09/09/2012

A la télé cette semaine : Thank you for smoking, L'incorrigible, Coup de torchon...

thank_you_for_smoking.jpgBah alors, on ne joue plus, on ne devine pas combien j’ai vu de films en un an ? Ca ne m’encourage pas à remplir ma rubrique télé. Pour vous punir, je citerai donc sans m’attarder les films de ce soir uniquement. Peuh.

Les amateurs d’humour noir ne manqueront pas sur Arte Thank you for smoking de Jason Reitman (je vous conseillais Juno du même réalisateur dimanche dernier). Aaron Eckart campe le porte-parole des cigarettiers américains. Cette réjouissante satire dénonce les stratagèmes et la communication des « MDM, les marchands de mort », comme se nomment eux-mêmes les représentants des lobby du tabac, des armes et de l’alcool… Le film est suivi d'un documentaire montrant comment fumer était valorisé au 20ème siècle, avant d'être diabolisé aujourd'hui.

Ne ratez pas sur direct 8 L’incorrigible de Philippe de Broca, où Belmondo cabotine à merveille, comme dans Le magnifique ou L'homme de Rio. La première moitié du film est un pur régal, un festival de répliques d’Audiard :

incorrigible.jpgBelmondo : Moi aussi, j'ai longtemps été seul. J'ai eu une jeunesse atroce dont j'aime mieux pas parler. Un père alcoolique, maman usée par les lessives... Je la revois dans la forêt couverte de givre, ramassant du bois mort, moi accroché à ses haillons…
 - Vous étiez combien, chez vous ?
- Hôff... Au moins quinze.
- Quinze ?!
-  Et puis alors des hommes ont commencé à défiler à la maison. Des militaires, surtout. Faut dire que maman était très belle. Vous l'auriez vue sur le grand escalier du vestibule, avec son boa autour du cou, en plumes de paon...
 -Ah. Pour ramasser du bois, c'est pratique, ça...
-  Non, alors si vous m'interrompez tout le temps, moi je perds le fil.

Belmondo : Eh ben faites pas cette tête-là, chef...
Le gardien de prison: On savait bien que vous partiriez un jour, mais on se disait : il fera peut-être une bêtise, il butera un gardien, et puis voilà, le jour où ça arrive, ça fait mal...
- Vous avez raison, le plus dur, c'est pour ceux qui restent.

- Ta vie coule comme une eau vive tandis que la mienne fuit comme un vieux robinet.
- Ne serait-ce qu'à cause de ton vocabulaire, tu ne connaîtras jamais l'atroce volupté des grands chagrins d'amour. Mais tout le monde n'a pas la stature d'un tragédien... Contente-toi du bonheur, la consolation des médiocres.

Sur France 2, le dessinateur Joann Sfar, auteur du chat du rabbin, utilise son univers onirique pour une biographie de Gainsbourg : par exemple le Mr Hyde que le chanteur imaginait pour justifier ses excentricités, Gainsbarre, est ici représenté par une marionnette. Eric Elmosnino, ressemblant étrangement à l’homme à la tête de chou, a reçu le césar du meilleur acteur. Laetitia Casta est aussi convaincante en  Brigitte Bardot. Une biographie parfois incomplète (la dernière partie de la vie du chanteur), mais très originale.

Et sur les autres chaînes, comme si les bons films manquaient ce soir, l'hilarante comédie Mary a tout prix sur france4 et Sherlock Holmes sur TF1...

télé, cinéma, coup de torchon, bertrand tavernier, l'incorrigibleSi je n’ai pas le temps de l’écrire cette semaine (je travaille encore) (quelle idée) ne ratez pas  Coup de torchon de Bertrand Tavernier jeudi sur France 3, avec Philippe Noiret♥♥♥ et Jean-Pierre Marielle♥♥♥, film que j’avais choisi d’étudier à la fac.

Et peut-être un jour si vous êtes sages et répondez aux devinettes que l’on vous pose, enfin le retour de la rubrique nécrologique (il y en a eu des morts cet été !) et les critiques des films vus au cinéma.


Et vous, qu’avez-vous vu cette semaine ? Aimez-vous ces films ?

30/11/2010

L'incorrigible et les autres

L'incorrigible.jpgBon, je n’ai reçu aucune proposition d’envoi de papillotes pour mes lecteurs et le quiz On connaît le film. Pourtant, depuis le temps qu’on se fréquente, les papillotes et moi, je pensais qu’on pratiquait la transmission de pensées. Un fabricant de chocolats aurait pu avoir l’idée de regarder sur le net, de tomber sur ma note, et de m’envoyer des papillotes. Et bien non. Etonnant non ? Oui, j’aurais pu directement demander, mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Vous avez bien répondu au quiz d’hier. Bravo à Aléas petits pois et Hélène, seules à reconnaître le film L’incorrigible. La preuve que vous ne cliquez jamais sur les liens super marrants et intéressants que je mets des heures à vous trouver, car la réponse y était inscrite, comme souvent ! (Ça ne se fait pas de cliquer sur les liens ? pourtant je le fais tout le temps sur les autres blogs moi.)

- Le troisième film est donc L’incorrigible de Philippe De Broca, avec Guiomar et Jean-Paul Belmondo. (cliquez sur la bande annonce ci-dessus en rose)

- Le premier film est : Y a-t-il un pilote dans l’avion ?  avec Leslie Nielsen.

- Le deuxième film est L’aile ou la cuisse de Claude Zidi, avec Julien Guiomar, De Funès et Coluche.
(cliquez sur l’extrait)

- Le quatrième film est Star Wars, mais à part Seb qui m’a refilé l’info sur le décès du réalisateur, personne n’a identifié clairement le film exact : L’empire contre-attaque, réalisé par Irvin Kershner en 1980. (Il a également réalisé le deuxième Robocop).

Sinon, ce soir, après avoir fait durer le suspense le plus longtemps possible, je regarde les deux derniers épisodes de Lost. je ne vais plus voir le sexy Sawyer, bouh...

 bientôt  le quiz on connaît le film