Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2019

A la télé ce soir

cinéma, à la télé ce soir, programme télé, clint eastwood, film de science-fiction, comédies françaisesL’embarras du choix en ce dimanche à la télé, assez rare pour mériter la reprise de la chronique !
Tout d'abord, pour les fans de SF, TF1 diffuse deux très bons films avec Tom Cruise.
The edge of tomorrow est une sorte de Un jour sans fin version SF. La ville ennuyeuse qui fête la marmotte est remplacée par un paysage en ruine, une guerre dans le futur contre des extra-terrestres paraissant invincibles. Soldat pleutre et pataud, notre Bill Murray du futur est envoyé à la bataille, il y meurt immédiatement. Il se réveille chaque lendemain et revit la même journée, quotidiennement, dans un comique de répétition absurde et réjouissant. Comme il sait d'avance ce qu'il va se passer, le Pierre Richard maladroit se transforme en Terminator invincible et sûr de lui. il peut s’adapter aux situations et surtout, les modifier. Avec l’aide d’une femme soldat (Emily Blunt) ayant vécu le même phénomène, il cherche la faille des ennemis…
Très bonne surprise. Un bon scénario, très original, avec beaucoup d'humour et de rebondissements. Par son côté apocalyptique, le film rappelle aussi le terrifiant La guerre des mondes, dans lequel Cruise a aussi joué. 

cinéma, à la télé ce soir, programme télé, clint eastwood, film de science-fiction, comédies françaisesEncore une Terre dévastée par les extra terrestres dans le film suivant, Oblivion. Tom Cruise est cette fois-ci chargé de récolter les dernières ressources de notre monde avant de rejoindre le reste des survivants dans une colonie spatiale. Mais peu avant son départ, il découvre un vaisseau accidenté et une femme à l'intérieur... Moins bien construit et original que The edge of tomorrow, mais les décors sont époustouflants (tournés en Islande♥).

cinéma, à la télé ce soir, programme télé, clint eastwood, film de science-fiction, comédies françaisesTout autre registre sur C8, avec Un secret de Claude Miller, tiré d'une histoire vraie bouleversante, celle de Philippe Grimbert. Ce dernier est devenu psychanalyste, on comprend pourquoi il a eu besoin d’explorer l’âme humaine, après le terrible secret de famille qu’il a découvert. Si vous ne connaissez pas l’histoire, je ne veux rien vous en révéler pour ne pas gâcher l’émotion qui ne manquera pas de vous submerger. A ne pas rater. Cécile de France et Patrick Bruel sont formidables.

Après le drame, place au rire avec l'incontournable La cité de la peur sur France 4, même si on l'a vu mille fois. On peut regarder mille fois mille films... Non, on peut regarder mille films une fois, mais on ne peut pas retenir mille répliques... Et si.

cinéma, à la télé ce soir, programme télé, clint eastwood, film de science-fiction, comédies françaisesAutre comédie, La totale de Claude Zidi, sur TF1 séries films (je découvre cette chaîne !) Thierry Lhermitte y joue un agent secret caché sous la couverture d'un paisible fonctionnaire à la vie ronronnante. Sa femme (Miou-Miou) rêve d'aventures et se laisser berner par un minable (Michel Boujenah) qui se fait passer pour espion. Le mari et véritable agent met tous ses moyens à disposition pour démasquer son rival. Une comédie que j'appréciais beaucoup quand j'étais petite et pas revue depuis, je suis curieuse de voir si j'ai toujours les mêmes goûts qu'à 10 ans... Le film a fait l'objet d'un remake américain bien plus musclé, True lies, avec dans la peau de Lhermitte, Schwarzenegger...

cinéma, à la télé ce soir, programme télé, clint eastwood, film de science-fiction, comédies françaisesArte programme Invictus de Clint Eastwood. Le cinéaste sait distiller l’émotion comme personne à travers le récit d'histoires vraies. ici, après son élection, Mandela décide d'unir son pays divisé en le rassemblant autour d'une cause commune : se présenter au championnat du monde de rugby. Sauf que moi justement, le rubgy, ça me fait fuir. Plutôt que de parler de sport et de s'engluer dans les bons sentiments, j'’aurai préféré qu'Easwood insiste sur la stratégie politique.

Le reste de la semaine, à part Blade runner 2049 sur Canal+ mardi, rien d'intéressant n'est proposé. Vous pouvez éteindre la télévision et reprendre une activité normale (regarder des séries sur Netflix, comme black mirror).

 

15/10/2018

A la télé ce soir : 12 hommes en colère, divergente, X-men

télé, cinéma, x men, divergente, à la télé ce soir, programme téléSoirée rebel rebel au programme :
W9 programme Divergente de Neil Burger (déjà auteur du sympathique L'illusionniste avec Edward Norton). Dans un monde post apocalyptique, la société est divisée en 5 castes, avec l'idée de « maintenir la paix ». Chacun son métier et les vaches seront bien gardées, personne ne fait de vagues, comme dans le meilleur des mondes de Huxley. Il existe ainsi les catégories des altruistes, des érudits, des sincères, des audacieux et des fraternels, « les plus gentils qui cultivent la terre », terme délicat pour désigner en fait les plus simplets. « Écoutez Thérèse, je n'aime pas dire du mal des gens, mais effectivement, elle est gentille. » A sa majorité, chaque citoyen passe un test de personnalité afin de savoir quel clan il devra intégrer. Chose incroyable, l'héroïne du film (Shailene Woodley) appartiendrait à plusieurs catégories, elle serait donc divergente !
Ah parce qu'on peut tous être fourrés dans des cases ? Je le savais, je suis une héroïne, je suis une divergente ! C'est pas pour rien que je me reconnais dans la chanson des Kinks I'm not like everybody else ! J'adore faire des tests psychologiques, et je suis toujours à égalité entre plusieurs profils, voilà, je savais que les QCM des magazines pour gonzesses relevaient de la science exacte ! Dans le film, je me reconnais à la limite parmi les érudits et les sincères (j'aurais directement baptisé les fraternels les neuneus) mais je ne correspond certainement pas aux audacieux. Mémé qui saute des précipices pour sauver le monde ? Ça va pas bien non, je vais plutôt me reprendre une tisane et convaincre un brave gars d'y aller à ma place. Divergente part d'une bonne idée mais il n'évite pas les simplismes du divertissement hollywoodien, dommage.

Encore des héros qui ne ressemblent à personne, les X men sur C8, autre divertissement de bonne facture. Avec le fameux wolwerine, misanthrope et colérique, pas du tout comme moi donc.

télé, cinéma, x men, divergente, à la télé ce soir, programme téléUne personne de plus qui ne pense pas comme les autres, avec le grand classique 12 hommes en colère de Sidney Lumet, sur France 5, avec Henry Fonda. Dans les années 50, un adolescent comparaît pour parricide. Il risque la peine de mort. Les jurés ont hâte de délibérer, pour rentrer chez eux et passer à autre chose. Le verdict doit être rendu à l'unanimité. Pourtant, sur les 12 hommes, un seul doute. Il met en avant les failles de l’enquête et s'emploie à convaincre les autres jurés un par un.
Le film se passe en huis clos dans la salle de délibération, où les jurés s’affrontent assis autour d’une table. Ce dispositif pourrait être rébarbatif, il ne l’est nullement grâce à l’éloquence du personnage principal. Son discours et ses arguments brillants permettent de dévoiler les préjugés et caractères de chacun. C’est un régal de suivre son raisonnement.
J’ai vu ce film pour la première fois en 3ème, notre professeure de français nous l’avait montré, certainement pour illustrer l’art de la rhétorique et l’importance de l'esprit critique. 12 hommes en colère m’avait fasciné, mais mes camarades demeurés étaient restés hermétiques : un film en noir et blanc, où les personnages ne bougent pas pendant 1h30, c’est ronflant ! Pourtant le suspense est aussi fort que dans un film d’action où le héros zigzague entre les explosions pour sauver sa peau. Ici aussi, la mort est à ses trousses. Jugez par vous-mêmes ce soir.

 

31/07/2011

A la télé cette semaine : Harry, Tanguy, Le nouveau monde, Nous irons tous au paradis, Voyage au bout de l'enfer

harry bien.jpgCette semaine,  Harry et Tanguy s'incrustent dans un foyer, tandis que des colons partent vers le nouveau monde, certains achètent une maison au paradis et d'autres voyagent en enfer...

Ce soir à 20h40, NT1 diffuse Harry, un ami qui vous veut du bien. Le titre est ironique bien sûr, « fallait pas l’inviter » comme dirait Muller. Un couple en crise rencontre par hasard un ancien camarade de classe du mari. L’ami se souvient que l’époux avait du talent pour l’écriture, qu’il a laissé dépérir face au quotidien, le mariage, les enfants. Harry remédie à ce problème…
La première fois que j’ai vu ce film, très apprécié des critiques ciné, j’ai été décontenancé par le mélange des genres : comédie, puis film angoissant, thriller… mais c’est le but recherché par le réalisateur, Dominick Moll, (son Lemming aux frontières du fantastique est tout aussi déroutant). Les acteurs choisis renforcent ce sentiment étrange, car je les ai toujours trouvés entre deux eaux, ils me mettent un peu mal à l’aise et/ou je ne les apprécie pas spécialement : Sergi Lopez a reçu un césar pour sa prestation pleine d’ambiguïté, Laurent Lucas joue souvent dans des films bizarres (Calvaire, Dans ma peau).

nous irons tous au paradis.jpgA 22h40, TMC programme Nous irons tous au paradis, où l’on retrouve les quatre compères d’Un éléphant ça trompe énormément (ce film est rediffusé lundi sur NRJ12 à 20h35). Je préfère encore cette suite, les rebondissements et gags sont plus nombreux. Surtout, elle livre ma phrase culte, que je déclame quand je me retrouve prise en défaut, sans savoir donner d’explication, ou pour rire et détendre l’atmosphère :
« pourquoi  (au choix : t’es tout le temps en retard, mon boulot est nul, Régis est un con, il n’y a plus de chocolat …)»
Réponse emphatique, baratin pseudo philo à côté de la plaque: « - Vois-tu, quand le bateau de la vie est déjà loin sur la mer… »
Pour ne pas faire un flop, je ne sors cette citation qu’en présence des personnes qui la connaissent, c’est à dire un cercle restreint. Alors, aujourd’hui, si vous voulez faire partie du comité «  le bateau de la vie » voici la citation en intégralité, écoutez cette scène mise en lien....

Le héros, soupçonnant sa femme d’avoir un amant, fait croire qu’il part pour le travail dans les pays de l’est. Il emporte un énorme manteau de fourrure. Sa femme lui commande un taxi. Il donne sa direction : « vous tournez à gauche, à gauche et encore à gauche. -Mais ça nous ramène à notre point de départ ? - oui c’est cela. » En fait, Rochefort va espionner sa compagne depuis l’hôtel d’en face. L’épouse le surprend et pense que c’est lui qui la trompe. On entend alors la superbe voix de l’acteur :
« Vous qui pénétrez dans mon cœur, ne faites pas attention au désordre. Commotionné par ce renversement scandaleux des valeurs, j’éprouvais, à l’instant de dévoiler à Marthe les machinations que j’ourdissais en secret, j’éprouvais ce que Freud ou même un autre docteur aurait appelé un blocage… Je mentais sur le moment par quelques phrases dont la beauté littéraire ne faisait que gagner du temps sur des évènements dont je n’étais plus le maître :
Vois-tu Marthe, quand le bateau de la vie est déjà loin sur la mer, le capitaine doit savoir faire le point dans la tempête. Et pour cela il a parfois besoin de s’isoler, de prendre du recul avec l’équipage. Et, quand les étoiles… » La voix littéraire et décalée déclamée par Jean Rochefort♥♥♥ est irrésistible. Quel super acteur…

cinéma,télé,à la télé cette semaine,programme téléMardi, TF1 diffuse Tanguy d’Etienne Chatiliez, où un homme de 28 ans habite toujours chez ses parents. Ses géniteurs vont tout faire pour qu’il quitte enfin le nid… Ce film est si populaire qu’il a donné son nom aux adultes cohabitant avec leurs parents. Si dans cette comédie Tanguy a les moyens de quitter la maison familiale, certains ne peuvent pas se le permettre, à cause du chômage, des loyers trop élevés… Pour moi, ça a été l’inverse : c’est ma mère qui est partie de la résidence principale pour s’installer à l’âge de la retraite dans la maison de campagne, me laissant à l’époque l’appart HLM, au putain ce qu’il est bleme, et la môme du 8ème, le hasch elle aime. Je ne suis donc pas une Tanguy, mais j’aimerais bien ne pas le devenir à cause de mon chômage sans indemnité ou du loyer parisien exorbitant… Et vous, quel est votre rapport aux Tanguy ?

nouveau monde.jpgA la même heure, France 2 programme Le nouveau monde de Terrence Malick (The tree of life, Les moissons du ciel…) inspiré de l’histoire vraie de Pocahontas.  Aventures et amour impossible, plongée dans l’époque des colons et des Indiens du 17ème siècle… Un beau film, avec Colin Farrell et Christian Bale♥♥.

Jeudi, France 3 diffuse à 23h15 un classique : Voyage au bout de l’enfer de Michael Cimino. De Niro, Christopher Walken laissent leur petites amies pour partir en guerre au Vietnam. Avec la scène intense de la roulette russe. Mais pourquoi programmer ce film culte si tard et en VF ?

Comme documentaires qui ne donnent pas (trop) envie de se pendre, lundi à minuit ( !) France 3 parle du 36 quai des orfèvres.
Mercredi France 2 rediffuse le Faites entrer l’accusé sur la passionnante histoire de Valérie Subra, reprise dans le film de Tavernier, L’appât : cette fille séduisait des hommes riches, dans l’espoir qu’ils la fassent rentrer dans leur appartement. Une fois chose faite, elle laissait la porte ouverte pour que ses deux jeunes complices viennent soutirer de l’argent à la victime, sans conscience de la portée de leurs actes : « Je serai libérée pour noël ? »
Vendredi arte diffuse Young yakusa, où l’on apprend les rites et étapes à suivre pour rentrer dans la mafia nippone (non merci, suis pas trop tentée par cette carrière)

Et vous, appréciez-vous ces films ? Connaissez-vous des Tanguy ?
Petit quiz on connaît la chanson aussi…

05/09/2010

Les petits carnets ciné

carnet vert.jpgEt non pas les petits papiers de Gainsbourg en référence à l’actualité, je reprends juste le titre de Chocoladdict. La blogueuse nous demande de montrer nos papiers d’identité s’il vous plaît calepins.

Mes petits carnets me sont très précieux, je les garde tous. J’en tiens un par an depuis mes 11 ans. J’y note essentiellement les films que je vois et les livres que je lis chaque année. J’emporte le dernier cahier dans tous mes voyages : si je n’écris pas au fur et à mesure les titres des films que je voie, je les oublie. Ce qui est tout de même bien pratique : mémé Alzheimer peut visionner dix fois le même film, elle ne se souvient pas de la fin, si l’histoire se termine bien, si quelqu’un a sauvé Willy ou qui a tué harry (dans le film de Hitchcock, que j’ai pourtant regardé trois fois).

La preuve : je jette un œil sur la Bible de cette semaine (le programme télé). Je me souviens peu de ces films pourtant vus et revus : Ce soir, Arrête-moi si tu peux de Spielberg, demain, Tous les matins du monde d'Alain Corneau
mardi, La piscine de Deray (je me rappelle surtout des  torses bronzés de Delon et Ronet, comme dans Plein soleil) (je vois aussi que le câble diffuse le magnifique Roseaux sauvages de Téchiné et le jubilatoire  Limier de Mankiewicz. Pourquoi je ne capte pas ces chaînes ! Grosse frustration)
Mercredi, Reservoir dogs de Tarantino, jeudi, Les incorruptibles de De Palma.
Notez au passage que je livre des conseils judicieux en matière de cinéma. Tiens, c’est une idée, si je vous donnais chaque dimanche ma sélection de films et de documentaires de la semaine ? De quoi passer toutes vos soirées sur le canapé.  (Papillote, nouvelle responsable de la sédentarité, du grignotage et de l’obésité en France. Ou plutôt, Papillote, nouvelle critique ciné. Embauchez-moi !)

Mes petits carnets me sont donc indispensables. Comme une année scolaire se termine et qu’une autre commence, mon dernier calepin est rempli et je dois en racheter un neuf. (Bien entendu je n’ai pas pensé à le faire avant d’écrire ma note, c’est ballot). En attendant je vous dévoile les carnets des trois dernières années, toujours choisis dans la même collection, car je suis un peu maniaque : la présentation doit être identique, l'écriture en bleu, les titres en capitales et les réalisateurs en italiques. Remarquez que le carnet vert est plus grand que les autres, et en plus les pages n'ont même pas de lignes ! Ça a perturbé mémé psychorigide pendant des semaines. (Ma vie est pleine de drames, je sais).

carnets chats.jpg

Et vous, utilisez-vous des petits carnets ? Mes conseils ciné hebdomadaires vous intéresseraient-ils ?