chat vaincu par une sorte de rat, quelle ironie, je devrais écrire une fable).

Autre inconvénient, il ne faut pas nourrir Gizmo après minuit. S'il gueule comme le font les chats pour obtenir à bouffer, je ne résisterais pas. Vous savez que Papillote, la chatte, fait 7 kilos car elle quémande de la nourriture à chaque personne qui passe, avec l'air du chat Potté, ou alors en brayant pendant des heures en nous collant les basques : on est obligé de céder. (voir la vidéo en lien : les chatons que mon frère a trouvés miaulent exactement ainsi (ça va, il a réussi à en donner deux, il ne lui en reste "plus que" quatre à nourrir...)

Il est également interdit de laver Gizmo, mais cette restriction est plus facile à suivre. Je ne me suis jamais risquée à laver mes chats, vu la tête dégoûtée qu'ils font quand leurs pattes touchent involontairement une flaque d'eau (à peu près celle que j'ai faite en m'apercevant que j'avais mis du sucre à la place du sel sur mon œuf au plat tout à l'heure)(Si vous voulez savoir "qu'est ce que c'est dégueulasse" comme dirait Jean Seberg vous pouvez essayer, mais je vous le déconseille).

Les mogwaï ne doivent pas non plus être exposés à la lumière, mais les chats dormant 18 heures par jour n'ont pas ce problème : ils préfèrent rester dans le linge fraîchement repassé et plié.
Finalement, je ne sais pas ce qui est le plus contraignant : les chats ou des Gremlins ?

Et vous, aimez-vous les Gremlins ? Avez-vous un chat qui hurle comme un fou pour avoir à manger ?

28/09/2014

A la télé ce soir : Total Recall, American Beauty, Match Point...

total recall.jpgSur NRJ12, Total recall de Paul Verhoeven, un de mes cinéastes préférés. Oui, Schwarzy est dedans, mais le film ne propose pas que de l’action bodybuildée. Comme toujours chez le réalisateur,  les scènes de poursuites se doublent d’une critique de la société américaine (Robocop, Starship Troopers…) De plus, le film est adapté de Philip K. Dick, un de mes auteurs de science-fiction favoris. En 2084, un homme à la vie ordinaire rêve souvent de Mars, exploitée pour un minerai précieux. Une société permet d’implanter de faux souvenirs de vacances idéales. Pour égayer sa vie, le héros se laisse tenter… mais rien ne se passe comme prévu. On retrouve les thèmes chers à K Dick, où rêve et réalité, futur et présent se confondent. Un cauchemar vertigineux plein de rebondissements, dans un univers et des décors foisonnants. Un excellent film.

american beauty.jpgSur Numéro 23, American Beauty de Sam Mendès (Les noces rebelles). On observe avec amusement Kevin Spacey retrouver un regain de jeunesse, en pleine crise de la quarantaine. Il tombe amoureux d’une lolita, plaque son boulot de cadre pour travailler avec des étudiants dans un fast food, fume des joints avec le jeune voisin, se remet au sport… Une satire désopilante du modèle américain et des faux-semblants. A noter que le scénario est d’Alan Ball, l’auteur de la géniale série Six feet under.

télé, cinémaSur D8, tout autre genre, Deux hommes dans la ville. Un drame de José Giovanni dont Rachid Bouchareb s’est inspiré pour son dernier film, La voie de l’ennemi. Alain Delon incarne un ancien bandit qui tente de se réinsérer, avec l’aide de son éducateur, Jean Gabin. Mais le flic Michel Bouquet le traque en attendant qu’il replonge dans ses vieux démons… Un film qui m’a beaucoup marqué quand j’étais petite, car ma mère s’en allait systématiquement avant la fin en disant « c’est trop triste ». J’ai toujours du mal depuis avec le pourtant excellent Michel Bouquet, que j’imagine toujours aussi teigneux que ce rôle.

télé, cinémaEn deuxième partie de soirée à 23 heures, HD1 propose l’un des meilleurs films de Woody Allen, Match Point. Jonathan Rhys Meyers interprète un jeune homme d’origine modeste, qui rêve d’ascension sociale sans trop en faire. Avec sa belle gueule et son humour flatteur, il parvient à s’immiscer dans une famille huppée de Londres. Alors qu’il doit épouser la fille, il tombe sous le charme d’une femme pauvre aux mêmes ambitions que lui (Scarlett Johansson). Un petit bijou de thriller et d’humour noir.

Demain, suite des films de la semaine

 

07/09/2014

A la télé cette semaine

morning glory.jpgCe soir sur France4, Morning Glory, sur le quotidien d’une émission télé matinale. Une jeune productrice (Rachel McAdams) est engagée pour redresser les audiences, mais elle se heurte au présentateur vieux jeu (Harrison Ford) qui ne veut pas changer ses méthodes. Une comédie intéressante pour découvrir l’envers du décor de la télé, les coups bas, la course à l’audimat, l’ambition… Mais la morale de l’histoire est désolante : la productrice n’hésite pas à reléguer l’information au second plan et préfère ridiculiser son présentateur en le mettant en scène dans des sujets sans intérêt. A l’inverse, je vous conseille vivement la série The newsroom : les journalistes résistent à l’info people et aux pressions de la hiérarchie. Ils font du vrai travail d’investigation, sur des sujets importants, et restent le plus possible neutres. Passionnant.
sur Arte, un classique du western, Il était une fois dans l’Ouest.

gone baby gone.jpgLundi sur HD1, Gone Baby gone, un thriller très sombre où un couple de détectives recherche une enfant disparue. Pour vous donner une idée, le film est une adaptation du roman de Dennis Lehane, qui a également écrit Mystic River  et Shutter Island. Le meilleur film de Ben Affleck selon moi (avant (The town et Argo).

Mardi, autre film avec Ben Affleck sur NT1, Paycheck de John Woo, une adaptation du roman de science-fiction de Philip K.Dick. Un ingénieur qui travaille sur des dossiers secrets accepte de voir sa mémoire effacée à la fin de chaque contrat. Mais après le dernier CDD de 3 ans, il s'aperçoit qu’il a refusé son salaire colossal pour le remplacer par des objets en apparence anodins. Il tente alors de retrouver le fil des années oubliées.

kick-ass.jpgA 22h25 sur M6, Kick-Ass. Un adolescent ordinaire, un père et sa fillette, malgré leur absence de supers pouvoirs, décident de devenir des héros justiciers. L’humour noir du film est irrésistible. J’adore la scène du « Tu voudrais quoi pour ton anniversaire ? - Une Barbie et un petit poney. Mais non je rigole, un flingue ! » Le début qui montre avec justesse les affres de l’adolescence, me fait penser aux prologues des films de Spiderman, quand on voit le héros batailler avec son quotidien (ces passages réalistes sont d’ailleurs mes préférés). Même si la fin cède aux techniques de films d’actions violents, elle est tournée avec tellement de virtuosité, d’humour et de détachement que je l’ai appréciée. Du même réalisateur Matthew Vaughn, j'avais déjà beaucoup aimé Stardust et Layer cake.

Mercredi, TMC diffuse le dernier spectacle de Florence Foresti à Bercy. Je ne l’ai pas vu mais j’ai adoré ses précédents shows, Mother Fucker et surtout ses sketches à la Cigale.

Jeudi, soirée série, avec le retour de 24 heures chrono et la dernière saison de Mad Men sur Canal+. J’ai adoré les premières saisons révolutionnaires de 24, mais les invraisemblances m’ont vite lassée. Je continue par habitude et curiosité à regarder Mad Men, série d’ambiance où il ne se passe pas grand-chose.
Arte propose ses séries le même soir, avec un biopic romancé de Ian Fleming, l’auteur de James Bond, puis la rediffusion d’Ainsi soient-ils, sur les prêtres. La vie de Fleming ne me fascine pas vraiment jusque-là (et pourquoi choisir un acteur aux yeux aussi hideux, Dominic Cooper ! Il m’avait déjà gâché Raisons et sentiments !)