Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2010

Le jeu des deux mensonges

pinocchio.jpgAntiblues et Jeanne ont répondu au « jeu des 2 mensonges » : au milieu de 7 affirmations les plus incroyables les unes que les autres, ils ont glissé deux bobards. Je ne pensais pas pouvoir y jouer car leur vie me semblait plus trépidante que la mienne : Antiblues qui a été chercheur d’or et s’est baladé à dos d’éléphant, Jeanne qui se transforme en Coluche dans Banzaï… Puis Jeanne m’a convaincue. Voilà le résultat : finalement j’ai trouvé mes exemples en moins de dix minutes…
A vous de trouver les deux mensonges glissés dans ses sept affirmations :

1 ) j’ai passé mon bac deux fois et l’ai eu au final au rattrapage
2 ) j’ai eu la bourse du mérite pour mon master 2 à la fac
3 ) Je suis ambidextre, j’utilise aussi bien ma main gauche que la droite
4 ) J’ai une peur bleue de l’avion et n’en ai jamais pris un seul
5 ) J’ai des vêtements que je porte depuis mes 13 ans
6 ) J’ai interviewé Gérard Lanvin et Emmanuelle Béart
7 ) j’adore le foie de veau, les épinards, les choux de Bruxelles et les rognons

Réponse dans deux jours. A vous de jouer !

 

20/12/2009

La Mère Noël est une ordure

pere_noel2_est_une_ordure.jpgChaque noël, je fais la boulette avec les gamins. Systématiquement je vends la mèche.

Moi : " oh, c’est chouette ce costume de fée ! Qui t’a offert ça ?
Ma nièce : - Ben !!! Le père noël !
Moi : - Ah ! Euh oui, bien sûr…J’suis bête…"

Chaque année mon neveu me montre la lettre qu’il a envoyée au gros joufflu (même que cette fois il l’a presque écrite tout seul comme un grand). Chaque année il épingle au mur, tout fier, la réponse du Père Noël (qui écrit à peu près le même texte, mais jamais avec la même écriture. Bizarre… comme s’il existait plusieurs pères noël…)

L’année dernière à l’école, j’ai assisté à un débat déchirant. Je mangeais à côté d’une fille et de sa copine, minuscule fillette dont la tête ne dépassait pas la hauteur de la table.
Fille, blasée : « pff… toute façon, le père noël n’existe pas…
Minuscule fillette: N’IMPORTE QUOI !!!! SI ! IL EXISTE !!! MEME QUE JE L’AI VU CHEZ MOI !!!!!
Fillette blasée : Mais non ! C’était ton père déguisé !
Minuscule fillette : NON ! C’EST PAS VRAI !!!! MON PAPA IL A PAS DE BARBE !!!! ET PUIS MON PAPA IL M’A DIT QUE LE PERE NOEL EXISTAIT ET MON PAPA IL MENT JAMAIS !!!!! »

J’étais peinée pour la pauvre fillette, qui du haut de son 1m02 les bras levés hurlait désespérément. (Un peu comme le troglodyte : ce sont les plus petits qui font le plus de bruit). J’avais surtout peur que sa copine ne me mêle à la conversation :
« Hein que le père noël n’existe pas ?
- Euh… c'est-à-dire… très bon ces haricots surgelés, vous ne trouvez pas ? À moins que ce ne soit des poireaux ? Je ne sais pas, ça n’a pas de goût en fait… c’est vrai que la nourriture de la cantine est particulièrement… »
Mais la fille m’a simplement dit en secouant la tête d’un air supérieur :
« - C’est parce qu’elle a sauté une classe… elle est petite encore, elle n’a que 6 ans… »
Ce qui signifie qu’à 7 ans, on est grand et on sait tout sur tout.

Ce matin j’ai encore fait ma boulette annuelle. Je discute avec une mère et son fils. Je montre les achats de noël que je viens d’effectuer :
Moi : « Et toi ? T’as acheté quoi ?
La mère me fait les gros yeux et met son doigt sur sa bouche.
Je me retourne vers son fils, qui nous regarde les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte, pendus à nos lèvres.
Très subtile comme toujours, je rattrape très mal le coup :
- euh… enfin… je veux dire… qu’est ce que tu as commandé au père noël ? »
Voilà, j’ai encore brisé les rêves d’un gosse. Je suis une sadique.

Oui mais bon, il a 8 ans quand même. Je ne pouvais pas me douter. A cet âge-là, j’étais au courant depuis 4 ans déjà. (Faut dire que ma nounou m’avait tout révélé en détail) (méchante).

La gaffe que je préfère, je la dois à ma mère. J’avais 6 ans je pense, encore un espoir doute malgré les révélations de ma nourrice. On était à table, mon frère demande un truc. Ma mère qui adore employer des expressions (faudrait que je vous en parle d’ailleurs, comme je l’ai annoncé au professeur Debbie) oppose alors à mon frère :
- AH ! Tu crois au père noël toi ! »
Immédiatement elle met sa main sur la bouche, et les deux se retournent vers moi, horrifiés.
Pour ne pas leur faire de peine, j’ai fait comme si je n’avais rien entendu.

C’est ainsi que ma famille a tenté de me faire croire encore pendant deux ans à l’existence du père noël, et de mon côté j’ai fait semblant d’adhérer pour leur faire plaisir.

Eh oui, il ne faut pas briser les rêves des parents.
Au fait : attention, il y a un spoiler dans ce texte : le père noël n’existe pas. (Désolée pour cette révélation)

Angélita organise un concours sur le thème de noël. Si vous voulez vous aussi apporter votre contribution...

16/09/2009

Cartes postales

Madame Kévin m’a tagué sur les cartes postales. Le principe : montrer 3 ou 4 cartes qu’on a reçues et les commenter si l’on veut, puis taguer quelqu’un d’autre.
J’adore recevoir des cartes. Je les affiche pour montrer combien j’ai plein d’amis qui pensent à moi. Je n'ai donc pas besoin de téléphoner à « Pierre je ne vous jette pas la pierre » de S.O.S détresse amitié.

Carte postale dieu.jpg

J’aime beaucoup cette carte postale. Elle provient de Cracovie en Pologne, la ville aux « mille églises ».  C’est un vitrail qui représente Dieu. On dirait plutôt le roi Triton dans La petite sirène, mais bon…En France, je n’ai jamais vu ça !

Et on a reçu cette carte des îles Chausey :

carte postale Chausey.jpg


Comme chaque année, mon frère nous a envoyé à peu près la même photo de la mer, avec un texte identique : « Il fait beau, la mer est bleue et à 27 °.» Seule la température change dans son texte…

carte postale cavalaire copie.jpg


Pour beaucoup, écrire une carte postale est une corvée ou un truc bateau. Moi j’essaie de les personnaliser. J’écris des tartines comme d’habitude, je raconte en détail mes incroyables aventures. Je fais même des dessins pour expliquer les situations. Cette année les enfants que je garde m’ont dit que mes chamois dessinés avec soin ressemblaient à des vaches. Ils ne comprennent rien à l’art, ces morveux.

Je mets toujours ma carte dans une enveloppe puisqu’il n’y a plus de place pour écrire l’adresse dessus. C’est aussi parce que je ne veux pas que le facteur me lise. Cet été je n’avais plus d’enveloppe pour ma carte de Normandie et son destinataire l’a reçu 10 jours plus tard. Je soupçonne le postier d’avoir bloqué ma carte parce que j’avais écrit : « il pleut tous les jours ». J’ai appris que des gens ont lancé une pétition pour que la météo arrête de faire croire qu’il ne fait pas beau dans leur bled !

Mes cartes arrivent malgré tout à destination, même si elles sont adressées aux animaux domestiques et non à leur propriétaire :
Dupont Papillote
4 rue des chats
007 bled paumé
A défaut d’animaux (des barbares n’en n’ont pas, c’est fou) je note des surnoms, comme « Durand Cri-cri d’amour ».

Maintenant que vous savez que j’adore recevoir des cartes postales, vous comprenez ce qu’il vous reste à faire. Je surveille ma boîte aux lettres.
(J’adore donner des ordres aux lecteurs, ça produit l’effet inverse)
Je tague Professeur Debbie.

(Quizz on connaît le film : de quel long-métrage populaire est extraite la citation de Pierre ?)

Je viens d'apprendre que Philip des 2 be 3 vient de crever à 35 ans ! Après Patrick Swaize, , les filles de mon âge doivent être dans tous leurs états. Heureusement pour moi, j'ai toujours eu des goûts de vieille et n'ai jamais aimé Dirty dancing et les boys band...

03/09/2009

Les monstroplantes

Aujourd’hui c’est la rentrée des enfants, mais aussi des grands (enfants) comme moi. Pour remonter le moral, rappel du dessin animé et surtout de LA chanson culte (panpan cucul à ceux qui ne cliquent pas sur les liens que je propose !) :
Voix solennelle :
« Va Jayce, conquérant du bonheur,
Va libérer le monde de la terreur,
Des monstroplantes
»

Cet été à la cambrousse, j’ai joué à Jayce conquérant de la lumière. J’ai combattu les monstroplantes qui envahissent la maison de ma mère.
Chez moi, les fleurs meurent ou refusent de pousser. En un an, le bégonia a pris trois pauvres feuilles. Celui de ma mère a poussé d’un mètre.

montroplante à bras.jpg

Vous constatez que le monstroplante a deux bras qui essayent de piquer dans notre assiette.
On nous a donné un micro-ondes, mais personne ne veut s’en servir car c’est dangereux pour la santé. Alors l’appareil est devenu un support pour monstroplantes.

monstroplante four.jpg

Observez les minis monstres qui poussent au bout des chlorophytum.

monstroplante minis.jpg

Aujourd’hui, je me rebelle. Non, la nature ne prendra pas le dessus. Déjà qu’on ne peut pas s’asseoir sur les chaises parce qu’elles sont squattées par les chats…Ce ne sont pas 28 monstroplantes qui vont me faire peur.
Je vais retrouver la cafetière et le robot mixeur.

monstroplante cafetière.jpg

« Toi, Jayce, conquérant de la lumière
Tu dois conquérir (raaaan ! la répétition du même mot !)
Et la victoire viendra
Tout refleuriiiir !!
Non n’abandonne pas, ne laisse pas ta foi mourir
Parce qu’un jour tu gagneras
La liberté de viiiiiivre
!!! »

Je commence par couper le troisième bras du bégonia (oui ! il en avait trois ! vous voyez bien que ce sont des monstres ces plantes !) Pour se venger, il a perdu toutes ses fleurs en formes de cœur. Je lui ai brisé le cœur, snif.
Ensuite, j’essaie de dompter les plantes qui grimpent sur les poutres. Je ne parviens pas à démêler les nombreuses tiges, alors, sadique, je les attache. Niark niark. (si vous avez de très bons yeux, vous remarquez que le livre sur la photo s'intitule "nos amis les plantes" )

monstroplante grimpant.jpg

Après l’intérieur, j’attaque le jardin.
Si, je vous assure, derrière cette jungle se cache la maison.

montroplante jungle.jpg

« Jayce conquérant
Le monde t’attend
Fier et combattant
Tu défies les méchants
Sauve l’univeeeeers
!!!! »

Je vous laisse imaginer la joie des voisins quand j’écoute la chanson en boucle en hurlant « SAUVE L’UNIVEEEEEERS !!! » à genoux les poings levés vers le ciel comme un rockeur qui souffre.
Syndrome de la chanson en yaourt : vous entendez bien 1 minute 38 après le début, qu’au lieu de répéter « tu dois sauver ton temps » le chanteur dit « tu dois sauver tonton »  Si j’en suis sûre ! A trois minutes 12 aussi ! Ça rend le texte encore plus ridicule…