Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2012

Les documentaires de la semaine : Titanic, La pyramide de Kheops...

titanic.jpgArte a diffusé La fabuleuse machine d’Anticythère, retrouvée en 1901. Ce curieux objet datant de -87 avant J-C serait tout simplement une... calculatrice annonçant des positions astronomiques très précises, avec un système de roues dentelées très en avance pour l’époque. Comme le film était diffusé le premier avril, j’ai regardé les 80 minutes d’un air sceptique, persuadée qu’il s’agissait d’une blague. J’ai vérifié, visiblement non.
Ce sujet m’a fait penser à l’excellent livre Le matin des magiciens, expliquant que l’on juge spontanément que notre époque est la plus évoluée, alors que de nombreuses découvertes ont été faites dans l’antiquité et oubliées ensuite… Par exemple comme l’explique les auteurs dans le chapitre 4 : « D’aristarque de Samos aux astronomes de 1900, l’homme a mis plus de 22 siècles pour calculer avec une approximation satisfaisante la distance de la terre au soleil : 149 400 000 km. Il eut suffi de multiplier par un milliard la hauteur de la pyramide de Kheops, construite 2500 av JC. Nous savons aujourd’hui que les pharaons ont consigné dans les pyramides les résultats d’une science dont nous ignorons l’origine et les méthodes. On y trouve le nombre Pi, le calcul exact de la durée d’une année solaire, du rayon et du poids de la Terre… »

kheops.jpgMardi, France 2 diffusait justement un documentaire passionnant : Khéops révélé. Contrairement à ce que nos manuels d’histoire essayaient de nous faire croire, 4500 ans après, on ne sait toujours pas comment la pyramide a été construite. Un simple architecte français donne une méthode révolutionnaire qu’il nous explique dans ce film : Khéops n’aurait pas été bâti de l’extérieur (trop de matériaux  à fournir)  mais de l’intérieur. Quand Jean-Pierre Houdin dévoile sa théorie, confirmée par des images de synthèse calculant les variables, on s’écrie comme dans les cinq dernières minutes : « bon sang mais c’est bien sûr ! » (cliquez sur le lien pour voir les reconstitutions).

bismark.pngAvant ce documentaire, France 2 en diffusait deux autres, dont Expédition Bismark. Comme il l'avait fait pour le Titanic, James Cameron part à 5000 mètres de profondeur, à la découverte du navire allemand coulé par la Royal Navy en 1941. La plongée dans les abysses (ou plutôt Abyss pour citer le film du réalisateur) est fascinante et oppressante à souhait. Aucun vestige des 2000 hommes qui périrent dans la bataille, à part des bottes d’officier en cuir. Seule la terrible machine de guerre a subsisté, mais les canons sont aujourd’hui recouverts d’inoffensives étoiles de mer…

En première partie, comme souvent, la chaîne diffusait le document le moins intéressant, un docu-fiction sur le Titanic, à partir de témoignages des survivants. Je n’ai pas accroché au désastreux doublage en français. Télérama écrivait : « des animations en 3D plus vraies que nature. Un plongeon de plaisir ! » Je ne sais pas ce que le journaliste a bu (la tasse ?) mais j’ai trouvé que les images de synthèse étaient plutôt loupées. J’espère que la 3 D de James Cameron est mieux réussie pour la sortie 2012 du film. La version « classique » et en VF (sacrilège !) est programmée dimanche soir sur France 2.


Je vais aussi me refaire avoir et partir chougner au cinéma pour voir Léo crever en trois dimensions. 15 ans déjà que Titanic est sorti ! Je m’en souviens comme si c’était hier, fait assez rare pour être souligné. Un silence religieux régnait dans la salle pendant la fameuse scène des adieux, puis des reniflements s’entendaient ici et là… Un type de ma connaissance qui s’autoproclamait artiste parce qu’il faisait du design de housse de téléphone portable (à ce niveau là je suis écrivain parce que je tiens un blog) se moquait de moi et a refusé de voir le film comme un pseudo rebelle de 14 ans (il en avait le double). Ce snob estimait le film commercial et grand public, donc forcément nul. Je me demande s’il a fini par accepter de voir Titanic, et s’il l’a fait, s’il lui a concédé des qualités ou s’il s’est obstiné à les nier.


Et vous, avez-vous vu ces documentaires ? Irez-vous voir Titanic en 3 D ?

15/01/2010

Mes meilleurs livres de 2009

Pour continuer dans le marronnier, après celui de l’année dernière, voici mon best of des livres lus en 2009.
Après l’exceptionnel bon cru de 2008, cette année, sur les 48 lus, seuls 23 m’ont vraiment plu et une dizaine m’ont carrément saoulé. Je voulais acheter le dernier Ellroy car j’ai adoré Le Dalhia noir, mais j’ai peur de perdre encore 25 euros…

Même mes chouchous m’ont déçu. Bruits de l’asphalte de Philip K Dick est triste et banal, en évoquant le quotidien à la place de la science-fiction inventive habituelle. Le tome 3 des Nouvelles de Matheson est moins original que les deux précédents. Peut-être aussi que mon point de vue est altéré par mes conditions de lecture. J’ai lu les deux premiers tomes confortablement installée dans mon lit, alors que j’ai bouquiné le dernier dans le bruit et la foule du métro…
J’ai tout de même adoré certains livres cette année. Sur les 48 lus, mes préférés sont :

1er : Le matin des magiciens de Louis Pauwels et Jacques Bergier
le-matin-des-magiciens-.jpgPassionnant et fascinant. Un extrait résume le sujet :
« Une des grandes puissances du siècle est la certitude qu’ont les hommes civilisés de savoir tout de l’univers dans lequel ils vivent (…) La connaissance scientifique n’est pas objective. (…) On rejette quantité de faits parce qu’ils dérangeraient les raisonnements établis. Nous vivons sous un régime d’inquisition où l’arme la plus fréquemment employée contre la réalité non conforme est le mépris accompagné de rires. Qu’est ce que la connaissance, dans de telles conditions ? »
Les auteurs citent une quantité d’exemples de faits non expliqués par la science, mais aussi d’inventions et découvertes qui existaient bien avant notre époque, contrairement à ce qu’on suppose (plus on avance dans le temps, plus on est intelligent et sophistiqué). Je ne vous cite pas les nombreuses preuves pour vous inciter à lire cet essai !

2 ème : Les falsificateurs d’Antoine Bello
les-falsificateurs.jpgEncore un roman qui nous apprend des trucs. (Avant de me coucher, j’adore me remémorer ce que j’ai appris le jour même. J’ai l’impression d’être plus intelligente que le matin, mais le lendemain, je ne retiens jamais la leçon…)
Un jeune homme rentre dans le monde du travail et se rend compte que son entreprise n’est pas comme les autres. Son rôle est de réécrire l’histoire et l’actualité en créant des scénarii et des faux documents. Par exemple, Laïka, la première chienne lancée dans l’espace par les Russes, ne serait qu’une invention pour pousser les Américains à se lancer eux aussi dans la conquête spatiale…
Un roman foisonnant, ludique, inventif et drôle.
En revanche, je trouve que la suite Les éclaireurs est décevante : elle relate l’histoire archi connue du 11 septembre 2001, certains personnages et intrigues du premier tome sont laissés à l’abandon…

3 ème : Persépolis de Marjane Satrapi
persépolis.jpegJ’avais déjà beaucoup aimé le film, et la B.D est encore plus détaillée. J’aime beaucoup les biographies, ces « leçons de vie ».

4ème : Nouvelles, tome 2, 1953-1959 de Richard Matheson
Cet écrivain scénariste a vraiment un don pour créer des histoires, mais j’ai déjà tout expliqué l’année dernière.



5ème : Many years from now, les beatles, les Sixties et moi de Paul McCartney et Barry Miles
many years.jpgBen oui, Macca chéri… J’aime les biographies, alors celle de Macca… Elle est vraiment captivante et même exaltante. Pas niaise (« un pauvre garçon issu du monde ouvrier… » « Il rencontre Linda, l’amour de sa vie » etc…) mais centrée sur le monde artistique des sixties. Macca dans ses entretiens enjolive certainement, mais il donne le sentiment d’avoir tout vécu, que tout était possible à cette époque. La description du Swinging London est très enthousiasmante. Un livre qui met de bonne humeur, avec plein d’anecdotes croustillantes (Malgré son image de minet propret, c’est McCartney qui a appris à fumer le joint au « rebelle » Mick Jagger... Il lui a aussi composé ses premiers tubes.)

Je vous donne la liste des autres romans. Initialement j’avais noté une brève critique pour chaque bouquin, mais vous imaginez la longueur du texte…

Romans et contes

vol coucou.jpgVol au-dessus d’un nid de coucou de Ken Kesey
Dans un asile d’aliénés, un détenu se heurte à une infirmière sadique. Bien, mais misogyne : les seules femmes du roman sont soient castratrices (l’infirmière « aux gros nichons », sévère, donc « mal baisée ») soient des prostituées idiotes !

Chagrin d’école de Danniel Pennac
Le diable et marguerite de Mikhaïl Bolgakov
Le meurtre et autres nouvelles de John Steinbeck
Le silence de la mer de Vercors
Emma de Jane Austen
Persuasion de Jane Austen
Northanger Abbey de Jane Austen
Contes de l’Egypte ancienne de Viviane Koenig
Contes de Norvège de Johanne Margrethe Patrix
Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar
Le journal de mon père de Jîro Taniguchi

Thrillers et faits-divers
Au-delà du mal de Shane Stevens
Eloge de la pièce manquante d’Antoine Bello
Ce cher Dexter de Jeff Lindsay
L’évangile du bourreau de Arkadi et Gueorgui Vaïner
Est-ce ainsi que les femmes meurent ? de Didier Decoin
Un faits divers réel sordide : une femme assassinée devant son immeuble, sous les yeux d’une trentaine de voisins qui n’ont pas réagi : ils allaient chercher une chaise pour mieux admirer le spectacle ! Un sujet en or : l’auteur aurait pu exploiter les archives du procès, interroger des témoins, livrer une vraie réflexion sur la noirceur de l’âme humaine… Mais il n’en donne qu’une ébauche. Déception.

Science fiction et fantastique
shining.jpgShining de Stephen King
Sauvagerie de J-G Ballard
Cauchemar à quatre dimensions de J-G Ballard
A l’ouest d’octobre de Ray Bradbury
Rashômon et autres contes de Ryûosuke Akutagawa

Sociologie, psychologie
Les nouvelles solitudes de Marie-France Hirigoyen
Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé
Le compte à rebours a-t-il commencé ? d’Albert Jacquard
L’ensorcellement du monde de Boris Cyrulnik
Autobiographie d’un épouvantail de Boris Cyrulnik
Un merveilleux malheur de Boris Cyrulnik
Secrets de famille et psychogénéalogie de Véronique Tison
Les monologues du vagin de Eve Ester
Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier

Humour et Bandes dessinées
L’erreur est humaine de Woody Allen
Crises et grouchotements de Groucho Marx
Livre composé de plusieurs entretiens du comique. Lorsque Groucho raconte ses débuts périlleux, c’est excellent. Quand il est enfin célèbre et envoie des lettres aux journaux qui n’évoquent pas son spectacle par exemple, c’est beaucoup plus anecdotique. A force de lire tous les écrits de Marx dans ce recueil, sans tri, sans pertinence, je m’attendais à sa liste de courses…
vie de chat.gifUne vie de chat de Philippe Geluck
J’adore cet auteur. Je l’ai rencontré et il est vraiment sympathique, drôle et modeste.
Ubu roi d’Alfred Jarry
Les nuls, le livre
Les Bidochon, morceaux choisis
Joséphine de Pénélope Bagieu
Vie de merde
Quand on lit la sélection drastique des VDM aujourd’hui (j’en ai publié deux :100 000 personnes pensent que j'ai une vie de merde !), on a peine à croire que les auteurs aient pu sélectionner des anecdotes aussi insignifiantes pour certaines (« aujourd’hui, je me suis mis le doigt dans l’œil et j’ai bien mal »). Certaines aventures ne respectent même pas les « codes des VDM» : trop longues, plusieurs temps de conjugaison etc… décevant.
V pour Vendetta de Alan Moore David Lloyd

Et vous, qu’avez-vous lu cette année ?
Je vous incite grandement à me donner des exemples. Les romans conseillés sont souvent mes préférés (merci à Mathieu pour Le matin des magiciens et à Martin pour les falsficateurs)