Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2015

De retour de vacances (quiz On connaît la chanson)

mousselines.jpgJe cherchais un titre pour le billet et je tombe sur cette chanson kitchissime du jeune Julien Lepers. Sa voix m'évoque un canard muté à une chèvre qui se serait coincé une patte dans un piège. Achevez-le, il souffre : "De retour de vacAaAaAnces, mon cœur encore y pEeEeEEnse, et quelques lAaArmes coulent du fond de mes yEeEeEeEux. Ses cheveux étaient nOOAAAArs, de la couleur de l'espoAAAAAAAAR (NDLR : noir=espoir ? depuis quand ? C'est pas ce que dit Johnny. C'est sûrement trop subtil, "on peut pas comprendre !!!")
Je sais ce que je ferai écouter à mon collègue demain...

J’étais encore dans mon trou perdu sans Internet.
Je nargue mon collègue des chansons « découverte de radio nostalgie » :
« Je reviens dans 10 jours ! Je penserai à toi en train de trimer pendant que je serai les pieds dans l’eau !
- Encore en vacances ?! Tain mais tu bosses jamais !
- Je sais, je vais terriblement te manquer. Je ne serai plus là pour égayer et cultiver tes journées, de mes réflexions philosophiques, des récits de mes aventures passionnantes, de mon humour irrésistible, de mes chansons et chorégraphies magnifiques, de…
- Je vais être tranquille pendant dix jours ? Plus de chansons ?
- Ce sera dur de tenir sans moi. Mais ne t’inquiète pas, comme chante notre mentor Demis Roussos, « loin des yeux loin du cœur, ça n’existe pas, loin des yeux loin du cœur, moi je pense à toi. »
- J’ai peur… Qu’est-ce que tu me prépares encore… »

terminator i'll be back.jpgEt il avait raison. Le lundi, je lui envoie un mms. Une photo du grand ciel bleu sans nuage de ma cambrousse. Avec comme légende :
« Le lundi au soleil, c’est une chose que tu n’auras jamais
Chaque fois c’est pareil, c’est quand tu es derrière les carreaux
Quand tu travailles que le ciel est beau… »

Collègue : « Je te hais.
Moi : - Je sais. Moi non plus. »

Mardi, même heure, je lui transmets une photo de ma maison, du jardin au bord de la rivière, des rosiers en fleurs :
Dis, ça fait combien de temps, que tu n’as pas vu un peuplier, une fleur des champs ? Viens à la maison, ya le printemps qui chante… 

Collègue : « Après Hervé Vilard, Demis Roussos, Polnareff et McCartney, tu vas me faire tout le répertoire de Claude François c’est ça ?
- ok, pour une fois je n’aurai pas l’esprit de contradiction. Je changerai demain.
- ouf.
- Ne crie pas victoire trop vite. »

Mercredi : Photo du lac où je me baigne.
Moi : - Bienvenue à Galaswinda, darladirlada, ya du soleil et des nanas
Collègue : - Pitié…

Vendredi :
Collègue : « T’es morte ? Noyée dans le lac ? Bouffée par un bébé chèvre ? T’as explosé à force d’être gavée comme une oie par ta mère ?
Moi : - Ben non pourquoi ?
- Je n’ai pas reçu de chanson depuis deux jours !
- Tu m’as écrit « pitié » j’ai eu pitié ! Je te taquine parce que ça te fait rire, mais je ne suis pas sadique, si c’est un supplice, j’arrête !
- Mais non, je les aime bien tes chansons pourries …
- Je le savais ! Elles te manquent hein, tu ne peux plus t’en passer, ça y est, tu es fan !! Si j’existe, si j’existe, c’est d’être fan, d’être fan de Polnareff !
- Rêve pas, je m’en fous toujours autant de ton vieux caniche bigleux.
- Mécréant ! Pour la peine t’auras trois fois plus de chansons quand je rentrerai !!
- Nooooooooon
- Si tu crois que c’est fini, jamais, c’est juste une pause un répit, après les dangers… »

ALERTE ROUGE, déclenchez le plan enlèvement : Avant de partir pour ma cambrousse, j’ai débranché le radio réveil (parce qu’une fois je suis partie en vacances en oubliant de l’éteindre, les voisins ont dû être contents). J’ai dû déplacer le curseur sans le faire exprès, depuis mon retour, j’ai perdu la fréquence de radio nostalgie. Comble de l’horreur n’est-ce pas.

Quiz On connaît la chanson : six mélodies et leurs interprètes à retrouver dans le texte. Réponses lundi avec les liens rajoutés dans le billet.

Photo prise par moi-même comme une pro (pas Terminator hein, l'autre) Fête des Mousselines dans ma région.

 

05/07/2009

Youpi ! Je sais mettre de la musique !

orchestre chanson.jpgTroisième révolution technologique ! Après avoir daigner apprendre à mettre mes photos sur mon blog, puis des photos provenant du net, je mets maintenant des chansons ! Ca rigole plus !
J’inaugure aujourd’hui officiellement la nouvelle catégorie « On connaît la chanson » avec du lourd, du culte. Ca va faire mal. Vous n’avez pas fini d’en entendre chanter.

Je ne suis pas très calée en musique. Surtout en nouveautés, car mémé écoute Radio nostalgie... C’est parce que j’ai eu la chance, ou plutôt la malchance, d’avoir entendu dès la prime enfance le « meilleur groupe de tous les temps » comme tout le monde s’accorde à le classer. Forcément, quand on me fait découvrir une chanson, je dis « ouais, c’est pas mal. Mais bon, ça ne vaut pas les Beatles. »

En fait je n’ai pas besoin d’écouter de musique. Je suis une chaîne hifi à moi toute seule, au grand désespoir de mes amis. Je n’ai pas une voix de casserole, mais j’ai toujours des chansons débiles en tête. C’est parce que le quotidien me rappelle des paroles de chansons, surtout les françaises ringardes.
J’ai déjà évoqué le sujet des leitmotiv à travers le texte : on connaît la chanson. J’ai été très étonnée de constater que personne ne reconnaissait ces chansons hyper populaires, à part en cherchant sur Wikipédia... C’est quand même la honte de ne pas connaître « Les rois mages » de Sheila, ce classique de la culture qui devrait être enseigné en classe… (comment ça, non ?)
Quand il m’arrive une poisse, c'est-à-dire à peu près tout le temps pour miss bobo là, j’adore beugler une certaine chanson... Dès la première écoute sur radio nostalgie ou France bleue, ça a été le coup de foudre. (Attention, ne pas mettre à portée des oreilles délicates.)
« Le monde est gris, le monde est bleu
Et la tristesse brûle mes yeux
Mon cœur est gris, mon cœur est bleu
Je ne pourrai pas être heureux… »

Ne me remerciez pas, je sais, vous aussi vous avez trouvé votre nouvelle chanson culte grâce à moi. Vous comprenez mieux la souffrance de ma famille quand je hurle « car je n’ai pas…trouvé… quelqu’un…qui me dise…je t’AIIIIIIIIIIIIIIIME !!!! » pas à cause du texte, mais de la voix de casserole volontairement exagérée.

C’est les vacances depuis vendredi. Comme chaque année à la fin de l’école, j’ai toujours la même chanson à l’esprit. Essayez de deviner laquelle, l’auteur est cité plus haut…réponse la prochaine fois !