Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2016

Les sous doués passent le bac : les perles du bac philo 2016

sous doués.jpgLes lycéens ont été aussi percutants que moi sur mon sujet de prédilection, le travail :
- Travailler moins, est-ce vivre mieux ?
« Je pense qu'il est assez évident que moins nous travaillons, plus nous sommes heureux. Il suffit de demander aux élèves qui ont passé tout le mois de juin à réviser le bac, au lieu de regarder les matchs de l'euro 2016 »
« Est-ce qu'un joueur de foot qui gagne 20 millions par an pour courir en short et taper dans un ballon est considéré comme un travailleur ? Est-il heureux pendant que le chômage explose ? »
« "Ne pas faire carrière est encore la meilleure façon de réussir", a dit François Hollande dans un discours. Je pense qu'il s'agit là d'une citation philosophique adaptée à notre problématique. »
« Voltaire a dit : "Le travail éloigne de nous trois gros mots : l'ennui, le vice et le besoin" »
« Un accident de travail, c'est quand on travaille trop et que l'on fait une burne-out »
« Je me connais assez pour savoir que je ne garderais pas un boulot plus de deux semaines. Comme je le sais, mes chances de réussite en sont doublées vu que je ne vais même pas essayer d’en trouver un. »
« Les travailleurs ont plus tendance à la vertu que les chômeurs. Ils ont moins de temps pour concocter de mauvais coups. »
« Les gens au chômage sont les premiers à faire grève dans la rue, parce que leur salaire est gratuit. »
« Les femmes sont plus touchées par le chômage que par les hommes »

- Le désir est-il par nature illimité ?
« Il serait facile d'admettre que le désir est illimité lorsqu'une fille regarde un film avec l'acteur Ryan Gosling. Je vais expliquer ce phénomène dans le prochain paragraphe. »
Je l’ai aussi expliqué ici.
« Dans "Astérix et la serpe d'or", le préfet romain de Lutèce a tellement accompli de désirs qu'il ne trouve plus de sens à sa vie. »
« Tant qu'Apple continuera à produire des iPhone, le désir restera illimité. »
« Notre liberté de choix peut se fracasser devant l’arc-en-ciel de nos émotions. »

- Savons-nous toujours ce que nous désirons ?
« Le mouvement "nuit debout" est incompréhensible. Ces gens désirent quoi exactement ? Personne ne sait et cela n'est qu'un exemple parmi tant d'autres que nos désirs sont flous. »

Les autres sujets :
- Pourquoi avons-nous intérêt à étudier l’histoire ?
« C’est la conscience du passé qui nous fait aller de l’avant, car on ne peut pas ignorer le derrière » Ah les histoires de cul, il y a que ça qui intéresse !
« L'histoire est très importante pour les peuples. Cela permet de se connaitre soi-même ainsi que nos ancêtres. Et nos ancêtres, c'est comme nous mais avant. En plus vieux, mais en fait déjà morts et plein de sagesse. »
« Le but des utopies est de montrer une vision idéalisée, mais une vision de myope pour garder le flou » Il est fou, affleflou.
« Marquer l'histoire, c'est bien. Mais encore faut-il faire quelque chose de grandiose, comme Sarkozy en allant déjeuner au Fouquet's. »

 - Faut-il démontrer pour savoir ?
« En mathématiques par exemple, notre professeur nous a donné certaines formules à apprendre par cœur sans faire la démonstration. Il n’est donc clairement pas toujours nécessaire de démontrer pour savoir. »
« Encore un autre exemple, on sait avec certitude que Chuck Norris peut diviser par zéro, mais cela n’a jamais été démontré. » Chuck Norris ne démontre pas les théorèmes. Ce sont les théorèmes qui se démontrent pour lui. Théorème de Chuck Norris : un point est l’intersection de deux droites dans la gueule.

- Pour être juste, suffit-il d’obéir aux lois ?
« S’il n’y avait pas de lois, les gens seraient libres de conduire en état de sobriété. » Comme le chante Au bonheur des dames : Roulez bourrés !
« Si les gens n’obéissent pas aux lois, cela deviendra l’anarchie et les hommes se mangeront entre eux. »

- J’ai un faible pour ces réponses poétiques :
« J'aime penser à l’eau qui coule le long d'une rivière. Cela permet d'oublier l'angoisse de la mort qui nous guette tous à cause du cancer, de la pollution, du stress de la vie urbaine et des antibiotiques dans l'agriculture. »
« Sans amour, le cœur de l'homme ne peut pas battre »
« J’admire l'œuvre des studios Disney, et particulièrement Picsou, qui, je pense, est une représentation métaphorique de l'âme des hommes. »

- Le sujet du bonheur inspire toujours autant les apprentis philosophes :
 « Pourtant, pour être heureux, certains font des actes très méchants : violer, tuer, massacrer, torturer, découper, écorcher… Mais il n’est pas nécessaire toujours d’en arriver là. »
« Pour être heureux, on doit parfois tout donner : par exemple, pour avoir le bonheur de passer 4 heures ici, je n’ai pas hésité à affronter les grèves de la SNCF. Comme référence, je pourrais citer la CGT ou le patron de la SNCF, mais dans une copie de philosophie ça ferait un peu tâche. » Petit cheminot, que fais-tu ?
« Vivre heureux c’est parfois simple : un bon canapé, une bière, un match. Bref, rien à faire. »
« Il en faut peu pour être heureux, comme le chantaient les 7 nains de Blanche-Neige ».

- Les candidats ont bien compris comme moi (voir mon précédent billet) qu’une dissertation classique suit le schéma « thèse/antithèse/synthèse :
« Nous allons répondre à cette question assez saugrenue par oui, puis par non. »

- Ils ont aussi intégré que pour bien faire, il faut mettre des citations :
« Je devrais ici citer une référence,  mais je n’en ai que deux pour tout le devoir, alors je la garde pour plus loin. »
« Pour illustrer mon propos, je devrais mettre une citation, mais il y en a tellement qu’en choisir une serait faire injure aux autres. »

- Les lycéens proposent des auteurs aussi fins que les miens :
« Les principaux philosophes d'aujourd'hui sont BHL et Justine Lévy. »

- Quel sujet auriez-vous choisi ? Nos candidats donnent leur réponse :
« Les deux premiers sujets ne me disaient rien, alors je choisis ce troisième sujet quoique la fenêtre de notre F2 donne sur le cimetière.»
Dont celles-ci, radicales conclusions :
« La vraie question sous-entendue dans cette problématique est de savoir si oui ou non tout cela sert à quelque chose ? »
« Faut-il réellement s'attarder sur des sujets philosophiques sans importance, alors que les chinois sont en train de cloner des animaux ? »

Suite demain, avec les perles du bac dans les autres matières !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Écrire un commentaire