Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2017

Les films de 2016 : Zootopie, The revenant, Deadpool...

zootopie.jpgZootopie par Byron Howard et Rich Moore
Dans la ville de Zootopie, les animaux cohabitent, mais dans des castes. Jusqu’à ce qu’une petite lapine frêle et naïve devienne, comme elle le souhaitait, policière malgré sa taille. Elle se heurte aux moqueries des espèces imposantes. Elle se lie à un malicieux renard pour résoudre une épineuse affaire…
Réalisons nos rêves, ne nous limitons pas aux apparences et à ce qu’on attend de nous : un renard est forcément fourbe, un mouton docile et faible… Un film plus complexe qu'il n'en a l'air, je ne m’attendais pas au rebondissement final.

- Le garçon et la bête de Mamoru Hosoda
Devenu orphelin de mère, un jeune garçon fugue et se perd dans le monde des animaux. Pour devenir le seigneur de ce royaume, il faut former un disciple. L'une des bêtes choisit le jeune humain, aussi têtu et impulsif que lui… Un film profond, sur la filiation, l'apprentissage, la maîtrise de soi, le passage à l’âge adulte. Par le réalisateur du magnifique Les enfants loups.

- The revenant de Alejandro Gonzalez Inarritu
revenant di caprio rrrahhh.jpgDi Caprio a enfin obtenu son Oscar ! Il le méritait bien car il a donné de sa personne : et que je me bats avec un ours, et que je rampe sur 300 km dans la neige par moins 40, et que je tombe dans l’eau glacée, et que j’évide un cerf pour me réchauffer à l’intérieur (je fais ça couramment) et que je bute les méchants à coups de machette… Par contre il ne méritait pas l’oscar des meilleurs dialogues, ou alors des meilleurs râles : « rraahhhh j’ai mal » « rrrrah non ! mon fils ! » « rrrah salaud j’aurai ta peau ! »

- Deadpool de Tim Miller
deadpool.jpgLes répliques délirantes fusent dans ce film de super héros, enfin plutôt de anti héros. De la parodie et des références pour geeks « de grands pouvoirs impliquent de grandes irresponsabilités ! » Des situations burlesques (j’adore quand il dessine comme un gamin de 5 ans). Un film parfois trash mais aussi fleur bleue, car le héros est amoureux !

- Les animaux fantastiques de David Yates
New York dans les années 20. Un jeune sorcier répertorie et protège les animaux fantastiques, dont certaines espèces sont menacées. Mais catastrophe : des spécimens s'échappent dans la ville et les non magiciens risquent de voir le monde des sorciers se mêler au leur…
Le film est teinté d'écologie et offre une parabole sur la tolérance (sauvons les z'animaux! Même les moches : c'est pas parce qu’ils ont de grandes dents et qu'ils bavent partout qu'ils sont méchants ! C'est juste parce qu'on les connaît pas qu'on les croit dangereux ! Comme pour les sorciers et les moldus !) Le film reprend avec bonheur l'univers de Harry Potter, tout en s'en affranchissant. Il est plein d'inventivité, d'action, d'humour. La scène du bestiaire est splendide : vraiment magique !

- Comme des bêtes de Chris Renaud
Que font nos animaux domestiques quand on a le dos tourné ? L'idée de départ est excellente et donne des scènes et gags hilarants (voir bande annonce en lien). Mais l'histoire reste convenue, longue, manque de souffle et d'émotion. Un film davantage destiné aux enfants qu'à leurs parents, même si on passe un bon moment.

Suite des films demain
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Zootopie : oui oui oui trois cent fois OUI !! Tudieu ce film devrait être remboursé par la sécu tellement il fait du bien. J'avoue que je comprends pas la hype autour des gens qui s'efforcent de lui trouver des défauts...
Le garçon et la Bête : le film qui défonce tout là où Kubo et l'armure magique s'est raté - d'après moi. Mamoru Hosoda fait partie de mon Panthéon Nippon.
The Revenant : le film en lui-même ne m'a pas semblé un prodige, par contre la performance de Di Carpaccio, là...Franchement, s'il ne l'avait pas eu, son Oscar, qui, sérieux mais qui ?
Deadpool : le recto du Dark Knight. La deuxième face de la pièce. Juste brillant comme second visage de l'héroïsme des comics. J'ai fendu deux de mes côtes pour cause de fou-rire.
Les animaux fantastiques : un peu tiqué sur le côté "trop bien emballé" - les coupes de cheveux impeccables, certains plans taillés au cordeau -, mais je m'attendais à tout sauf à cette fin...Et rien que pour ça, je m'en souviendrai !
Comme des bêtes : ENFIN quelqu'un d'autre qui a aimé ce film ! Je désespérais...Autour de moi, tout le monde semble l'avoir trouvé nul, vide, sans intérêt...Alors que moi j'ai adoré son panne de personnages, son traitement de la jalousie, son second degré et sa bande-son. La solitude...

Écrit par : Akem Syl | 12/03/2017

ah je savais pas que certains critiquaient zootopie. Je t'avoue je lis peu de critiques... La bande annonce de l'armure magique ne me disait rien. nul comme des bêtes ? faut pas pousser...
on est bien d'accord sur tous ces films !

Écrit par : Papillote | 15/03/2017

Écrire un commentaire